Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Étiemble (Préfacier, etc.)

ISBN : 2070300110
Éditeur : Gallimard (1966)


Note moyenne : 3.95/5 (sur 106 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Ce poème s'appelle "Roman": c'est qu'il est un roman, au sens ancien du mot, au sens des romans médiévaux ; et surtout parce que, malgré le caractère autobiographique, ce poème est plus que le récit - journal ou mémoires - de la vie de l'auteur, un roman qui en est tiré... > voir plus
Lire un extrait Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (10)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par michfred, le 20 mai 2015

    michfred
    Le Roman inachevé a le goût des chansons qu'on fredonne, des vers qu'on se récite à mi-voix comme pour bercer un enfant..On y revoit les deux guerres et la main salvatrice d'Elsa qui hisse le poète vers la vie...Aragon est notre dernier poète populaire.
    Les vers , souvent, s'accrochent à une mélodie de Ferré, à une voix connue, Ferré, toujours, mais aussi Ferrat et Montand...Aragon a accompagné nos rêves, nos luttes, nos regrets..
    L'homme s'est souvent trompé, et n'a pas toujours eu la lucidité ou le courage de ses compagnons de route ou de ses frères en poésie - il faut relire Signoret ou Claude Roy...- mais j'oublie toute ses petites et grandes faiblesses quand je lis "La guerre et ce qui s'en suit ", "le front aux vitres..." ou quand je chantonne "Un jour, un jour":
    Un jour, pourtant, un jour viendra
    Couleur d'orange,
    Un jour de palme, un jour de feuillages au front
    Un jour d'épaule nue, où les gens s'aimeront
    Un jour comme un oiseau sur la plus haute branche..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 25         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Tempuslegendae, le 21 mars 2013

    Tempuslegendae
    Dans «Je n'ai jamais appris à lire», Louis ARAGON affirme au regard de sa création romanesque: «Mes romans, je les ai lus», soulignant de ce fait une transparence du “je” de l'écrivain, à quoi fait écho une autre litanie dans «Blanche ou l'oubli»: «Je ne suis que parole de Marie-Noire, “Marie-Noire m'imagine”. Mais c'est une façon de dire que ce “je” n'existe que dans le langage poétique moderne. Attention: cette idée n'appartient qu'à moi, elle est donc opposable.
    ARAGON est bien plus qu'écrivain puisqu'il est poète. Comprendre ceci reviendrait presque à suivre la courbe de sa personnalité, celle de son œuvre journalistique, romanesque et poétique. Il faudrait la tresser avec toute l'histoire de la littérature du XXème, notamment avec tous ses enthousiasmes. Toute l'œuvre du poète semble venir peu à peu de son «jaillissement» naturel et lyrique, de l'ivresse de l'analyse qu'il porte gratuitement aux œuvres qui l'entourent.
    Dans «son roman inachevé», ARAGON se révèle de façon très personnelle (la ponctuation y est absente, car peut-être inutile):
    «Tout est affaire de décor
    Changer de lit changer de corps
    Á quoi bon puisque c'est encore
    Moi qui me traine et m'éparpille
    Et mon ombre se déshabille
    Dans les bras semblables des filles
    Où j'ai cru trouver un pays
    Cœur léger cœur changeant cœur lourd
    Le temps de rêver est bien court
    Que faut-il faire de mes jours
    Que faut-il faire de mes nuits
    Je n'avais amour ni demeure
    Nulle part où je vive ou meure
    Je passais comme la rumeur
    Je m'endormais comme le bruit…»
    Une volonté lucide de décrire, avec des mots simples, des situations complexes et des rapports subtils d'idées, rend sa prose lointaine, au rythme souple, varié, aux efflorescences baroques. Parfois, j'ai l'impression de lire du Sartre. Or cette prose dense, compacte, obstinée, presque indisciplinée, est bien celle d'ARAGON. Ne nous y trompons pas!
    Nous avons face à nous un poète qui ne se définit jamais dans le présent, il évolue sans cesse; il parle d'avenir. Grâce à quoi le devenir de l'homme est loin d'être la prolongation d'une ligne abstraite et continue, mais "L'Imaginaire de nos désirs et leur violence". D'ailleurs, il le dit dans «Blanche ou l'oubli»: «Ce que nous cherchons est tout».
    Non, la poésie ne s'éteindra pas.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 21         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Away--x, le 08 octobre 2014

    Away--x
    Ce recueil-ci contient énormément de poèmes parlant de la guerre.
    Disons tout simplement qu'ils m'ont (beaucoup) moins touchée que les habituels poèmes adressés à Elsa. Je suis venue à bout du livre en me forçant un peu.
    Challenge ABC 2014/2015

    Commenter     J’apprécie          0 15         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Moan, le 03 avril 2012

    Moan
    Les poèmes d'amour d'Aragon à Elsa sont tout simplement magnifiques!!!!

