Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Véronique Minder (Traducteur)

ISBN : 2266187538
Éditeur : Pocket Jeunesse (2009)


Note moyenne : 4.01/5 (sur 108 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Ruby et la famille, ça fait deux.
Parce que sa famille, c'est juste elle et sa mère. Et carrément plus personne le jour où sa mère l'abandonne dans leur taudis. Pas grave ! Ruby se débrouillera seule jusqu'à sa majorité, où elle sera enfin libre. Or, sa soeur aîn... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (16)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Kelith, le 10 février 2012

    Kelith
    Encore une fois, Sarah Dessen aura réussi à m'emporter. Pourtant, ce n'était pas gagné. Car le ton dur, désillusionné et sans espoir de l'héroïne peut faire un peu peur au début. Mais on sait qu'avec cet auteur, c'est destiné à évoluer.
    Une nouvelle fois, à l'image d'Écoute-là... du même auteur, l'histoire est plus sombre, car les problèmes abordés sont tout aussi graves. Mais l'auteur réussit toujours à mettre autant d'espoir et de sentiments positifs. le thème principal de ce roman est d'ailleurs sans conteste la famille, sous toutes ses coutures.
    L'héroïne, Ruby, ne croit plus en rien ni personne. Je dois dire que la dureté de son ton m'a refroidie dès le début. En effet, on sent tout de suite dans son ton qu'elle a vécu une vie peu enviable en compagnie d'une mère alcoolique, violente et absente, et que c'est ce qui a fait d'elle ce qu'elle est. Et pourtant, ce n'est pas du tout une fille qui envie les autres malgré le fait qu'elle juge très durement les gens. Elle essaie juste de vivre sa vie comme elle peut.
    Une fois chez sa sœur, et malgré ses dires, Ruby commencera pourtant à prendre goût à une vie de famille où elle se sent accueillie. Mais elle reste constamment sur la ligne et peut déraper à n'importe quel moment. Exactement comme sa mère, dont elle est un peu prisonnière en réalité.
    Blasée et indépendante, elle finira cependant par apprendre qu'accepter l'aide de quelqu'un, ce n'est pas seulement avoir une dette dérangeante, mais que c'est plus que ça. C'est aussi créer des liens. Et sans s'en rendre compte, elle va changer, évoluer et grandir, surtout une fois qu'elle se retrouvera dans la même situation que sa sœur lors de son arrivée, à vouloir aider les autres. Elle va connaître l'amitié, la vraie, ce qu'est véritablement une famille, et l'amour. Elle va s'attacher plus qu'elle ne se serait cru capable et surtout, qu'elle ne l'aurait voulu, et va petit à petit réviser ses jugements hâtifs sur les gens et se "libérer" de sa mère.
    La relation entre sœurs est ce qu'il y a de plus émouvant, car Cora et Ruby ont toutes les deux un vécu très fort en commun. Même si Ruby a vécu la majorité de sa vie sans sa sœur au vu de leur différence d'âge. Sans compter que le lien que Ruby partageait avec Cora étant petite s'est malheureusement dégradée à cause de leur mère. Ruby et Cora doivent donc presque tout reprendre de zéro et réapprendre à se connaître. C'est un des points principaux de ce roman.
    J'ai personnellement été très touchée par Cora, une fille qui malgré les apparences a toujours voulu protéger sa sœur. Elle a un esprit de sacrifice très fort et on ne peut que rêver d'avoir une grande sœur comme elle.
    Et c'est sans compter Ben, le charmant voisin, le mec parfait sous tous rapports mais qui cache ses problèmes sous un optimisme permanent. La romance entre lui et Ruby démarre très mal (Ruby refuse qu'on l'approche), puis évolue lentement vers une amitié et plus. Elle est naturelle et à l'image de l'héroïne un peu sauvage, qui apprend finalement à se socialiser, à ne plus avoir peur de se rapprocher des autres et à se laisser apprivoiser.
    J'ai beaucoup aimé l'aspect romance. Il faut du temps, mais ça vient. Elle est parfaitement dosée, évolue au fil du roman et nous file la banane. Mise à part la fin frustrante, je l'ai trouvé parfaitement menée.
    Côté personnage secondaires, la plupart de ceux qui paraissent détestables recèlent en vérité des trésors cachés et deviennent vite très attachants (même si certains, comme le mari de Cora, sont très attachants dès le départ). Mais l'inverse est aussi possible. Car quelques personnages cachent aussi des secrets inavouables dont on ne se doute pas une seconde. Et il est toujours aussi agréable d'avoir affaire à des protagonistes qui ont tous plusieurs facettes au final.
    Je n'ai d'ailleurs pas noté trop de changement au niveau de la traduction pour les prénoms. Il me semble qu'il n'y a que Nate qui est devenu Ben pour la version française (c'est tellement joli Nate en plus !).
    En résumé, c'est très émouvant et on en sort comme d'habitude avec le sourire. Sarah Dessen sait faire ressortir les émotions dans ses textes. Elle sait parler pour tous et toucher chacun à travers ses thèmes et ses personnages. La seule chose que je reproche à ce roman : c'est sa fin trop ouverte à mon goût.

