AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266187309
Éditeur : Pocket (2009)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.71/5 (sur 1527 notes)
Résumé :
Quelques jours avant son mariage, Julia reçoit un coup de fil du secrétaire particulier de son père: comme elle l'avait pressenti, Anthony Walsh, homme d'affaires brillant, mais père distant, ne pourra pas assister à la cérémonie. Mais, pour une fois, Julia doit reconnaître qu'il a une excuse irréprochable : il est mort.
Julia ne peut s'empêcher d'y voir le dernier clin d'oeil d'un homme qui a toujours eu le don de disparaître soudainement et de faire bascul... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (199) Voir plus Ajouter une critique
Hugo
Hugo17 juin 2016
  • Livres 3.00/5
Il y a des matins câlins, des matins chagrins, des matins ensoleillés, des matins grisâtres mais toujours avec cette envie pressante de faire un gros pipi les yeux remplis d'un sommeil mal réveillé, il est 6h00, t'as pas bien dormi, tu traines des pieds, tu jettes un oeil par la fenêtre pour connaitre l'ambiance du jour, la pluie s'abat sur ton moral, t'irais bien te glisser sur la couette chaleureuse d'une journée déjà toute mouillée, fermer les yeux pour t'enfoncer dans l'oubli serein des songes plus bandants…
Je ne sais pas pourquoi je ne rêve plus de cul, j'ai remarqué ça depuis un moment déjà, ça m'inquiète ces conneries, avec toutes les petites chattes qui se trainent les pixels sur babelio aux doux écrits anonymes, planquées timidement derrière leur écran, il y aurait de quoi fantasmer… dans les rêves on peut tout se permettre, glisser ses doigts partout humidifiés par tants de contrés mal fréquentés, imaginer cet orgie littéraire loin des physiques disgracieux, ou l'on peut s'inventer mille lubricités, mouillant dans la luxure de corps emmêlés de désirs charnels, sans retenu, loin de la timidité, complices éphémères ou se mélange l'inconscience imaginaire, avec la douceur violente de baisers sucrés avant que l'illusion ne s'estompe sous le bruit des gouttes suicidaires qui s'écrasent violemment sur le jour qui se lève…
Et puis la réalité, t'as le baro-mètre qui se dresse, enfin avec honnêteté le baro-centimètre me parait objectivement plus approprié, et pour faire pipi ça va être coton tiens, comment que je vais bien pouvoir me démerder pour ne pas en foutre partout ? Au pire tu te demandes pas, tu y vas à l'aveuglette, par petits jets, tu ne regardes pas le massacre, et ça va être plus long que prévu… Pourquoi ya pas un mec qui a inventé un putain de chiotte équipé d'une cuvette qui se trouverait dans l'axe de ta bite un matin de pipi, évitant ainsi d'arroser un peu près tout sauf la cuvette réservée à cet effet…
Faut reconnaitre que le matin c'est chiant, surtout le lundi, mais bon c'est comme ça qu'on fait marcher le capitalisme… il y a cette expression que je trouve amusante :
« le monde appartient à celui qui se lève tôt »
Vu comment que c'est le bordel ces derniers millénaires un peu partout, je vais me la jouer petite bite sans ambition et me contenter de mon trois pièces, après quand t'as des gosses, t'as plus le choix sur ta fainéantise, il est réglé le boulet comme dans la semaine, 6h20 à peine digitalisé que déjà, tu pleures ton week-end :
- Papa…Papa…Papa…
- Papa il est mort chérie dans un accident de fatigue aigue, rendors-toi bordel de-merde !
- Papa…Papa…papa
- Oh mon amour t'as fait un gros dodo ?
- Ouais
- On dit « oui », pas ouais
- Vuiiiiiiiiiiiiiiiiiii
- Allez en route cocotte
- En route cocotte
- Putain tu vas répéter tout ce que je dis
- Putain (rire de gosse)
- Non arrêtes de dire putain, putain (rire de papa)
- Putain, putain, putain (rire de gosse)
Putain ça vous craquer un enfant, comme une petite douceur, peu importe l'heure, c'est une bouffée de bonheur et d'emmerdements, t'as plus le temps d'aller pisser, de penser à toutes ces femmes nues qui me hantent la libido en berne, Il ne me restait plus que les rêves pour tremper mes désirs les plus souriants et du coup même dans mes songes les plus profonds, il n'y a pas une petite chatte pour ronronner de plaisir sous mes doigts affutés de caresses futiles…
Voilà une partie des choses que je ne vous avais pas dites…
A plus les copains
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4616
jeanbiscotte
jeanbiscotte13 juin 2013
  • Livres 2.00/5
J'avais déjà eu l'occasion de lire un ouvrage de Marc Levy : Et si c'était vrai… Je ne m'en souviens plus très bien, mais il me semble que, sans être génial, ça se laissait lire. Ma copine aime beaucoup cet auteur et j'avais donc plusieurs bouquins du gaillard à disposition. Je voulais vraiment relire ce romancier, non seulement pour pouvoir discuter avec mon amoureuse d'un livre qu'elle avait aimé, mais surtout pour enfin me faire ma propre idée de ses écrits. En effet, ça m'irrite passablement de lire à droite à gauche que Marc Levy ne sait pas écrire, que ce qu'il fait n'est pas de la littérature, et blablabla ; cela provenant de la plume de gens qui n'ont jamais ouvert un de ces livres, uniquement parce que le bonhomme a du succès. Je n'ai nullement la prétention de juger la qualité de l'écriture d'un auteur et je ne veux pas alimenter cette polémique, je me contenterai de donner mes impressions sur le livre, rien de plus.
Dire que j'ai passé un bon moment avec ce livre serait un mensonge. Mais je mentirais tout autant si je disais que je me suis ennuyé ou que j'ai détesté Toutes ces choses qu'on ne s'est pas dites. Néanmoins, je n'ai pas grand-chose de vraiment positif à pointer du doigt. Si ce n'est peut-être que ça se lit facilement, qu'après un certain temps, il y a du rythme et que la romance est pas trop mal (mais Dieu sait que je ne suis pas expert en la matière). Par contre, du côté des points négatifs, la liste est sensiblement plus longue…
Comme je le disais, après un certain temps, le récit acquiert un certain rythme, agréable et qui pousse à la lecture. Malheureusement, pendant une bonne centaine de pages, ça ne bouge guère, on n'a pas grand-chose à se mettre sous la dent. Pendant un tiers du roman donc. le manque d'action ne m'a jamais dérangé tant que les personnages sont intéressants. Pas de bol pour moi, ils ne le sont pas… Anthony et Julia m'ont – pardonnez l'expression – bourré le mou ! Et re-pas de bol ce sont les personnages principaux, ceux qu'on suit tout au long de l'histoire. Dès le départ, on comprend leur relation (et on sait comment ça va finir) et pendant tout le roman on a droit aux mêmes interactions, aux mêmes piques, aux mêmes reproches. On prend une scène, on change le lieu, mais on garde les mêmes dialogues ou presque. le pire étant que cette relation éclipse la romance qui, elle, est sympa !
Mais tout ça n'est pas si grave, tant qu'il y a de l'humour, ça passe toujours. Eh ben non… S'il y a bel et bien des touches d'humour dans certaines répliques, dans certaines piques (enfin, je crois), elles ne m'ont pas fait sourire une seule fois, pas une seule ! Pourtant, il m'en faut peu…
Enfin, pas besoin de s'appeler Sherlock pour savoir comment ça va se terminer. C'est très, très, très prévisible. La trame est cousue de fil blanc et les ressorts narratifs sont sans surprise aucune. le pire étant sans doute le « truc » du papa qu'on voit venir depuis la page 3 (bien que j'aie eu un léger doute vers la fin).
Et puis, tout est tellement cliché : le méchant papa, pas si méchant que ça et au final plein de bonnes intentions. le namoureux parfait, mais avec qui ça n'a pas marché pour des raisons indépendantes de leur volonté. le copain actuel un peu naze sur les bords. Et bien sûr le meilleur ami (ô surprise, il est gay et son copain est mort du sida parce qu'il l'avait trompé (Vous avez dit « cliché » ?)) qui trouve toujours les mots justes, et de bien belle manière, ça va de soi !
