AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266111515
Éditeur : Pocket (01/12/2000)

Note moyenne : 3.99/5 (sur 652 notes)
Résumé :
Sentant venir sa mort prochaine, le mage Tambour Billette organise le legs de ses pouvoirs, de son bourdon, de son fonds de commerce. Nous sommes sur le Disque-monde (Vous y êtes ? Nous y sommes.) La succession s’y opère de huitième fils en huitième fils. Logique. Ainsi procède le mage. Puis il meurt.
Or il apparaît que le huitième fils en cause est... une fille. Stupeur, désarroi, confusion : jamais on n’a vu pareille incongruité.
Trop tard ; la trans... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (57) Voir plus Ajouter une critique
Foxfire
  11 janvier 2018
"La huitième fille", 3ème tome des annales du disque-monde, est très différent des 2 premiers. En revanche, le plaisir de lecture est toujours là.
Ce 3ème volet m'a semblé moins fou-fou que les précédents. Bien sûr, il y a toujours de la loufoquerie et de l'extravagance mais ce tome est moins barré, moins délirant. "La huitième fille" m'a semblé plus maîtrisé dans sa narration. Il faut dire que dans ce tome, Pratchett raconte vraiment une histoire avec un véritable arc narratif, ce qui n'était pas forcément le cas des 2 premiers volets qui ressemblaient parfois à une succession de saynètes liées entre elles par un fil très ténu.
J'étais triste de ne plus retrouver Rincevent et Deux-Fleurs mais Esk et Mémé Ciredutemps s'avèrent de très bons personnages, bien écrits. Les personnages secondaires sont également réussis, tout particulièrement Biseauté, l'Archancelier de l'université des mages.
"La huitième fille" se lit tout seul, tout est d'une grande fluidité. Si je n'ai pas eu, comme pour les 2 premiers tomes, de francs éclats de rires, j'ai tout de même eu le sourire aux lèvres tout au long de ma lecture.
C'est un tel plaisir de lecture, rafraîchissant, apaisant, que j'ai déjà hâte de poursuivre le cycle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          385
RosenDero
  08 décembre 2017
*Le Huitième fils de chaque Huitième fils deviendra mage*
- Hé, tradition sexiste !
---
Si ce tome est intéressant pour plusieurs raisons, il est certainement beaucoup moins drôle, loufoque et burlesque que les deux premiers. La faute à une intrigue et un scénario plus convenu, mais touchant certes à des sujets plus importants et plus sérieux.
L'innéisme en prend un sacré coup dans la tronche.
Le patriarcat aussi.
C'est la libération de la magie, et, avec elle, des femmes.
Et bizarrement, j'ai eu l'impression que Pratchett se muselait, et certains situations semblent inabouties. Je regrette un peu le manque de loufoquerie des actions et des personnages qui se fait sentir au fil du roman (les descriptions sont toujours poilantes).
Le début est pourtant génial, je pourrai le relire sans cesse !
Il est dans la bonne lignée des précédents, et je dirai sans honte que mon personnage préféré est le Mage qui donne son bourdon et son don à Esk...
Je regrette également que le disque-monde ne soit plus un personnage à part entière, que les références soient si ténues, comme timides.
Bref, c'est une très belle aventure n'osant pas assez.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          314
Tatooa
  06 août 2017
J'adore.
J'ai passé un très très bon moment avec Esk et Mémé Ciredutemps, deux personnages aussi sympas que Deuxfleurs et Rincevent, côté filles !
Un petit ton de combat féministe dans ce livre n'est pas pour me déplaire, avec un humour ravageur, parfois subtil, parfois pas du tout, c'est vraiment excellent.
Effectivement mieux construit que les deux tomes précédents, il est quand même bien délirant aussi, j'ai adoré suivre le "balai-trip" de nos deux compères(e) à la recherche de l'école des Mages.
C'est frais, c'est léger, ça se lit avec une facilité pas croyable, c'est tendre, aussi, ça détend le ciboulot, c'est juste extra ! Je crois que je suis tombée en amour avec Pratchett (sur le tard, bon, ok, mais je peux pas tout connaître non plus, hein !).
Bref, je crois que j'ai pas le suivant, il me le faut absolument, savoir que je l'ai dans ma PAL pour les moments difficiles... Et le suivant après (ah mais Sourcellerie je l'ai, trouvé d'occase !)...
Commenter  J’apprécie          283
ibon
  05 mai 2014
La balade continue sur le vaste Disque-monde avec de nouveaux personnages. Ici, point de Rincevent, de Deuxfleurs, de coffre à mille pattes ou d'autres héros qui apparaissaient lors des deux premiers tomes dans une valse à mille temps.
La farce commence quand un vieux mage pense transmettre ses pouvoirs par l'intermédiaire de son bourdon au huitième fils de la famille du forgeron de Trou d'Ucq... Car la succession s'opère chez les mages de huitième fils en huitième fils. Mais il apparaît que c'est une fille qui reçoit ce don, ce qui constitue une incongruité dans la transmission de ces pouvoirs magiques.
La petite Esk se voit ainsi dotée de pouvoirs qui la dépassent et la mettent en danger d'autant plus que l'université qui forme les mages est interdite aux filles. Ainsi commence le parcours d' obstacles de la longue éducation d'une petite fille douée. Heureusement, la sorcière Mémé Ciredutemps, sa nourrice, veille sur elle.
Le début de ce récit ne manquait pas d'idées ni de tonicité, mais il s'essouffle, à mon avis, à mi-parcours pour heureusement rebondir dans les dernières pages .
Malgré cette légère déception, je recommande toutefois ce troisième tome de la célèbre saga de fantasy burlesque qui traite tout de même, l'air de rien, d'un sujet sérieux: la différence d'accès à l'éducation selon le sexe où comment les femmes doivent-elles se battre pour accéder aux plus hautes fonctions!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Shenandoah
  05 avril 2015
Ce roman est le premier livre du Disque-Monde que j'ai lu. J'avais une douzaine d'années, j'ai été attirée par cette couverture colorée et ce résumé intriguant... et je dois dire que je n'ai pas compris grand-chose. Pourtant, j'ai senti que je venais de découvrir quelque chose d'énorme, et j'ai tout de même persisté dans ma découverte de ce monde, bien heureusement !
Il s'agit du dernier roman de la série dont le titre s'obstine à jouer sur le Huitième quelque chose, et c'est tant mieux. Les titres originaux possèdent en général de très bons jeux de mots qu'il est très dommage de ne pas essayer de traduire. Celui-ci, par exemple, s'appelle en anglais Equal Rites, qui est un jeu de mots sur equal rights, c'est à dire l'égalité des droits, et les rituels magiques. Un indice certain concernant le thème du livre, complètement perdu en français (bien que ce soit évidemment difficile à traduire, je le conçois).
Dans ce livre, Pratchett aborde donc à sa manière le thème de l'égalité entre les hommes et les femmes en utilisant le personnage d'Eskarina. En effet, la règle veut que le huitième fils d'un huitième fils devienne mage, mais il s'avère le huitième enfant du forgeron est en fait une fille. En dépit de toutes les traditions qui voudraient faire d'elle une sorcière, Esk est bien décidée à devenir mage et va donc va tout faire pour être formée à l'Université de l'Invisible, aidée par la sorcière locale, Mémé Ciredutemps.
Sans accuser l'auteur de sexisme, on ne peut pas dire que les 2 premiers tomes de la série donnent une excellente image des femmes, trop centrés qu'ils sont sur les clichés de la fantasy. Ce livre et ses deux héroïnes loin des stéréotypes sont donc un changement bienvenu, même si Mémé Ciredutemps n'est pas encore celle qu'elle deviendra dans les tomes suivants.
Du coup, le ton de l'histoire est également différent, beaucoup plus sérieux et moins loufoque. On voit que Pratchett est toujours à la recherche du juste mélange entre l'humour et la dénonciation des problèmes de notre monde. Toutefois, on peut dire qu'il s'est éloigné pour de bon de la parodie pour trouver son propre style.
Cependant, même dans un style moins loufoque, on est toujours sur le Disque Monde, ce qui signifie des moments mémorables, notamment avec Mémé Ciredutemps que j'adore. Toutes ses explications sur la magie des sorcières sont magnifiquement bien trouvées, c'est rare et assez jubilatoire de voir la "magie" traitée de manière si terre à terre.
Bref, encore un livre très sympathique, qui, bien que moins drôle, continue à mettre en place l'univers du Disque-Monde. Il est encore un peu brouillon, mais gagne en netteté, et c'est un vrai plaisir de voir l'auteur améliorer son écriture, son style et sa maîtrise de son monde au fil des tomes.
Challenge Variétés 2015
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Citations et extraits (88) Voir plus Ajouter une citation
Dionysos89Dionysos89   15 juin 2017
Dans un passé récent, quelqu'un avait décidé de repeindre les vieux couloirs de l’Université pour les égayer, partant du vague principe qu’il fallait « apprendre dans un cadre agréable ». Ça n’avait pas marché. Le fait est connu dans tous les univers : quel que soit le soin apporté au choix des couleurs d’un décor d’établissement, on aboutit immanquablement à du vert dégueulis, du brun innommable, du jaune nicotine ou du rose orthopédique. Par un phénomène encore mal compris de résonance sympathique, ces couleurs dégagent toujours une vague odeur de chou bouilli…

