AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Michèle Albaret-Maatsch (Traducteur)
ISBN : 2221108566
Éditeur : Robert Laffont (2009)

Note moyenne : 3.22/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Onze nouvelles, onze petits bijoux d'humour caustique et d'humanité : au sommet de son art, la grande Margaret Atwood nous offre son livre le plus autobiographique, et le plus touchant.

Imaginez un grand album photo que Margaret feuilletterait, retraçant le parcours d'une existence au gré de ses souvenirs. Apparaissent ainsi tour à tour - dans un ordre qui n'est pas chronologique car la mémoire ne l'est jamais - les personnages clés de sa vie : son co... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (4) Ajouter une critique
myrtille81
myrtille8101 juin 2012
  • Livres 4.00/5
Le fiasco du Labrador est un recueil de nouvelles. D'habitude, j'aime bien lire les nouvelles petit à petit, comme une récréation dans mes lectures plus longues lorsque l'envie me prend de changer d'atmosphère.
Mais avec ce recueil, ça n'a pas marché. Je me suis alors rendue compte que ce n'était pas un recueil habituel car ces nouvelles forment un tout ; ce livre doit à mon avis être lu comme un roman.
Ces nouvelles sont largement autobiographiques ; à travers le personnage de Nell, l'auteur évoque des périodes de sa vie par petites touches, comme un patchwork. Et même si chaque nouvelle représente un moment différent de sa vie sans lien logique l'une par rapport à l'autre, c'est bien la lecture de l'ensemble qui donne du sens à cette oeuvre.
Nell à 11ans qui tricote frénétiquement pour préparer la naissance de sa petite soeur, Nell étudiante et ses relations compliquées avec les garçons, Nell et sa soeur, Nell qui essaye la vie dans une ferme isolée : on devine petit à petit comment cette femme s'est construite. Margaret Atwood a un regard distancié avec ces évènements, ce qui lui permet de les raconter avec un certain d'humour parfois pince-sans-rire et beaucoup d'esprit. Moi qui ne suis habituellement pas très portée sur les oeuvres trop intimistes, c'est ce décalage qui m'a fait vraiment apprécier ces nouvelles.
A noter que je ne connaissais pas cet auteur, sinon vaguement de nom. Ce livre m'a été offert avec le swap Au delà des océans pour l'Eldorado. Merci donc à Sandrine57 car ce fût une belle découverte.
Lien : http://mumuzbooks.blogspot.fr/2012/06/le-fiasco-..
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          100
Shan_Ze
Shan_Ze17 février 2014
  • Livres 4.00/5
En fait, ce sont des nouvelles où on retrouve toujours Nell, le double autobiographique de l'auteur. Sans savoir à quoi m'attendre la première nouvelle m'a déstabilisée, je me suis demandée comment j'allais pouvoir poursuivre. Les suivantes m'ont plus accrochées, j'ai lu au passage la quatrième couverture (dont je me méfie souvent) et j'ai compris le sens autobiographique de ce livre. On découvre son enfance, ses rencontres amoureuses, sa famille... Elle finit par ses parents, touchant tableau de la vieillesse et des souvenirs. L'ensemble est globalement chronologique sauf la première et montre les différentes étapes de la vie de Nell... jusqu'à quel point autobiographique ? Un très beau "récit" qui m'a réconcilié avec l'auteur après la lecture fade des nouvelles de la petite poule vide son coeur. Je lirai bien un autre de ses romans, La servante écarlate me tente bien.
Commenter    J’apprécie          50
babounette60
babounette6028 janvier 2016
  • Livres 3.00/5
Recueil de nouvelles qui retrace la vie de Nell. Nell grande soeur, Nell petite fille, Nell amante, Nell à la fin de sa vie. Des moments qui racontent la vie d'une femme, la famille, le couple, l'émancipation, les années 70 et leurs révolutions. le style est vivant, agréable à lire et l'on se dit qu'il faut écrire pour ne pas oublier. le temps passe vite, efface, déforme, patine ou illumine les souvenirs. Une vie passe aussi vite qu'un souffle.
Un bon moment de lecture.
Commenter    J’apprécie          20
Citations & extraits (5) Ajouter une citation
myrtille81myrtille8127 mai 2012
...je détestais voir les choses s'achever . Je ne voulais pas qu'une phase de ma vie, n'importe laquelle, soit définitivement tournée, oublié. Dans les livres aussi, je préférais les débuts - c'était excitant de ne pas savoir ce que me réservaient les pages pas encore lues - encore que, par esprit de contradiction, je ne pouvais m'empêcher de jeter un coup d'oeil sur le dernier chapitre du bouquin que j'étais en train de lire.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          50
myrtille81myrtille8128 mai 2012
...unis en une sorte d'étreinte désespérée qui rappelait à Nell les descriptions de noyade de ses romanciers victoriens. Les gens se noyaient pas mal dans ce genre de récits, surtout s'ils pratiquaient l'amour hors mariage.
Commenter    J’apprécie          30
line70line7018 mars 2011
[...] je détestais voir les choses s'achever. Je ne voulais pas qu'une phase de ma vie, n'importe laquelle, soit définitivement tournée, oubliée. Dans les livres aussi, je préférais les débuts - c'était excitant de ne pas savoir ce que me réservaient les pages pas encore lues - encore que, par esprit de contradiction, je ne pouvais m'empêcher de jeter un coup d'œil sur le dernier chapitre du bouquin que j'étais en train de lire.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          10
myrtille81myrtille8128 mai 2012
Tig ne s'était pas vraiment enfui. Il était parti sans se presser. Ça avait été un mouvement au ralenti, avec arrêt sur image, style Chinois sur la pelouse pratiquant le taï-chi en solitaire.
Commenter    J’apprécie          10
myrtille81myrtille8128 mai 2012
Elle avait avancé en somnambule. En amoureuse, état qui, d'après elle, gommait les facultés divinatoires, voire le sens commun qu'on avait d'ordinaire. S'établir à la campagne avec Tig avait été comme sauter d'un avion dans même envisager que le parachute puisse ne pas s'ouvrir.
Commenter    J’apprécie          00
Videos de Margaret Atwood (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Margaret Atwood
Margaret Atwood: 2013 National Book Festival
autres livres classés : littérature canadienneVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
202 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre