AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782331015137
Glénat (14/01/2015)
3.65/5   170 notes
Résumé :
"Lorsqu'un Don Juan se retrouve prisonnier sur une île remplie de femmes... Céleste Bompard est un « Coq en l'air », un as de la voltige. Ses prouesses lui valent un large succès auprès de la gent féminine. Il aligne les conquêtes. Engagé alors que la Grande Guerre éclate, il est chargé de transporter les lettres que les soldats du front écrivent à leurs femmes. Mais lors d'une mission, Céleste est victime d'un tir ennemi et son biplan se crashe sur une île mystérie... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (50) Voir plus Ajouter une critique
3,65

sur 170 notes
5
8 avis
4
32 avis
3
8 avis
2
0 avis
1
0 avis

Céleste Bompard, un pilote de la Première Guerre mondiale qui transporte les lettres des poilus du front vers l'arrière, est abattu par un tir ennemi et s'écrase sur les rivages d'une île inconnue, presque uniquement peuplée de femmes. ● Décidément, Zanzim est un auteur très talentueux ! On peut citer parmi ses oeuvres La Sirène des pompiers et surtout Peau d'homme qui a eu tant de succès l'année dernière (2020), en collaboration avec Hubert. ● Dans cet album publié en 2015, il nous raconte l'histoire touchante et tendre d'un dom juan qui trouve une sorte de paradis avant de déchanter. Les rapports de forces entre les femmes et les hommes sont inversés sur cette île, l'homme devant se mettre au service des femmes, et le sous-texte féministe est puissant. Les dessins de Zanzim sont superbes. Je recommande ! Merci à Ziliz pour sa recommandation !

Commenter  J’apprécie          510

Avant, à la bibli, au rayon Z des BD pour adultes, je cherchais du Zidrou et du Zep.

Aujourd'hui, Zidrou me sort par les yeux, et j'ai lu tous les Zep disponibles.

C'est pour Zanzim que je fouille dans ce bac, désormais, depuis que j'ai découvert le formidable album 'Peau d'homme', qu'il a co-signé avec Hubert.

En 1912, Céleste Bompard est aviateur, pilote cascadeur.

« C'est un 'coq en l'air', un jeune homme exalté, un as de la voltige [... et cette] fougue irraisonnable lui apporte un large succès auprès de la gent féminine. » Il sait en profiter, pas toujours élégamment :

« Pour les unes, c'est un homme à femmes, pour les autres, c'est un homme infâme. »

Sa vie change lorsqu'il doit participer à l'effort de guerre en 1914 ; ses talents de voltigeur serviront désormais à l'armée, pour une bonne cause : distribuer les lettres des Poilus aux femmes aimées. Il en va du moral des troupes.

Mais le biplan se crashe, et commence alors pour Céleste une longue traversée du désert, sans femmes - ou en tout cas inaccessibles.

Ne cherchez pas ce nom sur Wiki pour savoir, avant d'avoir fini la BD, comment notre homme se sort de cette aventure : il est né de l'imagination fertile de Zanzim.

Amusante, sensuelle, pertinente, l'intrigue est pleine de surprises, et le graphisme fin, coloré et riche en détails subtils, est un pur régal.

J'ai jubilé face aux retournements de situation et savouré le judicieux parallèle.

J'ai aimé cet hommage aux mots, aux lettres, à la poésie, à la douceur des sentiments ! ♥

Commenter  J’apprécie          350

Celeste Bompard est un aviateur confirmé, et surtout séducteur, tombeur et bourreau des coeurs. L'Histoire se passe lors de la première guerre mondiale, Celeste, alors mobilisé, va chercher les lettres des soldats pour les faire parvenir à leur bien-aimée. Il va être victime d'un tir d'obus et va s'échouer sur une île déserte, pas si déserte que ça finalement, elle va s'avérer être peuplée d'une colonie exclusivement féminine, le rêve pour un séducteur comme lui... pas si sûr.

L'histoire est drôle, touchante, sensuelle et romantique à la fois. le dessin simple mais loin d'être pauvre, les choix colorés, traités en aplats, très agréables, jouant sur les gammes colorées, créant des ambiances en accord avec la narration. Les textes ne sont pas en reste avec le jeu sur les correspondances de soldats qui fournit une trame originale et solide à l'histoire.

Commenter  J’apprécie          250

Heureux homme que Céleste Bompard : ce « coq en l'air » est « un jeune homme exalté, un as de la voltige ». Non content d'effectuer des loopings dans le ciel, de faire se pâmer toutes les femmes, sitôt retrouvé le plancher des vaches, il poursuit ses cabrioles cette fois-ci à l'horizontale en charmante compagnie. Avec la guerre, cette vie de patachon cesse brusquement. L'armée recherche un pilote pour transporter les lettres – désespérées, amoureuses, émouvantes - que les poilus adressent à leurs femmes, mission que Céleste ne trouve pas tout à fait digne de ses talents mais qu'il accepte néanmoins... Une nuit, son biplan se brise et c'est l'accident : Céleste atterrit sur une île qui semble déserte, à première vue. Bien que transformé en Robinson, ses nombreuses amies lui manquent de plus en plus au point d'altérer sa raison. En tombant dans un souterrain, il surprend une communauté de femmes se baignant dans une cascade, toutes plus ravissantes les unes que les autres. Malheureusement, ces femmes sont des guerrières qui ont depuis longtemps rejeté toute figure masculine. L'avenir de Céleste est désormais entre leurs (jolies) mains...

Cet album plus que réjouissant reprend à son compte le fameux mythe des amazones, libres, indépendantes et fières. Face à cette tribu de femmes farouchement réfractaires aux hommes, Céleste met en place plusieurs stratégies pour sauver sa peau. Mais le fait de côtoyer toutes ces femmes de surcroit peu vêtues altère sa raison...

Zanzim réalise de beaux dessins, sensuels et réalistes à la fois, avec une touche d'ironie. Il dessine à merveille et embellit toutes les femmes, les minces et les enrobées, les divines et les plus banales.

Une petite réticence pour un personnage, celui de la vieille peau, un peu trop

caricaturale à mon goût. Face à elles, Céleste en perd son latin, ce qui est plutôt une bonne chose pour le coureur de jupons qu'il représente. Zanzim se paye le luxe d'insérer quatre pleines pages sublimes, qui se lisent comme des tableaux, où il laisse libre cours à son imagination coquine et où se mêlent plusieurs heureuses inspiration : le Douanier Rousseau, les peintres symbolistes...

Alliées au dessin, les couleurs sont magnifiques et signées par Hubert. Subtiles, elles sont lumineuses lorsqu'elles éclairent les femmes, plus sombres lorsqu'elle se focalisent sur le pauvre Céleste - qui va en voir de toutes les couleurs c'est le cas de le dire !

Le scénario est à la hauteur de l'histoire et embarque le lecteur dans plusieurs labyrinthes.

Céleste a t-il toute sa tête ? Cette histoire n'est-elle pas le miroir du délire d'un homme tout simplement perdu ? Les lettres des poilus apportent une autre dimension, enrichissent le récit, tout comme le contexte historique qui sert de toile de fond.

Entre rêve et réalité, Zanzim nous balade, au gré d'une riche imagination, aussi sensuelle que poétique, avec des pointes délibérément érotiques.

Commenter  J’apprécie          150

Céleste est un aviateur renommé, mais un jour son avion va se crasher sur une île, il va donc se construire un abri survivre de chasse et de pêche jusqu'au jour ou il va rencontrer des femmes se baignant.

Il va être ramené au camp de celles-ci et être emprisonné pour servir de reproducteur et d'homme à tout faire, très rapidement il va préparer à manger pour ces habitantes afin de s'approcher d'elles et de gagner leur confiance et puis dans son avion Céleste transporté des lettres de soldat étant au front.

Céleste va donc lire ces lettres en les faisant passer pour des écrits de sa création jusqu'au moment ou il va se les faire voler.

J'ai aimé le final de cette bande dessinée également et le choix que Céleste fait. Une belle découverte!