    Lien : http://lesvictimesdekelith.blogspot.com/2012/02/toi-qui-as-la-cle.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Thalyssa, le 22 septembre 2013

    Thalyssa
    J'ai bon nombre de romans de Sarah Dessen dans ma PAL, il était plus que temps que j'en sorte un ! Et du coup, je regrette d'avoir tant tardé parce que j'ai frôlé le coup de cœur !
    Dans les premières pages, Jamie, le beau-frère de Ruby, fait visiter la maison à cette dernière. L'adolescente vient d'être pincée par les services sociaux, après avoir bataillé pour cacher le départ de sa mère. Une mère irresponsable qui se déchargeait de tout et n'assumait rien. Ruby est ainsi confiée à sa sœur Cora, qu'elle n'a pas vue depuis dix ans. Elles se sont éloignées l'une de l'autre quand l'aînée est partie poursuivre ses études en faculté, tout cela dans des conditions assez troubles. On sent des malentendus latents, des mensonges aussi, probablement. Quoi qu'il en soit, Ruby est complètement déphasée. Elle avait l'habitude de ne pouvoir compter que sur elle-même, de ne faire confiance à personne, de se débrouiller seule. En un mot, c'est une battante. Une survivante. La voilà maintenant sous la tutelle de Cora, dont elle était si proche mais qui fait plus figure d'inconnue à présent, et le choc est assez rude. Changement de maison, de rythme de vie, de ville, de lycée,… Elle perd le peu de repères qu'elle avait dans la vie et adopte la stratégie de base dans ce genre de situation : elle se replie sur elle-même et refuse toute main tendue vers elle.
    Jamie est un personnage exceptionnel, dans le sens où il a immédiatement accepté la présence de Ruby chez eux, l'a soutenue et encouragée de son mieux. Il sert d'intermédiaire, de médiateur, pressentant que les deux sœurs ont besoin de temps pour pleinement se retrouver. Les tensions s'accumulent des deux côtés, des vérités éclatent au grand jour et on frôle la débandade…
    Ce roman a un côté très humain, sans pour autant donner dans la guimauve. Les sentiments, les réactions, les dilemmes et les douleurs… tout est savamment dosé. Les personnages sont variés : on va du jeune surdoué ayant du mal à nouer des amitiés au voisin trop parfait pour ne rien avoir à cacher, en passant par la camarade de classe extraite elle aussi de la bande d'amis de son ancien lycée. Ruby fait petit à petit l'apprentissage de la vie, la vraie. On l'encourage à se confier, à décompresser, à laisser les autres prendre soin d'elle, à se valoriser. Ce n'est pas une véritable lutte qui s'installe en elle, les vieilles habitudes étant difficiles à perdre. Elle commet des erreurs et je me suis sincèrement inquiétée de ce qu'elle deviendrait. Les passages parlant de la façon dont Cora faisait barrage devant Ruby sont bouleversants et m'ont mis la larme à l'œil.
    Tout le monde a le droit à une seconde chance. Il n'est pas facile d'aller au-delà des mécanismes de défense que l'on met en place au fil du temps, c'est précisément ce sur quoi je travaille ces derniers mois. En ce sens, cette lecture m'a terriblement touchée parce que je me retrouvais tant en Ruby… Cette volonté de changer qui la caractérise est aussi intense que la peur paralysante qu'elle ressent vis-à-vis des autres et de l'avenir. Sarah Dessen a parfaitement su dépeindre combien Ruby vivait dans l'antagonisme. Elle aimait sa mère envers et contre tout, mais est terrorisée à l'idée de lui ressembler.
    Si l'histoire est un peu prévisible dans son déroulement (l'auteure respecte à la lettre les codes du genre, ce n'est pas un mal en soi), elle n'en reste pas moins poignante. Elle nous captive autant par sa justesse que par les valeurs familiales et le message d'espoir qu'elle véhicule.

    Lien : http://www.chroniques-thalyssa.fr/toi-qui-as-la-cle-sarah-dessen-a10..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 4         Page de la critique

  • Par Acontremots, le 11 mai 2012

    Acontremots

    Les romans de Sarah Dessen sont souvent construits de la même manière. Toi qui as la clé… n'échappe pas à la règle. On pourrait donc croire qu'une fois qu'on en a lu un, on les a tous lu ? Et bien non ! L'auteur réussi avec brio à créer de nouveaux personnages, avec des passés et des caractères atypiques, et nous plonge dans leur vie. Et chaque fois, ça marche, je sors de ces lectures très agréables avec le sourire.

    Même si les situations familiales des héroïnes de Sarah Dessen sont souvent spéciales, ici, elle est carrément chaotique ! La mère de Ruby fugue deux fois avant de partir pour de bon. Heureusement, Ruby est très courageuse : elle tient deux mois seule avant que les proprios ne s'en aperçoivent et appellent les services sociaux. J'ai été bluffée : deux mois ! C'est hyper long, mais pourtant, Ruby tiens bon.
    Alors d'accord, des fois, elle m'a énervée, à être sur la défensive en permanence, à refuser la moindre aide extérieur. Mais Ruby a un bon fond, et les gens changent ! Elle aussi. Elle commence donc à s'habituer à sa nouvelle vie. Je la trouve d'ailleurs très courageuse, car pour elle, cela change du tout au tout, et par-dessus le marché, ce qu'elle avait toujours cru se révèle être un vaste mensonge.
    J'ai beaucoup apprécié, ici encore, les personnages secondaires. Ben, naturellement, qui cache bien des secrets derrière son air d'éternel pessimiste, et qui va beaucoup aider Ruby. Cora, la sœur de Ruby, qui malgré une longue absence, s'avère être toujours la même. Jamie (il m'a fait trop rire des fois !), le beau-frère de Ruby, plein de vie et toute sa famille, la tribut Hunter. Et Roscoe, le chien qui a la phobie des fours. Harriet, l'éternelle stressée et Reggie, qui ne jure que par les vitamines. Mais aussi Olivia et Gervais, deux amis inattendus.
    J'ai beaucoup aimé la dimension du projet d'anglais. Ruby doit définir un mot en demandant aux personnes de son entourage. Elle tombe sur le mot famille. Pour elle, la famille, ce n'est rien de très positifs, mais au contact des gens elle va comprendre que ce n'est peut-être pas si mal que ce qu'elle s'imagine…
    « Tout le monde sait ce qu'est la couleur bleue, mais chacun utilisera un mot différent pour la décrire en détail : l'océan, le lapis lazuli, le ciel, les yeux de quelqu'un. Nos définitions étaient aussi différentes et nombreuses que nous l'étions… »

    Toi qui as la clé… Est un roman plein de vie, avec son lot de joies, de peines, de secrets et de choix. C'est aussi un chemin, long et difficile, mais que Ruby parcours avec beaucoup de courage et avec l'aide de nombreuses personnes, par ce qu'avoir besoin des autres, en fin de compte, c'est facile. C'est aussi naturel que de respirer, mais quand les autres ont besoin de vous, alors là c'est une autre histoire. Parce que la vérité, c'est qu'il est cent fois plus difficile d'être là et de donner. Et pourtant, donner et recevoir, aider et accepter de l'aide, ça va ensemble. L'un n'existe pas sans l'autre. C'est comme les maillons pour former une chaîne. La bonne clé, pour la bonne serrure.
    « Ce qu'est une famille ?
    D'abord, c'est un sentiment d'appartenance. Que vous soyez bon ou mauvais, qu'on vous accepte totalement ou qu'à moitié, la famille sera toujours là, et ne vous lâchera pas, quoi qu'il arrive. Ca n'est pas qu'une question de chromosomes ou de liens du sang, c'est quelque chose de plus et intense et de grandiose. Cora avait eu cent fois raison. On a plusieurs familles. Pour commencer, la famille où on naît. Ensuite les familles que l'on crée au cours de sa vie : avec ses amis, ses amoureux, ou même des inconnus. Aucune n'est parfaite, d'ailleurs personnes ne s'attend à y trouver la perfection. On ne peut pas non plus imposer aux autres sa propre vision des choses et de la vie. le secret, c'est de prendre ce qu'on vous donne et d'en faire quelque chose pour se construire un monde. »
    « J'avais envie de lui demander sa définition de la famille, mais quand je la vis passer l'index sur les visages, je me dis que j'avais déjà la réponse. Tous ces noms, c'était comme les perles d'un collier. Réunies mais séparées, et formant néanmoins une famille pour toujours. »

    Et encore une fois, la couverture est trèèèèès jolie, toute en simplicité, mais reflétant bien le roman :)

    Lien : http://acontremots.blogspot.fr/2012/05/chronique-23-toi-qui-as-la-cl..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Nono19, le 04 septembre 2013

    Nono19
    Ruby, 17 ans et quelques mois, vit seule depuis le départ de sa mère et s'en sort très bien, merci pour elle. Mais le jour où ses propriétaires la dénoncent aux services sociaux, elle se retrouve chez sa grande soeur, Cora qu'elle n'a plus vue depuis des années. Ruby compte partir dès que possible car la vie lui a appris à ne compter sur personne et surtout à ne pas s'attacher.
    Mais certaines personnes ont le chic pour s'imposer dans votre coeur sans votre accord...
    Un chouette roman jeunesse que j'ai lu avec plaisir. L'évolution de Ruby est intéressante et crédible. Il lui faut du temps pour réapprendre la confiance, pour se laisser approcher, ...
    Nate (je l'ai lu en anglais) est un voisin bien sous tout rapport mais loin d'être aussi lisse que prévu. Son optimisme cache bien des choses... Là aussi, l'auteure a su trouver un sujet intéressant que j'ai trouvé bien traité.
    La romance ne prend pas beaucoup de place. C'est surtout la famille qui est au centre du roman. Par exemple avec travail pour l'école dont hérite Ruby: qu'est ce que la famille pour vous et pour les autres? Ou les relations entre Ruby, Cora et leur mère.
    Le mari de Cora, Jamie est le rayon de soleil de ce roman: il est chaleureux, attentionné, confiant, ... le gendre idéal!
    Un peu de légèreté dans ce roman pour ados qui aborde des sujets comme l'abandon et les violences physiques. La force de l'auteure est d'avoir su ne pas en faire trop.
    Je crois que je vais me laisser tenter par les autres bouquins de Sarah Dessen ... :)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 4         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par LinaBouquine, le 08 mai 2012

    LinaBouquine
    J'ai adoré ce livre. Je pensais que j'allais m'ennuyer, mais pas du tout, bien au contraire. Ces 476 pages si lisent très rapidement et avec beaucoup de facilité, impossible pour moi de le lâcher, je l'ai lu en quatre jours. J'ai beaucoup apprécié tous les personnages, et en particulier la relation Ruby/Ben, qui ne cesse de grandir au fur et à mesure de la lecture. Ce bouquin est passionnant, Sarah Dessen a une merveilleuse écriture. Un régal.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

> voir toutes (21)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par x-Kah-mi, le 21 décembre 2010

    Ce qu'est une famille ?
    D'abord, c'est un sentiment d'appartenance. Que vous soyez bon ou mauvais, qu'on vous accepte totalement ou qu'à moitié, la famille sera toujours là, et ne vous lâchera pas, qu'oi qu'il arrive. Ca n'est pas qu'une histoire de chromosomes ou de liens de sang, c'est quelque chose de plus intense et de grandiose. [...] On a plusieurs familles. Pour commencer, la famille où on naît. Ensuite, les familles que l'on crée au cours de sa vie : avec ses amis, ses amoureux ou même des inconnus. Aucun n'est parfaite, d'ailleurs personne ne s'attend à y trouver la perfection. On ne peut pas non plus imposer aux autres sa propre vision des choses et la vie. Le secret, c'est de prendre ce qu'on vous donne et d'en faire quelque chose pour se construire un monde.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 35         Page de la citation

  • Par LinaBouquine, le 08 mai 2012

    Tout le monde a son point faible. Vous savez, le petit truc qui vous cassera, même si vous êtes du genre incassable, même si vous faites gaffe pour ne pas vous faire avoir. Pour certains, c'est l'amour. Pour les autres, l'argent ou l'alcool. Pour moi, c'était pire : c'était les maths.

    Commenter     J’apprécie          0 19         Page de la citation

  • Par chocola, le 22 avril 2013

    Je comprenais mieux maintenant pourquoi nous cherchons toujours et pourquoi nous trouvons rarement : il y a tellement de serrures et si peu de clés.

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation

  • Par Nono19, le 03 septembre 2013

    My point is, there are a lot of people in the world. No one ever sees everything the same way you do; it just doesn't happen. So when you find one person who gets a couple of things, especially if they're important ones... you might as well hold onto them.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par wistiti95, le 29 octobre 2012

    Ce que j'essaie de t'expliquer, c'est que la vie n'est pas toujours parfaite... Il y a parfois des débuts chaotiques et des regrets, ce qui est tout à fait normal. Lorsque tu as des regrets parce que tu as eu le choix mais que tu as laissé passer ta chance en connaissance de cause, alors là c'est dommage.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

> voir toutes (2)

Videos de Sarah Dessen

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Sarah Dessen

Sarah Dessen au National Book Festival de 2011 (en anglais)








Sur Amazon
à partir de :

18,77 € (occasion)

   

Faire découvrir Toi qui as la clé... par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (293)

> voir plus

Quiz