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par lecteur84, le 09 avril 2014

    lecteur84
    le passé et le souvenir traine au début du receuil comme un regret une pensée triste,puis l'amour y entre...et on se laisse porter

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la critique

> voir toutes (62)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par michfred, le 18 mai 2015

    Roule au loin roule train des dernières lueurs
    Les soldats assoupis que la danse secoue
    Laissent pencher leur front et fléchissent le cou
    Cela sent le tabac la laine et la sueur

    Comment vous regarder sans voir vos destinées
    Fiancés de la terre et promis des douleurs
    La veilleuse vous fait de la couleur des pleurs
    Vous bougez vaguement vos jambes condamnées

    Déjà la pierre pense où votre nom s'inscrit
    Déjà vous n'êtes plus qu'un mot d'or sur nos places
    Déjà le souvenir de vos amours s'efface
    Déjà vous n'êtes plus que pour avoir péri






    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 16         Page de la citation

  • Par michfred, le 18 mai 2015

    Dominos d’ossements que les jardiniers trient
    Pelouses vertes à l’entour des sépultures
    Sous les pierres d’Arras fils d’une autre patrie

    Dont les noms sont tracés d’une grosse écriture
    Blanc sur blanc les voilà nos hôtes désormais
    Où la mort a fixé leur villégiature

    La Manche pleure entre eux et ceux qui les aimaient
    Mon oncle d’Angleterre est là dans cette foule
    Entend-il comme nous le rossignol en mai

    Lorette que l’odeur d’Afrique gorge et saoule
    Cimetière en plein ciel pâle aux Sénégalais
    L’oubli comme un burnous aux Marocains s’enroule

    Les sables ont couvert les larmes et les plaies
    Les lamentations ont cessé dans la brume
    Il n’est pas de palmiers dans le Pas-de-Calais
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par michfred, le 18 mai 2015

    Tu n'en reviendras pas toi qui courais les filles
    Jeune homme dont j'ai vu battre le cœur à nu
    Quand j'ai déchiré ta chemise et toi non plus
    Tu n'en reviendras pas vieux joueur de manille

    Qu'un obus a coupé par le travers en deux
    Pour une fois qu'il avait un jeu du tonnerre
    Et toi le tatoué l'ancien légionnaire
    Tu survivras longtemps sans visage sans yeux

    La guerre et ce qui s'en suivit (extrait)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par michfred, le 16 mai 2015

    Il existe près des écluses
    Un bas quartier de bohémiens
    Dont la belle jeunesse s'use
    À démêler le tien du mien
    En bande on s'y rend en voiture,
    Ordinairement au mois d'août,
    Ils disent la bonne aventure
    Pour des piments et du vin doux.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la citation

  • Par michfred, le 16 mai 2015

    J'ai pris la main d'une éphémère
    Qui m'a suivi dans ma maison
    Elle avait des yeux d'outremer
    Elle en montrait la déraison.
    Elle avait la marche légère
    Et de longues jambes de faon,
    J'aimais déjà les étrangères
    Quand j'étais un petit enfant !
    Read more at http://www.poesie-francaise.fr/louis-aragon/poeme-l-etrangere.php#StqVjr4VMXvaRmhF.99
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

> voir toutes (78)

Videos de Louis Aragon

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Louis Aragon

F. Poulenc 2 Poèmes de Louis Aragon: C by Mi-kyung Kim 김미경








Sur Amazon
à partir de :
7,59 € (neuf)
3,89 € (occasion)

   

Faire découvrir Le Roman inachevé par :

  • Mail
  • Blog

Découvrez la collection Folio

> voir plus

Lecteurs (372)

> voir plus

Quiz