AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Citations de Camille Laurens (701)


marina53   05 mars 2016
Celle que vous croyez de Camille Laurens
Le désir veut conquérir et l’amour veut retenir. Le désir, c’est avoir quelque chose à gagner, et l’amour quelque chose à perdre.
Commenter  J’apprécie          640
carre   29 août 2013
Dans ces bras-là de Camille Laurens
« Voilà la plus belle preuve d’amour : prendre la liberté de rester alors qu’on pourrait s’en aller. »
Commenter  J’apprécie          621
marina53   01 mars 2016
Celle que vous croyez de Camille Laurens
La seule façon de se sortir d'une histoire personnelle, c'est de l'écrire.
Marguerite Duras
Commenter  J’apprécie          550
Kittiwake   31 mars 2016
Celle que vous croyez de Camille Laurens
Pour les gens comme moi, Internet est à la fois le naufrage et le radeau : on se noie dans la traque, dans l'attente, on ne peut pas faire son deuil d'une histoire pourtant morte, et en même temps on surnage dans le virtuel, on s'accroche aux présences factices qui hantent la Toile, au lieu de se déliter on se relie.
Commenter  J’apprécie          510
Jmlyr   12 décembre 2017
La petite danseuse de quatorze ans de Camille Laurens
Le célèbre baron Haussmann par exemple, défraie la chronique par la liaison scandaleuse qu’il entretient avec une jeune ballerine. Dans cette époque vénale et jouisseuse, il est de bon ton d’« avoir sa danseuse ». Des fils de famille se ruinent pour elle, se suicident, sont ravagés par la syphilis.

Page44
Commenter  J’apprécie          480
Jmlyr   10 décembre 2017
La petite danseuse de quatorze ans de Camille Laurens
Ça lui aurait fait une belle jambe, c’est le cas de le dire, de savoir qu’un siècle après sa mort on tournerait encore autour d’elle dans les hautes salles des musées comme ces messieurs au foyer de l’Opéra, qu’on la considèrerait de haut en bas et de bas en haut comme ses clients dans les bouges où elle vendait son corps sur ordre de sa mère — son corps frêle devenu bronze.

Page12
Commenter  J’apprécie          472
marina53   29 février 2016
Celle que vous croyez de Camille Laurens
Vous avez beau savoir ce qui se passe, ce qui s'est passé, vous n'en êtes pas sauvé pour autant. Quand vous avez compris ce qui vous fait souffrir, vous souffrez toujours. Aucun bénéfice. On ne guérit pas de ce qu'on rate. On ne reprise pas les draps déchirés.
Commenter  J’apprécie          440
marina53   29 février 2016
Celle que vous croyez de Camille Laurens
La vie m'échappe, elle me détruit, écrire n'est qu'une manière d'y survivre – la seule manière. Je ne vis pas pour écrire, j'écris pour survivre à la vie. Je me sauve. Se faire un roman, c'est se bâtir un asile.
Commenter  J’apprécie          440
marina53   04 mars 2016
Celle que vous croyez de Camille Laurens
Les hommes mûrissent les femmes vieillissent.
Commenter  J’apprécie          430
Marmibulle   23 novembre 2010
Dans ces bras-là de Camille Laurens
Je ne pouvais ni renoncer ni entreprendre, seulement attendre. Mais attendre quelqu'un, n'est ce pas un moyen d'être avec lui ?
Commenter  J’apprécie          400
palamede   09 novembre 2020
Fille de Camille Laurens
Vous avez des enfants ? demande le monsieur.

— Non, dit mon père. J’ai deux filles.  
Commenter  J’apprécie          360
nameless   17 octobre 2016
Celle que vous croyez de Camille Laurens
Je ne pense pas que la création d'un faux compte sur Facebook soit un élément suffisant pour porter plainte. D'une part, si cela était, il faudrait inculper les dizaines, les centaines de milliers de gens qui, de par le monde, sur tous les sites de rencontre et les réseaux sociaux, se font passer pour ce qu'ils ne sont pas, truquent leur âge, mentent sur leur profession, leur statut familial, voire leur sexe, postent des photos vieilles de vingt ans et se créent une existence plus libre, plus excitante que la leur.

Page 124
Commenter  J’apprécie          360
fertiti65   02 octobre 2020
Fille de Camille Laurens
Le refrain ânonne : "Vous permettez monsieur, que j'emprunte votre fille ?" Je trouve les paroles idiotes, on n'emprunte pas une fille comme on emprunte un livre à la bibliothèque parce qu'une fille, ce n'est pas une chose, et puis aussi une fille, on ne la rend pas, on la garde - enfin, dans les contes c'est comme ça.
Commenter  J’apprécie          350
marina53   02 mars 2016
Celle que vous croyez de Camille Laurens
L'amour, c'est rester alors qu'on pourrait s'en aller.
Commenter  J’apprécie          350
diablotin0   01 mai 2018
La petite danseuse de quatorze ans de Camille Laurens
On ne félicitait pas le modèle de sa patience, de son immobilité, de son abnégation. De sa beauté, à la rigueur, si elle était la maîtresse de l'artiste. C'est tout.
Commenter  J’apprécie          340
palamede   09 août 2017
Celle que vous croyez de Camille Laurens
Ça me rappelle ce passage terrible dans Belle du Seigneur... Albert Cohen a créé ce personnage emblématique du mâle, Solal, qui compare la rivalité des hommes auprès des femmes à un combat de babouins : les babouins se battent pour une femelle, et c'est le plus fort qui gagne, et le plus fort c'est le plus grand, et celui qui a les dents les plus belles. Qu'il lui manque dix centimètres ou un dent de devant, et c'en est fini du désir, fini de la grande histoire d'amour ! Cohen nous fait passer pour des idiotes, nous les femmes, mais est-ce que les hommes ne sont pas pires, infiniment plus dépendants encore de notre beauté, de notre apparence ?
Commenter  J’apprécie          332
cicou45   07 août 2020
Fille de Camille Laurens
"Garce. Le mot revient et la hante. C'est une injure. Mais n'est-ce pas d'abord le féminin de garçon ? Tout ce qui est féminin déçoit, déchoit, elle le sait désormais. Garçon, c'est un constat. Garce, c'est un jugement. Le mot, en changeant de genre, devient mauvais. Mais il a des pouvoirs."
Commenter  J’apprécie          321
cicou45   11 août 2020
Fille de Camille Laurens
"Je suis visagiste, annonce le coiffeur, je vais créer quelque chose de joli. Regardez, ajoute-t-il en faisant pivoter le fauteuil d'Alice face à moi. Tout est une question d'équilibre. Dans un visage, il y a du masculin - ici et ici dans le cas d'Alice, dit-il en montrant son menton et son nez - et il y a du féminin : les yeux, la bouche. On choisit ce qu'on veut mettre en valeur, c'est tout."
Commenter  J’apprécie          310
Piatka   26 novembre 2017
La petite danseuse de quatorze ans de Camille Laurens
La sculpture permet de figurer le vide autour d’elle : pas de décor, pas de compagnie. On fait le tour d’une statue comme on fait le tour d’une question, on l’examine sous tous les angles.
Commenter  J’apprécie          310
Piatka   27 novembre 2017
La petite danseuse de quatorze ans de Camille Laurens
Son mystère s’apparente donc davantage à ce que Rilke souligne à propos de Balthus, qui est selon lui « le peintre des jeunes filles, offertes à tous les désirs mais dans un monde clos qui les renvoie à leur propre solitude ». Ne suffit-il pas de remplacer « jeunes filles » par « danseuses » dans cette phrase pour évoquer avec justesse l’univers d’Edgar Degas, et plus précisément sa Petite Danseuse de quatorze ans ?
Commenter  J’apprécie          300



Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura