AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070378829
Éditeur : Gallimard (1987)

Note moyenne : 3.17/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Un jour de printemps, Jacques Godard a l'idée de monter an sommet du Panthéon. la surprise émerveillée qu'il ressent devant la diversité inattendue de Paris lui fait négliger le vent aigre soufflant là-haut. Une pleurésie se déclare. Le neuvième jour, le concierge de son immeuble le trouve mort.
Pour l'état civil, c'est un mécanicien retraité des chemins de fer, veuf et sans enfant, à rayer des registres. Mais, si isolé, si solitaire qu'il soit; un homme n'es... >Voir plus
Critiques, Analyses & Avis (2) Ajouter une critique
claudeparis936
claudeparis93601 novembre 2013
  • Livres 4.00/5
Retraité, veuf depuis cinq ans, Jacques Godard vit seul dans son modeste appartement de Ménilmontant. Pas d'enfants, pas d'amis... Quand il meurt après avoir bêtement pris froid, c'est dans l'isolement le plus total. Pourtant, voisins, anciens collègues, parents éloignés, et même anonymes vont être bousculés par l'annonce de sa disparition.
Commenter    J’apprécie          10
Ponna
Ponna11 juillet 2015
  • Livres 3.00/5
On est bien peu de choses...
Jacques Godard, anonyme dans la ville, décède.Que devient la mémoire d'un homme mort? A quels points ses proches, ses voisins seront affectés? Où résident les traces des défunts, après l'enterrement...
Commenter    J’apprécie          00
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
JcequejelisJcequejelis27 novembre 2011
Pour les yeux des hommes, l’existence de Godard se confinait dans deux étroites pièces, à Ménilmontant. Depuis cinq ans qu’il était retraité, il n’avait pas réussi à se créer une distraction régulière. Tout au plus s’amusait-il à encadrer de vieilles gravures, et à dorer quelques boiseries qu’il façonnait lui-même. Il pensait souvent à sa femme. Parfois, le soir, avant de se coucher il trouvait à la solitude un murmure hostile, qui lui refroidissait les épaules comme une bruine, et que la lampe ne suffisait pas à évaporer. Alors, il avait le regret de la morte, et il se promettait d’aller le lendemain jusqu'à sa tombe. Il tenait sa promesse : il prenait vers une heure du soir le tramway électrique dont le trolley avait des frissons singuliers. Il s’attendrissait, au soleil, dans le cimetière de banlieue, et, avant de rentrer buvait une demi-setier chez un débitant, toujours sur la même table, où une fente du marbre imitait la courbe de la Seine à travers Paris.



145 – [Le Livre de poche n° 2789, p. 10]
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          10
claudeparis936claudeparis93601 novembre 2013
"Quand on pense à tout le tintouin qu'il va y avoir pour lui ! Une fois que quelqu'un est mort, ça n'est pas fini, oh ! non ! On dit bien que tout est fini, mais c'est une façon de parler. Je ne crois pas qu'on aille en paradis ou en enfer, moi. Tout de même on ne part pas comme ça."
Commenter    J’apprécie          00
Videos de Jules Romains (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jules Romains
Extraits "Les Copains" de Yves ROBERT musique Georges BRASSENS D'après le roman de Jules ROMAINS
autres livres classés : mortVoir plus





Quiz Voir plus

Paris littéraire (2)

La société bourgeoise du XIXe siècle tolérait qu'un homme puisse entretenir une liaison, aussi ruineuse fût-elle, avec une courtisane, mais en aucun cas il ne devait s'éprendre d'une de ces demi-mondaines. C'est pourtant ce qui arrive à Armand Duval, qui aime dès le premier regard la plus luxueuse d'entre toutes, la séduisante et capricieuse Marguerite Gautier. (Alexandre Dumas fils)

Diane de lys
La Dame aux camélias
Aventures de quatre femmes et d'un perroquet

10 questions
61 lecteurs ont répondu
Thèmes : Paris (France) , littérature françaiseCréer un quiz sur ce livre