AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791034738212
156 pages
Éditeur : Dupuis (09/10/2020)
4.48/5   162 notes
Résumé :
Capturé en pleine Palombie par des Indiens Chahutas et vendu à des trafiquants d'animaux exotiques, un marsupilami débarque dans les années 50 au port d'Anvers. Réussissant à s'enfuir, il arrive dans la banlieue de Bruxelles et est recueilli par François, un jeune garçon fan d'animaux dont le quotidien est loin d'être facile. Le début d'une aventure passionnante, parfois sombre mais toujours porteuse d'espoir, et d'une belle amitié.

Les auteurs renden... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (56) Voir plus Ajouter une critique
4,48

sur 162 notes
5
37 avis
4
14 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

saigneurdeguerre
  02 avril 2021
Port d'Anvers (Belgique).
Fin novembre 1955.
Le bateau qui vient d'accoster a connu une avarie en pleine mer. Une partie de son chargement a connu bien des misères. Les très nombreux animaux qu'il transportait dans sa calle sont morts. La puanteur est phénoménale à cause de tous ces cadavres en décomposition. Tous les animaux sont morts ? Tous ? Non ! Un animal d'une férocité redoutable a survécu… Une bête indescriptible. Singe ? Léopard ? Ours ? Un croisement improbablement entre espèces ? A coup sûr, un MONSTRE…
Critique :
Le Marsupilami tel que vous ne l'avez jamais vu ! Fini, le gentil et comique marsupial destiné à faire rire les enfants ! Tremblez jeunes gens ! Evanouissez-vous jeunes filles ! Une bête dangereuse, incontrôlable, s'est échappée.
Et qui va la recueillir ? Un marmot qui ne cesse de ramener chez lui toutes les bestioles à plumes ou à poils qu'il rencontre et qui sont souffrantes, blessées, ou trop vieilles et condamnées à l'abattoir. François. Il s'appelle François. François van Den Bosche, un nom tout ce qu'il y a de plus belge. Belge ? Vraiment ? Vous êtes sûrs ? Alors, pourquoi ses charmants compagnons, dont le premier de classe, l'appellent-ils van le Boche ? pourquoi est-il le souffre-douleur de trois de ses très estimés compagnons de classe ?
Il faut que je vous avoue que sa mère a commis, vers la fin de la guerre, l'irréparable. Elle a aimé un soldat allemand ! Un sale Boche ! Depuis, elle est considérée par les bonnes âmes comme un être impur. N'est-elle pas mère-célibataire ? Et qui c'est que c'est qui a semé la petite graine, hmm ? Une moins que rien ! Tout le monde le sait ! Cette petite dévergondée et son mioche ne méritent pas de…
Pour gagner modestement sa vie et nourrir son fils, elle vend des moules au Marché au Poisson.
Vous en raconter davantage serait criminel, alors affrontons courageusement, les femmes et les enfants d'abord, tous ceux qui vont vomir cette bande dessinée. Leurs arguments ne manqueront pas : « Quelle trahison ! Comment est-ce possible ? Que fait l'ONU ? Pourquoi l'OTAN ne bouge pas ? Virez le gouvernement ! Et le Pape ? Pourquoi il ne dit rien, le Pape ? Encore un coup des islamo-gauchistes d'extrême-droite ! Comment a-t-on pu transformer le gentil Houba ! Houba ! Marsupilami, en être démoniaque qui fait peur aux enfants (et à beaucoup de grands) ? Qu'est-ce que donc que ce langage peuplé d'astérisques qui renvoient à des sous-titres parce que l'auteur recourt à une langue barbare ? Pourquoi autant de cases sans le moindre dialogue ? Qu'est-ce que ce format débile si éloigné du véritable format BD franco-belge ? Et ces couleurs ! Non, mais ! Vous avez vu ça ? Des bruns… Des gris… Des marrons ! Beurk ! Beurk ! Beurk ! »
Je ne suis pas payé pour défendre les auteurs, mais, ne tirez pas ! Moi, j'ai adoré ! D'abord, ce langage barbare, c'est du bruxellois ! Quand j'étais enfant (c'était il y a quelques décennies) tous les enfants et une majorité d'adultes s'exprimaient ainsi « en français » à Bruxelles. (Répétez après moi : Brusssselles et pas BruXXXXelles !) Zidrou a rendu crédible une histoire qui se déroule essentiellement en Belgique, et plus particulièrement à Bruxelles au milieu des années cinquante.
Le format, peu pratique, il est vrai, pour le glisser dans sa bibliothèque aux côtés d'autres BD est celui qui a semblé graphiquement le mieux adapté à l'oeuvre originale que Zidrou et Frank Pé ont réalisée. de temps à autres, il y a de très grandes cases avec des dialogues minimalistes… Mais à quoi bon causer quand l'image est tellement forte qu'elle se suffit à elle-même ? Les premières planches sont dignes des films les plus noirs avec cette pluie, la nuit, qui, rien qu'à la vue des images, vous donne froid dans le dos et vous transperce comme le fait la pluie glaciale d'automne qui annonce l'arrivée de l'hiver. C'est glauque… Parce que l'histoire est glauque ! Tant le sort de ces animaux que celui du marsupilami dont on continue de tout ignorer, que celui de ce garçon et de sa maman, abandonnés à leur triste sort. Pourtant, en dehors de François et de sa mouma, il y a d'autres personnages lumineux dans ce récit… Heu… Aurais-je vraiment mis « personnages » au pluriel ? Ah ! Veuillez m'excuser… le « s » est en trop ! Il y a un personnage d'une rare gentillesse dans ce monde de brutes : monsieur Boniface, l'instituteur de François. Il est … Heu… C'est sa vie privée, si vous voulez en savoir plus, lisez « LA BÊTE » !
Frank Pé a un rare talent pour la caricature, les expressions du visage. C'est tout simplement exceptionnel et les couleurs me semblent très bien adaptées au contexte historique et sombre du récit.
Beaucoup ne partageront pas mon avis, je m'en fous, j'ai adoré et j'attends une suite car l'histoire se termine sans se terminer et il semble clair qu'il y aura un « à-suivre » puisque les auteurs ont jugé bon de préciser « Fin de l'épisode » !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          317
Christophe_bj
  10 octobre 2020
A Bruxelles, un jeune garçon amoureux des animaux et harcelé à l'école trouve un bizarre animal jaune à taches noires pourvu d'une très longue queue. ● Les dessins sont somptueux et nous mettent bien dans l'ambiance pluvieuse et grise de Bruxelles. Les personnages sont superbement croqués. Si le marsupilami est commun aux albums de Franquin, la façon de le traiter est très différente, que ce soit graphiquement ou scénaristiquement, mais ne manque pas d'intérêt. Conçu comme le premier tome d'une série, l'album est très agréable à lire et on attend la suite avec impatience.
Commenter  J’apprécie          403
mariech
  17 octobre 2020
A l'instant où j'ai vu que cette BD était disponible sur le site NetGalley j'ai eu envie de la lire , en passant je remercie le site et les éditions Dupuis pour la rapidité de la réponse .
J'en reviens à l'essentiel , ce roman graphique qui revisite l'histoire du Marsupilami créé par Franquin , j'ai envie de dire ' notre ' marsupilami , tellement cet animal fait partie de l'histoire belge , j'en avais un quand j'étais petite , pour être exacte , il appartenait à ma soeur aînée et était en plastique , années 70 oblige .
Le début de l'histoire est comme dans les BD de Franquin , des animaux arrivent en bateau pour rejoindre un zoo , rappel de cette époque terrible où les zoos recevaient des animaux venus de contrées lointaines dans des conditions épouvantables.
Un étrange animal apparaît , un étrange singe avec la particularité d'avoir une immense queue jaune , nous lecteurs nous savons qui il est .
Mais pas celui que l'on connaît , il s'agit d'un animal agressif , apeuré qui se méfie des hommes jusqu'à sa rencontre avec un petit garçon François ou Franck , car ce petit garçon a un papa allemand et subit moqueries , brimades de la part des autres enfants .
Il y a un tout petit peu de douceur dans cet univers très sombre , on peut voir avec beaucoup d'émotions le regard plein d'espoir de François quand il s'occupe du marsupilami ou des autres animaux qui habitent chez lui , c'est une véritable ménagerie mais où les animaux sont aimés comme des membres de la famille .
La famille n'est pas bien grande , la mère et le fils , il y a l'instituteur bienveillant qui est amoureux de la maman qui on le devine va jouer un grand rôle .
Une fin dramatique pour ce premier tome avec une belle lueur d'espoir .