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          271
Dionysos89Dionysos89   29 mai 2017
Un observateur posté à bonne hauteur, disons, pour les besoins de la démonstration, sur un lambeau de cirrostratus à la limite de l’espace, noterait avec quelle délicatesse la lumière se déverse sur le pays, comment elle bondit en avant sur les plaines et ralentit quand elle rencontre des hauteurs, avec quelle beauté elle…
En vérité, il existe certains types d’observateurs qui, devant tant de beauté, trouveront à redire qu’il ne peut exister de lumière lourde et que, quand bien même elle existerait, on ne la verrait sûrement pas. À quoi on pourrait tout bonnement répondre : dans ce cas, qu’est-ce que vous faites debout sur un nuage ?

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
OumGOumG   25 juillet 2017
- J’avais pas de cheveux blancs à l’époque, dit Mémé.
- Tout était d’une autre couleur à l’époque.
- C’est ben vrai.
- Il ne pleuvait pas autant en été.
- Les couchers de soleil étaient plus rouges.
- Il y avait davantage de vieux. Le monde en était plein.
- Oui, je sais. Et maintenant il est plein de jeunes.
Commenter  J’apprécie          232
MineyMiney   27 mai 2017
"La magie, elle a pas marché ! J'la sentais qu'était là, mais elle voulait pas venir !
- Peut-être que t'essayais trop fort, dit Mémé. La magie, c'est comme la pêche. C'est pas en sautant et en éclaboussant partout qu'on prend du poisson, faut attendre tranquillement, le laisser venir tout seul.
- Et puis tout le monde s'est moqué de moi ! Y'en a même un qui m'a donné un bonbon !
- T'as pas perdu ta journée, alors, dit Mémé.
- Mémé ! Fit Esk, d'un ton accusateur.
_ A quoi tu t'attendais donc ? Au moins, ils se sont contentés de rire. Le rire, ça fait pas mal. T'as abordé le chef des mages, tu t'es pavanée devant tout le monde et on s'est seulement moqué de toi ? Tu t'en sors bien, je trouve. T'as mangé le bonbon ?"
Esk se renfrogna. "Oui.
- C'était quoi comme bonbon ?
- Un caramel.
- J'supporte pas les caramels.
- Huh, fit Esk, tu veux p't-être que la prochaine fois j'en ramène un à la menthe ?"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
OumGOumG   20 juillet 2017
Mémé était opposée aux livres pour des raisons strictement morales, depuis qu'elle avait appris que beaucoup de leurs auteurs étaient morts et que, par conséquent, les lire ne valait pas mieux que se livrer à la nécromancie. Parler avec les morts faisait partie des nombreuses choses qu'elle désapprouvait dans l'infinie variété de l'univers.
Commenter  J’apprécie          200
Videos de Terry Pratchett (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Terry Pratchett
De la magie, des chevaliers, des elfes, des mondes disparus, des dragons, des barbares, des nains, des fées, des orques? Du Seigneur des Anneaux à Harry Potter, la fantasy semble avoir conquis toutes les formes artistiques et ludiques : bande dessinée, illustration, cinéma, séries avec Game of Thrones, littérature, jeux vidéo avec World of Warcraft, jeux de rôle avec Donjons & Dragons? En plus d?une centaine d?entrées, ce dictionnaire dévoile, pour la première fois, tous les secrets de ce genre majeur de l?imaginaire, en explorant les déclinaisons voisines (fantastique, gothique, science-fiction, steampunk?), les grands questionnements, tous très actuels (impératif écologique, rapport à la violence et à l?ordre, visions du passé collectif?), et les principaux auteurs (Robert Howard, J.R.R. Tolkien, Lord Dunsany, T.H. White, Terry Pratchett ou George R.R. Martin).
https://www.editions-vendemiaire.com/catalogue/a-paraitre/dictionnaire-de-la-fantasy-anne-besson/
28 ?, 448 pages Parution 4 octobre 2018
+ Lire la suite
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

La Huitième Fille

La Huitième fille raconte l'histoire de la première fille choisie comme successeur d'un mage sur le Disque-monde. Mais comment s'appelle cette demoiselle, déjà ?

Esméralda Ciredutemps
Eskarina Lefevre
Hilda Fondebique
Ysabell Sto Helit

10 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Les Annales du Disque-Monde, Tome 3 : La Huitième fille de Terry PratchettCréer un quiz sur ce livre
.. ..