Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2070308065
Éditeur : Gallimard (2005)


Note moyenne : 3.4/5 (sur 126 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
La Sieste assassinée : le titre résonne comme un coup de feu. Éclatant dans le silence des dimanches pluvieux et autres paix minuscules auxquelles nous avait habitués Philippe Delerm ! Mais on aurait bien tort de chercher la goutte de sang ou la moindre trace de violenc... > voir plus
Lire un extrait Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (8)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par Seraphita, le 30 mai 2009

    Seraphita
    L'auteur nous dépeint, en une trentaine de brefs chapitres (de 2-3 pages chacun), des instants, heureux, tels que « Juste une omelette, comme ça », celle qui accompagne les cèpes que l'on vient de dénicher dans le sous-bois, ou « Gagner le cœur d'un artichaut », quête délicate mais toujours récompensée, ou bien moins agréables, comme « La roulette », celle du dentiste bien sûr, ou « le oui oui au coiffeur » que l'on se force à prononcer alors que la coupe que l'on découvre dans le miroir ne nous semble guère flatteuse, ou encore des instants mélancoliques, à mi-chemin de l'agréable et du désagréable, tels que « Fruitaison douce » qui nous décrit un jour d'automne et tous les souvenirs que cette saison évoque. L'auteur raconte également de petites mesquineries ou hypocrisies quotidiennes, telles que « Donner sa place dans le métro », où finalement c'est au dernier moment qu'on se lève (« Il eût fallu se lever tout de suite »), une station avant de descendre. « La sieste assassinée », moment malheureux comme le titre le suggère, dépeint l'instant d'après la quiétude, quand tout bascule.
    J'ai retrouvé dans cet ouvrage la qualité d'écriture qu'avait Philippe Delerm dans « La Première Gorgée de bière et autres plaisirs minuscules ». Les descriptions sont ciselées, travaillées au plus près et m'ont fait revivre des moments terrifiants (Cf. « La roulette ») ou bien agréables (Cf. « Gagner le cœur d'un artichaut »). L'auteur a le sens de la formule incisive et veut rejoindre le vécu du lecteur, en témoigne l'emploi du « on ». le livre se lit rapidement, le temps d'une sieste, préservée celle-là. le lecteur n'a pas la sensation d'ennui, les instants décrits tenant en 2-3 pages. Un livre qui a aussi le souci d'explorer la psychologie du quotidien à travers quelques petites formules toutes faites (« Je regarde jamais », « Vous vouliez lui parler !? », « Vous êtes bien, là ! »).
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par vincentf, le 27 juin 2010

    vincentf
    Saisir la vie de tous les jours pour en faire du bonheur en mots, quel plaisir ! Presque rien pour dire presque tout, les textes miniatures de Delerm font calmement penser à du Delerm, le fils, L'heure du tee , celle de ce "salut aux étoiles qui n'ose pas s'avouer" quand le rugbyman a transformé un essai, se retrouve chez Vincent (chez moi) dans L'heure du thé, "Gabriel Fauré, Mozart, Laurent Voulzy", prélude d'une nuit-litote que l'on devine avec plaisir.
    Les petites histoires un peu drôle et beaucoup vécues (on s'y croirait, le compliment qu'attend papa Delerm sans doute) qui se suivent nonchalamment dans ce livre, comme ma lecture, piquent dans le quotidien, le petit truc, le bidule, le détail qui compte et qui relègue loin derrière son évidence tout le reste parce que tout le reste, les grandes passions, les drames pathétiques, se trouve cristallisé dans un moment emblème, une photographie, deux ou trois mots bien sentis, rien de plus. Delerm ou la poésie du nécessaire : "On avait ce jour-là pas mal de courses à faire, quelques coups de téléphone à donner. La vérité n'étais pas au programme". Et voilà qu'elle déboule dans un petit livre qui vous donne envie d'écrire, vous aussi, d'acheter un petit carnet avec un élastique pour le fermer et d'y noter, au fil de vos pérégrinations quotidiennes, les petits événements que, si on ne les écrit pas, non seulement l'on oublie, mais que surtout l'on ne voit pas, sauf si un Philippe ou un Vincent Delerm vient cogner à votre porte pour vous rappeler qu'avant un oral de bac on va toujours à la piscine et que les filles de 1973 faisaient des exposés sur l'Apartheid ou sur le Che.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par myrtille67, le 14 juin 2011

    myrtille67
    la poésie du quotidien, tout simplement, ou l'art de sublimer les petites choses de la vie. Chaque nouvelle de ce recueil est comme une photographie racontée.
    Voilà un petit livre qui donne du baume au coeur, à lire pour éviter de se laisser submerger par les petites tracasseries journalières.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par redblue, le 31 mars 2012

    redblue
    La sieste assassinée ; c'est la voix de Philippe Delerm qui, tout au long d'une après-midi, susurre des mots drôles et bien sentis plutôt que le meurtre brutal d'un moment de répit dont on voudrait bénéficier de temps à autres. le nouvelliste enchaîne, sur un rythme enjoué et un ton badin, des saynètes de la vie quotidienne. On sent qu'il a su capter de son œil averti et pencher de sa plume lyrique toutes les activités qui siéent à l'après-midi : la nostalgie du jeune qui les passe à réviser, l'affablement des parents devant Roland-Garros ou l'agacement devant les prosélytes qui s'invitent ! On se reconnait, on rit et finalement, on passe sa sieste bien éveillé et très agréablement !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Colibrille, le 03 avril 2014

    Colibrille
    Avec son écriture ciselée, l'auteur distille ces petits instants hors du temps qui parsèment notre vie : sieste, métro, cueillette, coiffeur … Il leur donne une saveur particulière, à la fois douce et mélancolique, celle du temps qui passe et de ces infimes moments qui nous marquent.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

> voir toutes (4)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Seraphita, le 30 mai 2009

    Tant de voitures sont passées au virage, avec le même fléchissement, que tout danger semble à présent impossible. Mais c'est précisément l'instant où une énième automobile décélère avec une minuscule exagération. Le temps de latence avant la reprise du moteur se prolonge. Pis : à la place du ronflement rassurant monte bientôt l'élastique docilité de pneumatiques décomposant leur élan sur le macadam amolli. Déjà on a compris. Tout est perdu.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par redblue, le 31 mars 2012

    La vérité n'était pas au programme. Et voilà qu'elle survient sur votre seuil en regard myosotis et barbiche assyrienne ! La vérité ... Mais déjà le barbichu livide tire de son sac à malices une brochure coloriée, et bien vite l'aménité paillassonnée tourne au vinaigre.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par genou, le 14 septembre 2013

    On a le droit de tout : de jardiner, d'écouter la radio, de faire l'amour, de faire la sieste, de lire une bande dessinée, avachi dans un fauteuil. Mais la télé, la vraie télé, c'est mal

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par redblue, le 31 mars 2012

    L'excès de sa rigueur annonçait celui de sa servilité. C'est ce qui fait les bonnes secrétaires.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

> voir toutes (8)

Videos de Philippe Delerm

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Philippe Delerm

« Pourquoi est-ce que j'écris ? Pourquoi ai-je écrit ce que j'ai écrit jusqu'à aujourd'hui ? »
Philippe Delerm à propos du livre "Ecrire est une Enfance", Albin Michel








Sur Amazon
à partir de :
3,90 € (neuf)
0,89 € (occasion)

   

Faire découvrir La sieste assassinée par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (297)

> voir plus

Quiz