Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Nathalie Cunnington (Traducteur)

ISBN : 2226192204
Éditeur : Albin Michel (2009)


Note moyenne : 4.34/5 (sur 47 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
“Enterre mon cœur” est le premier récit de la conquête de l’ouest américain vue du côte indien.
« La longue marche des Indiens vers la mort »
Les américains découvrent avec émerveillement la sagesse indienne, leur profonde connaissance de la nature. Avec ... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (7)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Eric75, le 29 janvier 2011

    Eric75
    Pauvres indiens d'Amérique ! le scénario se répète en boucle : convoitise (terre, mines d'or...), menaces et répartition du territoire avec pacte de non agression, violation des traités par les visages pâles, trahisons, massacres, déportation, extermination... et on recommence, arrivé un peu plus loin à l'Ouest, avec la tribu suivante. le cycle est presque lassant : Navajos, Sioux, Apaches, Cheyennes, Arapahos, Kiowas, Utes, Comanches, Modocs, Poncas, Nez-Percés... Les derniers massacres se produisent sur 30 années, de 1860 à 1890, et c'est l'objet de ce récit, étayé et documenté. Loin de l'imagerie populaire Hollywoodienne (période John Ford et John Wayne) au cours de laquelle "le seul bon Indien est un indien mort", nous faisons la connaissance des véritables héros de cette époque, qui s'appellent Cochise, Red Cloud, Crazy Horse, Little Wolf, Standing Bear, Géronimo ou Sitting Bull, nous suivons leur combat et nous apprécions leur motivation. Ressuscitant des archives et des témoignages oubliés, Dee Brown se place résolument du point de vue des Indiens, et son livre, publié pour la première fois en 1970, marqua un tournant dans la prise de conscience des américains sur la réalité du mythe de la Conquête de l'Ouest. Ce livre traduit dans plus de vingt langues s'est vendu à plus de 6 millions d'exemplaires dans le monde.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 12         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Ledraveur, le 10 janvier 2014

    Ledraveur
    Dans ce livre nous trouvons quelques très belles illustrations de portraits de personnages marquants des diverses tributs des plaines et autres.
    Tashunka-Witko (Cheval-flamboyant, le terme "fou" est péjoratif et fait abstraction du sens "inspiré") s'érigeait contre une partie des siens en affirmant : "Nul n'a le droit de vendre la terre que son peuple foule du pied". Tout était dit à son sujet en ces quelques mots, et il fini assassiné par un complot de certains de son propre peuple, manipulée dans leur animosité et jalousie par l'armée Américaine bien évidemment ! Des Dineh (navajo), en passant par Cochise, Cheyennes et Lakotas du Dakota, la fuite éperdue de Chef Joseph des "Nez-Percés", pour ce terminer par le funeste massacre vengeur de la défaite de Little Big Horn et la mort de Custer. La dernière page du livre est terrible, mettant en exergue l'irrationalité totale du comportement humain rendu dans la fureur de l'aveuglement dont il est capable !
    Bouleversant !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Folfaerie, le 27 février 2010

    Folfaerie
    Le classique des classiques. Celui qui a lu ce bouquin portera nécessairement un autre regard sur l'Histoire des USA, et peut-être sur lui-même. Pas une tribu qui n'ait eu à souffrir de la domination des Européens. Elle est belle la conquête de l'Ouest ! Ponctuée d'atrocités, abreuvée du sang des Amérindiens, semée de trahisons et de serments brisés. Livre puisant à plusieurs sources, témoignages, documents officiels, rapports... et non dénué d'une certaine beauté malgré sa noirceur.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Leiji, le 28 juillet 2014

    Leiji
    Un livre poignant dans lequel le lecteur se fait le témoin silencieux du massacre des Indiens. Où l'on voit de quoi est capable l'être humain pour la possession et l'argent, quitte à exterminer des peuples qui se voulaient pacifiques ainsi que leur nourriture (le massacre des bisons avait aussi pour but, outre la peau de l'animal, d'accélérer l'extinction des tribus). Les indiens n'étant pas considérés comme des américains, et encore moins comme des personnes (légalement), l'état américain en a profité pour prendre la plupart de leurs terres cultivables, celles sur lesquelles on pouvait trouver de l'or, ou d'autres minerais susceptible de rapporter de l'argent. de plus, nous apprenons que la corruption et les trafics juteux qui faisaient partie du fonctionnement des réserves n'encourageaient pas à l'amélioration des conditions de vie des Indiens, bien au contraire, et encore moins au respect des traités, remaniés et bafoués très allègrement par le Gouvernement.
    Cette autre version de la "Conquête de l'Ouest" donne enfin la parole à tous ces Chefs indiens et à leurs peuples, à leurs guerriers, leurs femmes et leurs enfants, massacrés, volés, emmenés en esclavage pour que l'homme blanc puisse exploiter le territoire américain. Et nous fait découvrir comment les indiens ont longtemps été considérés comme des êtres sanguinaires et sans pitié, des êtres trop dangereux, à l'instar des bêtes sauvages, pour être laissés libres dans la nature. Cela dans un seul but, le vol pur et simple de leur terre natale et de ses ressources.

    Lien : http://avantquelafindumondenoussepare.blogspot.fr/2014/07/enterre-mo..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par sagebooker, le 22 avril 2012

    sagebooker
    L'inéluctable marche vers un destin refusé des dernières tribus des Grandes Plaines américaines face à l'avancée de l'homme blanc... Ses derniers combats, et Wounded Knee.
    Un livre remarquable, érudit et très humain.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

> voir toutes (10)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Ledraveur, le 02 février 2014

    Enterre mon cœur

    ... Comme à la fin de la journée une tempête de neige s’annonçait, les Indiens morts furent laissés sur place, gisant à l’endroit même où ils étaient tombés. (Après la tempête de neige, un groupe retourna à Wounded Knee pour enterrer les morts ; il découvrit les corps, y compris celui de Grand-Pied, complètement gelés, offrant un spectacle grotesque.)
    Les voitures portant les Sioux blessés (quatre hommes et quarante-sept femmes et enfants) arrivèrent à Pine Ridge après la tombée de la nuit. Les baraquements disponibles étant bondés de soldats, les blessés furent laissés dans les voitures sans toit, malgré le froid glacial, tandis qu’un officier partait à la recherche d’un abri. Finalement, on leur ouvrit les portes de la mission épiscopale, on en sortit les bancs et on répandit à l’intérieur de la paille sur le sol raboteux.
    C’était le quatrième jour après la fête de Noël en l’an I890 de Notre-Seigneur. Lorsque les premiers corps déchiquetés et ensanglantés furent transportés dans l’église éclairée aux chandelles, ceux qui n’avaient pas perdu connaissance purent apercevoir des guirlandes de Noël suspendues aux chevrons sous le ciel ouvert. Au-dessus de la chaire, à travers le sanctuaire, était tendue une bannière qui portait l'inscription peinte d’une main malhabile : PAIX SUR LA TERRE, AUX HOMMES DE BONNE VOLONTÉ.
    (p. 550)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par basilic92, le 17 janvier 2012

    "Où sont les Pequots aujourd'hui? Où sont les Narragansetts, les Mohicans, la Pokanokets, et toutes ces tribus de notre peuple autrefois si puissantes? Elles ont disparu face à l'avarice et l'oppression de l'Homme blanc, telle la neige sous le soleil d'été.
    Allons-nous à notre tour nous laisser détruire sans lutter, abandonner nos maisons, cette terre que nous a léguée le Grand Esprit, les sépultures de nos morts et tout ce qui nous est cher et sacré ? "Jamais! Jamais!" crierez-vous avec moi."

    Tecumseh, du peuple shawnee
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par Ledraveur, le 02 février 2014

    "Je ne comprenais pas, alors, que nous avions atteint la fin amère. Lorsque du sommet de ma vieillesse je fais un retour sur le passé, je vois encore les femmes et les enfants massacrés, jonchant le fond du ravin tortueux dans toute son étendue avec autant de netteté que si j'avais la scène sous les yeux, comme à l'époque de ma Jeunesse. Et je m’aperçois que quelque chose d’autre est mort dans ce bain sanglant, enseveli par la tourmente de neige. Le rêve de tout un peuple... C’était un beau rêve... l'alliance de la nation est brisée, dispersée aux quatre vents. Le noyau n’est plus, et l’arbre sacré est mort."

    ÉLAN-NOIR.
    (p. 550)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par Leiji, le 24 juillet 2014

    Je suis né dans la prairie, là où le vent souffle sans obstacle, où rien n'arrête la lumière du soleil. Là où je suis né, il n'y avait aucune clôture et chaque chose respirait librement. C'est dans cet endroit que je veux mourir, pas entre quatre murs.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par annie, le 11 décembre 2012

    « Visez toujours la lune. Même si vous la manquez, vous atterrirez parmi les étoiles. »
    de Les Brown

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
23,27 € (neuf)

   

Faire découvrir Enterre mon coeur à Wounded Knee par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz