AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Les Annales du Disque-Monde

Série de 35 livres (Terminée). Écrite par Terry Pratchett (35),
Sont présentés ici les 35 tomes de la série des Annales du Disque-Monde. La série indépendante de 6 tomes de livres pour enfants sera à retrouver sur la page Romans du Disque monde (série pour enfants)


Vous aimez cette série ? Babelio vous suggère

979 lectures
7 livres
297 lectures
3 livres
862 lectures
10 livres
170 lectures
4 livres
168 lectures
3 livres

Dernières critiques
Les Annales du Disque-Monde, Tome 34 : Coup..

Pas de répit pour le commissaire Vimaire, même en vacances (forcées) à la campagne en famille, il tombe sur une histoire de meurtre et de contrebande..



Toujours un plaisir de lire un tome des Annales du Disque-monde, surtout lorsqu'il concerne le Guet et Vimaire, qui est un de mes personnages favoris. On se laisse entraîner dans cette intrigue un peu complexe avec plaisir.. Il y a un peu trop de blagues en rapport avec le petit Sam et sa passion pour les excréments en tout genre. Mais ça reste un très bon roman, toujours aussi drôle et déjanté, avec derrière une satire piquante de la société et de l'esclavagisme.



Par contre je ne le recommande pas pour les personnes qui veulent découvrir cette univers : c'est le 35ème tome avec une multitude de personnages présentés précédemment.
Commenter  J’apprécie          20
Les Annales du Disque-Monde, tome 4 : Morti..

Mortimer, jeune homme maladroit, trouve seulement comme maître d'apprentissage, La Mort, qui réfléchit à se faire aider. Combien même Morty est un jeune homme appliqué, il n'en reste pas moins sensible et maladroit et rien ne va se passer comme prévu.

J'ai adoré ce tome ! Il est excellentissime vraiment. C'est drôle, brillamment trouvé (le moine bouddhiste m'a fait rire !), décalé, brillant (je l'ai déjà dit mais ça l'est vraiment). L'histoire se lit toute seule et j'ai savouré tous les rebondissements sans jamais m'ennuyer (je me suis même empêchée de le lire d'un coup car je serai passée à côté de toutes les petites subtilités de l'histoire). Bref, un vrai coup de coeur. J'adore cette série.
Commenter  J’apprécie          50
Les Annales du Disque-Monde, Tome 6 : Trois..

Quand le joli mois de mai trahit son nom et que juin est aussi mal parti, quoi de mieux que de se replonger dans un Terry Paratchett lu il y a 20 ans ?

Toujours aussi drôle, toujours en avance (que dire d'autre sur la réflexion sur la lourdeur de certains compliments, bien avant metoo) et en plus l'unique et indémodable Mémé Ciredutemps !

Même si nounou est en pleine forme avec sa chanson sur les hérissons.

Bref, le disque monde on déteste ou on aime. Moi, j'adore !
Commenter  J’apprécie          50
Les Annales du Disque-Monde, tome 4 : Morti..

Livre intéressant qui nous plonge dans l’univers de l’auteur ! Un humour décalé, des personnages attachants, une histoire bien ficelé.

Mortimer est « l’apprenti de la mort »… décrit comme un ado sans vraiment de charisme et maladroit qui cherche sa voie, il évolue à travers l’histoire et dévoile de nombreuses compétences. Une histoire dans laquelle on aime se plonger, je recommande!

Commenter  J’apprécie          00
Les Annales du Disque-Monde, Tome 5 : Sourc..

Après la lecture de ce tome 5 du Disque-Monde, je peux dire que je me conforte dans l'idée que se font la majorité des lecteurs de Pratchett, à savoir qu'il s'était bonifié au fil des tomes. Le récit s'est beaucoup plus structuré par rapport aux premiers tomes.



Cependant, même si j'ai grandement apprécié ce tome, je l'ai trouvé longuet, surtout à la fin. Heureusement que l'on a des apartés où les dialogues des cavaliers de l'Apocralypse qui boivent à en devenir soûl dans une taverne (Apocalypse dans le livre mais pour ça il faut le lire) qui sont hilarants.



On retrouve dans ce tome le retour de ce bon vieux Rincevent, la fille de Cohen le Barbare se nommant Conina, Nijel qui est une sorte d'apprentis héros se formant grâce à son manuel de guerrier avec des illustrations et tout, et tout...

Sans oublier Thune... le huitième fils d'un huitième fils qui n'est autre qu'un sourcelleur qui viendra semer la pagaille à l'université des mages.

En effet la sourcellerie titre du livre, est une magie plusieurs fois millénaire et que les mages croyaient disparue.

À la différence de la magie que les mages utilisent, celles-ci est beaucoup, beaucoup plus puissante. Et ma foi, ce n'est pas du spoil, mais dans ce tome, le Disque-Monde a bien failli disparaître.



C'est un excellent tome malgré les quatre étoiles que je lui attribue. C'est juste qu'il y a quelques petites longueurs sur la fin, mais rien de très méchant.
Commenter  J’apprécie          505
Les Annales du Disque-Monde, Tome 8 : Au gu..

L’intrigue y est, tout comme dans Trois Soeurcières, plus développée que dans les précédents romans et permet à l’auteur de distiller un certain nombre de messages sur la nature humaine, à travers les pensées de Vimaire ou les tirades du Patricien, rappelant comme l’avait souligné Gaiman que Pratchett est, avant tout, un homme en colère.

Bien qu’ayant parfois quelques baisses de rythme, Au guet est une lecture distrayante, drôle, posant les premières pierres d’un nouveau cycle et parvenant à transposer des codes du roman noir dans la fantasy.
Lien : http://www.elbakin.net/fanta..
Commenter  J’apprécie          20
Les Annales du Disque-Monde, tome 4 : Morti..

Roman de Terry Pratchett.

« Mortimer appartenait à cette race d’individus plus dangereux d’un sac d’aspics. Il tenait résolument à découvrir la logique cachée de l’univers. » (p. 8) Ce qu’il faut, c’est trouver une occupation à ce jeune homme. Hélas, à la foire annuelle, personne n’en veut comme apprenti. C’est donc avec une immense surprise que Mortimer, sans trop avoir son mot à dire, devient l’apprenti de La Mort. Déjà, mettons, les choses au point : La Mort ne tue pas, mais collecte les âmes des morts, c’est très différent ! Pour Morty, c’est un peu blanc bonnet et bonnet blanc, surtout quand ça vise la belle princesse Kéli du royaume de Sto Lat. Celle-là, pas question que La Mort l’emporte ! Sauf que… « TRIPATOUILLER LE DESTIN NE SERAIT-CE QUE D’UN INDIVIDU, ÇA POURRAIT DÉTRUIRE LE MONDE. » (p. 43) En déjouant le destin de la princesse, l’apprenti a créé deux réalités… et la réalité n’aime pas trop ça ! Plus ou moins aidé par Ysabell, la fille de La Mort, Mortimer essaie de se dépatouiller du fatras qu’il a causé. De son côté, La Mort a un petit coup de mou : il (oui, c’est un « il ») veut comprendre les humains et ce qui les motive tant à rester en vie. Mais il découvre surtout qu’il est un tantinet seul et pas prêt à gérer des émotions. « ON NE M’INVITE JAMAIS À DES FÊTES, VOUS SAVEZ. […] ON ME DÉTESTE. PERSONNE NE M’AIME. JE N’AI PAS UN SEUL AMI. » (p. 133)



Mon clavier n’est pas devenu fou : La Mort s’exprime en majuscules, il faut faire avec ! Ce volume du Disque-Monde est un petit trésor d’humour et de drôlerie. Voir La Mort prendre une cuite, ça vaut franchement la lecture. Par ailleurs, c’est un plaisir de constater comment Pratchett réussit toujours à ce que tout s’arrange à la fin. C’est quand même plus sympa, et au diable le rationnel !

Commenter  J’apprécie          160
Les Annales du Disque-Monde, Tome 2 : Le Hu..

Le mage Rincevent, Deux-Fleurs et le Bagage vivant de ce dernier chutent par-dessus le rebord du Disque-Monde. Logiquement, cela devrait signer leur fin, même dans cet univers étrange porté par quatre éléphants juchés sur le dos de la Grande A’Tuin, tortue céleste. Mais non ! Entre la chance insolente de Deux-Fleurs, premier touriste du Disque-Monde, et le destin fabuleux que Rincevent doit accomplir – même si personne ne l’en a informé… –, la chute est retournée. Il faut dire que le mage, même s’il est du genre pas très doué, est précieux : il a dans la tête inscrit le huitième sortilège, tiré de l’In-Octavo, grand livre de magie rangé dans les allées de la bibliothèque de l’Université de l’Invisible. « Nul ne savait ce qu’il adviendrait si l’un des Huit Grands Sortilèges se lançait tout seul. » (p. 15) Ce qui est certain, c’est que les huit sortilèges doivent être prononcés ensemble pour éviter la destruction du Disque-Monde. « Le tissu même du temps et de l’espace est sur le point de passer dans l’essoreuse. » (p. 6) Aidés de Cohen le Barbare, Rincevent et Deux-Fleurs reviennent à Ankh-Morpork et s’attèlent à la tâche.



Dans ce second volume des Annales du Disque-Monde, Terry Pratchett continue son melting-pot irrévérencieux de légendes, mythes, religions, traditions et folklores. C’est hilarant, très souvent bouffon et évidemment absurde. « La totale inconscience du petit homme devant toutes formes de dangers décourageait tellement les dangers en question qu’ils laissaient tomber pour aller voir ailleurs. » (p. 17) Toutefois, pour avoir lu d’autres titres de ce grand cycle de fantasy, je sens que l’auteur cherchait encore son ton et sa patte dans ce tome.
Commenter  J’apprécie          60

{* *}