AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782226256935
304 pages
Albin Michel (27/08/2014)
4.2/5   5 notes
Résumé :
À partir de quelques portraits de femmes célèbres, Marie-Laure Susini repère les jalons annonciateurs de la nouvelle figure féminine contemporaine. George Sand, prototype de la femme libérée, Gabrielle Chanel, la révoltée, l'émancipée et Margaret Mitchell, la scandaleuse : des femmes d' « avant », qui ont ouvert la voie, encore prises dans la dynamique du patriarcat. Lisbeth Salander, l'amazone, héroïne de Millenium, Marissa Mayer, la madone mutante, présidente de Y... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
« La mutante : la femme nouvelle, le pouvoir et les hommes » de Marie-Laure Susini, auteure et psychanalyste française, est un éclairage sur la nouvelle génération de femme, celle qui prend tous les rôles : chef au travail, amante fabuleuse, bonne mère, sportive, la femme totale, celle que l'auteure appelle « mutante ». Son idéal est la réussite et l'autonomie tout en se réalisant comme mère. Et tout cela sans homme car il n'est plus nécessaire, que ce soit pour subvenir à ses besoins ou pour avoir des enfants. Selon l'auteure, toute femme présente des aspects de cette mutation.

Pour nous l'expliquer, Marie-Laure Susini analyse avec finesse la femme d'avant dans des portraits de femmes qui n'ont pas choisi leur destin d'emblée. Elle évoque tour à tour George Sand, « la femme libérée », gabrielle Chanel dite Coco Chanel « l'émancipée », Margaret Mitchell auteure d'«Autant en emporte le Vent » « la scandaleuse ».
Dans le portrait des femmes d'aujourd'hui, elle décortique le personnage de Millenium, Lisbeth Salander « la guerrière » et termine par Marissa Mayer, jeune maman et présidente de Yahoo. En fin de livre, elle nous livre le portrait robot de la mutante d'aujourd'hui qu'elle a nommé « Crista ». Crista est citadine, addict au travail et autonome. Elle reste célibataire le plus longtemps possible, pour autour de 35 ans, choisir un partenaire sérieux, souvent plus jeune et parfois même sans ambition professionnelle, qui sera le père de ses enfants.
Marie-Laure Susini décrit tout ce qui a changé depuis la libération du mariage et du patriarcat.
Elle insiste sur le pouvoir énorme, symbolique de la femme sur la vie parce que grâce à la pilule, la procréation médicalement assistée et la congélation d'ovocytes, la reproduction de l'espèce passe par elle. Ces techniques, rendues possible grâce à la science, ont détruit le rapport de force hommes-femmes mais la mutante n'en est pas toujours consciente car, dans le quotidien, elle s'efforce de remplir toutes ses obligations. Mais le changement est en route.
J'ai lu un essai jusqu'au bout et j'ai aimé cela. J'en suis la première étonnée.
Commenter  J’apprécie          153
Commenter  J’apprécie          00
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Avant, les femmes dissimulaient leur grossesse sous des vêtements flous, et elles subissaient avec ambivalence la déformation de leur corps. Aujourd’hui, Crista se fait photographier, nue de profil, pour mieux montrer son très gros ventre. Demi Moore a lancé le mouvement, à huit mois de grossesse, nue en couverture de Vanity Fair en 1991. Ont suivi en couverture des grands magazines américains Cindy Crawford en 1999, Britney Spears en 2006, Christina Aguilera en 2008, Claudia Schiffer et Monica Bellucci en 2010. Trois de ces mères – Demi, Christina et Britney - vivent plutôt sur leur image de garce sexy et scandaleuse, de tueuse d’hommes, de bad girl. Demi Moore, c’est la première mutante qui, à l’approche du millénaire, harcèle et viole un homme (Harcèlement, 1994), se rase le crâne pour intégrer un corps d’élite de l’armée américaine, et lance un définitif « suce ma bite » (GI Jane, 1997). Et c’est encore elle, décidément à l’avant-garde, qui, en 2003, lance la tendance cougar. Demi a été une pionnière. La mutante se montre à la fois guerrière, consommatrice de mâles, et mère.
Commenter  J’apprécie          90
Il reste à conquérir Paris. La guerre en fournit l'opportunité.
La Première Guerre mondiale éclate en août 1914. Les hommes sont mobilisés et partent au front. Pour des années. A tous les postes laissés vides, les femmes les remplacent peu à peu. Elles découvrent l'activité professionnelle. Elles prennent des responsabilités. Elles travaillent. Elles changent de vie. Elles s'émancipent de la tutelle des hommes.

Il se produit alors une rencontre exceptionnelle : l'adéquation parfaite d'une forte personnalité avec les aspirations et les bouleversements de son époque.
Une femme nouvelle naît de la guerre, et Chanel lui donne son image.

Avec la guerre, ses choix personnels s'imposent.
Que propose-t-elle ? Des vêtements conçus d'abord pour elle. Pour vivre. Pour être libre. Pour être active.
Chanel habille une femme en mouvement.
C'en est fini des jupes entravées, et des échafaudages sur la tête. Pour les femmes qui désormais marchent vite dans la rue, conduisent une voiture, prennent l'omnibus, vont au travail, Chanel jette les corsets, libère la taille, raccourcit les robes, coupe les cheveux.
C'est la révolution Chanel. La mode du XXe siècle est née.
Commenter  J’apprécie          40
Coco [Chanel] rejette violemment le fantasme, qu'elle a pourtant caressé, d'être objet. Son côté femme de harem, comme elle dit si joliment.
Le rejetant, se révoltant, elle trouve une autre identification et son propre statut de sujet : femme d'affaires. La femme d'affaires s'empare dès le lendemain de la direction de sa boutique, et elle va faire fortune.
Qu'est-ce qu'être l'objet du désir d'un homme ? Question bien dérangeante.
En refusant de s'y arrêter ou de s'y complaire, Coco devient Chanel. C'est la signification précise de la scène.
Avec Chanel, les femmes cessent d'être des femmes-objets. Ce sera le sens de sa révolution dans la mode.
Commenter  J’apprécie          50
La femme habillée par Gabrielle Chanel ne sera plus jamais une femme potiche, une femme-objet, une poule de luxe.
Son style sera pudique, voire austère, discrètement masculin, et libre.
Commenter  J’apprécie          70
"J'ai libéré le corps des femmes", dira-t-elle plus tard [Coco Chanel]. Dès la boutique de Deauville, elle leur propose une autre façon de vivre, de bouger, d'aller librement. Et une autre représentation d'elles-mêmes. Bien sûr, elle porte les vêtements qu'elle crée. Elle crée sa propre image.
En même temps qu'elle conquiert son autonomie, en gagnant de l'argent avec les vêtements qu'elle invente, elle construit son image de femme libre.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Marie-Laure Susini (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie-Laure Susini
Marie-Laure Susini jeudi 12 mars 2015
autres livres classés : pionnièreVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (11) Voir plus



Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
430 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre

{* *}