AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Patrick Couton (Traducteur)
EAN : 9782266130486
390 pages
Éditeur : Pocket (10/04/2003)

Note moyenne : 4.2/5 (sur 314 notes)
Résumé :
Or il advint qu’en ce temps-là le grand dieu Om s’adressa à Frangin, l’Élu :
« Psst ! »
Frangin s’arrêta au milieu d’un coup de binette et fit du regard le tour du jardin du temple. « Pardon ? » lança-t-il.
C’était une belle journée du printemps prime. Les moulins à prière tournaient joyeusement dans le vent qui tombait des montagnes. En altitude, un aigle solitaire décrivait des cercles.
Frangin haussa les épaules et retourna à ses melo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
Foxfire
  12 juin 2019
Décidément, de tome en tome Pratchett m'épate. A chaque fois, au moment d'entamer un nouveau volet je me dis « cette fois il n'arrivera pas à faire aussi bien ». Et pourtant à chaque fois c'est un petit miracle qui s'accomplit.
Miracle est d'ailleurs un mot qui colle parfaitement à ce tome puisque dans « les petits dieux » il est principalement question de religion et de foi. Pratchett passe à la moulinette les dérives de la religion. Et comme c'est un auteur d'une intelligence rare il parvient à se montrer très subtil. le propos est vraiment fin.
Et en plus qu'est-ce que c'est drôle ! le duo de personnages principaux, formé de Frangin, novice un peu bêta, et de Om, dieu qui s'est retrouvé dans la peau d'une tortue, est digne des meilleurs buddy-movies. Les personnages secondaires ne sont pas en reste, de Vorbis, odieux méchant qu'on adore détester, à Frère Nonroid, qui aurait bien besoin d'une douche froide, en passant par les philosophes d'Ephèbe qui inventent des trucs dans leurs baignoires… Les passages d'anthologie sont nombreux.
J'ai passé un moment de lecture absolument délicieux. « Les petits dieux » est un bijou d'intelligence et de drôlerie. Pratchett est décidément un auteur indispensable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
Luniver
  05 janvier 2014
Omnia, cité entièrement consacrée à la gloire du dieu Om, est dirigée d'une main de fer par Vorbis, le chef de la Quisition, toujours prompt à extirper l'hérésie de ses sujets, même si cela implique de leur extirper quelques organes vitaux par la même occasion. Vorbis prépare également une expédition contre Éphèse, célèbre repère de philosophes, pour leur apporter la bonne parole.
Comme la puissance d'un dieu est proportionnelle à la foi de ses fidèles, le dieu Om a bien du mal à comprendre pourquoi il reste coincé sur le disque-monde sous la forme d'une tortue inoffensive, incapable de griller un sourcil à plus de dix centimètres. La vérité lui apparaît peu à peu : ses fidèles ne croient plus en lui, mais en la structure de l'église omnienne. La peur de l'enfer a été remplacé par la peur de la Quisition, la compréhension des règles divines par la compréhension des règles à suivre pour ne pas croiser la Quisition, et le bonheur de voir ses prières exaucées par le bonheur de ne pas être dans la ligne de mire d'un membre de la Quisition. le seul vrai fidèle qu'il reste à Om est Frangin, un novice pas réputé pour sa vivacité d'esprit.
Le choc entre le fanatisme de Vorbis et la liberté d'esprit qui règne à Éphèse sera violent. Car malgré les efforts du prêtre, la vérité scientifique se répand : le monde n'est pas une sphère qui tourne autour du soleil, comme l'enseignent les textes sacrés archaïques, mais bien un disque.
Un roman assez réussi sur la religion, du fanatisme le plus sanglant à la foi du charbonnier de Frangin, mais aussi sur la propension des hommes à apporter la Vérité, qu'elle soit religieuse, philosophique ou scientifique, par le glaive. Et pour une fois, un petit merci au traducteur, qui a doté les habitants d'Éphèse du bon accent de Marseille, ce qui rend les débats philosophiques encore plus savoureux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
basileusa
  29 octobre 2018
Très sympa ce tome ! Sous le thème de la religion et des Dieux, avec un duo de choc qui m'a fait bien rire (Frangin un novice jardinier et la tortue alias le dieu Om), Pratchett nous fait encore une fois voyager dans son univers et découvrir une parodie de la grèce antique . J'ai bien rigolé avec les philosophes et ce passage où ils veulent renier les dieux est vraiment le plus drôle. C'est vraiment un régal de découvrir le fonctionnement de la démocratie éphébienne à la sauce Pratchett ^^ Quelques personnages secondaires bien appréciés aussi comme Tefervoir !
Un tome jouissif (mais attention pas trop selon Frère Nonroid, c'est un péché ) qui fait du bien .
Lecture commun des Annales
Challenge Mauvais genre
Commenter  J’apprécie          240
PostTenebrasLire
  05 janvier 2015
C'est un tome jubilatoire qui m'a fait beaucoup rire. le sujet s'y prête bien.
Le puissant dieu Om se retrouve sur terre (au sens propre)
Problème n°1 : il se retrouve sous la forme d'une simple petite tortue.
Problème n°2 : il ne trouve qu'une seule personne pour croire en lui : un novice (Frangin) tout en bas de l'échelle du clergé Omnien.
Problème n°3 : Les croyants du culte Omnien ne croient plus en Om. Ils croient et ont peur de l'église Omnienne. Église qui pratique la sainte “Quisition”. Toute ressemblance avec des croyances qui existeraient hors du disque monde est purement fortuite…
Om veut retrouver ses croyants pour redevenir un dieu puissant.
Problème n°4 : Om ne se souvient plus avoir raconté ces centaines de commandements à tous ces prophètes. L'église omnienne est devenue un système hiérarchique impitoyable.
Problème n°5 : le chef de la “Quisition” fait face à quelques idées hérétiques et veut régler ça à sa manière.
Avec Frangin, Om se retrouve embarqué dans une expédition. Cette expédition vise à “expliquer” aux voisins qu'il serait bon de croire comme eux que la terre est ronde et tourne autour du soleil. Mais ces hérétiques affirment que le disque-monde est plat, qu'il est porté par une tortue géante à travers l'espace.
N'importe quoi !
L'église omnienne est donc prête à tout pour que ces dangereuses hérésies cessent.
Le voyage en terre impie est une bonne occasion pour Frangin de rencontrer un drôle de gouvernement : une démocratie ! C'est aussi l'occasion de croiser des philosophes.
Et c'est un autre grand moment du roman : ce sont des philosophes à la Pratchett qui ressemblent bizarrement à ceux de la Grèce antique … mais pratiquent la philosophie et inventent toute sortent de chose de façon bien plus drôle. Je venais justement de finir Ératosthène de Thierry Crouzet et retrouver les mêmes (ou presque !) philosophes m'a bien fait rire.
Le roman est vraiment agréable à lire avec une histoire riche en rebondissements, mais sans excès.
Après “Mortimer” il entre dans le top des romans du Disque-monde !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Phoenicia
  01 novembre 2018
Terry Pratchett s'attaque à la religion. Avec son humour coutumier, il dénonce dans les Petits dieux, les dérives et excès d'une religion : obscurantisme, fanatisme, guerre sainte, etc, comme a pu le connaître de nombreuses sociétés à travers le temps.
Dans un monde résolument polythéiste, Omnia est monothéiste et croit que leur monde est une sphère... Quoi? Un disque? Sur une tortue qui se meut? Mais quelle hérésie! Et en parlant de tortue, en voilà une qui se prend pour le tout-puissant dieu Om et qui ne semble pas très bien connaître les préceptes qu'il aurait fait circuler à ses fidèles par le biais des prophètes. Coincée sous cette forme, la déité n'a pas le choix, il lui faut les conseils de philosophes un peu barrés tels qu'on les trouve à Ephèbe.
Terry Pratchett fait ainsi un certain nombre de clin d'oeil à L Histoire, entre les divinités antiques, les cités d'Athènes et d'Alexandrie, la période de l'Inquisition, les découvertes scientifiques. Un récit qui se lit bien sans pour autant avoir happé mon attention. Après il faut admettre que les imprécations cheloniennes valent tout de même largement le coup... :)
LC et Challenge Terry Pratchett
Challenge Trivial Reading
Challenge ABC
Challenge Atout-prix
Challenge Mauvais genres
Challenge Déductions élémentaires
Challenge Monopoly
Challenge le tour du scrabble en 80 jours
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190

Citations et extraits (75) Voir plus Ajouter une citation
chadiranchadiran   22 novembre 2010
"Je sais ce que c'est, la certitude", fit Honorbrachios. Il avait désormais perdu son ton léger, irascible. "Je me souviens, avant d'être aveugle, je suis allé une fois à Omnia. Avant la fermeture des frontières, quand vous laissiez encore les gens se déplacer. Et j'ai vu, dans votre Citadelle, une foule qui lapidait un homme à mort dans une fosse. Vous avez déjà vu ça, vous ?
- Il faut le faire, marmonna Frangin. Ca permet d'absoudre l'âme et...
- Pour l'âme, je ne sais pas. Je suis pas ce genre de philosophe, moi, fit Honorbrachios. Je sais seulement que c'était un spectacle horrible.
- L'état du corps n'est pas...
- Oh, je ne parle pas du pauvre couillon dans la fosse, le coupa le philosophe. Je parle des gens qui jetaient les cailloux. Ils avaient une certitude, ça oui. La certitude que ce n'étaient pas eux qui se trouvaient dans la fosse. Ca se voyait sur leurs figures. Ils en étaient tellement contents qu'ils lançaient leurs cailloux aussi fort qu'ils le pouvaient."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
bibliophagebibliophage   30 décembre 2009
Les hommes ! Ils vivent dans un monde où l'herbe continue d'être verte, où le soleil se lève tous les jours, où les fleurs se transforment en fruits, et qu'est-ce qui les impressionne ? Des statues qui pleurent. Et de l'eau qui se change en vin ! [...] Comme si la transformation du soleil en vin par l'entremise de vignes, de raisins, de temps et d'enzymes n'était pas mille fois plus impressionnante, surtout qu'elle se répétait sans cesse...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
OooookOooook   17 juin 2020
PRENONS l’aigle et la tortue.

