AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2205076116
Éditeur : Dargaud (21/10/2016)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 73 notes)
Résumé :
Les femmes peuvent-elles être des génies, ou leurs bras sont-ils trop courts ?

Pourquoi n'avons-nous entendu parler que de deux, trois femmes à l'école ?

Que faisaient toutes les autres ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
Ziliz
  04 novembre 2016
Vous voyez cette femme dans une boule ? Vous entendez ses tap-tap contre la paroi ? Elle est enfermée dans la « sphère domestique » depuis des siècles et des siècles, amen (merci les religions et les sociétés sexistes).
Elle veut en sortir, s'il vous plaît, messieurs !
C'est l'opposée de l'homme de Vitruve (Vinci, 1490) qui se déploie dans un cercle, visage grave de penseur intello, muscles saillants ; l'équilibre incarné, quoi : une tête bien pleine dans un corps bien fait.
Dans ce petit album aux allures de vieux manuel de sciences illustré, Jacky Fleming évoque avec beaucoup d'humour les pensées machistes de quelques « grands hommes » (Freud, Picasso, Darwin, Schopenhauer, Maupassant...). On comprend 'enfin', grâce à des citations, des exemples et aux réflexions sarcastiques de l'auteur, comment les femmes ont pu être tenues si longtemps à l'écart des arts, des sciences, du sport - cerveau trop petit, p*tains de corsets et grandes robes (pour plaire à qui ?), fonctions reproductrices à ménager...
Jubilatoire à chaque page !
Extrait : « Les femmes qui étudiaient les sciences couraient aussi le risque de se voir pousser une barbe. Comme le fit remarquer Emmanuel Kant, une femme qui se laisserait pousser la barbe "affaiblirait les charmes qui lui donnent un si grand pouvoir sur l'autre sexe". »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          516
LucileMM
  17 décembre 2017

Voici un petit livre salutaire.
Facile d'accès, très vite lu, mais combien percutant.
La phrase d'ouverture annonce la couleur et le ton : « Autrefois les femmes n'existaient pas et c'est pour cette raison qu'elles sont absentes des livres d'histoire ».
L'auteur égrène ainsi les assertions définitives, souvent promulguées par des « grands hommes » ( Picasso, Schopenhauer, Rousseau, Darwin…), dont l'absurdité nous arrache d'abord un sourire un peu incrédule, il faut dire que les dessins qui accompagnent le texte aident à « dédramatiser ». le second effet, nettement moins amusant, c'est la prise de conscience qu'il fût une époque où tout le monde ou presque, prenait ces sentences pour parole d'évangile, femmes comprises.
Voici mes trois « préférées », mais à vrai dire, j'aurais pu citer presque tout le livre :
°Marie Curie voulait une robe de mariage sombre qu'elle puisse porter ensuite dans son laboratoire, ce qui montre à quel point la frivolité naturelle des femmes lui échappait.
°De temps à autre, une femme apprenait une langue étrangère, partait étudier à l'étranger et revenait avec un diplôme de médecin, mais tout ça ne prouvait rien excepté que laisser les femmes sortir à leur guise, ça ne fait que des problèmes.
°Les premières femmes vivaient dans une sphère domestique. Dans cette sphère, les femmes faisaient des choses pas trop pénibles comme s'occuper des enfants, récurer le plancher, laver les draps et les rideaux, coudre des boutons et travailler à la mine de charbon.

Une jolie piqûre de rappel pour se souvenir qu'on a déjà parcouru pas mal de chemin et pour nous donner l'énergie de s'attaquer à celui qu'il nous reste à parcourir…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          422
Stelphique
  10 mars 2019
Ce que j'ai ressenti:
« Autrefois, les femmes n'existaient pas et c'est pour cette raison qu'elles sont absentes des livres d'histoire. »
Au hasard de mes recherches pour ce mois de Mars au féminin, et des Femmes de Lettres à l'honneur, je suis tombée sur ce drôle de livre…Un documentaire graphique hilarant et passionnant. Un livre qui va hérisser les poils féminins…Quelques Hommes de l'Histoire, des soi-disant « Génies », ont fait des corrélations entre intelligence et parties du corps féminin, réduisant celles-ci à des rôles domestiques et niant même leur capacité de penser…Jacky Fleming revient sur ce passé douloureux qui ont empêché les femmes de réaliser une carrière brillante, sous prétexte qu'elles portaient des jupes.
"Au cours des 700 années qui séparent Hildegarde de Bingen de Jane Austen, les femmes écrivaines étaient mal vues, car pour cela il fallait réfléchir, ce qui interféraient avec l'accouchement."
J'ai beaucoup aimé le ton et l'audace de cette auteure:
*comme elle met des coups des pieds à leurs phrases sexistes avec des dessins nerveux en noir et blanc.
*comme elle dénonce 2000 ans de frustrations féminines, avec dérision.
*Comme elle tourne avec humour, les inconforts de tenues ou l'hypocrisie des hommes, avec le sourire.
*Comment elle explique avec élégance, le début du courant féministe et fait des clins d'oeil à ses femmes de caractères.
"Les femmes qui s'aventuraient à l'extérieur de la Sphère Domestique étaient appelées les Femmes Déchues.
Il y avait plusieurs façons d'être Déchues, comme porter la raie sur le côté, avoir ses propres opinions, les dire à voix haute au lieu de les garder pour soi, ne plus être vierge après l'accouchement.
Seules les femmes pouvaient être Déchues."
En bref, j'ai adoré! C'était une jolie piqûre de rappel pour que le problème avec les femmes soit enfin le lien qui les unissent toutes, afin d'accéder à un avenir où le mot Parité serait la solution.


Ma note Plaisir de Lecture 9/10
Lien : https://fairystelphique.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
Josephine2
  22 février 2017
Une bonne baffe dans la figure pour nous rappeler, à nous les femmes, que rien n'est acquis, tout reste à faire et qu'il ne faut surtout pas relâcher notre vigilance.
Un bon petit rappel sur ce que pensent de nous les « Grands Génies », et je ne suis pas sûr que les moeurs ait tellement évolués depuis.
Sur le ton humoristique, Jacky FLEMING a relevé les idées que les « Grands Génies » tels que Freud, Schopenhauer, ou Darwin avaient sur les femmes.
Edifiant, drôle, et surtout, Mesdames, NE RELACHEZ RIEN. Restons attentives à ce qui se passe autour de nous.
Commenter  J’apprécie          370
jamiK
  14 décembre 2018
Petit livre amusant sur les considérations des intellectuels au sujet des femmes, du siècle des lumières aux temps modernes, présenté sous forme d'illustrations en noir et blanc, au trait, simple, parfois décalée par rapport au propos, le texte écrit à la main, comme un carnet de notes. Les arguments de Schopenhauer, Darwin, Ruskin, Rousseau et tant d'autres sont retranscrits et illustrés tels qu'ils étaient déclarés à l'époque, au premier degré, et heureusement, aujourd'hui nous les lisons au second degré, ce qui rend le ton du livre ironique et sarcastique. Au vu des conneries qui pouvaient être écrites avec le plus grand sérieux, je me dis qu'on vient de loin… Mais il y a encore beaucoup de chemin à parcourir.
Commenter  J’apprécie          240
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   05 novembre 2016
L'assistant de Darwin, Romanes, disait : « Il est rare de trouver chez la femme la grande ténacité et la détermination à surmonter des obstacles qui caractérisent ce que l'on appelle un esprit viril. En d'autres termes, les femmes ont une capacité d'attention moindre ; leur esprit est plus enclin à ce qu'on nomme 'divagation' et il est rare qu'elles aient poussé aussi loin que les hommes leur spécialisation. »
Pendant quatorze ans, Eliza Grier [1864-1902], une esclave émancipée, a alterné une année d'études et la suivante à travailler dans un champ de coton, jusqu'à obtenir son diplôme d'enseignement et de médecine. Preuve s'il en est de l'absence de ténacité virile évoquée par Romanes - et c'est pour cela que vous n'entendrez jamais parler d'ELLE à l'école.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
ZilizZiliz   07 novembre 2016
Au cours des 700 années qui séparent Hildegarde de Bingen de Jane Austen, les femmes écrivaines étaient mal vues, car pour cela il fallait réfléchir, ce qui interférait avec l'accouchement.
Les femmes trouvaient épuisant le fait de lever un crayon, car cela provoquait une chlorose qui perturbait le débit sanguin et, dans certains cas, provoquait un prolapsus utérin.
Ou bien était-ce à cause des corsets ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          274
ZilizZiliz   06 novembre 2016
[...] les corsets avaient ce côté malsain qui rendait les femmes plus jolies, même si leurs organes internes étaient légèrement comprimés. Alors que le vélo leur faisait des jambes d'homme et les rendait vilaines.
Avoir des jambes d'hommes pouvait provoquer un choc immense le soir de la nuit de noces et empêcher l'union d'être consommée.
Commenter  J’apprécie          294
ZilizZiliz   10 novembre 2016
Marie Curie est la seule scientifique femme depuis que les femmes existent. Les filles n'avaient pas le droit d'étudier les sciences car leurs organes reproductifs les rendaient irrationnelles [...]. On les autorisait à collectionner les insectes puisqu'elles pouvaient le faire dans leur jardin.
Les filles étaient trop émotives pour être objectives, mais leurs collections d'insectes étaient joliment arrangées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
JumaxJumax   28 octobre 2016
Les femmes qui s'aventuraient à l'extérieur de la Sphère Domestique étaient appelées les Femmes Déchues.
Il y avait plusieurs façons d'être Déchues, comme porter la raie sur le côté, avoir ses propres opinions, les dire à voix haute au lieu de les garder pour soi, ne plus être vierge après l'accouchement.
Seules les femmes pouvaient être Déchues.
Commenter  J’apprécie          250
Lire un extrait
Video de Jacky Fleming (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacky Fleming
Vidéo de Jacky Fleming
autres livres classés : féminismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14685 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
.. ..