Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Jean Bonnefoy (Traducteur)

ISBN : 2070416461
Éditeur : Gallimard


Note moyenne : 3.98/5 (sur 510 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Histoire du Futur,
Cycle 05 : Fondation,
Tome 06 : Fondation foudroyée

Prévoyant l'effondrement de l'Empire galactique, le psychohistorien Hari Seldon a créé deux fondations, l'une officielle, l'autre secrète, qui manipulent l'évolution de ... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (20)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Dionysos89, le 22 octobre 2012

    Dionysos89
    Trente ans après avoir excellé dans les trois premiers tomes : Isaac Asimov se lance un drôle de défi d'autant plus ambitieux qu'il est attendu par les fans, mais également par ses éditeurs qui l'ont toujours sollicité pour continuer son Histoire de La fondation.
    Avec Fondation foudroyée, Isaac Asimov se permet donc plusieurs luxes qu'il ne s'était pas encore octroyés. Tout d'abord, il nous offre cette fois-ci un vrai roman, si je puis dire, car contrairement aux autres tomes, celui-ci n'est pas composée de deux nouvelles ou plus, mais est bien constituée de chapitres successifs qui suivent une trame scénaristique menant jusqu'à un dénouement crucial. de plus, l'auteur en profite pour tenter de faire le lien (ou en tout cas commencer à disséminer des éléments de concordance) entre Le cycle de Fondation et le Cycle des Robots, ses deux plus grandes réussites et ses deux œuvres les plus connues.
    Malgré ces deux tendances vraiment sensibles ici, Isaac Asimov réussit à éblouir encore et à poursuivre efficacement son histoire rocambolesque. Malgré les nombreuses critiques que j'ai pu entendre, on retrouve dans cet Asimov tout le talent, l'attention et le suspense qui étaient les siens dans les premiers tomes, le tout bien sûr agrémenté de précisions techniques, scientifiques auxquels il nous avait habitués. Les deux personnages principaux rapidement présentés que sont Trevize et Gendibal, appartenant l'un à la Première Fondation, l'autre à la Seconde, voient leur destin se lier en une suite d'événements improbables, et donc justement douteux. Asimov réussit par là-même à nouer ce récit à celui des origines de l'espèce humaine et donc à la quête de la planète Terre (développée dans le cinquième et dernier tome, Terre et fondation).
    C'est donc à un « vrai » roman auquel nous avons affaire ici, avec du suspense, des révélations et des personnages forts et très développés. Ce qu'on peut regretter en perdant le système des nouvelles successives instauré lors des trois premiers tomes, système très simple à appréhender, est compensé, efficacement selon moi, par une histoire complète et très enrichie avec un style davantage fouillé. Malgré les réticences de beaucoup sur les deux derniers tomes de la série, rien ne m'incite à m'arrêter là : Terre et fondation me tend les bras…
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 32         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Nyuka, le 21 octobre 2014

    Nyuka
    Quinze jours plus tard, je viens de fermer le 4ème tome du cycle de la Fondation.
    J'en avais beaucoup entendu parlé et jamais en bien... Il était bien plus épais que les autres. De plus, il ne se découpait plus en plusieurs nouvelles. Il s'agissait d'un roman de 631 pages divisé en 20 chapitres, eux-mêmes divisés en plusieurs parties.
    Mais aucun regret : j'ai apprécié ce nouveau tome !
    Comme toujours, nous avons le droit à de véritables rebondissements de dernières minutes dans les dernières pages du livre.
    Asimov continue à nous tisser une véritable toile d'araignée dans laquelle on se retrouve piégé au fur et à mesure de notre lecture.
    Dans ce 4ème volet, nous suivons l'histoire de plusieurs personnages :
    * Trevize Golan, un membre de la première Fondation, exilé par le Maire Harlan Branno, après avoir dit ouvertement qu'il croyait en l'existence de la Seconde Fondation.
    *Le professeur Pelorat qui a mené sa vie entière à assembler des fables et des légendes sur la planète Terre.
    Trevize et le professeur sont tous deux en route pour la planète Terre, la planète des origines.
    * Le maire Harlan Branno de la première Fondation qui exile Trevize pour en faire son paratonnerre !
    * Stol Gendibal, membre de la Seconde Fondation, et de Novi, sa "petite paysanne".
    L'Orateur Gendibal désire être Premier Orateur et compte bien y parvenir en franchissant tous les dangers de la table des Orateurs !
    Ce dernier dans sa quête du pouvoir sent qu'il y a une autre force en mouvement... qui pourrait s'avérer plus puissante que la Seconde Fondation !

    Et encore d'autres personnages qui ont leur importance : Compor, Dom, Joie...
    Tous ces personnages qui nous racontent l'histoire du 4ème tome du Cycle de la Fondation, qui vont se croiser à un moment pour sauver ou détruire le fameux Plan Seldon !
    Je ne peux malheureusement pas en raconter plus sans dévoiler une partie de l'intrigue.
    La fin m'a encore une foie épatée :

    Et je tiens à souligner que ce volet ne mérite pas autant d'avis négatifs.
    J'entends partout que l'auteur a mis de côté le Plan Sheldon, la Fondation... Certes, le plan est moins mis en avant et même remis en question par une troisième donnée.
    Mais je trouve que l'histoire n'est pas du tout hors des rails. Cela rafraichit un peu le scénario avec cette nouvelle information forte intéressante.
    Puis, Asimov introduit habilement le cycle qu'il comptait certainement écrire peu de temps après (
    Cela ne me déplait pas pour ma part !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par medsine, le 20 août 2014

    medsine
    Après la trilogie fondatrice, si j'ose dire, Isaac Asimov remet le couvert sous la pression bienveillante de ses fans et sonnante et trébuchante de ses éditeurs. Cette fois, il n'est pas question d'agencer des nouvelles en recueil. L'ambition de l'auteur est de nous concocter un roman en bonne et due forme. Un livre à la fois autonome qui peut sans doute se lire indépendamment mais qui reste dans le prolongement de la série. Fondation foudroyée est donc un pavé conséquent qui déroule par le menu l'affrontement psycho-historico-logique entre la première et la deuxième fondation. Cette dernière ayant survécu aux attaques de la première qui a pensé en toute bonne foi l'avoir détruite dans l'épisode précédent. Cet affrontement va se jouer entre quatre ou cinq personnages principaux dont les chemins galactiques vont se croiser et s'entrechoquer à l'occasion de moult sauts dans l'hyper-espace. Trevise et Gendibal, issus de la première fondation mais exilés par les autorités de celle-ci, se lancent tous azimuts à la recherche des origines de l'humanité aux commandes d'un superbe hors-bord de l'espace. Cette Terre qui n'est peut-être qu'un mythe abritait, selon certains, à l'époque pré-historique l'espèce humaine et tous deux soupçonnent que toute forme de vie actuelle, aujourd'hui disséminée dans toute la galaxie, provenait de cette planète originelle. Par ailleurs Trevise qui est manifestement un homme de flair, est persuadé que la deuxième fondation est toujours active et poursuit son impitoyable travail de manipulation des élites de la première fondation. de l'autre côté de la galaxie, Gendibal, aspirant au poste de premier orateur de la deuxième fondation et qui comme tout bon orateur est doué d'un pouvoir psychologique supernaturel, s'acoquine avec une espèce de paysanne qui n'a manifestement pas la lumière à tous les étages. La vraisemblance de ce curieux duo ne cessera de plonger le lecteur dans une grande confusion. Jusqu'au dénouement.
    On peut reconnaître à Isaac Asimov d'avoir assez bien réussi ce challenge de rénover, près de trente ans après le premier volet, cette histoire. Il trace de nouvelles perspectives et se paie même le luxe de faire le lien avec une partie non négligeable du reste de son œuvre (les robots). Je reste toutefois assez nuancé sur la qualité globale de l'œuvre qui peut paraître dépassée mais qui reste sans nul doute une référence.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par TwiTwi, le 09 octobre 2009