La tortue dite terrestre – puisqu’il en existe une espèce marine – vit sur terre, comme son nom l’indique. Impossible de vivre plus près de la terre sans passer dessous. Son horizon ne s’étend guère au-delà de quelques pas. Sa vitesse de pointe excède tout juste celle nécessaire pour prendre une laitue en chasse. Pendant que le reste de l’évolution la dépassait, elle a survécu en n’étant dans l’ensemble dangereuse pour personne et consommable qu’au prix de mille peines.

L’aigle, maintenant. Un animal aérien, un animal des cimes, dont l’horizon s’étend jusqu’au bord du monde. Une vue assez perçante pour repérer à un kilomètre le frémissement d’une petite bête couinante. La puissance et la maîtrise incarnées. La mort instantanée sur ailes. Assez de serres et de griffes pour faire son repas de tout ce qui est plus petit et prendre au moins un morceau sur le pouce de tout ce qui est plus gros.

Pourtant l’aigle reste de faction des heures durant sur son pic à surveiller les royaumes du monde jusqu’à ce qu’il surprenne un mouvement au loin. Il accommode alors, fait un point de plus en plus précis sur la petite carapace qui bringuebale là-bas parmi les broussailles du désert. Et s’élance…

Une minute plus tard, la tortue voit le monde s’enfuir sous elle. Un monde qu’elle contemple pour la première fois d’une altitude qui ne se compte plus en centimètres mais en centaines de mètres ; et elle se dit : L’aigle, quand même, ça, c’est un ami.

Et alors l’aigle la laisse tomber.

Et presque toujours la tortue exécute un plongeon mortel. Tout le monde sait pourquoi. La gravité est une habitude dont on a du mal à se débarrasser. En revanche, nul ne sait pourquoi l’aigle agit ainsi. C’est bon à manger, la tortue, mais vu les efforts déployés, on fait un meilleur repas avec à peu près n’importe quoi d’autre. C’est tout bonnement la grande joie des aigles de tourmenter les tortues.

Mais évidemment, ce dont l’aigle ne se doute pas, c’est qu’il participe à une forme très rudimentaire de la sélection naturelle.

Un jour, une tortue va apprendre à voler.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
lyokolyoko   23 février 2015
"... Il savait par expérience que les idées véritables et incontestables, telles que la sagesse et le jugement ineffables du grand dieu Om, paraissaient si obscures à beaucoup de gens qu'il fallait les tuer avant qu'ils comprennnent leurs erreurs, alors que des notions dangereuses, nébuleuses et bornées exerçaient une telle attraction sur certains individus qu'ils allaient(...)se cacher dans les montagnes d'où ils jetaient des cailloux sur quiconque s'approchait d'eux, jusqu'à ce que la faim les déloge. Ils préféraient mourir plutôt que de céder au bon sens. Fri'it avait compris très jeune le bon sens. Il avait compris que c'était ne pas mourir"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
LuniverLuniver   07 janvier 2014
Les Ephébiens s’étaient beaucoup intéressés à l’astronomie. Explétius avait démontré que le Disque avait un diamètre de quinze mille kilomètres. Fébrius, qui avait posté des esclaves aux réflexes vifs et à la voix puissante dans tout le pays à l’aube, avait prouvé que la lumière se déplaçait en gros à la même vitesse que le son. Et Honorbrachios avait calculé que, dans ce cas, afin de passer entre les éléphants, le soleil devait parcourir une orbite d’au moins cinquante-cinq mille kilomètres chaque jour ou, autrement dit, se déplacer deux fois plus vite que sa propre lumière. Par conséquent, quand on le voyait en un point donné, il n’y était déjà plus, sauf deux fois par jour quand il se rattrapait lui-même, ce qui signifiait que toute sa masse formait une particule plus rapide que la lumière, un tachyon ou, selon l’expression d’Honorbrachios, un enfoiré.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Terry Pratchett (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Terry Pratchett
"Good Omens" (série télévisée) (2019), adaptée du roman homonyme "De bons présages" ("Good Omens", 1990) de Terry Pratchett et Neil Gaiman - Bande-annonce • VF
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Connaissez vous bien Terry Pratchett ?

En quelle année est né Terry Pratchett ?

1943
1948
1950
1955

10 questions
114 lecteurs ont répondu
Thème : Terry PratchettCréer un quiz sur ce livre

.. ..