Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2266176544
Éditeur : Pocket Jeunesse (2007)


Note moyenne : 3.77/5 (sur 544 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
La mère de Tara Duncan a été enlevée! Tara et Manitou, son grand-père transformé en labrador, partent sur Autremonde affronter dragons, Vampyrs et Sangraves. Mais bientôt le trop puissant pouvoir de Tara fait des envieux, et elle devient la cible de complots dont seul s... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (83)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 2.00/5
    Par Margotmatou, le 20 novembre 2011

    Margotmatou
    Je ne comprends pas pourquoi tout le monde adore ce livre. A mon goût, il ne mérite pas son succès.
    Premièrement, je n'ai trouvé pas les personnages attachants, ni l'histoire vraiment intéressante. Je me suis forcée à le lire.
    Deuxièmement : l'idée des Familiers me semble tirée de "A la Croisée des Mondes" avec les daemons. J'ai eu comme l'impression que l'auteur essayait de cacher certaines ressemblances avec une extravagance inutile qui m'a déplu.
    Les personnages m'ont semblé être des stéréotypes parfaits : l'héroïne à la Mary-Sue ET orpheline (mon dieu quel cliché), le beau gosse mystérieux, la peste imblairable qui s'appelle Angelica... (non mais ils font exprès ou quoi ?! pourquoi les pestes imblairables ont toujours "angel" dans leur nom ?!)
    Troisièmement, il est dit dans le résumé que Tara a de l'humour. Humour ? de quel humour parle-t-on ? Oh, il fallait rire ? Attends... Ha ha, HA HA HA !
    Quatrièmement, Tara a trop de pouvoir. Elle est teeeeeeellement forte que bien sûûûr, elle arrive à contrer le pouvoir des plus grands sorCIERS (grmblngrbmln, "sorceliers " de gnagnagna) , parfois avant même de savoir contrôler son pouvoir! Normaaaaal !!
    de même, tout est trop facile, la magie résout tous les problèmes en un claquement de doigt.
    Cinquièmement , je déteste le style de l'auteur. Un coup c'est en narration interne, bien, on n'en sait pas plus que Tara et les renseignements sur Autremonde sont introduits par le fait qu'elle lise un livre dessus, logique, mais une autre fois c'est une narration omnisciente, il y a ces descriptions alors que Tara fait autre chose, c'est gentil de nous expliquer mais on n'est pas sensé le savoir ! ou encore on a les sentiments des autres personnages ! (oui j'ai du mal à m'exprimer, c'est pas facile)
    Sixièmement et dernièrement, les formules sont ultra craignos. En plus, l'auteur utilise du faux latin en ajoutant aux mots un -us . C'est pratique, hein ?
    (Je fais aussi remarquer que l'auteur a appelé le tome 8 "l'impératrice maléfique"
    et le tome 9 "la reine noire". Encore une fois, bonjour l'imagination !)
    J'ai pas aimé !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 33         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Melisende, le 16 février 2012

    Melisende
    Tara est une petite héroïne française dont j'entends parler depuis des années. J'ai du tomber une ou deux fois sur le dessin animé adapté et j'ai déjà eu vent de l'enthousiasme des Taraddicts lors des dédicaces de Sophie Audouin-Mamikonian ; mais je n'avais jamais osé me lancer dans cette saga, souvent comparée à l'anglais Harry Potter. Et puis ces derniers mois, j'ai eu par deux fois l'occasion de découvrir la plume de l'auteure grâce au premier tome de ses deux autres séries : Indiana Teller et La couleur de l'âme des anges. Les ayant appréciés tous les deux, il fallait tout de même que je me lance dans le plus célèbre des titres de Sophie Audouin-Mamikonian : Tara Duncan.
    Reçu grâce à un troc il y a plusieurs mois, je l'ai sorti de ma PAL il y a seulement quelques jours, à l'occasion d'une lecture commune organisée en duo avec Lynnae. La demoiselle a apparemment eu beaucoup de mal avec ce premier tome. de mon côté, même si certaines choses m'ont dérangée, je sors de cette lecture avec une impression plus positive que négative et serais même tentée de lire la suite si j'en ai l'occasion !
    J'ai eu un peu de mal à entrer dans cette histoire, mais après une cinquantaine de pages, je me suis laissée porter par l'histoire, les personnages et l'univers dans lequel ils évoluent. L'intrigue n'est pas mauvaise en soi, mais disons qu'il se passe énormément de choses dans ce premier opus. Trop peut-être.
    En prenant un peu de recul sur ma lecture, je me suis rendue compte que j'avais découvert Tara sur Terre chez sa grand-mère, je l'ai suivie dans le Royaume de Lancovit où elle découvre tout un tas de choses, puis elle atterrit dans une nouvelle forteresse, s'enfuit, visite des marais, se bat,… Waouh ! Ça fait beaucoup et ça part un peu dans tous les sens ! Et même si l'intrigue générale est la même pour toutes, j'ai eu l'impression de vivre une suite d'aventures sans grand rapport les unes avec les autres (ou presque).
    Si certains tomes de fantasy sont de trop car il n'y s'y passe rien, ce n'est définitivement pas le cas dans ce premier tome de Tara Duncan ; on aurait peut-être même pu le couper en deux (ou plus) ! D'ailleurs, cette multitude de mini-aventures doit être bien pratique pour l'adaptation en dessin-animé (une aventure = un épisode)… je comprends donc mieux le pourquoi de cette adaptation !
    Ce sentiment de « trop d'un coup », je l'ai également ressenti au sujet de l'univers mis en place par Sophie Audouin-Mamikonian. Alors oui, le monde dans lequel vit Tara Duncan est riche… mais peut-être un peu trop riche pour un premier tome ? Encore une fois, on se plaint parfois d'avoir trop peu d'informations dans certaines introductions de saga, mais là, on est un peu trop gâtés. Entre les différents personnages, les différents statuts dans cette « société » (les sourciliers, les nonsos, les dragons…), les différentes créatures (et là, il y a de quoi faire !), les différents lieux, les différentes coutumes… Fiou ! Ah c'est intéressant, il n'y a pas de doutes, mais on s'y perd un peu. Si le livre avait été coupé en deux, l'impression aurait été évidemment différente et on se serait peut-être sentis moins noyés sous le flot d'informations…
    J'ai bien vu qu'il y avait un lexique à la fin de mon livre de poche (et des cartes au début), mais j'avoue que moi, ça me gonfle de toujours aller voir dans les dernières pages pour avoir une définition ; ça casse le rythme de ma lecture. Pour comparer avec Harry Potter (car beaucoup le font alors je mets mon grain de sel), je trouve que Rowling s'en sort plus subtilement pour introduire les éléments et créatures magiques de son monde. Sans lexique, sans définition bête et méchante, on comprend, simplement en lisant les tomes qui se suffisent à eux-mêmes. Je ne dis pas que Sophie Audouin-Mamikonian n'y parvient pas, mais qu'elle n'y parvient pas souvent donc ça manque un peu de fluidité de ce côté-là.
    Pour en revenir à la comparaison avec Harry Potter, je trouve qu'elle est parfois exagérée et que certains trouveraient n'importe quel mini-élément pour « descendre » Tara Duncan. Oui, c'est une histoire de sorciers, oui, un des professeurs est bizarrement proche du comportement de Severus Snape… mais il ne faut pas non plus vouloir à tout prix voir du plagiat où il n'y en a sans doute pas. Je pense par exemple au serment inviolable fait par deux des personnages de SAM, étrangement similaire à celui fait par Severus Snape dans Harry Potter… Oui, sauf que le premier tome de Tara Duncan date de 2003 alors que ce passage est découvert dans le sixième tome des aventures du petit anglais, publié en 2005. Si « plagiat » il y a, ce n'est peut-être pas dans le sens cité précédemment… de toute façon, dans le domaine de l'Imaginaire souvent inspiré des mythologies (pour les créatures comme les nains, les elfes…), les sources sont les mêmes pour tout le monde… alors difficile de faire preuve d'une originalité sans faille.
    Quant au style de Sophie Audouin-Mamikonian, je le trouve assez reconnaissable. Il y a en effet beaucoup d'humour et de références à notre monde contemporain (ce que j'avais déjà noté dans Indiana Teller et La couleur de l'âme des anges). C'est fluide, parfois très amusant… en bref, c'est une lecture détente.
    A noter (j'en parle car je l'ai vu relevé plusieurs fois sur la toile) que la formulation des sortilèges est particulière : une sorte de latin vulgarisé (en gros, des « -us » sont ajoutés comme terminaison des mots ; par exemple : « Par le Decorus orne-toi, de mes symboles illumine-moi ! »). Alors oui, ça fait un peu grincer des dents au départ (bien que je ne sois pas du tout latiniste) mais je pense qu'il faut prendre ça au second degré.
    D'ailleurs, je pense qu'il faut prendre l'ensemble de ce premier tome et de la saga à la légère. SAM n'a pas la prétention de nous offrir une étude anthropologique des tribus Papous, juste de nous détendre et de nous amuser. Comme les adultes cherchent la petite bête et sont souvent « prise de tête », je comprends que cette saga plaise davantage à la jeunesse.
    Pour résumer ce qui a été dit précédemment : des points positifs et intéressants se transforment en points négatifs car utilisés avec excès. Mais j'ai tout de même passé un moment assez agréable et je pense que les plus jeunes adoreront car savent davantage se laisser porter sans se poser trop de questions…

    Lien : http://bazar-de-la-litterature.cowblog.fr/tara-duncan-tome-1-les-sor..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par misscece, le 08 juillet 2008

    misscece
    Absolument EBLOUISSANT !!! Magie, humour, suspense, rythme effréné tout au long du livre ... : Voici ce que nous procure cet ouvrage SPECTACULAIRE.
    Dans ce roman, les actions s'enchaînent à une vitesse surprenante, rebondissant les unes sur les autres : STUPEFIANT. On pourrait croire que ça nous essoufle mais non l'auteur et sa dose de suspense nous oblige à dévorer le livre (littéralement ?!) et nous maintient sur notre faim : Que va - t - il se passer ? Qui est Magister ? et tout plein d'autres intrigues ...
    Autre point positif de cet ouvrage : un humour débordant !!!
    Pour vous faire un tableau, j'ai lu les deux premiers tomes de Tara Duncan à la suite et sans (presque) m'arrêter ! Là, je me suis juste dis qu'une petite critique, pour inciter d'autres lecteurs passionnés à partager les aventures de la petite sorcelière, ne serait pas trop !!!
    Alors, maintenant, je vais vous laisser pour m'attaquer au tome 3 et ... zou !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 19         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Charlye, le 30 janvier 2012

    Charlye
    J'avais lu tout et son contraire à propos de Tara Duncan, on en faisait la version française et féminine de Harry Potter.
    J'ai voulu lire le premier tome pour me faire une idée.
    Et je n'ai pas été déçue, je dirais même que je suis tombée sous le charme de cette jeune adolescente de 12 ans aux pouvoirs extraordinaires.
    Il est vrai qu'il y a quelques similitudes avec Harry Potter : des ados, de la magie, une "camarade" qui ne pense qu'à la critiquer, voire la faire disparaître, un professeur qui semble la détester pardessus tout, un Haut Mage qui la soutien et l'aime beaucoup.
    Mais les ressemblances s'arrêtent là.
    le style de l'auteur est très moderne, les ados parlent de façon assez actuelle. Ses descriptions sont très imagées et hautes en couleurs. on peut s'imaginer en AutreMonde sans aucune peine.
    Sophie Audoin-Mamikonian nous fait découvrir toutes sortes de créatures chimériques et légendaires qui évoluent dans ce monde enchanteur et fait la part belle à la magie qui est omniprésente.
    L'humour a aussi une très grande place dans le récit des aventures de ce groupe d'adolescents.
    Il y a énormément d'action tout au long du roman, des rebondissements et un certain suspens.
    On reste bien sur, comme dans la plupart des romans pour la jeunesse sur des valeurs de courage et d'amitié.
    Tous les personnages sont attachants , enfin presque tous, Angelica et le maître Vampyr sont très antipathiques .
    Comme vous l'aurez compris, j'ai adoré ce premier roman , et Tara Duncan va rejoindre la liste des personnages récurrents de ce blog.
    Je conseille vraiment aux jeunes lecteurs et aux moins jeunes aussi de découvrir cette jeune fille très sympathique.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 15         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Manon-Marie, le 24 août 2014

    Manon-Marie
    Une chose est sûre, lorsque j'ai acheté ce premier tome des aventures de Tara duncan, ce n'était pas à cause de sa couverture. Parce que celle de la première édition était vraiment moche et le résumé ne donnait pas envie. La raison de l'achat était très simple : c'était les vacances d'été, j'avais 14 ans, je lisais énormément et j'avais épuisé le rayon littérature jeunesse du centre commercial à proximité. Il ne me restait plus que ce livre… que j'ai acheté… et je ne l'ai pas regretté !
    Je préviens tout de suite, car la plupart d'entre vous en a entendu parlé, et la première chose qui revient sur le tapis est : « ça ressemble à Harry Potter en moins bien ». Alors, oui, il existe de nombreux points communs entre les deux sagas, à commencer par les héros respectifs. Tara (tout comme Harry) entame à peine l'adolescence lorsque d'étranges évènements surviennent. Poursuivie par Magister (un Voldemort nettement moins classe qui ne souhaite pas la mort du héros mais tellement plus drôle !), elle découvre alors un monde où les mythes et légendes sont bel et bien réels : Autremonde. Tara y apprend qu'elle est l'héritière du trône d'Omois (ce qui est identifiable grâce à sa mèche blanche tranchant sa chevelure blonde, c'est plus fashion qu'une cicatrice sur le front) et qu'elle est la plus puissante sortcelière jamais vue. du coup, forcément, toute cette puissance attire… les garçons ? Certes mais je dirais surtout les ennuis. Heureusement, dans ses aventures elle n'est pas seule (c'est rarement le cas pour les héros de livres en même temps) et ses amis seront là pour la soutenir (sinon, à quoi ils servent ?).
    Pour avoir lu les deux séries en parallèle, je trouve que les univers de Sophie Audouin-Mamikonian et de J. K. Rowling sont au final très différents. Chaque personnage de ce premier tome a une personnalité bien à lui, ce qui permet de bien les différencier. Cela est facilité par le côté un peu cliché. Tara, petite blonde intimidée par toutes ces nouveautés, a ainsi pour principale rivale Angelica, une belle brune aristocrate au sale caractère. Robin, le demi-elfe, est le beau gosse du tome. Alors forcément, notre petite bave un peu dessus...
    La trame principale est la suivante : Tara, en tant qu'héritière impériale est la clé pour accéder aux objets démoniaques. Or, Magister souhaite y accéder car ces objets lui permettront de dominer AutreMonde. La solution est donc la suivante : il lui suffit d'enlever Tara. Sa tâche ne sera pas aisée, pour ne pas dire impossible.
    Le style d'écriture est ici vraiment très simple, ce qui en fait un ouvrage idéal pour les adolescents. le roman comporte également de nombreuses références aux séries, musiques et évènements qui ont marqué la période à laquelle il est sorti. de ce fait, je peux comprendre qu'une partie de ces références n'atteignent pas spécialement tous les lecteurs. Néanmoins, qu'elles nous parlent ou pas, on ne s'ennuie pas pendant la lecture.
    Drôle et prenant, Les Sortceliers est le premier tome d'une série que j'apprécie beaucoup, même encore aujourd'hui, plus de dix ans après l'avoir commencée. Sophie Audouin-Mamikonian pose ici les bases d'une histoire qui promet. Pleine de rebondissements et de personnages attachants, Tara duncan est avant tout une série que je conseillerais à un public jeune.

    Lien : http://drunkennessbooks.blogspot.fr/2014/08/tara-duncan-tome-1-les-s..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

> voir toutes (19)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Manon-Marie, le 24 août 2014

    Alors, en attendant ces festivités, détruire, écrabouiller, manger leur cœur, tout ça, qu’est-ce que je peux faire pour vous aider ?

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par Manon-Marie, le 24 août 2014

    Les Spachounes : ce sont des dindons géants et dorés qui gloussent constamment en se pavanant et qui sont très faciles à chasser.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par miss2red, le 21 juillet 2010

    Elle rumina ainsi pendant dix bonnes minutes, puis soupira. Il était vain de s'angoisser. Elle verrait bien demain. D'ailleurs, inutile de rester enfermée dans sa chambre. Autant aller bouquiner un peu dans la bibliothèque, histoire de se changer les idées.
    Comme une ombre elle se glissa jusqu'à la pièce ou dormaient des milliers de livres. Elle ouvrit la porte et poussa un soupir d'aise.
    Bien qu'il y ait un endroit de la bibliothèque ou les livres étaient cadenassés ( ce qui la faisait bien rigoler, sa grand-mère avait peur que les livres s'enfuient ou quoi? ), Tara avait accès à la plus grande partie des ouvrages.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 32         Page de la citation

  • Par mathilde08, le 21 mars 2013

    - Séchez !
    Pendant qu'une véritable tornade de vent chaud s'emparait du couloir et séchait en un instant tout ce qui s'y trouvait, le vieux mage fronça les sourcils.
    - "Séchez" ? Comment ça, "Séchez" ? protesta-t-il d'un ton offusqué. Tu ne pouvais pas trouver une incantation un peu plus majestueuse ? Du genre : "Par le Sechus, que toute cette eau quitte nos vêtements et nous fasse beaux ?" Que vont penser les gens si on commence à dire "Séchez" ! Nous sommes des sortceliers que diable ! Pas des lavandières !
    Et sans s'occuper des excuses embarrassées du jeune sortcelier, il partit en bougonnant, entraînant Tara qui tentait désespérément de contenir un terrible fou rire. Maître Chem avait l'air tellement offensé !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation

  • Par justineevaleo, le 19 mars 2013

    Tara savait qu'elle pouvait, si elle le désirait, transformer l'arrogant Vampyr en une petite souris couinante, d'un seule froncement de sourcils. Elle lui lança un regard dédaigneux et incanta :
    - Par le Transformus je veux mes vêtements, et aussi ma robe immédiatement !
    Et elle se retrouva vêtue de son jean et de son tee-shirt, puis de la robe qui les recouvrait.
    Impériale, elle claqua des doigts et des centaines de chevaux scintillèrent sur sa robe.
    Enfin elle se retourna vers le pégase et ordonna :
    - Par le Miniaturus que mon pégase réduise, afin que je puisse le promener à ma guise !
    Le pégase rétrécit à nouveau.
    - Eh, eh, eh ! gloussa le vieux mage, satisfait quoiqu'un peu surpris de la maîtrise dédaigneuse de Tara, moi je trouve qu'elle ne se débrouille pas si mal cette petite ! Qu'elle garde donc son Familier puisqu'elle vient de prouver qu'elle est capable de son occuper.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

> voir toutes (14)

Videos de Sophie Audouin-Mamikonian

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Sophie Audouin-Mamikonian


Indiana Teller Tome 4 : Lune d'hiver
http://www.michel-lafon.fr/livre/1381-Indiana_Teller_Tome_4_Lune_d_hiver.html INDIANA TELLER TOME 4 : LUNE D'HIVER SOPHIE AUDOUIN MAMIKONIAN - Dans les interminables plaines du Montana s'étend...








Sur Amazon
à partir de :
11,45 € (neuf)
6,00 € (occasion)

   

Faire découvrir Tara Duncan, tome 1 : Les sortceliers par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (1371)

> voir plus

Quiz