AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur L'adoption, tome 1 : Qinaya (176)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Crossroads
  28 juin 2016
Le malheur des uns fait le bonheur des autres.

Un tremblement de terre dévastateur plus tard, sis à Arequipa, Pérou, et c'est la possibilité pour un couple quarantenaire stérile d'adopter fissa une gamine devenue orpheline. Alain et sa femme Lynette sont aux anges. Mamie Maryse exulte, Papy Gabriel tire la tronche.
Faut dire que remettre le nez dans d'éventuelles couches-culottes, très peu pour lui. Gabriel, faut plus lui bousculer son quotidien. Lire tranquillou, faire un peu de sport puis se Gargantuaiser ensuite l'estomac avec ses potes, ça c'est la vie, la sienne, celle qu'il ne voudrait absolument pas voir bouleversée par un p'tit être joliment prénommé Qinaya.

Heidi, le Vieil Homme et l'Enfant, dans un autre registre, l'écho est le même.
Un vieux grincheux au coeur chamallow qui va progressivement fondre au contact d'une petite boule de tendresse.

Le récit est beau, touchant et juste.
Inutile de sortir les kleenex, rien de larmoyant à se mettre dans la rétine, au tout début.
Au contraire, les appréhensions et bougonneries de Gabriel ne laissent pas de séduire tant elles apparaissent disproportionnées au regard de cette nouvelle situation.

L'histoire séduit, le graphisme n'est pas en reste.
Un coup de crayon qui tiendrait presque de l'esquisse délicate sublimé par une colorisation chaude sans être agressive, le tout se dévore à pleines dents au contact de ce p'tit bout de bonheur inattendu.
Vivement la suite !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          630
marina53
  22 juin 2016
Arequipa, au Pérou, est secouée par un terrible tremblement de terre. Plus de 37000 morts. Une situation qui ne semble guère toucher ou attrister Gabriel et sa femme, Maryse, ni perturber outre mesure leur quotidien de retraités. C'est loin le Pérou! C'était sans compter sur la venue, un beau dimanche d'avril, de la petite Qinaya, débarquée tout droit d'Arequipa. En effet, Alain, le fils de Gabriel, et sa femme viennent d'adopter une fille. Une arrivée tant attendue, presque inespérée pour ce couple. Entourée d'amour, choyée, Qinaya va devoir s'habituer à sa nouvelle vie. Gabriel semble avoir du mal à accepter cette nouvelle venue qui va chambouler sa petite vie de retraité, entre sa femme et ses copains. C'était, évidemment, sans compter sur le charme de la petite-fille venue du bout du monde...

Zidrou nous offre un album touchant qui fait la part belle aux relations intergénérationnelles, s'attardant sur les liens qui unissent aussi bien Qinaya et son grand-père que ce dernier et son fils, une relation quelque peu compliquée. La petite péruvienne va de suite perturber le quotidien bien huilé de ses grands-parents et bien sûr de ses parents. L'on s'attache aussitôt à cette petite fille attendrissante, son doudou dans les bras. le grand-père bougon ne va pas le rester longtemps. Un récit abouti, débordant de tendresse et plus profond qu'il n'y paraît, des dialogues légers et drôles, et une fin inattendue et accrocheuse. Arno Monin magnifie cet album de son trait d'un charme indiscutable et de ses couleurs tendres.
Un premier tome touchant...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          530
gouelan
  29 juin 2016
L'amour se mérite et a des pouvoirs magiques. Il transforme un vieux monsieur un peu bourru en un grand-papa plein de tendresse pour cette petite fille inattendue qui débarque du Pérou. Il faut parfois gratter un peu à la surface pour découvrir les émotions cachées. Chacun adopte l'autre.
Les dessins sont très réussis, drôles et émouvants. On craquerait tous pour Qinaya, ce petit nuage de bonheur.
Commenter  J’apprécie          390
Ziliz
  05 octobre 2016
Parfois, Zidrou me touche, sans réserves.*
Mais souvent, il m'agace. Il me semble particulièrement doué pour faire du business - y a qu'à voir sa production annuelle - et la BD est un art pour lequel quantité rime rarement avec qualité. Il utilise les grosses ficelles qui font pleurer et rire dans les chaumières, quitte à reprendre les recettes des collègues. Ici : trois vieux papis-potes bougons. Ça rappelle étrangement la formidable série des 'Vieux fourneaux' (Lupano et Cauuet), mais ça ne lui arrive pas à la cheville - les vannes graveleuses tombent à plat, entre autres...

A part ça, on a ici une jolie histoire d'adoption, celle de Qinaya, petite orpheline péruvienne de quatre ans. Bien sûr, on fond immédiatement pour cette louloute adorable et lumineuse aux grands yeux noirs. Et on comprend mal la connerie de quelques blaireaux autour qui ne cachent pas leur hostilité face à sa venue, à commencer par celle du grand-père - c'est parce qu'il était boucher qu'il est si bourrin ? Bonjour les raccourcis !
Alors bien sûr, on se doute que le papi va devenir gaga en apprenant à connaître la petite. Aucune surprise dans le scénario, donc... Seule la fin vous cueille, vous scie les pattes, vous donne envie de hurler. Mais pour ravaler votre chagrin (ou pas), il faudra attendre quelques mois (guère plus, Zidrou produit très vite), car bien sûr, il y aura une suite, voire plusieurs. Quand je vous dis que cet auteur a le sens des affaires...

* Le beau Voyage, Boule à zéro (t.1), La Mondaine (t.1), Lydie, Pendant que le Roi de Prusse...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3816
RosenDero
  01 février 2019
Gabriel, bientôt 75 ans, voit arriver dans sa vie une petite Péruvienne de 4 ans, Qinaya. Sa nouvelle petite-fille a été adoptée par son fils et sa femme après une catastrophe naturelle ayant causé la mort de plusieurs dizaines de milliers de personnes au Pérou.
Si le vieil homme ne partage pas l'enthousiasme général, Qinaya va rapidement lui devenir indispensable.

---

A priori, cette BD n'avait pas grand chose d'attirant, et même si j'en avais entendu beaucoup de bien (et m'étais fait spoiler...) je n'avais pas franchement envie de m'y lancer. Les gamins des autres... comme on dit.
Mais quelle erreur !
Tout d'abord, il ne s'agit pas du récit des bouleversements qu'une adoption peut avoir au sein d'une famille sans enfant, non, il s'agit de la relation entre un grand-père et sa nouvelle petite-fille, avec leur passé (lui est complexé de n'avoir pas été là pour ses propres enfants, elle a vécu un drame inimaginable) et le présent qu'ils construisent.
Ce serait réducteur de ne parler que de cela car tout l'environnement est bien détaillé et très plaisant, comme la vie de couple des grand-parents ou les amis de Gabriel (les Gégés qui ont un humour caustique et une gouaille rappelant par moment les vieux fourneaux). Sans parler du fond de l'histoire, de ce voyage au Pérou, des petits indices que l'auteur glisse le long du récit, pour un final fort en émotions. le récit est tantôt tragique, drôle, gai ou bouleversant, et il a fait mouche. Rien à redire.

Merci @PC37Shu pour cette pioche ! Merci énormément, je vais lire le second tome bien vite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          302
diablotin0
  22 décembre 2018
L'adoption est un album tendre sur un sujet grave puisqu'il s'agit de l'arrivée de Qinaya , petite péruvienne de trois ans qui, suite à un séisme important ,a perdu ses parents et est adoptée par une famille française.
J'ai particulièrement aimé le grand-père, son côté ronchon m'a attendri dès le début car on sent bien que cela va être un grand-père attentif et aimant. Contrairement à certaines critiques lues, le fait que l'on puisse faire le parallèle entre les G et les vieux des "vieux fourneaux" ne m'a absolument pas gêné car ils m‘ont fait sourire et c'est bien là l'essentiel. En revanche ce qui m'a plus déplu c'est le côté complètement irréaliste de l'arrivée de cette petite fille toute mignonne. Elle a trois ans et à cet âge, déjà beaucoup de souvenirs et d'attachement et donc faire comme si son intégration ne posait aucun problème est invraisemblable. Mis à part une larmichette, elle se fond avec facilité à l'école, dans sa nouvelle famille et avec les amis de celle –ci. Cette invraisemblance m'a empêchée d'adhérer complètement à cet album.
La fin est tout à fait surprenante et donc c'est un plus. Je vais lire la suite immédiatement mais je ne pense qu'il y aura de grosses surprises.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          291
Winter-
  25 décembre 2017
Un tremblement de terre a fait plus de 37 559 victimes à Arequipa, au Pérou. En France, Alain et Lynette Oosterbeek n'ont jamais réussi à avoir un enfant, le drame survenu au Pérou va leur permettre de réaliser un de leurs rêves. Ils décident d'adopter une orpheline péruvienne nommée Quinaya, elle n'a que quatre ans mais son arrivée va bouleverser l'arrivée de toute la famille Oosterbeek. Gabriel, le grand-père, a travaillé pendant de nombreuses années comme boucher, il n'a pas assumé son rôle de père mais il est bien décidé à rattraper le temps perdu avec la petite fille. Quand Qinaya arrive dans sa vie, le vieux grincheux s'adoucit doucement mais sûrement. le club des Gégé m'a beaucoup fait rire, on retrouve trois vieux amis qui nous rappellent les vrais plaisirs de la vie. Cette bande-dessinée est une pépite qui réchauffe le coeur dès les premières pages. Une merveille, un bijou comme on en fait rarement de nos jours. Cet ouvrage m'a touché en plein coeur, on voit l'évolution de Gabriel, un grand-père bougru qui apprend à aimer peu à peu sa nouvelle petite-fille. de plus, je trouve que le graphisme est très agréable et particulièrement soigné. Les planches sont magnifiques, le dessinateur a utilisé de belles couleurs chaudes et expressives qui nous font voyager. de l'humour, de la tendresse, de l'émotion et un dessin superbe, tout est réuni pour plaire à un très large public. Les personnages sont attachants, on vit avec eux l'arrivée d'une orpheline et on apprend à l'aimer au fil des pages. Cependant, la vie finit par malmener les personnages. Je ne vous en dis pas plus pour que vous puissiez avoir le plaisir de découvrir cet ouvrage magnifique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
tchouk-tchouk-nougat
  02 juin 2016
"Qinaya... Etrange petit oeuf de Pâques, couvé tout là-bas au pays des condors, que deux gentilles cloches auront rapporté ici au pays dont l'emblème est le coq"
Qinaya est une petite péruvienne Aymara de 4 ans, son pays à été détruit par un séisme, la voilà donc en France, adoptée par un couple n'ayant jamais pu avoir d'enfants.
L'arrivée de ce petit bout de chou va basculer la vie de ses nouveaux parents, bien sur, mais aussi ceux de ces grands-parents. Gabriel était trop débordé pour un être un père alors être grand-père, il ne sait pas s'il va y arriver.

L'adoption est une histoire tendre et émouvante sur les bouleversements quand arrive une petite fille dans une famille. On suit la création des liens entre Qinaya et ce grand-père qui va finir par adorer cette petite péruvienne. C'est tellement touchant, frais et drôle qu'on en redemande! Ca tombe bien c'est prévu en deux tomes!

Les dessins sont très beaux, tout en rondeurs et en couleurs. Ils sont très expressifs et laissent passer les émotions avec fluidité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Josephine2
  27 décembre 2016
Quel plaisir j'ai eu à découvrir, hier, lundi 26 décembre, jour de mon anniversaire, en allant chercher mon courrier dans la boîte aux lettres, la BD que j'attendais de la dernière masse critique. Merci à toute l'équipe de Babelio ainsi qu'aux Editions Grand Angle.

L'adoption. Pas facile quand on est grand-père, de devoir accueillir au sein de sa famille un petit enfant qui n'est pas de votre sang. Toute la famille s'en trouve chamboulée, notamment Gabriel.

Mais Qinaya a plus d'un tour dans son sac. Elle va réussir à se faire aimer de ses proches et plus encore de son grand-père, bougon mais au fond très gentil.

Classique me direz-vous ? Pas tant que ça. Mais je ne peux en révéler plus sans dévoiler la fin de l'histoire, et ce serait dommage.

On s'attache rapidement aux personnages. le seul bémol que je mettrai, c'est que l'auteur n'a pas pris le temps d'installer les personnages et passe du coq à l'âne d'une scène à une autre, c'est un peu précipité. Dommage, car les dialogues sont réalistes et sans compromis. Et la fin surprenante.

Cela ne m'empêchera pas de suivre cette BD car, je veux vraiment connaître la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          223
letilleul
  21 mai 2016
Dès la couverture, cette bande dessinée exprimé l'émotion, la sensibilité du trait pour transcrire la multitude des non-dits. Ce regard entre cette petite fille adoptée qui est en plein effort et travail de compréhension d'un nouveau monde et ce grand-père adoptif qui voit dans les yeux de cette petite fille les grandes interrogations de sa vie. Vivement la suite pour poursuivre ce parcours vrai, juste et simple des sentiments.
Commenter  J’apprécie          220


Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Schumi tome 1

Quel est le vrai nom de Schumi ?

Sacha
Simon
Schumacher
Sébastien

4 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Schumi, Tome 1 : Comme sur des roulettes ! de ZidrouCréer un quiz sur ce livre