AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.88 /5 (sur 170 notes)

Nationalité : Grèce
Biographie :

Hésiode est un poète grec du VIIIe siècle av. J.-C. Les seuls faits authentiquement connus sur Hésiode sont les événements consignés dans ses poèmes. À trois reprises dans Les Travaux et les Jours, il donne quelques éléments biographiques. Il faut y ajouter quelques vers de la Théogonie.
Hésiode serait né à Ascra, un petit bourg de Béotie. Son père venait de Cumes en Éolie, contrée d’Asie Mineure située entre l’Ionie et la Troade. Nous ignorons son nom. La tradition lui donne celui de Dios, mais cela s’explique par une interprétation fautive du passage « Πέρση, δῖος γένος / Pérsê, dĩos génos » (Travaux, v. 299), comprise comme « Persès, fils de Dios » au lieu de « Persès, noble fils ». Il y possédait une petite entreprise de cabotage, qui le ruina. Il traversa donc la mer et se fixa à Ascra où il acheta un lopin de terre, au pied du mont Hélicon. Il y épousa Pycimède, avec qui il eut deux fils : Hésiode et Persès. Parallèlement à ses activités agraires, Hésiode était un aède, c’est-à-dire un barde composant ses poèmes pour un auditoire. À Chalcis en Eubée, il participa au concours de poésie organisé par les fils du roi Amphidamas pour célébrer les funérailles de leur père. Il remporta la victoire grâce à un poème célébrant l’agriculture et la paix, et reçut un trépied en récompense. Il le dédia alors aux Muses de l'Hélicon. Il mourut à Ascra.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Hésiode   (12)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

HÉSIODE – Théogonie : Explication & Réflexion (Cours audio, 2015) Un extrait du premier cours de Pauline Schmitt-Pantel, « Histoire des mythes », engregistré en 2015, pour Frémeaux & Associés


Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
ElGatoMalo   28 février 2013
Théogonie ; Les Travaux et les Jours ; Hymnes homériques de Hésiode
Elle sortit de l’eau, belle et pudique

déesse, et l'herbe

poussait sous ses pieds délicats.

On l'appelle Aphrodite,

déesse de l'écume,

Cythérée joliment couronnée;

on l’appelle Aphrodite chez les dieux

et chez les hommes,

car elle est formée avec de l’écume.

Cythérée, car venue à Cythère

Kyprogénéa, puisque née à Chypre

qu’entourent les vagues,

ou encore, pour ce que sortie

des couilles, Philommèdéa.

Eros fut son compagnon

et le beau Désir la suivit

dès le moment de sa naissance,

puis quand elle monta chez les dieux.

Voici quelle est, depuis toujours,

la part qui lui revient,

son lot chez les hommes

et chez les dieux qui ne meurent pas:

les voix chuchotées des filles,

les sourires et les mensonges,

et la très douce volupté

et l'amour et les délices.
Commenter  J’apprécie          270
finitysend   05 novembre 2013
Théogonie ; Les Travaux et les Jours ; Hymnes homériques de Hésiode
Un mal destiné aux humains .



( Kakon anthrôpoisi )

Définition de la femme .



Théogonie , 570.
Commenter  J’apprécie          262
finitysend   28 septembre 2012
Les travaux et les jours de Hésiode
( Le mythe de Pandore ),