J'attends la suite avec impatience , je suis heureuse de voir la nouvelle génération qui ose prendre des risques , je remercie les auteurs pour ce bonheur de lecture , ce pari osé mais réussi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
Imaginoire
  10 octobre 2020
Alors là, si un jour on m'avait dit que je dirais ce qui va suivre d'un album du Marsupilami franchement je n'y aurais pas cru…
Un vrai coup de coeur, une merveille à la fois au niveau du scénario qui m'a entièrement aspiré dans son histoire et au niveau des illustrations qui m'ont bluffé au point parfois de rester un long moment à admirer certains dessins.
Nous sommes ne Belgique, au milieu des années 50, un cargo arrive avec à son bord des animaux « exotiques » pour fournir les zoos du royaume. Peu auront survécu à la traversée. Un animal, ressemblant à un singe s'échappe, il est jaune et possède une queue démesurée.
Au même moment, nous découvrons François, un jeune garçon qui vit seul avec sa maman. Dans leur petite maison, ils vivent entourés d'animaux blessés, abandonnés que récupère ce petit garçon. Comme eux, il se sent rejeté car il est le fruit de l'union de sa mère avec un soldat allemand retourné au pays. Dans cette vie de rejet, de repli sur soi, la seule lumière humaine est Monsieur Boniface, le professeur de François, sensible au charme de sa maman, un peu gauche, il est attendrissant.
La bête, ce titre, à lui seul résume la vision qu'ont Pé et Zidrou du Marsupilami avec lequel ils rendent hommage à Franquin. Un animal sauvage, musculeux, menacé mais au sein duquel, nous nous rendons compte que cette agressivité et en réaction aux traitements humains subis. Mais c'est aussi cette vision qui m'a complétement séduit.
Je remercie grandement Netgalley France, les éditions Dupuis et les auteurs pour ce magnifique album. J'ai lu le service presse en numérique mais je ne manquerai pas de m'offrir cet album et celui qui suivra car je ne peux imaginer une bibliothèque d'un amateur du 9ème art sans cet ouvrage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Didili
  28 octobre 2020
Je remercie NetGalley et les Editions Dupuis pour ce partenariat, découverte en numérique de cette belle BD sur l'écran 17 pouces de mon ordinateur. Je pense qu'en version papier c'est encore plus top !
Je suis rentrée dans l'histoire très facilement happée par les très beaux dessins et sans trop d'attentes par rapport à la BD d'origine du Marsupilami.
La dédicace à "André il se reconnaîtra" est un clin d'oeil à Franquin bien entendu, et si les auteurs se détournent de la subtantifique moëlle de la queue du Marsupilami, on sent chez eux un très grand respect pour leur maître. Franquin avait déjà offert son Marsupilami à d'autres auteurs, alors là c'est une nouvelle adaptation qui s'offre à nous et c'est bien naturel.
En tant que lectrice adulte j'ai vraiment adhéré à ce parti pri de faire vivre la Marsupilami comme une vraie bête sauvage arrivée parmi les hommes, ces hommes qui sont parfois plus sauvages que n'importe qu'elle bête.
J'ai tout de suite accepté l'idée que cet animal pouvait finalement être comme un animal réel. Il représente d'ailleurs ce côté sauvage et mystérieux de tout animal mytique.
J'ai bien aimé tous les petits animaux éclopés recueillis par le jeune François. Une vraie arche de Noé particulière attendrissante et pleine d'humour. Ce côté là devrait plaire aux plus jeunes. Les adultes eux apprécieront je pense, l'histoire de la mère de François.
Le scénario de Zidrou est ingénieux et permet à la BD de toucher les enfants et les adultes.
Les dessins sont très beaux et Franck Pé sait traduire les atmosphères, les décors. Il est fort dans les nuances de gris et dans les touches de couleurs qui arrivent tout d'abord par le orangé du Marsupilami et de son célèbre cri "HOUBA" et aussi son célèbre nid.
Merci encore aux Editions Dupuis et à NetGalley pour ce joli partenariat !
Et je dis "HOUBA HOUBA HOUBA !!!! "
Et puis hâte de retrouver le Marsupilami dans un futur tome 2 !
#LaBête #NetGalleyFrance


Lien : https://imagimots.blogspot.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290


critiques presse (4)
Bedeo   05 février 2021
Une nouvelle fois, Zidrou étonne en entremêlant variation autour d’un univers existant, préoccupations sociales, éléments historiques et humour mordant. Le dessin semi-réaliste de Frank Pé se développe dans cet écrin taillé sur mesure pour son goût et son talent pour la représentation des animaux les plus divers, le format particulier de l’ouvrage (28,8 x 24,7 centimètres) mettant cela particulièrement en valeur.
Lire la critique sur le site : Bedeo
BDGest   23 octobre 2020
Les lecteurs sensibles aux jolies histoires marquées du sceau de la nostalgie y trouveront certainement leur compte. Mais cela ne suffit pas à en faire une grande bande dessinée. Elle caresse son public dans le sens du poil. Ni plus, ni moins.
Lire la critique sur le site : BDGest
LeSoir   12 octobre 2020
Avant d’être un héros de bande dessinée, le Marsupilami était un animal sauvage. Zidrou et Frank Pé content sa vraie nature dans une odyssée graphique d’une belgitude prodigieuse.

Lire la critique sur le site : LeSoir
BDGest   21 septembre 2020
Une magnifique aventure dont le coeur est l'amitié extraordinaire qui peut unir un enfant à un animal.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
PillyPilly   11 octobre 2020
- Amaï ! Je connais cette tête de bon samaritain ! Toi, tu m'as encore ramené un éclopé à la maison ! C'est quoi cette fois ? Un furet édenté ? Une pie aveugle ?
- Kron !
- Un... Un sanglier !?!
(...)
- On ne donnera pas de nom à cet animal, parce que demain tu iras le relâcher dans la forêt de Soignes.
- D...Dans la forêt ?! Mais, maman, sans sa maman pour le protéger, il ne faudra pas une heure avant qu'il se fasse bouffer par un renard ou tirer par un chasseur !
- Cela s'appelle la sélection naturelle, Franz !
- Ah bon ? Et si moi, je me faisais bouffer par un renard ou tuer par un chasseur, tu appellerais ça aussi la..."sélection naturelle ?"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mafossimafossi   27 janvier 2021
- C'est... C'est quoi cet animal?
- Qu'est-ce que j'en sais moi! Un singe! Les chasseurs chahutas l'ont pris avec les autres dans leurs filets.
- Non mais... Vous avez vu la couleur de son pelage?!? Passez-moi votre lampe torche Tillieux!
- Le plus étonnant, c'est sa queue. C'est bien simple, on dirait qu'un naturaliste bourré lui a collé un tuyau d'arrosage au cul.
Commenter  J’apprécie          10
PillyPilly   11 octobre 2020
Les Chokotoff, c'est comme la vie : il faut laisser fondre doucement dans la bouche, pas mordre dedans !
Commenter  J’apprécie          50
PillyPilly   11 octobre 2020
Dans la tourmente, nos cœurs ne demandent qu'une chose : que quelqu'un leur souffle dessus comme sur des braises. Pour qu'ils ne s'éteignent pas, pour qu'ils rougissent encore un peu...
Commenter  J’apprécie          20
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   19 décembre 2020
-C'était une démonstration par l'absurde !!
-C'est bien ça le problème : tout ce qui est absurde pour eux, les adultes, constitue précisément ce que nous, les enfants, nous préférons !
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Zidrou (60) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Zidrou
Cette année encore, Gérard Collard et les libraires de la Griffe Noire vous proposent à l'approche des fêtes de fin d'année, plusieurs idées cadeaux sous forme de coffrets :
https://www.lagriffenoire.com/455-coffret.html

COFFRET POLAR GRAND FORMAT Avant les diamants (Dominique Maison) - La gestapo Sadorsky (Romain Slocombe) - Prendre un enfant par la main (François-Xavier Dillard) https://www.lagriffenoire.com/100777-coffret-polar-gf.html

COFFRET POLAR FORMAT POCHE de bonnes raisons de mourir (Morgan Audic) - Un autre jour (Valentin Musso) - 1793 (Niklos Natt Och Dag)
https://www.lagriffenoire.com/100778-coffret-polar-poche.html

COFFRET HISTOIRE GRAND FORMAT Churchill (Andrew Roberts) - L'aiglon (Laetitia de Witt) - J.E. Hoover confidentiel (Anthony Summers)
https://www.lagriffenoire.com/100771-coffret-histoire-gf.html

COFFRET HISTOIRE FORMAT POCHE La véritable histoire des 12 Césars (Virginie Girot) - La route de la soie (Peter Frankopan) - La goûteuse d'Hitler (Rosella Postorino) https://www.lagriffenoire.com/100772-coffret-histoire-poche.html •
COFFRET LITTÉRATURE FRANÇAISE GRAND FORMAT le tailleur de Relizane (Olivia Elkaim) - Ce qu'il faut de nuit - La Manufacture de livres - Laurent Petitmangin) - Rosa Dolorosa (Caroline Dorka-Fenech)
https://www.lagriffenoire.com/100773-coffret-litterature-francaise-gf.html •
COFFRET LITTÉRATURE FRANÇAISE POCHE Rien n'est noir (Claire Berest) - le baiser (Sophie Brocas) - Venise à double tour (Jean-Paul Kauffmann)
https://www.lagriffenoire.com/132522-coffret-litterature-francaise-poche.html

COFFRET LITTÉRATURE ÉTRANGÈRE GRAND FORMAT Les autres américains (Laila Lalami) - le rouge n'est plus une couleur (Rosie Price) - Walker (Robin Robertson
https://www.lagriffenoire.com/132720-coffret-coffret-litterature-etrangere-gf.html

COFFRET LITTÉRATURE ÉTRANGÈRE FORMAT POCHE Taxi Curaçao (Stefan Brijs) - Dévorer le ciel (Paolo Giordano) - Grace (Paul Lynch)
https://www.lagriffenoire.com/132538-coffret-litterature-etrangere-poche.html

COFFRET DÉTENTE GRAND FORMAT Les 7 ou 8 morts de Stella Fortuna (Juliet Grames) - Les corps conjugaux (Sophie de Baere) - Les 3 filles du Capitan (Maria Duenas)
+ Lire la suite
autres livres classés : marsupilamiVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Schumi tome 1

Quel est le vrai nom de Schumi ?

Sacha
Simon
Schumacher
Sébastien

4 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Schumi, Tome 1 : Comme sur des roulettes ! de ZidrouCréer un quiz sur ce livre

.. ..