    TwiTwi
    Fondation foudroyée est le quatrième opus du célèbre Cycle de Fondation, qui a obtenu en 1983 un Prix Hugo spécial de “Meilleure Série de Tous les Temps. J'ai lu les trois premiers volumes bien sûr mais ne m'en souviens pas trop.
    Le point de départ du Cycle de Fondation est basée sur la psychohistoire, qui est une science (au sens de La fondation, bien sûr) qui étudie l'évolution des grands groupes humains afin d'en prédire le comportement futur, fort loin dans le futur même. Plus qu'une forme de psychologie, on a donc là une sociologie des masses. Hari Seldon en est le concepteur. Prévoyant l'effondrement de l'Empire Galactique, il crée deux Fondations,l'une connue de tous, l'autre cachée qui ont pour but d'oeuvrer à la création d'un Second Empire. Quelques imprévus qui font tout l'intérêt du Cycle viendront contrecarrer leur Plan.
    Fondation foudroyée nous relate les aventures de Trevize et Pelorat. le premier, banni du Conseil de la Première Fondation pour avoir émis l'hypothèse que La seconde fondation, sensément détruite, existe toujours, est chargé d'accompagner le second dans une quête un peu loufoque, celle de retrouver la Terre mythique d'où les hommes seraient tous originaires.
    Le livre se révèle passionnant, nous emmenant aux quatre coins de la galaxie, au milieu des complots, des luttes de pouvoir, des confrontations entre les différentes factions. Mais surtout à la découverte de Gaïa, cette planète inaccessible, dotée d'une conscience collective, qui semble oeuvrer secrètement dans l'intérêt du Plan Seldon. Mais qui/que sont ses habitants ???
    Asimov nous pousse à la réflexion sur toutes sortes de sujets au travers de dialogues amusants, telle que cette discussion entre Trevize et Pelorat sur la singularité de la Terre, seule planète à posséder une telle diversité des espèces et une espèce intelligente qui a colonisé toute planète habitable. Est-ce le hasard ou la Terre a-t-elle quelque chose de spécial ? On notera dans cette discussion l'absence totale d'hypothèse d'origine religieuse.
    Il nous envoie aussi à la découverte de thèmes classiques de la SF et du space opera : les voyages intergalactiques avec des vaisseaux hyper-sophistiqués, le contrôle des êtres humains par la pensée, la communication par la pensée, les moeurs et coutumes différant d'une planète à l'autre, la gestion du pouvoir …
    Mon plaisir a vraiment été grand à la lecture de Fondation foudroyée. Plus grand à mon souvenir qu'à la lecture des trois premiers. Peut-être car il a été écrit 30 ans après la première trilogie ? Il m'a semblé en tout cas beaucoup plus facilement abordable, moins “fouilli” et plus amusant. Cela dit, il est assez souvent considéré, ainsi que Terre et fondation, comme étant moins réussi.

    Lien : http://ledragongalactique.blogspot.com/2009/10/fondation-foudroyee-i..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Nonivuniconnu, le 09 décembre 2013

    Nonivuniconnu
    Avec le cycle des Robots, celui de Fondation est l'œuvre la plus réputée d'Isaac Asimov, et par conséquent un des piliers les plus inamovibles de la science-fiction. Pourtant, même si cela fait dix ou quinze ans que je lis les bouquins du célèbre auteur américain, je ne l'ai à l'heure actuelle toujours pas terminé. Prendre son temps, c'est bien aussi. Toujours est-il que je viens de finir Fondation foudroyée, quatrième opus d'un cycle qui en compte cinq et que je vais en causer un peu.
    Fondation foudroyée est sorti presque trente ans après ses prédécesseurs (en 1982 pour être exact). Avant cela, Le cycle de Fondation était simplement composé de trois livres divisés eux-mêmes en plusieurs courts récits se déroulant sur plusieurs générations. Ces derniers racontent la chute progressive d'un Empire englobant l'ensemble de notre galaxie (nous sommes bien loin dans notre futur) et la tentative du psycho-historien Hari Seldon de limiter les années de chaos qui s'ensuivront. Pour cela, il crée La fondation, institution placée sur la lointaine planète Terminus et composée d'érudits chargés de conserver l'acquis scientifique engrangé par l'Humanité durant des millénaires. Si tout va bien et si les principes de la psycho-histoire sont respectés, c'est La fondation elle-même qui créera le Second Empire, et cela mille ans après la chute du premier. Si elle échoue, le chaos durera vingt-mille ans. Ainsi l'a prédit Selon, aux Fondateurs d'appliquer son plan au mieux.
    Fondation foudroyée commence cinq cent ans après la chute de l'Empire. Les trois premiers opus ont amené leur lot de défis et de surprises mais la Fédération de La fondation est d'ores et déjà assez puissante pour que son Maire, Harlan Branno, envisage une reconquête complète de la galaxie cinq cent ans avant les prévisions de Seldon. Toutefois, un Conseiller du nom de Golan Trévize est persuadé que La seconde fondation, qui a historiquement disparu il y a des dizaines d'années, n'a pas vraiment chuté mais continue au contraire de les manipuler en secret. Trahi, il finit par être exilé en compagnie d'un chercheur obsédé par une hypothétique planète qui n'intéresse personne : la Terre. Ailleurs, on s'inquiète aussi mais pour d'autres motifs : serait-il possible que le plan développé par Seldon il y a cinq cent ans s'applique de façon trop parfaite ?
    Au contraire des précédents opus, Fondation foudroyée n'est pas divisé en courts récits. Isaac Asimov prend son temps pour développer une longue histoire s'étendant sur plusieurs centaines de pages. Ses personnages discutent beaucoup, échangent de nombreux arguments et il s'agit pour le lecteur de s'armer de patience car ils ne prennent pas leurs décisions à la légère. Pourtant, les enjeux sont tels qu'on a forcément envie de savoir où cela nous mène et qui, au final, manipule qui tandis que l'intrigue avance inexorablement.
    J'ai cru comprendre que c'est avec ce roman qu'Isaac Asimov avait commencé à donner une cohérence générale à sa bibliographie, et il y réussit plutôt bien. le livre est par ailleurs émaillé de nombreux rappels aux opus précédents dans le but, j'imagine, de rafraîchir la mémoire du lecteur. Fondation foudroyée est donc plus lent que ses prédécesseurs, moins immédiat, tout en se déroulant sur une plus courte période du temps. Pourtant, je ne m'y suis pas ennuyé du tout. Il ne me reste donc plus qu'à lire Terre Et Fondation, conclusion que j'espère épique et, si j'osais, plus mouvementée que cet opus qui s'apparente parfois à une longue et patiente partie d'échecs. Après ça, promis, je relirai tout Les robots dans l'ordre.

    Lien : http://nonivuniconnu.be/?p=1999
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 6         Page de la critique

> voir toutes (17)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Dionysos89, le 16 septembre 2012

    Les robots étaient très fortement conditionnés par ce qu’on appelle les Trois Lois de la robotique, lois qui remontent à la préhistoire. Il existe plusieurs versions de ce qu’auraient pu être ces Trois Lois. Dans la version orthodoxe, elles sont formulées ainsi : 1) Un robot ne peut blesser un être humain ou, par son inaction, permettre qu’un être humain soit blessé. 2) Un robot doit obéir aux ordres qui lui sont donnés par des êtres humains sauf quand de tels ordres s’opposent à la Première Loi. 3) Un robot doit protéger sa propre existence aussi longtemps qu’une telle protection ne s’oppose pas à la Première ou à la Deuxième Loi.

    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la citation

  • Par Dionysos89, le 05 septembre 2012

    « Je pense que je pourrais perdre un peu de poids. » Elle se claqua bruyamment la fesse droite. « Il faudrait que je perde deux-trois kilos par ici.
    - Je ne vois pas pourquoi, dit Pelorat. Cela vous donne quelque chose de confortable pour vous asseoir. »

    Commenter     J’apprécie          0 17         Page de la citation

  • Par TwiTwi, le 06 octobre 2009

    - Alors, si vous ne parlez pas de la Seconde Fondation, de quoi parlez-vous donc ?"
    Pelorat retrouva soudain un ton grave, presque d'excuse : "Ah ! Le Maire ne vous a donc rien dit ? - C'est curieux, vous savez. J'ai passé des décennies à reprocher au gouvernement son incapacité à saisir l'importance de mes recherches et voilà maintenant que le maire Branno se montre soudain d'une générosité remarquable.
    - Oui", dit Trevize, sans chercher à cacher son ironie, "c'est une femme qui sait remarquablement bien dissimuler ses dons philanthropiques mais elle ne m'a pas dit de quoi il retournait ...
    - Vous n'êtes donc pas au courant de mes recherches ?
    - Hélas non. J'en suis désolé.
    - Non, non, inutile de vous excusez : c'est parfaitement compréhensible. On ne peut pas dire qu'elles ont eu un grand retentissement. Alors, permettez-moi de vous l'annoncer moi-même : vous et moi, nous allons partir à la recherche - et à la découverte, j'en suis certain, car j'ai mon idée là-dessus - ... de la Terre."
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par PiertyM, le 18 octobre 2014

    Plus proche on est de la vérité, meilleure est le mensonge, et la vérité elle-même, quand on veut en faire usage, est encore le meilleur des mensonges.

    Commenter     J’apprécie          0 19         Page de la citation

  • Par dbaudelet, le 26 octobre 2011

    [...], c'était la Seconde Fondation, [...], qui détenait le véritable pouvoir.
    La Première Fondation avait certes la suprématie dans le domaine de la force physique, de la technologie, des armes de guerre. La Seconde Fondation avait, elle, la suprématie dans le domaine de la force mentale, des pouvoirs de l'esprit et de la capacité à les diriger. Dans l'éventualité d'un conflit entre les deux, qu'importait la quantité d'armes et de vaisseaux dont disposait la Première Fondation si la Seconde était à même de contrôler l'esprit de ceux qui dirigeaient ces armes et ces vaisseaux?

    Partie 17. Chapitre 5: Orateur, page 104.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

> voir toutes (7)

Videos de Isaac Asimov

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Isaac Asimov


PUL Asimov et l'acceptabilité des robots
Résumé : Sous la direction de Jean-Pierre Béland et Georges A. Legault Isaac Asimov (1920-1992), écrivain américain qui a marqué la science-fiction, est mort...








Sur Amazon
à partir de :
12,00 € (neuf)
3,11 € (occasion)

   

Faire découvrir Le Cycle de Fondation, tome 4 : Fondation foudroyée par :

  • Mail
  • Blog

Découvrez la collection Folio

> voir plus

Lecteurs (1333)

> voir plus

Quiz