AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Marie-Aude Matignon (Traducteur)
EAN : 9782811201203
442 pages
Éditeur : Milady (03/04/2009)

Note moyenne : 3.42/5 (sur 65 notes)
Résumé :
Selon les rapports officiels, tous les vampires sont morts. Un agent fédéral nommé Arkeley a trucidé le dernier dans les années 1980 à l'issue d'un combat qui a failli lui coûter la vie.
Pourtant, lorsque Laura Caxton, de la police d'Etat, appelle des renforts en pleine nuit à la suite d'un contrôle de routine qui a mal tourné, le FBI décide de tirer Arkeley de sa retraite. Il est en effet le seul à savoir qu'un vampire a survécu : une femme, qui croupit dans... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
Xenaddict
  07 décembre 2015
Du gore, du cynique, du sanglant, du monstrueux, du suspens, du dégueulasse...Bref. du David Wellington en bien mieux que dans sa saga Zombie Story puisque, pour le coup, on arrête le fantasmagorique névrosé et on plonge dans le sérieux et le concret.
Qu'on soit clairs, j'ai adoré Zombie Story. Mais là, l'auteur nous embarque à un tout autre niveau. Et quel niveau.
Adieu les vampires à paillettes qui feraient marrer un foetus depuis l'utérus de sa mère. Bonjour les vampires terrifiant qui font passer Freddy Krueger pour le mannequin d'une pub de fond de teint. Dans Vampire Story, oublie Dracula, oublie Blade, et surtout, oublie Edward et son poumon crevé. Les vampires dont on parle sont des monstres, des vrais. Ils sont laids, ils sont presque invincibles et surtout, ils bouffent de l'humain comme toi un kinder surprise.
Ca gicle de partout, ça dépèce et démembre à tour de bras (haha) et ça fait passer Hostel ou Saw pour des comédies sentimentales.
Bref. Nous suivons donc Arkeley qui est l'archétype du fédéral bousillé par la vie, qui a passé sa carrière à chasser les vampires et qui est un vrai fils de péripatéticienne quand il s'agit des relations humaines. Arkeley qui est un enfoiré au cynisme percutant et que j'ai adoré du début à la fin.
Arkeley qui, dans les années 80, aurait manifestement tué le dernier vampire on earth mais qui est rappelé 20 ans plus tard en Pennsylvanie, quand un banal contrôle de police tourne en orgie de viande hachée.
Il se retrouve donc à faire équipe avec Laura Caxton, simple policière d'Etat préposée aux contrôles routiers, et qui se coltine le fédéral avec plus ou moins d'enthousiasme.
Laura Caxton est un personnage particulier. Elle permet de mettre en relief tous les autres personnages (vampires et humains). Elle n'est pas là pour faire office de protagoniste principal mais plutôt de prisme pour les autres personnages. Ses réactions, réflexions, actions servent de références pour tous les autres. On juge, critique, décide par rapport à elle. C'est rafraîchissant puisque le lecteur peut s'immiscer encore plus aisément dans l'histoire.
Et l'histoire est magique. On oscille entre horreur, fantastique et thriller. Les vampires sont de vrais bêtes, des prédateurs, des machines à tuer mais ils servent un but et chacun des plans qu'ils mettent en place pour l'atteindre, plonge le lecteur dans cette folie barbare, cette sauvagerie extrême. Et on a pas vraiment le temps de s'arrêter pour penser à la trame de fond puisque le rythme est rapide, haletant et on est plongé dans cette course contre la montre en même temps que les personnages.
Tout dans ce livre fonctionne et le décor y est pour beaucoup. Au coeur de la Pennsylvanie, entourés de forêts gigantesques, de vastes espaces, d'usines et d'entrepôts désaffectés, nos personnages sont cernés, d'un côté par les vampires et de l'autre, par des kilomètres d'espaces désertés par les humains.
Dans Vampire Story, on vous détaille par le menu comment les vampires tuent et on se fout que vous vous sentiez à l'aise en lisant. Dans ce livre, les relations humaines n'ont que très peu d'importance, si ce n'est celle entre Arkeley et Caxton. Ce qui nous intéresse ce sont les interactions avec les vampires et savoir si, oui ou non, nos protagonistes principaux vont s'en sortir.
Autre aspect intéressant, Laura Caxton est lesbienne. Et non, on s'en contrecarre qu'elle préfère Kate Beckinsale à Robert Pattinson. Ce qui est intéressant justement c'est que David Wellington n'en fait pas des caisses. Qu'il nous épargne les blagues vaseuses que pourraient faire d'autres personnages. Que Caxton a des problèmes de couples comme n'importe quelle hétéro. Bref. Laura Caxton est lesbienne et on s'en bats les amygdales.
Vampire Story est un vrai livre horrifique dans le sens où on épargne pas le lecteur. Jamais. Les vampires sont des saligauds mais les humains aussi. Et malgré le fait que ces vampires-là soient très loin du glamour boule-à-facettes-disco, on ne peut s'empêcher de comprendre ceux qui veulent devenir comme eux.
Après tout, Hannibal Lecter aussi donne envie de participer à un dîner presque parfait avec pleins de gens. Inconnus. Avec de la sauce roquefort.
Le truc cool aussi dans ce livre, c'est que la Terre entière est au courant de l'existence des vampires. Et pour prouver à quel point l'être humain est passablement idiot, David Wellington nous offre Malverne. Malverne qui est un vampire qu'Arkeley a tenté de tuer dans les années 80 mais qui a survécu. Elle est conservée dans un sanatorium désaffecté, surveillée comme dans une prison et laissée dans un état de faiblesse constant. Pourquoi ? Parce qu'un tribunal a décrété que la tuer dans son état était un meurtre. Pure et simple.
(Ouais elle est déjà morte mais qui s'en soucie ?)
Bref. Premier tome réussi pour cette saga qui promet d'envoyer du pâté et qui m'a réconcilié avec les vampires en littérature.
Merci David Wellington.
Lien : http://xenaddict.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Ema1
  02 janvier 2013
Depuis plusieurs années maintenant, les vampires sont passés de bêtes incontrôlables assoiffées de sang, à gentil petit animal de compagnie qui boit du sang uniquement si sa « victime » est consentante. J'avoue, je suis la première à lire de la bit-lit pour alimenter mes fantasmes, mais je désespérais de trouver un livre qui sortirait un peu de ce schéma.
« Selon les rapports officiels, tous les vampires sont morts. Un agent fédéral nommé Arkeley a trucidé le dernier dans les années 1980 à l'issue d'un combat qui a failli lui coûter la vie. Pourtant, lorsque Laura Caxton, de la police d'Etat, appelle des renforts en pleine nuit à la suite d'un contrôle de routine qui a mal tourné, le FBI décide de tirer Arkeley de sa retraite. Il est en effet le seul à savoir qu'un vampire a survécu : une femme, qui croupit dans un asile abandonné. Elle est conservée dans un état de faiblesse permanent, mais Arkeley la soupçonne de manigancer le retour en force des damnés. Lui aussi attend ce moment pour en finir une fois pour toutes. Et, comme Caxton va vite s'en rendre compte, ils n'affrontent pas des créatures d'opérette, mais de véritables machines à tuer. Ces vampires-là sont des monstres, des vrais.»
Je pensais avoir enfin déniché la série de livres qui allait me donner froid dans le dos, assouvir mon envie d'hémoglobine et me tenir en haleine avec de l'action, du suspens... Sauf que oui, mais non. Côté hémoglobine j'ai été servie. le sang gicle de partout, les descriptions des cadavres sont plutôt trash et les vampires n'ont absolument rien à voir avec Eriiiiiiiiic -la communauté du Sud, ignare !-. Ici, ce sont des monstres qui ne pensent qu'à une chose : se goinfrer chaque humain qui leur passe sous le nez. Aucun sex-appeal, puisqu'ils sont tous chauves, albinos et pourvus d'une mâchoire qui n'a rien à envier à celles des requins -à moins que tu aies des goûts bizarres, je ne sais pas-. Bon, disons que mon côté bourrine à été satisfait. Passons maintenant à mon côté amatrice de livres et de films d'action. Laisse-moi te dire que je me suis royalement fait chier en lisant ce livre. L'action est lente et j'ai dû lutter contre le sommeil pendant les looooooongs passages descriptifs et les états d'âme inutiles de l'héroïne. Mis à part ça, le personnage d'Arkeley, vieux chasseur de vampires bourru qui n'en fait qu'à sa tête, est assez intéressant. Il est puant, il fait uniquement ce qu'il a envie de faire, mais je l'ai trouvé cool. le personnage féminin est, par contre, assez fade. Je l'ai trouvée un peu molle et je n'ai pas réussi à m'identifier à elle, pourtant en étant un peu plus développé, ce personnage aurait pu être une vraie héroïne comme je me l'imaginais.
Bref, vous l'aurez compris, je suis déçue par ce roman qui était pourtant si prometteur d'après le résumé.
Note globale : 10/20
Lien : http://altervorace.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
books2heaven
  06 octobre 2010
Avec Milady, lorsqu'il s'agit d'histoires de vampires, on est en droit de s'attendre à de la bit-lit légère avec une dose de romance. Et bien, 13 balles dans la peau est un roman qui fait beaucoup de bien parce qu'ici point de bit-lit - on est dans le genre horreur - et pas de romance.
Pour une fois, les vampires n'ont rien de sexy, d'attirant. Ce sont des machines à tuer qui arrachent les têtes ou les membres de leur victime avec leur machoires de requin. Oui, 13 balles dans la peau est un livre assez gore, le sang gicle, les tripes sont à l'air, mais je n'ai pas trouvé cela très choquant. On trouve bien pire comme roman gore.
Quant au duo principal : Caxton et Arkeley, je l'ai trouvé très sympathique. Surtout Caxton qui débute dans le métier de chasseur de vampires, cependant Arkeley ne m'a pas tellement plu, je l'ai trouvé assez aigri et salaud avec Caxton.
Coté intrigue : aucun temps mort. David Wellington ne nous laisse pas de répit pas même à la fin où on sait que les personnages ne sont pas sorti du cauchemar.
Enfin, un petit plus assez important. J'avais été habitué avec Milady à un style d'écriture moyen voire médiocre, Vampire Story est assez bien écrit, les dialogues ne font pas remplissages, les descriptions sont là et les personnages sont assez fouillés.
En bref, une très bonne découverte qui change des livres vampiriques qu'on a l'habitude de voir chez Milady.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Iluze
  18 octobre 2012
15 octobre 2012
4 commentaires
David Wellington Vampire Story, tome 1 : 13 balles dans la peau

Ce livre est dans ma PAL depuis très longtemps mais vu que j'ai été fort déçue de l'autre saga de l'auteur, Zombie Story, je n'avais plus trop envie de la découvrir. Mais c'est sans compter sur Thalia qui me le recommande depuis belle lurette. Lorsqu'elle l'a choisie une deuxième fois pour le LDPA, je n'ai plus eu le choix, je devais lire Vampire Story !
Dans ce premier tome, nous suivons Caxton, une flic chargée des contrôles routiers qui va être recrutée par Arkeley, le chasseur de vampires par excellence. Comme elle, nous sommes alors plongés dans un monde sanglant où les vampires sont loin d'être des êtres glamours. Ce sont des véritables monstres qui font des massacres partout où ils passent. L'humanité est bien loin derrière eux.
Cette idée de révolutionner le monde des vampires m'a beaucoup plu. Les vampires sont vraiment gores et effrayants. Non, on ne souhaiterait pas les croiser dans la rue ceux-là. David Wellington nous raconte ici une vraie boucherie, âmes sensibles s'abstenir !
L'autre bon point : les personnages ! Celui de Laura Caxton aurait pu être un ramassis de clichés. Mais cette jeune flic lesbienne a vraiment un caractère particulier ainsi que des goûts et des passions qui lui sont propres. Je me suis très rapidement attachée à elle. Arkeley reste lui plus énigmatique mais j'ai aimé la façon dont il pousse Caxton à toujours se surpasser. Je pense que ce duo a vraiment de l'avenir.
Comme toujours, David Wellington nous propose un récit fort dynamique. le style est simple et fluide. Les chapitres sont courts et permettent de terminer cette lecture très rapidement. L'action est très présente, les combats sont nombreux. Il n'y a vraiment pas de temps mort.
Quant à l'intrigue, hé bien, elle tient debout, bien plus que celle de Zombie Story pour l'instant. Je sens vraiment une amélioration dans ce domaine pour l'instant. J'espère qu'il ne va pas tout foutre en l'air par la suite.
Bref, vous l'avez compris, ça démarre plutôt bien entre Vampire Story et moi ! J'ai hâte de retrouver Arkeley et Caxton pour de nouvelles enquêtes en espérant que cette série ne s'essoufflera pas comme c'était le cas pour Zombie Story.
Lien : http://iluze.wordpress.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
boubously
  04 septembre 2012
Très bonne rentrée en matière dans cette saga horrifique ou les vampires ne sont pas comme on peut le voir dans les daubes du style Twilight des créatures d'opérettes mais sont plutôt des êtres hideux et sanguinaires forts et sadiques avec une seule envie, se nourrir en l'occurrence d'humains et survivre. L'héroine est à la fois fragile et pétrie de ressources aidé par un vieux mentor Arkeley style van Helsing. Pas de temps mort, de l'action, des rebondissements et une bonne histoire. Quoi demander de plus ?! Les autres tomes qui suivent sont eux aussi très bien réalisés ce qui fait de cette saga une réussite. Par conséquent, à lire.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
ChrisAllyChrisAlly   12 octobre 2015
Arkeley continuait à scruter le coffre. Peut-être était-il trop choqué pour parler? Caxton en doutait. Elle travaillait depuis trois ans déjà pour la patrouille routière et elle avait vu plein d’accidents. Malgré le caractère barbare de ces meurtres et en dépit du fait que les cadavres avaient été découpés et atrocement mutilés, elle pouvait dire en toute honnêteté qu'elle avait vu pire. D’une part, il n'y avait pas de sang dans le coffre. Pas même une goutte. Ensuite, les visages étaient complètement défigurés. C'était plus facile de considérer ces cadavres comme un truc qu’on dissèque en classe de biologie. C’était plus facile de ne pas penser qu'il s’agissait d'êtres humains.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
YumeYume   10 septembre 2010
- Vous avez une femme ? s'étonna Caxton.
- J'ai tué un vampire il y a vingt ans et un autre la nuit dernière. Il a bien fallu que je m'occupe, entre-temps !
Commenter  J’apprécie          60

Videos de David Wellington (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Wellington
Vidéo de David Wellington
autres livres classés : vampiresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Positif ( Première Partie : L'origine du monde )

Dans quel ville Finn habitait-il ?

A Manhattan.
A Staten Island.
A Brooklyn.
Au Bronx.

16 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Positif de David WellingtonCréer un quiz sur ce livre