AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean-Claude Buchard (Adaptateur)Émilie Smadja (Adaptateur)Nathalie Sultan (Adaptateur)
EAN : 9782869432376
64 pages
Éditeur : Actes Sud (11/06/1992)

Note moyenne : 4.05/5 (sur 29 notes)
Résumé :

Est-il bon de révéler les secrets de famille ? Notre bonheur peut-il éclore si nous laissons sous silence les zones d ombres de notre passé ? Questions essentielles, intemporelles auxquelles Ibsen propose une réponse dans cette uvre troublante. Sur les hauteurs d un Fjord de la Norvège septentrionale, dans sa maison isolée, Mme Alving retrouve son fils Oswald qui rentre de Paris. L ayant tenu à l écart de la vi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Bruidelo
  28 octobre 2018
« Je me demande si nous ne sommes pas tous des revenants, pasteur Manders. Ce n'est pas seulement l'héritage de nos parents qui revient nous hanter. Il y a aussi toutes sortes de vieilles idées et de croyances mortes. Elles ne sont plus vivantes, mais elles nous encombrent l'esprit et nous n'arrivons pas à nous en défaire. »
Mme Alving cherche à remettre en cause ces conventions et préjugés puritains qui font barrage à la vie, à la joie. Elle entrouvre des portes, ébauche des gestes de libération, de résistance au poids mortifère des convenances. Il y a de la beauté, de l'intelligence dans ses désirs d'émancipation, dans sa capacité à exercer son esprit critique face à l'idéologie dominante de son milieu, mais c'est un personnage beaucoup moins fort que d'autres femmes du théâtre d'Ibsen, beaucoup moins fascinant qu'Hedda Gabler par exemple.
Et puis ces revenants qui étouffent la vie, l'authenticité, le goût du bonheur, donnent à la pièce une atmosphère oppressante, et le sort s'acharne un peu trop je trouve sur ce personnage.
Une lecture intéressante mais un peu désespérante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Williamine
  10 juillet 2018
Cette pièce de théâtre pose le problème du mensonge, de la morale, de la religion, du puritanisme et de l'hypocrisie des règles morales sociales.
Quelle que soit la cause du mensonge : la morale, les conventions sociales, la religion, le souci de protéger l'autre … le mensonge aboutit toujours à la catastrophe, car tôt ou tard, la vérité « revient » (comme les revenants) hanter les survivants … et alors on ne peut plus se voiler la face.
Commenter  J’apprécie          170
Lutopie
  14 juillet 2019
Les Revenants, les esprits des ancêtres et des disparus ; les vivants parce qu'il y a le retour de Paris du fils prodigue, malade, le retour du pasteur, conservateur, qui tente de détruire les germes de la corruption en échauffant et en refroidissant les coeurs (feu et glace). Il y a comme des tares héréditaires dans les relations entre les personnages en conséquence de quoi les pièces d'Ibsen sont les dignes héritières des grandes tragédies grecques. Ce qui revient beaucoup, ce qui hante les personnages, c'est aussi les préjugés, ces valeurs morales-immorales, ces paroles et ces actes qui ne permettent pas d'avoir la conscience libre. C'est très sombre ; on éclaire la scène à la bougie sans quoi la scène serait dans l'obscurité la plus totale. Il y fait froid dans cette pièce qui prend place au bord d'un Fjord de la Norvège désolée.
Commenter  J’apprécie          130
kathy
  02 décembre 2018
Marit Moum Aune et Cina Espejord adaptent à la danse la pièce de théâtre Les Revenants - "Ghosts" - d’Henrik Ibsen.
Chorégraphie spectrale avec le Ballet National de Norvège
Oswald Alving laisse derrière lui la vie mondaine parisienne et revient dans sa ville natale en Norvège. Il traite avec ironie les gens qui ne sont pas disposés à communiquer avec lui et essaie de les éviter. Sa mère, qui a mal vécu la séparation avec son fils, est ravie de son retour. Mais elle se rend compte qu'il a changé... Les secrets refont surface et pèsent non seulement sur la famille, hantée par la figure d'un père disparu, mais aussi sur Oswald.
Histoire d’une famille sombre et tourmentée par l"absence...
Texte adapté à la danse.
Spectacle MAGNIFIQUE
Commenter  J’apprécie          20
Elvira
  13 novembre 2011
La pièce est agréable à lire, même si ce n'est pas la pièce d'Ibsen que j'ai préférée. La critique sociale, le poids du passé et de l'hérédité sont très présents dans cette oeuvre et donnent à méditer (notamment par rapport aux préjugés et aux convenances sociales). Il vaut mieux lire une autre édition que la mienne, car celle-ci a été faite pour des acteurs, les autres éditions ont toutes des didascalies, qui sont, à mes yeux, essentielles à la pièce.
Lien : http://metamorphoses-de-psyc..
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
ElviraElvira   13 novembre 2011
MADAME ALVING. J'y trouve comme une explication, une confirmation de bien de choses que j'ai coutume de penser, de ruminer en moi-même. Car, voyez-vous, pasteur, ce qu'il y a d'étonnant, c'est qu'à vrai dire on ne rencontre absolument rien de nouveau dans ces livres. Il n'y a que ce que la plupart des hommes pensent et croient. Seulement, la plupart des hommes ne s'en rendent pas compte ou ne veulent pas s'y arrêter. C'est tout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Henrik Ibsen (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Henrik Ibsen
Date de parution : mars 2019 -------------- Dans une mise en scène de Jean-François Sivadier : du 7 au 15 mars à la MC2 Grenoble, du 10 mai au 15 juin au théâtre de l'Odéon (Paris). -------------- Les frères Tomas et Peter Stockmann se ressemblent comme le jour à la nuit. Ensemble, ils ont pourtant fondé l??établissement des bains? d?une petite ville portuaire du sud de la Norvège. Tomas, médecin intègre, mesure la qualité des eaux. En tant que maire, Peter compte sur la prospérité de la station thermale pour asseoir son pouvoir. Quand les eaux s?avèrent contaminées par la tannerie locale, les masques tombent. le médecin croit devoir la vérité au peuple quand le politicien ne songe qu?à défendre ses intérêts. le socle d?une pure tragédie ? Henrik Ibsen maintient sa fable sur une crête plus ambigüe. Autour de la fratrie déchirée, les citoyens papillonnent, hésitent et bifurquent jusqu?à la bouffonnerie. Quant à nous, c?est entre la consternation et le rire franc que nous balançons.
+ Lire la suite
>Autres littératures germaniques>Littérature norvégienne>Littérature danoise et norvégienne : théâtre (126)
autres livres classés : littérature norvégienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Titres d'oeuvres célèbres à compléter

Ce conte philosophique de Voltaire, paru à Genève en 1759, s'intitule : "Candide ou --------"

L'Ardeur
L'Optimisme

10 questions
660 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , roman , culture générale , théâtre , littérature , livresCréer un quiz sur ce livre