AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2742752994
Éditeur : Actes Sud (2005)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 8 notes)
Résumé :

Dans le Beyrouth des années 1950, une jeune fille grandit entre ses sœurs, sa mère et son frère, sous la férule d'un père violent. Rebelle et exalté, le frère écrit des vers qui lui valent la fureur du père, ses coups, ses brimades, sa haine. Bientôt chassé du toit familial, le gracieux jeune homme aux rêves immenses s'enfonce dans une déchéance qui le brisera, terrassant chez lui ... >Voir plus
Critiques, Analyses & Avis (3) Ajouter une critique
nena
nena21 juillet 2014
  • Livres 5.00/5
Un seul mot pour ce livre : bouleversant !! "La maison était au bord d'une route comme au bord des larmes, ses vitres prêtes à éclater en sanglots" Roman autobiographique, Beyrouth dans les années 50. Une famille avec la mère, le père violent, les soeurs et un frère. L'auteur s'adresse à ce frère sacrifié par la haine du père car il ne ne correspond pas à ses souhaits, il est un garçon rêveur et poète. Il sera enfermé dans un asile, « soigné » à coups d'électrochocs. Il en sortira en 1975 lors de la guerre civile, récupéré par la mère à la porte de la maison : "accroupi derrière le portail géant, en pyjama, dix années d'asile t'ayant éloigné de tes vêtements". Tant d'émotions dans ce court roman, un bijou, un récit cruel et poignant
Commenter    J’apprécie          50
Cioran
Cioran05 avril 2013
  • Livres 4.00/5
Un très beau livre où l'auteur, libanaise, écrit comme on crie....
Commenter    J’apprécie          40
EmilyB
EmilyB15 août 2014
  • Livres 5.00/5
Je vous le recommande vivement! Inspirée de la propre vie de l'auteur, ce livre, débordant de mélancolie, retrace la vie tragique d'un grand frère ambitieux.
Commenter    J’apprécie          00
Citations & extraits (4) Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche2425 août 2013
Les diables c'est comme les hommes, il y en a de mauvais, de bons, et même de vertueux. Tout dépend de la manière dont ils ont été jetés en enfer. (p.80)
Commenter    J’apprécie          191
fanfanouche24fanfanouche2418 août 2013
Je n'ai pas partagé leurs jeux, ce jour-là, ni les jours suivants. J'ai cessé de jouer à l'âge de neuf ans. La honte me clouait au sol. Les récréations, c'est fait pour les enfants normaux. (p.14)
Commenter    J’apprécie          100
fanfanouche24fanfanouche2425 août 2013
Les mercredis redeviennent pour moi des jours pareils aux autres. Je me rendais à l'asile quand je te savais brûlé par le désir de t'en évader. Les séances d'électrochocs et les neuroleptiques t'ont coupé les ailes. Tu es un ange déchu, un oiseau amputé. (p.93)
Commenter    J’apprécie          30
Coline_Coline_11 avril 2013
La maison était au bord d'une route comme
au bord des larmes
ses vitres prêtes à éclater en sanglots.
Commenter    J’apprécie          10
Videos de Vénus Khoury-Ghata (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vénus Khoury-Ghata
Payot - Marque Page - Vénus Khoury-Ghata - La fille qui marchait dans le désert
autres livres classés : libanVoir plus





Quiz Voir plus

La société des 1001 nuits...

Titre des souverains musulmans successeurs de Mahomet. Indice : René Goscinny.

Vizir
Calife
Sultan
Concubine
Janissaire
Pacha
Agha
Emir
Bey
Shah
Eunuque
Khan

12 questions
97 lecteurs ont répondu
Thèmes : orient , moyen-orient , distinction , rang social , hiérarchie , pouvoir , société , culture généraleCréer un quiz sur ce livre