Commenter  J’apprécie          210


critiques presse (10)
Bedeo
07 janvier 2020
Cette richesse narrative et esthétique génère une lecture réjouissante de la première à la dernière page, la fin apportant un rebondissement surprenant et touchant. Oui, L’île aux femmes est un bel album enjoué, faussement léger et plus sombre et profond qu’il n’y paraît au premier abord.
Lire la critique sur le site : Bedeo
BDSelection
04 mars 2015
Cette richesse narrative et esthétique génère une lecture réjouissante de la première à la dernière page, la fin apportant un rebondissement surprenant et touchant.
Lire la critique sur le site : BDSelection
Sceneario
17 février 2015
Drôle, sensuel, insolent, cet album fait passer un très bon moment. Il est bien construit et repose sur un scénario qui réserve de grandes surprises. Les dessins sont également très plaisants et sortent du lot. Le style parvient, de manière incroyable, à satisfaire toutes les scènes, qu’elles soient surréalistes, érotiques, comiques... le tout joliment mis en couleur.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Auracan
12 février 2015
Voilà que le dessinateur Zanzim ajoute une corde à son arc, celle de la réalisation du scénario. Et on peut dire que pour une première, c’est une réussite : le récit est fluide, souvent drôle mais aussi grave par moment car il pose notamment la problématique du choix et de la disposition de son corps, une question assurément plus souvent rencontrée par la gente féminine.
Lire la critique sur le site : Auracan
Actualitte
11 février 2015
On croit lire l'histoire d'un aviateur qui invente des histoires et on est en réalité plongé dans un emboîtement bien plus vertigineux. Mise en abyme, dira-t-on pour montrer qu'on a des lettres et de l'héraldique ; mise en boîte, plutôt, comme les lettres des poilus dans la soute de l'avion, qui finissent par ressortir des sacs postaux pour séduire d'autres belles.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Telerama
04 février 2015
Jouant à fond avec les codes du roman d'aventures et les frictions qui naissent de la rencontre entre ce Casanova Belle Epoque et ces amazones proto-féministes, L'Ile aux femmes n'a rien d'une épopée tragique. Humour de situation, clins d'oeil fripons, raccourcis drolatiques, coups de théâtre « hénaurmes » : l'auteur de La Sirène des pompiers n'est pas novice dans l'art du vaudeville.
Lire la critique sur le site : Telerama
ActuaBD
02 février 2015
Entre désir et liberté, Céleste est enferré à ses amazones superbes et à moitié nues. Narrateur inspiré au dessin vif et léger, l’auteur rythme avec bonheur son récit d’une réflexion sur la liberté profonde de choisir et de disposer de son corps. Zanzim inverse les paradigmes, et crée une parallaxe féministe et douce qui jusqu’à sa chute remplie l’office d’une lecture plaisante et ingénieuse.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BulledEncre
26 janvier 2015
L’auteur nous présente un album élégant et doux où le lecteur se plonge avec plaisir et délice dans cette île aux femmes. Loin des clichés, on retrouve un album féministe qui prône l’égalité des deux sexes sans taper sur l’un ou l’autre des partis.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
BoDoi
16 janvier 2015
Avec un dessin mouvant, expressif, laissant la ligne et les détails raconter autant que le texte, Zanzim démontre une belle maîtrise narrative par un graphisme toujours dans le ton, idéalement souligné par le travail de couleurs d’Hubert, toujours impeccable. Un délice.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDGest
13 janvier 2015
Zanzim, seul aux commandes, revisite avec saveur le mythe des Amazones dans un one-shot très poétique. Hommage discret aux lettres des poilus dont il distille les vers çà et là, son paradis perdu a l'ambiance nostalgique d'un Porco Rosso ou d'une Amerzone. Avec un certain humour grinçant, il malmène et humilie son héros égocentrique.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation

Nous te laissons une ultime chance de te racheter. Dorénavant, chaque soir, tu nous conteras une histoire... avec tes mots, ceux qui nous font du bien... ceux qui nous font voir des images... Racontes-nous tes récits guerriers et ton fameux amour qui réchauffe les âmes. Céleste, je te proclame « poète de guerre »!

Commenter  J’apprécie          100

- Brûlons-le !

- Non, attendez, je n'ai rien demandé, moi. (...) Je suis la victime d'une horrible guerre. Mon Dieu ! Une guerre où j'ai vu tous mes frères mourir devant moi... tomber les uns après les autres...

- Allez, allez ! Qu'on en finiffe avec fette graine de vermine !

- Attendez, attendez, vous ne comprenez pas ! Sur les champs de bataille, vous étiez notre seule raison de vivre... Sans vous, les femmes, nous n'aurions jamais tenu le coup ! En me tuant, c'est le témoin de l'amour que vous tuez ! Snif !

(p. 45)

Commenter  J’apprécie          50

Ici, il n'y a que boue,

obus et dégout,

et puis la pluie

et puis les plaies...

la mort est une chienne

qui aboie et mord.

J'ai peur.

Peur de la mort, peur de ma mort,

peur d'y laisser mon âme,

et de ne jamais revoir

ma petite femme.

J'aimerais avoir de la chance

et ne pas mourir pour la France.

Commenter  J’apprécie          70

- Qu'Est-ce qu'il y a dans ces caisses ?

- Ce sont les lettres des gars adressées à leurs femmes !

- Quoi ! Je risque ma vie pour des foutues lettres de poilus !

- Ces lettres sont leur raison de vivre, soldat ! Sans elles, les gars perdraient tout espoir...

Commenter  J’apprécie          60

Pour les unes, c'est un homme à femmes, pour les autres, c'est un homme infâme.

Commenter  J’apprécie          143

Lire un extrait
Videos de Zanzim (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Zanzim
Rediffusion du live du 29 janvier 2023 sur la chaîne Twitch de Glénat et de Ultia
Du samedi 28 au dimanche 29 janvier 2023, Ultia vous fait vivre le Festival International de la BD d'Angoulême en direct sur Twitch. Présentation du stand, interview d'auteurs.ices et de dessinateurs.rices, visites d'expositions, révélations... ◾ Au programme : - Interview de Zanzim (Peau d'Homme) - Interview de Dawid (Monsieur Apothéoz) - Interview de Paul Drouin (Les Géants) - Interview de JD Morvan (Simone) - Visite de l'exposition Les 6 voyages de Philippe Druillet
autres livres classés : naufrageVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus

Autres livres de Zanzim (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4718 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre