Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Daniel Roche (Traducteur)

ISBN : 2266144359
Éditeur : Pocket (2007)


Note moyenne : 3.57/5 (sur 1900 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
ILLUMINATI... Robert Langdon n'en croit pas ses yeux. Pourtant l'inscription s'étalait bien devant lui, marquée au fer rouge sur le cadavre de Leonardo Vetra, éminent chercheur du Conseil européen pour la recherche nucléaire en Suisse.
Pour le célèbre symbologue,... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (120)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par DBC-Anais, le 03 décembre 2012

    DBC-Anais
    Quelle merveille, ce livre ! de l'action à n'en plus finir, un suspense insoutenable et des retournements de situations à qui mieux mieux... que demander de plus ?
    Malgré l'épaisseur assez rebutante du livre, ce roman policier se lit très facilement et rapidement. Entraîné dans les mésaventures des personnages, mais également dans les crimes perpétrés dans la cité du Vatican sur les différents hommes d'églises, nous sommes plongés au coeur de l'affaire, retenant notre souffle à chaque nouveau meurtre programmé.
    Le personnage principal Robert Langdon, qui est un célèbre symbologue, est doté d'une intelligence très poussée, il est également attachant, simple, et très courageux. Vittoria Vetra, la fille du scientifique Leonardo Vetra, membre du CERN, est, comme son père, une scientifique, mais moins reconnue. Elle est également très attachante, et va se lier toujours un peu plus à Robert tout au long du livre.
    Les différents meurtres perpétrés laissent à chaque fois sans voix, les indices et symboles laissés par l'assassin donnent aux lecteurs le loisir de pouvoir, dans sa tête, se confectionner un petit "tableau policier" où il regroupe tout ce qu'il sait jusqu'à maintenant, sur les crimes commis. Malheureusement, les symboles étaient assez complexes à comprendre, presque tirés par les cheveux. Certains aspects des découvertes du symbologue Robert Langdon étaient vraiment spéciaux, quelque peu fantaisistes, souvent compliqués à comprendre. Mais l'enquête est bien menée.
    Le fait que toute l'histoire se déroule dans un laps de temps réduit (moins d'un jour), rend le livre vraiment fascinant, il nous ramène presque à une courte poursuite, qu'il faut terminer le plus rapidement possible. Les différents lieux mentionnés dans ce thriller sont également superbes, réels, ils nous immergent dans la cité du Vatican, au milieu des cardinaux et monuments religieux de Rome.
    Un très bon polar, bourré d'actions, de rebondissements et de surprises ! Impossible de lâcher ce livre, le suspense est tenu jusqu'à la fin.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 27         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par laraemilie, le 13 juillet 2013

    laraemilie
    The fight between science and religion has lasted for centuries throughout history and even today the church and the scientists disagree on several existential questions. What if the presence of human beings on earth could be explained by both science and religion, at the same time, in a consensus that would allow both sides to survive together rather than constantly try to overpower one another?
    Dan Brown uses this question and unusual assumption as the starting point for Angels and Demons. Of course, when science and religion are brought together, it is always complicated and for that reason, the plot is full of twists and turns, and extremely thrilling. Everything starts in CERN, where a scientist is found dead, a strange symbol branded on his chest. Robert Langdon, a famous symbologist, is called and asked to investigate as it appears that a secret brotherhood he studied for an important part of his life is responsible for the murder. Helped by Vittoria, he sets off to Vatican in the hope of solving the mystery… but their time is counted because a weapon capable of inconceivable destruction has disappeared from CERN and is apparently hidden in Vatican City. Just when conclave is organised in order to elect a new Pope.
    With so many dramatic events happening at the same time, it is difficult not to forget that everything occurs in only one day. No wonder the protagonists do not know where to start. Find the scientist's murderer? Understand why a symbol supposed to have disappeared centuries ago is suddenly found? Locate the destructive weapon that was stolen? Evacuate the chapel in order to save the cardinals? A well-thought plan of action would be welcome but there is no time for imagining one. So the reader is thrown into Vatican, a country full of secrets, where he has to run alongside the characters the whole time in order to keep up with the events. The plot is so gripping that it is nearly impossible to let go of the book before the last page.
    The beginning of the novel takes place in CERN, where we are made aware of several important concepts that will be useful as the story unfolds. A few passages are quite specific and complicated to read for non scientific people – I must admit I did not understand everything – but as Langdon does not know much about the technologies that are mentioned, the author made serious effort to write easy explanations.
    Later as well, as we get to know the brotherhood of the Illuminati, the secrets of Vatican City and the papacy, we are always given enough understandable details so that we can follow what is happening. This is probably one of the advantages to having two main protagonists who do not know each other and have very different backgrounds. Even if, contrary to the locations where the story takes place, they are never really described – which first annoyed me – we grow attached to them as we see the courage and perseverance they show when they are placed in such a terrible situation.
    Even if the scientific aspect of the plot did not interest me that much, I liked discovering about new technologies and above all how everything was connected at the end: science, religion, the Illuminati. I was thrilled to be lead through Vatican and discover how everything was organised, be it for security or for the conclave. We even find out about secret places that are normally closed to the public. Following Vittoria and Langdon's steps, we are also given a visit of Rome and its many important and famous monuments, with interesting art history information.
    As everything is real, we can easily guess how much research the author had to do in order to write his book… and we can say it was definitely worth it. It gives it a touch of additional realism that helps us get over an extraordinary and unbelievable story.
    Although several scenes seem quite unrealistic at first, there is always a good – or acceptable – explanation and so I put aside my initial scepticism in order to fully enjoy the investigation. Still, I must admit that it was some sometime a little bit over-the-top, in my opinion at least.
    The Illuminati are extremely mysterious and as Robert Langdon uncovers more and more secrets, I was amazed to see how everything was connected, how each action had a function and a meaning and how ingenious the plot was. The legend of their ambigrams is also very impressive and as we go through the pages, we will come across several of these amazing symbols.
    However, some of the passages directly connected to the Illuminati – and more specifically to the Hassassin, but I do not want to spoil the story by telling too much – are violent, too violent for me even. We witness several scenes of murder, each of them full of dark details… and so Angels and Demons is not a book that can be given to anybody.
    As you will probably have understood by now, Dan Brow does not spare his audience the horror of the crimes. It is definitely no fairy tale… But will there be a happy ending? Keeping in mind that the fights between science and religion have been extremely bloody and violent throughout the centuries, I let you find out what it could look like nowadays… Or perhaps it is not too late to find a compromise yet, who knows?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 8         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par akhesa, le 11 novembre 2013

    akhesa
    L'histoire en elle-même est tres interessante.J'ai adore,Dan Brown manie avec brio tous les elements qui propulsent un roman au titre de best-seller:un recit captivant,un suspense insoutenable,des protagonistes attachants...une fois le livre ouvert,il est impossible de s'en detacher.De plus ce roman n'est pas seulement un livre pour le plaisir,il est aussi tres instructif.Dan Brown reussit a accrocher le regard de ses lecteurs a la moindre parcelle de son œuvre.La confrontation science/religion est bien menee.Aucune des deux ne prend réellement le dessus sur l'autre puisqu'on y voit les aspects bénéfiques comme les plus noirs dans les deux cas.Livre captivant
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 21         Page de la critique

