AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2505067562
Éditeur : Dargaud (01/06/2018)

Note moyenne : 3.68/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Lui, il s'appelle Ulysse. Il est veuf depuis plusieurs années et lorsqu'il perd son travail de déménageur, à 59 ans, une grande solitude s'empare de lui. Impossible même de s'entourer de ses enfants : sa fille est morte dans un accident à l'âge de 16 ans et son fils est très pris par son travail.
Elle, c'est Mme Solenza. Méditerranée de son prénom, 62 ans au compteur. Ancien modèle (elle a fait la couverture de Lui dans sa jeunesse !), elle ne s'est jamais ma... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
LePamplemousse
  11 juin 2018
Les histoires d'amour ne concernent pas que des gens jeunes, avec un bel avenir, en pleine santé et respirant la joie de vivre.
Dans cette bande dessinée très touchante Zidrou nous montre que l'amour peut entrer dans la vie de personnes qui ont pourtant l'impression d'être sur le déclin, sur la route de la sortie.
Ulysse et Méditerranée ont tous les deux la soixantaine, lui est veuf depuis un long moment et il vient de perdre son boulot de déménageur, elle, elle ne s'est jamais mariée, elle tient la fromagerie familiale après s'être occupée pendant de longs mois de sa mère malade.
Ils vont se rencontrer et oser envisager un avenir commun.
L'auteur décrit avec tendresse et lucidité la vieillesse, le corps qui n'est plus le même, l'ennui, la solitude, le vide qui s'abat tel une chape de plomb sur le quotidien et le renouveau qu'apporte une histoire d'amour à un âge où on n'attend plus grand-chose.
Encore une belle réussite pour cette bande dessinée nostalgique et pleine d'espoir.
Commenter  J’apprécie          360
Cranberries
  06 juin 2018
Zidrou fait partie de mon paysage BD depuis des années, mais je dois avouer que je le connais surtout à travers ses séries jeunesse telles que Ducobu, Tamara ou encore Sac à puces. J'ai grandi avec ces BD et j'y suis grandement attachée.
Les promeneurs sous la lune, est la seule BD plus typée "adultes" que j'ai lue de lui, et cette dernière ne m'a pas laissée un souvenir impérissable. Je me souviens même avoir été déçue par le dénouement.
Cela explique donc pourquoi je n'étais pas des plus attirée par L'obsolescence programmée de nos sentiments.
En ce qui concerne le travail d'Aimée de Jongh, je n'en attendais rien de spécial, tout simplement parce que je le découvre en même temps que cette BD.
J'ai cependant été agréablement surprise par ma lecture. J'avais un peu peur que le côté très naturel du dessin me rebute, mais cela n'a pas été le cas.
Au contraire, je trouve que le style d'Aimée de Jongh se marie parfaitement avec l'histoire proposée. L'un et l'autre se mettent mutuellement en valeur.
Les traits et les couleurs s'imbriquent parfaitement dans l'histoire, y ajoutant cette petite touche de palpable, qui fait qu'on est tout de suite happé par les pages qui défilent sous nos yeux.
Le scénario n'est évidemment pas en reste ! En effet, j'ai été très touchée par cette histoire emplie de douceur, de pudeur et de délicatesse. Ulysse et Méditerranée sont des personnages extrêmement attachants. On suit leur quotidien avec envie, mais néanmoins avec une certaine retenue, car on a quand même l'impression de rentrer dans une intimité qui nous est à moitié dévoilée. Comme si une porte était légèrement entrebâillée et qu'on hésitait entre jeter un oeil à ce qu'il se passe à l'intérieur et s'éloigner doucement sur la pointe des pieds.
Chacun de leur parcours de vie est différent, et pourtant on ne peut s'empêcher d'y voir des similitudes. Des petits-rien qui nous font dire qu'au fond, ces deux-là se sont vraiment bien trouvé.
On aurait presque envie de faire un petit bout de chemin avec eux.
Il y a cependant un léger bémol dans tout cela. Même si elle a eu le mérite de me surprendre, j'ai eu un peu de mal à intégrer la fin proposée par l'histoire.
Encore aujourd'hui, je ne sais pas si j'y adhère ou non, même si je pense comprendre la démarche des auteurices par rapport à celle-ci.
En tout cas elle ne me laisse pas indifférente, et finalement je pense que c'est une bonne chose. Les livres qui nous interpellent sont généralement ceux qu'on aime le plus
En conclusion, j'ai été agréablement surprise par ma lecture de cette BD qui propose une histoire emplie de tendresse et d'amour ainsi que des personnages au parcours intéressant.
Cette lecture m'aura permis de découvrir le travail d'Aimée de Jongh, dessinatrice à laquelle je compte bien m'intéresser à l'avenir.
Lien : http://www.cranberriesaddict..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
Brize
  11 juin 2018
Elle a 62 ans et vient de perdre sa mère.
Il en a 59 et vient de perdre son emploi de déménageur.
Elle s'appelle Méditerranée et lui, Ulysse. Autant dire qu'ils étaient destinés à se rencontrer !
« L'obsolescence programmée de nos sentiments » s'ouvre sur deux personnages choqués. La mort de sa mère ramène Méditerranée à son propre déclin physique (elle trouve qu'elle ressemble maintenant à la sorcière de Blanche-Neige qui lui faisait tellement peur quand elle était enfant) et à sa finitude. Ulysse, sans emploi, ne sait pas comment occuper ses journées (en plus, il déteste lire).
Que ces deux-là se croisent et qu'il y ait rencontre, voilà qui ne pouvait mieux tomber pour éclairer à nouveau leurs existences. On découvre que Méditerranée tient une fromagerie ; c'était celle de son père et elle l'y a rejoint à 44 ans, après avoir abandonné sa carrière de modèle. La romance démarre donc entre les fromages de la cave et une petite dégustation de vin rouge, de quoi la placer sous de bons auspices et nos deux (à nouveau) jeunes tourtereaux s'embarquent avec bonheur dans l'aventure.
La suite, je vous la laisse découvrir, y compris le virage que prend l'histoire dans sa dernière partie : je ne m'y attendais pas et, même s'il permet à l'album de se clore de manière lumineuse, j'avoue que contrairement au reste du récit, j'ai trouvé un tel dénouement peu réaliste et il me laisse dubitative.
Ce bémol excepté, il y a beaucoup d'aspects très bien vus dans la chronique de ces deux solitudes et de leur rapprochement, racontée par Zidrou (lui-même âgé de 56 ans) avec justesse et sensibilité. Après l'amertume de ses débuts, « L'obsolescence programmée de nos sentiments » évolue, lorsque nos deux personnages se trouvent, vers une légèreté bienvenue : prendre leur relation au sérieux ne les empêche pas de faire preuve d'humour (ils n'en manquaient pas avant, mais c'était plutôt de l'humour noir), voire d'autodérision.
L'album m'a permis de découvrir la dessinatrice belge Aimée de Jongh (qui s'est fait connaître en France avec « le retour de la bondrée ») et j'ai admiré le talent qu'elle manifeste pour restituer graphiquement les diverses ambiances. Bon, j'ai quand même un reproche à lui faire, concernant sa manière de représenter l'anatomie de Méditerranée, 62 ans (et ancien modèle, je le rappelle, donc on peut penser que la base était excellente), ce qu'elle fait en l'exposant nue sur quatre planches détaillées. Comme Aimée de Jongh n'a que 30 ans, elle s'est aidée de photographies pour les réaliser, d'après ce que j'ai lu dans une interview d'elle. Eh bien, les femmes qu'elle a vues sur ces photographies et dont elle s'est inspirée, elles devaient plutôt avoir 80 que 60, parce que là, franchement, la pauvre Méditerranée, elle ne nous l'a pas gâtée !
Un album qui met en avant des plus de 50 ans, y compris dans leur sexualité, abordée ici avec délicatesse, ce n'est pas si fréquent que cela (mais avec le vieillissement de la population, on s'intéresse de plus en plus à cette tranche d'âge) et celui-ci, après un état des lieux bien sombre, se révèle rafraîchissant.
Lien : https://surmesbrizees.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
folivier
  17 juin 2018
Magnifique album sur la vieillesse, le corps qui s'abîme, l'esprit qui refuse de vieillir. Une belle histoire d'amour, simple, pleine de tendresse et d'optimisme, même si la fin semble un peu irréaliste et un peu trop optimiste. le texte est plein d'un humour délicat emprunt de réalisme sur la vie des seniors : la retraite, la solitude, la peur de vieillir,.. le tout accompagné d'un très beau dessin très bien mis en couleur. Un album de bande dessinée comme je les aime donnant un agréable moment de lecture par la beauté du dessin et de la mise en page tout en donnant à réfléchir sans porter de jugement et avec beaucoup de tendresse pour les gens.
Commenter  J’apprécie          20
pirouettecacahuete
  10 juin 2018
J'apprécie beaucoup les histoires de Zidrou et je suis le plus souvent charmée par ses histoires (L'adoption ou Les beaux étés par exemple), même si d'autres me laissent plus perplexe (la petite souriante ou l'indivision). Cette bd parle d'amour, de vieillesse, du temps qui passe et de ce qu'on décide d'en faire. Ce sont des histoires et des personnages du quotidien que nous raconte Zidrou et il le fait encore une fois avec talent. Et la fin est surprenante et je pense symbolique, il n'est jamais trop tard pour le bonheur. Les dessins sont très doux, dessinent le temps qui passe sur les corps de façon tendre et délicate. En définitive, une lecture qui fait du bien.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Zidrou (34) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Zidrou
Les Beaux Etés, la plus familiale des BD estivales (trailer)
autres livres classés : vieillesseVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Schumi tome 1

Quel est le vrai nom de Schumi ?

Sacha
Simon
Schumacher
Sébastien

4 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Schumi, Tome 1 : Comme sur des roulettes ! de ZidrouCréer un quiz sur ce livre
. .