AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Jean-François Courtine (Préfacier, etc.)
EAN : 9782070327393
195 pages
Gallimard (07/09/1993)
4.05/5   40 notes
Résumé :
Au l'aube du romantisme, un poète inspiré exalte les perfections de la Grèce antique et chante l'espoir du renouveau allemand où s'harmonise beauté et liberté. Spirituellement proche des poètes français Rimbaud et Char, Hölderlin assigne à l'existence du poète une mission prophétique. Celui qu'il nomme "l'ange du jour" est un messager des dieux chargé de guider les dormeurs, ceux qui vivent dans l'ombre. Il instruit l'humanité et lui indique la voie d'une ère nouvel... >Voir plus
Que lire après OdesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Ces odes, élégies et hymnes sont, de l'avis de Friedrich Beissner qui dirigea une édition critique des oeuvres d'Hölderlin, "le coeur, le noyau, le sommet de l'oeuvre". Même en traduction, on ne peut qu'être ému, bousculé, étonné par la puissance évocatrice de ces poèmes. Ce sont de magnifiques chants d'amour à la Nature, un appel lancé aux hommes pour retrouver la beauté du monde par un "retournement natal", qui n'est pas un replis vers la patrie mais, au contraire, une ouverture vers l'Orient solaire de la Grèce antique, vers les origines asiatiques de la poésie et de Dionysos, pour déclencher, en retour, par un jeu très complexe d'oppositions (Orient et Occident; passé et avenir; hommes et dieux; …) une fraternité nouvelle, une conscience heureuse d'appartenance à un Tout à la fois unique et multiple.
Commenter  J’apprécie          143
"Odes, Elégies, Hymnes" est un recueil de poésies de Friedrich Hölderlin, poète allemand mystique, figure incontournable du début du dix-neuvième siècle. A cette époque, l''idéalisme allemand était représenté par le «trèfle» constitué de Hölderlin, Hegel et Schelling, étudiants en théologie ensemble. Hölderlin n'est pas relié aux deux principaux mouvements littéraires de son époque, le classisme ou le romantisme. Son style et ses pensées puisent des éléments à ces deux grands courants. Ses tourments et son hyper-sensibilité le mèneront lentement vers la folie.
Mon côté germanophile, et mon goût pour Brahms, m'avaient conduit il y a quelques temps à l'achat de ce recueil. Il est parsemé d'illuminations et d'éclairs de beauté, véritables fulgurances à l'état brut, en particulier dans les éloges à la contemplation de la nature qui nous entoure. Cependant, malgré cela, la majeure partie des textes proposés est hermétique et très, très mystique… Citons quand même « Heidelberg » et « der Rhein », fameuses odes sur la ville et le fleuve.
Je suis resté à la porte de cet auteur, ou plus précisément je n'ai fait que l'entrouvrir. A laisser reposer et à reprendre dans quelques années, comme un bon Bordeaux, ville dans laquelle Hölderlin a passé quelques années ?
Commenter  J’apprécie          110
Le monde, jadis, était encore peuplé de dieux et des lumières. Hölderlin tente de toucher à la joie, à la présence des dieux dans le fleuve ou sur la montagne, à des lueurs De Grèce en Allemagne (étrange accord, aujourd'hui…). Il chante l'essence de la vie, le sentiment d'être là, la terre pas encore séparée du ciel. Sans doute déjà naît la mélancolie, mais les dieux ne sont pas encore morts. Wagner n'a pas encore volé l'or du Rhin. Hölderlin, le dernier, voit dans le monde plus que le vide habillé de fantômes.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Les poètes, aussi, doivent,
eux du ciel, être du monde.
Commenter  J’apprécie          70
Notre journée humaine, ah, que ses bornes sont étroites !
Tu vis, tu vois, tu t'étonnes, le soir est là.
Dors maintenant aux lointains infinis où les années
Des nations passent et disparaissent.
[...]
Tu as vécu ! Oui, ton visage aussi,
Le soleil lointain l'illumine de sa joie,
Et des rayons jaillis d'une ère plus belle
Sont venus, messagers, jusqu'à ton coeur.
("Rousseau", extraits)
Commenter  J’apprécie          200
Nous, vouloir nous quitter? croire cela plus sage et plus juste?
Quelle horreur nous saisit, l'acte accompli, ce meurtre?
Ah! si peu nous connaître
Parce qu'en nous règne un dieu.

Le trahir? lui, hélas, qui nous donna, et lui
Seul, l'esprit et la vie, âme de notre amour
Et son dieu tutélaire,
Non, c'est chose que je ne puis.
Commenter  J’apprécie          130
Toi aussi tu visais haut, mais l'amour nous courbe
Tous de force, nous plie tous la douleur plus forte,
Et portant notre arc ne revient pas
A son point de départ en vain.
Commenter  J’apprécie          80
Voici reprendre son empire l'antique Désordre originel.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Friedrich Hölderlin (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Friedrich Hölderlin
Chaque mois, un grand nom de la littérature contemporaine est invité par la BnF, le Centre national du livre et France Culture à parler de sa pratique de l'écriture. L'écrivain Stefan Hertmans est à l'honneur de cette nouvelle séance.
Rencontre animée par Cécile Bidault, productrice chez France Culture
QUI EST STEFAN HERTMANS ? Stefan Hertmans, né à Gand en 1951, a publié plusieurs recueils de poésie, des essais et des romans. Son oeuvre poétique a été récompensée par le prix triennal de la Communauté flamande. Son roman Guerre et Térébenthine, traduit dans vingt-quatre langues, a été nommé pour le Man Booker International Prize. Il a publié tous ses romans aux éditions Gallimard, dont Une ascension en janvier 2022. Dans la collection « Arcades » paraît également en mai 2022 Poétique du silence, un volume regroupant quatre essais de Stefan Hertmans sur la modernité poétique dans ses rapports au langage et au mutisme, concentré de ses réflexions sur les oeuvres de Hölderlin, de Paul Celan et De W.G. Sebald notamment.
En savoir plus sur les masterclasses littéraires : https://www.bnf.fr/fr/agenda/masterclasses-en-lisant-en-ecrivant
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Poésie allemandeVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues germaniques. Allemand>Poésie allemande (73)
autres livres classés : poésieVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (105) Voir plus



Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
1194 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre

{* *}