    • Livres 1.00/5
    Par Altervorace, le 25 novembre 2011

    Altervorace
    As-tu lu le Da vinci code -écrit après Anges et démons- ? Si oui je suis sûr que les points communs avec Anges et démons te sautent aux yeux. Tout commence donc avec le meurtre d'un vieil érudit Leonardo Vetra, le reflet troublant de Jacques Saunière, le conservateur du Da vinci code. de la même façon, cette fois c'est la fille adoptive de la victime -et non sa petite-fille- qui deviendra l'acolyte de Langdone. Quant à l'Albinos, il est ici remplacé par l'Assassin. Bref, si tu ne connais pas les deux ouvrages de Dan Brown et que ça t'intéresse, ne prends pas la peine de lire les deux, un seul suffira.
    En vérité Langdon n'est pas le héros récurent du Da Vinci et d'Anges et démons. Nan. le vrai premier rôle est tenu par un concept : le Complot. Oui avec une majuscule. Là le plus simple est encore de citer Umberto Eco à propos de monsieur Brown : "Moi je dis qu'il existe une société secrète avec des ramifications dans le monde entier, qui complote pour répandre la rumeur qu'il existe un complot universel."
    Dan Brown, comme dans le Da vinci code, rénove L Histoire à son aise, pour mieux servir, non pas l'intrigue, ce serait trop littéraire, mais le succès du livre. Tu me diras, véracité historique et littérature n'ont jamais fait bon ménage. Soit. Ce qui me gêne ce ne sont pas les inexactitudes mais l'intention manifeste de monsieur Brown a laisser planer le doute pour tout ceux qui ne serait pas des spécialistes, donc la majorité. L'auteur se contente de trois lignes au début de l'ouvrage : « Tous les tombeaux, sites souterrains, édifices architecturaux et œuvres d'art romains auxquels se réfère cet ouvrage existent bel et bien. On peut encore les admirer aujourd'hui. Quant à a Confrérie des Illuminati, elle a aussi existé. » on est bien content Dan que tu nous dises tout ça mais une simple phrase expliquant que pour servir le récit du t'es souvent parfois écarté de la vérité aurait été plus utile et cent fois plus louable.
    Encore que, comme je l'ai dit plus haut, le plus gênant dans Anges et démons n'est pas cette liberté scientifiques et historique. Ce qui est embêtant c'est l'orgueil de l'auteur qui se prend pour un véritable scientifique. Ainsi dans une interview de Rolf Landua physicien du CERN, le journaliste demande en citant des propos de l'auteur dans un entretien :
    D'après Dan Brown, « l'antimatière est la plus puissante source d'énergie : elle a un rendement de 100%, car elle transforme intégralement la masse en énergie, contre 1,5% pour la fission nucléaire. L'antimatière est 100 000 fois plus puissante que le carburant pour fusée : un seul gramme d'antimatière recèle autant d'énergie qu'une bombe nucléaire de 20 kilotonnes, la puissance de celle qui frappa Hiroshima. Mais, contrairement à une réaction nucléaire, elle ne produit aucun déchet dangereux ou polluant. » Est-ce la vérité?
    Voici ce que répond le scientifique :
    «J'adore la science-fiction et c'est avec grand regret que je dois dire que Dan Brown a tort. Il est vrai que la rencontre d'un gramme de matière avec un gramme d'antimatière pourrait libérer autant d'énergie qu'une bombe atomique de 20 kilotonnes. Mais il reste un problème de taille : l'antihydrogène, composé d'un antiproton et d'un positon, n'est pas une source d'énergie. Fabriquer de l'antimatière gaspille beaucoup d'énergie car il n'existe pas de "mines d'antimatière" d'où l'on pourrait extraire de l'antimatière afin de libérer l'énergie accumulée. Même si de l'antimatière avait existé quelque part dans notre région de l'Univers, elle aurait disparu depuis longtemps en s'annihilant avec la matière ordinaire. »
    Quand on écrit des ROMANS on ne se prend ni pour un scientifique, ni pour un historien. Un peu de modestie ne nuit pas !
    Sinon, disons le clairement, Anges et démons est un petit thriller de plage. Ni plus ni moins. le récit reste très téléphoné, très hollywoodien. du genre idée de scénario que l'on travaille assez pour un faire un roman aux droits facilement vendables. le de Brown est un de cinéma. Et pas du bon cinéma. Nan. Qui pencherait plus du côté des Transformers que de Polanski. Divertissant et agréable mais loin d'être inoubliable.
    Le dernier reproche que l'on pourrait faire à l'ouvrage Anges et démons -outre la fin lamentable- est de nourrir les théories du complot qui pullulent sur le net. D'ailleurs ami lecteur si tu veux rire un peu, tape le terme « Illuminati » sur Google.
    En conclusion, Anges et démons est un thriller un peu bébête et Dan Brown est un peu le Marc Levy du thriller.

    Lien : http://altervorace.canalblog.com/archives/2011/10/01/22200583.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 12         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Magenta, le 07 juillet 2012

    Magenta
    Je me suis empressée d'acheter ce livre dès sa parution tant j'avais aimé le Da vinci code; j'ai aimé l'intrigue, les recherches et comme pour le précédent, la découverte d'une ville par ses monuments historiques. Je n'ai cherché ni vérités, ni réponses dans cette histoire, je l'ai lu, comme pour le précédent, simplement comme un bon polar. Dan Brown sait tenir ses lecteurs en haleine!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 20         Page de la critique

> voir toutes (75)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par petite-fee, le 28 juillet 2010

    Hideux. Le cadavre était hideux à faire peur. Le défunt Leonardo Vetra était allongé sur le dos, entièrement dénudé, sa peau avait pris un ton bleu-gris. Les vertèbres cervicales, brisées, avaient transpercé la chair à l'endroit de la fracture, apparemment provoquée par une rotation de la tête à 180 degrés. On ne voyait pas son visage, pressé contre le sol. Il gisait dans une flaque d'urine gelée, sa propre urine ; les poils pubiens qui entouraient ses organes génitaux ratatinés étaient hérissés par le gel.
    Luttant contre une nausée de plus en plus violente, Langdon observa le torse de la victime. Il avait beau avoir détaillé cette blessure très attentivement sur la télécopie, la brûlure était beaucoup plus impressionnante dans la réalité.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la citation

  • Par tomcamp, le 29 décembre 2013

    Que vous croyiez ou non en Dieu, reprit-il sur le ton de la réflexion, comprenez au moins ceci : lorsque l’espèce humaine perd confiance en une puissance qui lui est supérieure, elle perd aussi son sens de la responsabilité. La foi… toutes les religions… nous avertissent qu’il existe quelque chose que nous ne comprenons pas, et à quoi nous sommes redevables… La foi nous rend responsables envers nous-même, envers les autres, envers une vérité supérieure. Si la religion est défaillante, c’est seulement parce que l’homme est imparfait.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la citation

  • Par DBC-Anais, le 03 décembre 2012

    Pour lui les miracles traduisaient surtout l'extrême faiblesse des hommes, leur intarissable besoin de preuves. Des contes auxquels chacun se raccrochait en espérant qu'ils étaient réels.

    Commenter     J’apprécie          0 22         Page de la citation

  • Par akhesa, le 11 novembre 2013

    Sa Saintete m'a dit un jour que le pape était un homme dechire entre deux mondes:le monde reel et le monde d'en-haut.Il m'a mis en garde:une eglise qui ignore la realite terrestre est condamnee a disparaitre;elle ne verra jamais le royaume de dieu sur terre

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la citation

  • Par MaryDoe, le 21 mai 2014

    Vittoria jeta un regard venimeux au grade suisse qui les surveillait. La sentinelle lui rendit son regard, mais son costume chamarré contredisait son expression menaçante.
    - Quel fiasco, fit Vittoria. Retenus en otages par une espèce de clown en pyjama !

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la citation

> voir toutes (29)

Videos de Dan Brown

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Dan Brown


Dan Brown - "Le Symbole perdu" - Premières réactions (NEW)
Ils connaissent déjà le secret du "Symbole perdu" : les réactions des tout premiers lecteurs ! Une surprise pour les fans à la fin de la vidéo. "Le Symbole p...








Sur Amazon
à partir de :
9,90 € (neuf)
0,12 € (occasion)

   

Faire découvrir Anges et démons par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (4364)

> voir plus

Quiz