AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Emre Orhun (Illustrateur)
ISBN : 2742752382
Éditeur : Actes Sud (01/10/2004)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 6 notes)
Résumé :

[...] Alors maître Antifer fut pris d'une de ces joies délirantes, dont il n'avait eu que de rares accès dans sa vie. Mais, en vérité, s'il n'eût pas été joyeux, ce jour-là, quand aurait-il jamais trouvé l'occasion de l'être ? Il la tenait, sa fameuse longitude si impatiemment attendue ! Il allait pouvoir changer en réalité ce qui jusque-là n'avait été pour lui qu'un rêve... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (2) Ajouter une critique
LecturesdeWicket
16 février 2017
★★★★★
★★★★★
Avec « les Mirifiques aventures de maître Antifer », Jules Verne renoue avec ses premiers amours, les romans de voyages dont « Cinq semaines en ballon » fut le point de départ près de trente ans plus tôt. Entre temps, à intervalle régulier, l'auteur se replonge dans ce thème. Aucune surprise donc, à voir une équipe de personnages hétéroclite parcourir le monde. Entre un vieux breton bourru, un jeune et fringuant marin, et un gentil géant, Jules Verne respecte les codes qui ont fait sa réputation (pour certaines oeuvres en tout cas), faire sourire et découvrir en même temps.
Héritiers d'un trésor égyptien, ils disposent d'une partie des coordonnées géographiques des joyaux, ils doivent toutefois rejoindre une nouvelle destination pour obtenir la suite. A chaque destination, un indice. En passant par Mascate, l'Ecosse, et le Spitzberg, jules Verne narre les pérégrinations de ce groupe de gentils clowns. S'ajouteront à cette quête infantilisante un groupe concurrent qui rivalisera d'inventivités pour saborder les bretons. Entre coups bas, complots immatures et bêtises ringardes, Jules verne nous emmène sur quelques îles, mais sans pour autant s'attarder à la découverte de la géographie locale, une fois n'est pas coutume. Juste la quête compte, et les rebondissements qui vont avec. Un roman à sketch donc, gentil mais oubliable.

Au fil de sa soixantaine d'ouvrages, Jules Verne fait étalage de ses multiples talents. Loin de n'être qu'un auteur inventif décrivant des aventures extraordinaires à destination des plus jeunes, il jongle avec les thèmes et les approches. « Nouvelles » mise à part, il est bien rare du tomber sur un Verne qui ressemble à un autre, qu'il s'agisse de la thématique ou de l'approche de narration. C'est pourquoi je ne saurais trop recommander la lecture d'une quinzaine ou vingtaine de ses ouvrages pour capter la dimension de ce géant de la littérature française. Bien entendu, la science, la biologie, la zoologie et autres matières de recherche sont distillées dans tous les sens, mais PAS partout ! Complexe d'infériorité hexagonal ou pas, Verne est souvent comparé au britannique H.G Wells, l'américain Edward Bellamy, ou même au célèbre Mark Twain, mais n'en déplaise à nos amis anglo saxons, le talent de ces derniers n'arrive pas à la cheville de celui du grand Jules, l'auteur français le plus lu dans le monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
gloubik
26 février 2017
★★★★★
★★★★★
Jules Verne est une connaissance de longue date. Ma première lecture remonte au collège. Un professeur de français m'y a fait découvrir cet écrivain avec Cinq semaines en ballon. Avait suivi une période riche en découvertes de ses principales oeuvres... toutes achetée en livre de poche. J'avais fini par faire du clair dans ma bibliothèque et Jules Verne en avait disparu. Mais il y a quelques années, j'ai entrepris de racheter d'occasion toutes les livres que je peux trouver... un seul exemplaire par titre. N'exagérons pas.
Maître Antifer a donc fini par intégrer ma bibliothèque sous la forme d'un volume Hetzel en piteux état dont il m'a fallu refaire la reliure et réparer certaines pages. Il était en tellement mauvais état que c'est seulement à sa lecture que j'ai découvert qu'il manquait un cahier et une illustration. L'illustration de cet article n'est donc pas une phot de mon livre mais une image trouvée sur internet. Heureusement pour moi, la Bibliothèque Nationale met à disposition sur gallica une copie numérique de bonne qualité qui va me permettre de corriger cela.
Déjà, un point très positif : les principaux personnages sont français. Ça nous change des classiques aventuriers américains ou anglais dont Jules Verne à largement parsemé son oeuvre. J'ai noté également qu'il n'y avait pas ses fréquents termes anglophones qui n'apportent rien à la compréhension de l'histoire et dont Jules Verne semblait friand dans nombre de ses romans d'aventure. Pour avoir quelques oeuvres de ses concurrents de l'époque, c'était un travers de son temps qui perdure malheureusement de nos jours.
Que dire de l'histoire ? Qu'elle est très classique dans sa construction. Qu'elle aurait fait une excellente nouvelle s'il n'y avait eu plusieurs rebondissements. Mais contrairement au pays des fourrures, ces relances de l'aventure ne font pas forcés. Elles s'enchaînent avec un naturel digne des meilleurs romans d'aventures. Quoi d'autre ? Les héros sont des vraisemblables, sauf peut-être ce pasteur écossais un peu trop porté au refus catégorique de toute richesse. Pas de technologie extraordinaire. non. Rien que des voyages par bateau, train ou diligence. Ce n'est donc pas un voyage extraordinaire au même titre que Vingt-mille lieues sous les mers ou Voyage au centre de la Terre. Mais c'est un bon divertissement qui mérite votre attention si vous êtes de ce genre.
En bref : Moins fréquent que certains autres titres, il reste relativement facile à trouver chez les libraires en neuf ou d'occasion sans aller chercher dans le livre de collection. Mais si vous n'en trouvez pas de copie papier, vous pouvez le lire en numérique gratuitement
Lien : http://livres.gloubik.info/s..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (1) Ajouter une citation
picturapictura31 mai 2014
Tous les samedis, vers huit heures du soir, en fumant sa pipe – une vraie chiffardière, très courte de tuyau –, maître Antifer entrait dans une colère bleue, dont il sortait tout rouge une heure après, lorsqu’il s’était soulagé aux dépens de son voisin et ami le patron Gildas Trégomain. Et d’où venait cette fureur ?... De ce que, sur un vieil atlas, dont l’une des cartes était dressée d’après la projection planisphérique de Mercator, il ne parvenait pas à trouver ce qu’il cherchait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Lire un extrait
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Jules Verne

Quel est le premier livres écrit par Jules Vernes?

Robur le conquérant
Les enfants du capitaine grant
5 semaine en balon
L'étoile du sud

5 questions
182 lecteurs ont répondu
Thème : Jules VerneCréer un quiz sur ce livre