Pas besoin de vous faire un dessin, je ne relirai jamais ce livre. Cependant, comme je l'ai écrit, tout n'est pas à jeter. En dépit de ses défauts, ce roman se laisse lire et bien lire. En effet, ce n'est pas tous les jours que je termine un livre qui est loin de me passionner en une petite semaine…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
cicou45
cicou4503 mars 2011
  • Livres 5.00/5
Qui n'a pas eu de remords suite au décès d'un proches concernant les choses qu'il ou elle aurait aimé lui dire ? Et malheureusement, quand la mort frappe, on n'a jamais de deuxième chance pour rattraper le temps perdu. Pourtant, Julia, elle s'en voit octroyer une. Son père, Anthony Walsh, avec qui il a toujours des différends, vient de décéder quelques jours avant son mariage. Cependant, avant de mourir, ce dernier a conçu à l'attention de sa fille un cadeau qui est loin de sortir de l'ordinaire : un robot extrêmement perfectionné et doté d'intelligence et de raisonnement. Ce dernier est non seulement le portrait exact de son père mais est a également reçu la mémoire de celui-ci. Pendant les quelques heures qui vont lui être imparties, Julia va donc vivre le plus incroyable des voyages : ses retrouvailles avec son père et va ainsi avoir l'occasion de lui dire et de s'entendre dire « toutes les choses qu'ils ne se sont pas dites » du temps où ce dernier était encore en vie.
Roman à l'écriture fluide et envoûtant puisqu'il nous permet de rêver. Et si…Si j'avais su…
À découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
Marie123
Marie12303 novembre 2013
  • Livres 3.00/5
Ce livre traînait dans ma bibliothèque depuis 3 ans et je n'étais pas plus pressée que cela de l'en sortir. Mais à l'occasion d'une lecture commune, j'ai finalement lu ce livre. Un regret ? Avoir attendu aussi longtemps pour le lire ! Ce fut une agréable surprise.
Je dois dire que je n'en attendais pas beaucoup de ce livre, car je l'avais déjà commencé l'an dernier et abandonné au bout d'une centaine de pages. Encore une fois, il m'a fallu une petite centaine de pages à me mettre dans l'histoire, mais je dois dire qu'après cela, j'étais bien déterminée à connaître la suite ! Il faut donc persévérer, car c'est parfois long dans certains livres pour mettre les choses en place et c'est le cas dans celui-ci.
L'auteur nous plonge alors dans une histoire bien différente de celle à laquelle je m'attendais. Il nous fait voyager de Montréal à Berlin, en passant par New York. J'ai apprécié ses descriptions précises qui m'ont permis de bien m'imaginer l'envers du décor. J'apprécie autant son écriture, il a une belle plume et j'en ressors toujours de belles citations.
Côté personnages, j'ai adoré certains et eu de la difficulté avec d'autres. J'ai beaucoup apprécié le père de Julia. Son amour inconditionnel pour sa fille et son humour ont su me toucher. J'ai eu un peu de mal à m'attacher à Julia, je ne saurais dire pourquoi, son caractère me tapait un peu sur les nerfs... Par contre, son meilleur ami, Stanley, m'a charmée ! Il m'a fait rire et était super attachant. le fiancé de Julia, Adam, m'a horripilée ; il semblait superficiel et m'énervait franchement.
Ce livre renferme une histoire inattendue et touchante, qui malgré quelques longueurs a su me charmer (j'ai presque dû sortir les mouchoirs, c'est peu dire !) et me surprendre. Plus qu'une histoire d'amour, c'est une histoire où l'on voit que malgré tout ce qui peut se passer dans une vie, l'amour d'un père pour sa fille est plus fort que tout. Je le recommande donc, car il a su me faire passer un super moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
domlectures2008
domlectures200824 décembre 2008
Incompréhensible ! Mais comment peut-on s'abaisser à publier (et surtout à écrire) une telle nullité : ça me dépasse. Ce qui est vraiment curieux, c'est qu'un jour j'ai écouté à la radio une (ou un ?, je ne sais plus) interview de Marc Lévy : il était intéressant, pertinent et passionnant... or tous les livres que j'ai lus de lui m'ont paru ridiculement grotesques et sans aucun intérêt.
Commenter  J’apprécie          190
Citations & extraits (196) Voir plus Ajouter une citation
bbpoussybbpoussy21 juillet 2016
sais-tu comme on a le mal de vivre le jour où vos enfants s'en vont ? As-tu imaginé le goût de cette rupture ? Je vais te dire ce qui arrive, on est là comme un con sur le pas de sa porte à vous regarder partir, à se convaincre qu'il faut se réjouir de cet envol nécessaire, aimer l'insouciance qui vous pousse et nous dépossède de notre propre chair. La porte refermée, il faut tout réapprendre ; à meubler les pièces vides à ne plus guetter le bruit des pas, à oublier ces craquements rassurants de l'escalier lorsque vous rentriez tard, et que l'on s'endormait enfin tranquille, alors qu'il faut désormais chercher le sommeil, en vain puisque vous ne rentrerez plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
bbpoussybbpoussy21 juillet 2016
La mémoire est une artiste étrange, elle redessine les couleurs de la vie, gomme le médiocre pour ne garder que les plus jolis traits, les courbes les plus émouvantes.
Commenter  J’apprécie          00
bbpoussybbpoussy20 juillet 2016
- Trop tard n'existe que lorsque les choses sont devenues définitives.
Commenter  J’apprécie          50
bbpoussybbpoussy19 juillet 2016
- Fouiller chez toi, ma chérie, relèverait de la spéléologie !
Commenter  J’apprécie          40
bbpoussybbpoussy19 juillet 2016
- Tu as besoin de quelque chose ? demanda t-elle en ouvrant la porte de son appartement.
- Non, mais toi, de compagnie, sans nul doute.
- Avec ton air d'épagneul, je me demande lequel de nous deux a une attaque de solitude.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Marc Levy (79) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marc Levy
Envie de voir ma pile à lire démentielle pour cet été? Plus de vidéos : http://goo.gl/hCnYmr . Déroulez pour plus d'infos :)
? Livres cités - Yse et le palimpseste de Florent Marotta - Edition Taurnada - The Air he breathes, de Brittany Cherry - Hugo New Romance - The Deal, d'Elle Kennedy - Hugo New Romance - Letherae Carnet 1 T2, Morgan Malet - Peuple de Mü - Les pluies, de Vincent Villeminot - Edition Fleurus - Bad, de Jay Crownover - Edition Harlequin - La maison des hautes falaises, de Karen Viggers - Editions Escale - Brasier, de Brandon sanderson - J'ai lu - Leaving Amarillo, de Casey Quinn, - Editions Harlequin - L'impasse temps, de Dominique Douay - Helios - Une autre idée du bonheur, de Marc Levy - Pocket - le vieux qui lisait des romans d'amour - Luis Sepulvuda- Editions Points - Comment bien rater ses vacances, Anne Percin - le jour du lion de Nicolas Cluzeau - Un Mari récalcitrant, de Cassandra O'Donnell - J'ai lu - Les mouettes, de Sandor Maray - Livre de poche - Touch de Danielle Guisano - L'héritière de Jeanne A Debats- Actu SF - Witcher, (Sorceleur T0 & 1) Milady
? Chaînes / blogs cités Everbook : https://www.youtube.com/channel/UClqsuubw20oxT2qdidF6PjQ _ ? Me contacter
SITE : http://www.leblogdeptitelfe.fr/ FACEBOOK : http://goo.gl/huya0v TWITTER: https://twitter.com/Ptitelfe1982 - @ptitelfe1982 INSTAGRAM: https://instagram.com/leblogdeptitelfe MAIL: contact@leblogdeptitelfe.fr
Je tourne avec un Canon 70D La musique d'intro est Legacy Studer - crédité par Universal UPPM
Merci d'avoir regardé cette vidéo ! Aimez, partagez, ou abonnez vous ;) ca fait toujours plaisir ! A bientôt! Hélène
+ Lire la suite
autres livres classés : Pères et fillesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Marc Levy

Quel est le premier ouvrage de Marc Levy ?

Et si c'était vrai ...
L'étrange voyage de Monsieur Daldry
La Première Nuit
Mes amis mes amours

9 questions
451 lecteurs ont répondu
Thème : Marc LevyCréer un quiz sur ce livre
. .