AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 4.25 /5 (sur 178 notes)

Nationalité : Pologne
Né(e) à : Bilgorajen (Pologne) , le 30 /11 /1893
Mort(e) à : New York , le 10 /02/ 1944
Biographie :

Israel Joshua Singer, écrivain yiddish, était le frère ainé et mentor de Isaac Bashevis Singer.
Né d'un père rabbin hassidique et d'une mère fille de rabbin, il grandit à Varsovie où son père était un leader spirituel. Il s'émancipa de la tradition familiale et s'intéressa à la vie artistique prolifique en Pologne à cette époque. À partir de 1916 Singer devint journaliste dans la presse yiddish européenne, successivement en Ukraine pour le journal Di Nye Tsayt (Les temps nouveaux), puis à Varsovie au Literarishe Bletter puis la revue Khaliastra. En 1921 il devint correspondant pour le journal américain The Forward. En 1934 il quitte la Pologne et s'installe à New York.

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Israel_Joshua_Singer
Ajouter des informations
Bibliographie de Israël Joshua Singer   (10)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Erri de Luca La Fabrique de l'ombre Erri de Luca --La Fabrique de l'ombre -- Où Erri de Luca, après la projection du film de Robert Bober : "A Mi-Mots : Erri de Luca", parle de son histoire avec Naples -"je dois t'apprendre, après je dois te perdre"-, des arbres qui fabriquent de l'ombre, de la surface, de la profondeur et de Hofmannsthal, de la compagnie des livres, de l'écriture et de la lecture, des langues, le Grec et le Latin, le Français, de l'Anglais et de Harry de Luca, de l'Hébreu ancien et du Yiddish, de Israël Joshua Singer et du Russe, à l'occasion de "Paris en Toutes lettres", au Centquatre à Paris - 7 mai 2011 - Erri de Luca -La Fabbrica dell'ombra - Dove Erri de Luca, dopo la proiezione del film di Robert Bober: "A Mi-Mots : Erri de Luca", parla della sua storia con Napoli, degli alberi che fabbricano dell'ombra, della superficie, della profondità e di Hofmannsthal, della compagnia dei libri, della scrittura e della lettura, delle lingue, del Greco e del Latino, del Francese, del Inglese e di Harry de Luca, del Ebraico antico e del Yiddish, di Israele Joshua Singe e del Russo, in occasione di "Paris en Toutes Lettres", al Centquatre a Parigi - 7 maggio 2011

+ Lire la suite

Citations et extraits (43) Voir plus Ajouter une citation
OverTheMoonWithBooks   05 mars 2014
D'un monde qui n'est plus de Israël Joshua Singer
Je jetais un oeil dans les livres de morale, qui ne parlaient que de la vanité des choses de ce monde, et c'est pourquoi je les haïssais. Ce qui m'attirait, c'étaient les jeux, la liberté des champs, le soleil, le vent et l'eau, les gamins. Le monde n'était pas vain, mais d'une beauté inouïe et plein de joie.
Commenter  J’apprécie          200
Blandine54   11 février 2018
La famille Karnovski de Israël Joshua Singer
Par tous les diables, l'homme n'est pas libre, même quand il veut l'être, se dit le docteur Karnovski. Il est est perpétuellement cerné par des obstacles, bridé par les convenances, les superstitions, les habitudes, les coutumes, les traditions. Il traîne l'héritage des générations passées, tels des oripeaux dont il lui est impossible de se débarrasser. Le père n'est pas maître de son enfant. Il n'a pas le pouvoir de le préserver de la famille, du milieu, de l'éducation. Malgré tous ses efforts pour chasser les absurdités de la maison, elles reviennent par les portes et les fenêtres, par la cheminée.
Commenter  J’apprécie          130
OverTheMoonWithBooks   01 mars 2014
D'un monde qui n'est plus de Israël Joshua Singer
[incipit]



Etonnant, incompréhensible est le cerveau humain, qi accueille des images souvent sans importance qu'il conserve toujours, et en rejette d'autres souvent très importantes dont il ne veut pas.
Commenter  J’apprécie          140
michfred   16 juillet 2015
De fer et d'acier de Israël Joshua Singer
Dans les yeux noirs du jeune homme s'exprimaient une tendresse, une douceur, une délicatesse infinies. Ses lèvres fines comme celles d'une jeune fille souriaient tout le temps. Face aux pires insultes, aux pires tourments, elles souriaient. Sur son grand front de rabbi, quelques fines veinules bleutées vibraient en permanence.

Tout son être suppliait: ne m'offensez pas, ne me faites pas de mal, ce qui le rendait encore plus insupportable aux yeux de Lerner qui éprouvait pour lui jusqu'à de la haine, une haine mêlée de compassion.
Commenter  J’apprécie          110
Blandine54   13 septembre 2020
Les frères Ashkenazi de Israël Joshua Singer
Ironiquement, de tout l'Empire du tsar, l'endroit qui offrait le plus de loisir pour étudier le marxisme était la prison. Pour Nissan, comme pour tant d'autres prisonniers politiques, la prison avait fait office d'université. La première fois qu'il avait quitté Lodz, il était inculte. Il était revenu instruit et éclairé.
Commenter  J’apprécie          90
Blandine54   13 septembre 2020
Les frères Ashkenazi de Israël Joshua Singer
Les boutiques juives rouvrirent l'une après l'autre. Les vitriers remplacèrent les vitres cassées, les Confréries du Dernier Devoir enterrèrent les cadavres, les médecins pansèrent les blessés, le Grand Rabbin proclamera un jour de jeûne et, dans les oratoires, des juifs très pâles récitèrent les prières des jours de jeûne.

Les ouvriers non juifs, domptés et abattus, se pressaient aux portes des usines et imploraient, tête basse, qu'on les réembauchât à n'importe quel prix. Les directeurs les reprirent, non sans réduire les salaire comme ils l'entendaient. A nouveau les cheminées crachèrent leurs colonnes de fumée vers le ciel, polluant l’atmosphère comme avant, les sirènes déchirèrent le matin, les machines se remirent à gronder.

Une chanson nouvelle monta du côté de la rue Feiffer, chantée par les mendiants en commémoration du massacre :

Écoutez, bonnes gens, écoutez

Ce qui à Lodz s'est passé.

Au premier jour du mois d'Iyar

Les juifs furent victimes des pillards.

Des ouvriers déchaînés

Ont dépecé, brûlé, tué

Tous ceux qu'ils ont rencontrés

Et tous les juifs se sont sauvés

Seigneur à la miséricorde infinie,

Tes agneaux n'ont jamais de répit.

Étends sur nous Ta puissante main,

Ramène-nous sur notre terre, enfin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
OverTheMoonWithBooks   05 mars 2014
D'un monde qui n'est plus de Israël Joshua Singer
Tout était péché. Péché de dire de Méir le melamed que c'était un fou, péché d'attraper des mouches le jour du shabbat ; courir était un péché, parce qu'un Juif ne court pas, mais un jeune goy oui ; dormir sans calotte, même par une chaude nuit d'été nuit d'été, c'était un péché, comme peindre de petits bonshommes. Tout ce qu'on pouvait faire était un péché. Aller sans rien faire était évidemment un péché.
Commenter  J’apprécie          80
gabylis   05 novembre 2018
La famille Karnovski de Israël Joshua Singer
Une tension chaotique, mélange d'attente, d'espérance et de crainte, s'empara de la capitale quand les hommes bottés furent devenus maîtres de ses rues et de ses places.

Ils étaient partout, et en nombre, les hommes bottés. Ils défilaient et paradaient, passaient à toute allure dans leurs automobiles, sur des motocyclettes, portaient des torches allumés, jouaient dans des fanfares, claquaient des talons et défilaient, défilaient sans fin, défilaient interminablement.

Le bruit de leurs bottes éveillaient des pulsions. On ne savait pas vraiment ce que les nouveaux maîtres bottés allaient apporter, le bonheur ou le malheur, des promesses tenues ou de grandes désillusions, mais on était excité, excité et émoustillé, on se laissait aller sans retenue, comme on joue son va-tout, que l'on brave un interdit formel sans savoir ce qui en sortira, gain ou perte, mais que, quoi qu'il en soit, on s'amuse et on se sent tout permis. Il y avait quelque chose de différent de l'habitude, de nouveau, de festif, d'inquiétant et de frénétique comme dans un jeu d'enfant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Blandine54   10 février 2018
La famille Karnovski de Israël Joshua Singer
"Les enfants disent que je suis un juif, papa.

- C'est ce que tu es à la maison, mais à l'extérieur, tu es un Allemand. Tu comprends maintenant ?"

Georg ne comprenait pas. Comme tous les enfants, il savait que le bien était le bien, le mal était le mal, Blanc c'est blanc et noir c'est noir. David Karnovski n'eut pas d'autre solution que de lui dire qu'il était encore trop jeune et trop ignorant pour comprendre ce genre de choses, mais que quand il serait plus grand, il comprendrait. Georg sortit du bureau de son père insatisfait, mettant en doute la sagesse des grandes personnes et le fait qu'elles sachent tout. Il voyait bien que, non seulement sa mère et Ema, mais aussi son père ignorait un bon nombre de choses. Il essaya de réfléchir tout seul aux différents noms dont les enfants de la cour l'affublaient. Mais comme il n'arrivait pas à repousser ses attaquants par la seule raison, chaque fois qu'on le traitait de juif, il en venait aux mains.
Commenter  J’apprécie          70
Allantvers   03 janvier 2021
Les frères Ashkenazi de Israël Joshua Singer
Ils nous rosseront toujours. Quand on a installé des machines nouvelles à Lodz, ils nous ont rossé; quand des étudiants russes ont assassiné le tsar, ils nous ont rossé; maintenant c'est au tour des ouvriers. Plus tard ce sera les révolutionnaires. Et jamais rien ne changera tant que nous serons juifs et eux chrétiens.
Commenter  J’apprécie          80

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Rien ne t'efface

Quel métier exerce Maddi Libéri, la mère d’Esteban ?

Assistante dentaire
Médecin généraliste
Prothésiste dentaire
Secrétaire médicale

12 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Rien ne t'efface de Michel BussiCréer un quiz sur cet auteur