Quand les hommes et les dieux furent nés ensemble, d’abord les célestes habitants de l'Olympe créèrent l'âge d'or pour les mortels doués de la parole. Sous le règne de Saturne qui commandait dans le ciel, les mortels vivaient comme les dieux, ils étaient libres d'inquiétudes, de travaux et de souffrances ; la cruelle vieillesse ne les affligeait point ; leurs pieds et leurs mains conservaient sans cesse la même vigueur, et loin de tous les maux, ils se réjouissaient au milieu des festins, riches en fruits délicieux et chers aux bienheureux Immortels. Ils mouraient comme enchaînés par un doux sommeil. Tous les biens naissaient autour d'eux. La terre fertile produisait d'elle-même d'abondants trésors ; libres et paisibles, ils partageaient leurs richesses avec une foule de vertueux amis. Quand la terre eut renfermé dans son sein cette première génération, ces hommes, appelés les génies terrestres, devinrent les protecteurs et les gardiens tutélaires des mortels : ils observent leurs bonnes ou leurs mauvaises actions, et, enveloppés d'un nuage, parcourent toute la terre en répandant la richesse : telle est la royale prérogative qu'ils ont obtenue.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
finitysend   28 septembre 2012
Théogonie ; Les Travaux et les Jours ; Hymnes homériques de Hésiode
Vils pasteurs, opprobre des campagnes, vous qui ne vivez que pour l'intempérance, nous savons inventer beaucoup de mensonges semblables à la vérité ; mais nous savons aussi dire ce qui est vrai, quand tel est notre désir.
Commenter  J’apprécie          140
Aliceinwonderland   08 septembre 2013
Théogonie ; Les Travaux et les Jours ; Hymnes homériques de Hésiode
Au commencement exista le Chaos, puis la Terre à la large poitrine, demeure toujours sûre de tous les Immortels qui habitent le faite de l'Olympe neigeux ; ensuite le sombre Tartare, placé sous les abîmes de la Terre immense ; enfin l'Amour, le plus beau des dieux, l'Amour, qui amollit les âmes, et, s'emparant du coeur de toutes les divinités et de tous les hommes, triomphe de leur sage volonté.
Commenter  J’apprécie          130
Pingouin   25 août 2012
Les Travaux et les jours précédé de la "Théogonie" de Hésiode
Ces Muses de l'Olympe, ces filles de Zeus, maître de l'égide, m'adressèrent ce langage pour la première fois : " Vils pasteurs, opprobre des campagnes, vous qui ne viviez que pour l'intempérance, nous savons inventer beaucoup de mensonges semblables à la vérité ; mais nous savons aussi dire ce qui est vrai, quand tel est notre désir. " Ainsi parlèrent les éloquentes filles du grand Zeus, et elles me remirent pour sceptre un rameau de vert laurier superbe à cueillir ; puis, m'inspirant un divin langage pour me faire chanter le passé et l'avenir, elles m'ordonnèrent de célébrer l'origine des bienheureux Immortels et de les choisir toujours elles-mêmes pour objet de mes premiers et de mes derniers chants.
Commenter  J’apprécie          110
Philon   26 avril 2015
Théogonie ; Les Travaux et les Jours ; Hymnes homériques de Hésiode
Prend chez toi et non pas au-dehors, tu évites la ruine. Il est bon de choisir ce qu'on a : quelle peine pour l'âme de désirer ce qu'elle n'a pas ! Obéis à cet ordre. [ Les Travaux et les Jours, v. 365-367 ]
Commenter  J’apprécie          40
alzaia   02 août 2019
Théogonie ; Les Travaux et les Jours ; Hymnes homériques de Hésiode
Ensuite les habitants de l'Olympe produisirent une seconde race bien inférieure à la première, l'âge d'argent qui ne ressemblait à l'âge d'or ni pour la force du corps ni pour l'intelligence. Nourri par les soins de sa mère, l'enfant, toujours inepte, croissait, durant cent ans, dans la maison natale. Parvenu au terme de la puberté et de l'adolescence, il ne vivait qu'un petit nombre d'années, accablé de ces douleurs, triste fruit de sa stupidité, car alors les hommes ne pouvaient s'abstenir de l'injustice ; ils ne voulaient pas adorer les dieux ni leur offrir des sacrifices sur leurs pieux autels, comme doivent le faire les mortels divisés par tribus. Bientôt Jupiter, fils de Saturne, les anéantit, courroucé de ce qu'ils refusaient leurs hommages aux dieux habitants de l'Olympe. Quand la terre eut dans son sein renfermé leurs dépouilles, on les nomma les mortels bienheureux ; ces génies terrestres n'occupent que le second rang, mais le respect accompagne aussi leur mémoire.
Commenter  J’apprécie          21
alzaia   02 août 2019
Théogonie ; Les Travaux et les Jours ; Hymnes homériques de Hésiode
on honorera de préférence l'homme vicieux et insolent ; l'équité et la pudeur ne seront plus en usage ; le méchant outragera le mortel vertueux par des discours pleins d'astuce auxquels il joindra le parjure. L'Envie au visage odieux, ce monstre qui répand la calomnie et se réjouit du mal, poursuivra sans relâche les hommes infortunés. Alors, promptes à fuir la terre immense pour l'Olympe, la Pudeur et Némésis, enveloppant leurs corps gracieux de leurs robes blanches, s'envoleront vers les célestes tribus et abandonneront les humains ;
Commenter  J’apprécie          21
Luneaucoeur   28 mars 2021
La Théogonie, les Travaux et les Jours et autres poèmes / traduits par Philippe Brunet de Hésiode
Filles de Zeus, salut ! Donnez-moi un chant qui séduise,

vantez la race sacrée des dieux qui sont et qui furent,

ceux qui son nés de la Terre et du Ciel aux étoiles sans nombre,

les nourrissons de l'Abîme amer, de la Nuit ténébreuse !

Dites comment, tout d'abord, naquirent les dieux et la terre,

les rivières, les flots infinis boursouflés par les vagues,

les lumineuses étoiles, le ciel, là-haut, immense



La Théogonie
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

La chambres des officiers

Quand se passe la plus grande partie du livre ?

Pendant la guerre 14-18
Pendant la guerre 39-45
Pendant la guerre froide

10 questions
80 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur

.. ..