AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2355847576
Éditeur : Sonatine (25/04/2019)

Note moyenne : 3.6/5 (sur 162 notes)
Résumé :
Et si vous connaissiez le jour de votre mort ?
Le nouveau piège de Jacques Expert.

Charlotte est une jolie jeune femme sans histoire. Elle a un travail qui lui plaît, un petit ami avec qui elle s’apprête à se marier, un chat. Elle se dit heureuse. Cependant, cette nuit d’un dimanche d’octobre, elle se réveille en sueur, tremblante de peur, à l’affut du moindre bruit. Elle est seule chez elle, il est minuit passé. On est le 28 octobre. Le jour d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (89) Voir plus Ajouter une critique
Ladybirdy
  07 septembre 2019
Peut-on dire que j'ai adoré ce thriller étant donné qu'il m'a tenu en haleine tout le long du livre ? Je pense bien que oui.
Charlotte est blonde, jeune, accro à son chat Grichka et « grave in love » de son Jérôme. le profil idéal pour l'égorgeur de chats amateurs de jolies blondes qui sévit dans la banlieue parisienne.
Tout serait parfait pour charlotte si un voyant, trois ans plus tôt, à Marrakech ne lui avait pas annoncé le jour de sa mort un 28 octobre trois ans plus tard.
Ce thriller se déroule durant toute la journée du 28 octobre. Haletant, on suit les péripéties de l'héroïne qui n'a pas oublié la prédilection du voyant. Jaques Expert joue avec nos nerfs, et pose cette passionnante question de savoir si on peut déjouer son destin si on le connaît par avance... À fond dans cette histoire, j'ai eu peur pour Charlotte me demandant qui est ce fou furieux à sa poursuite, si son destin pouvait être épargné parce que sur ses gardes... Puis, ce chat (quel chat!) endosse lui aussi à sa façon un grand rôle qui apporte un zeste de tendresse a ce thriller. Très efficace ! L'auteur est malin, il savait que les livres et les chats collent souvent ensemble pour ne plus grand plaisir.
En conclusion, un thriller efficace qui m'a tenu en éveil de longues heures sans résister à la frénésie de tourner les pages. Peut-être un petit bémol sur la fin que je voyais différemment et m'a un chouïa déçue ou désappointée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          9113
Yggdrasila
  18 mai 2019
Tout d'abord, je remercie bien chaleureusement Babelio ainsi que les éditions Sonatine de m'avoir permis de participer à la rencontre avec l'auteur autour de son dernier roman.
C'est toujours très chouette de pouvoir échanger avec un auteur qu'on apprécie.
Merci également pour l'envoi du livre.
J'ai passé un très bon moment de lecture.
Évidemment, je ne peux que me réjouir à l'avance lorsque j'entends « thriller psychologique » et « huis-clos ».
Dans ce roman, j'ai aimé l'ambiance générale par-dessus tout.
L'atmosphère est froide dans un Paris pluvieux, alors qu'un tueur en série rôde.
Quasiment toute l'action se passe dans l'immeuble de Charlotte, le personnage principal. Elle vit dans un bâtiment presque vidé de ses habitants et situé dans une rue peu fréquentée.
Trois ans plus tôt, un voyant lui a prédit qu'elle allait subir une mort violente le 28 octobre... et le jour J est arrivé.
On suit avec appréhension le déroulement de la journée de Charlotte. Son angoisse monte et sa paranoïa s'amplifie à mesure que le temps passe.
La cause ?
Son profil correspond en tout point à celui des précédentes victimes du tueur.
Persuadée d'être la prochaine sur la liste, elle n'a alors qu'un objectif : passer minuit pour déjouer la prédiction.
Mais chaque heure est un long calvaire.
Le livre est quant à lui, un véritable page-turner.
La lecture est très fluide avec des chapitres courts.
Ceux-ci sont parfois entrecoupés par des passages à la première personne où le tueur s'exprime.
On découvre sa personnalité et ses projets machiavéliques en parallèle de l'histoire avec Charlotte.
Pour casser la linéarité du récit, l'auteur fait également des retours dans le passé à Marrakech où tout a commencé avec la prédiction.
J'ai trouvé la lecture très prenante du début à la fin.
Par contre, ce n'est pas le genre de thriller psychologique qui nous met en ébullition avec un tas de questionnements.
Non, l'histoire est simple et très orientée sur l'aspect psychologique des personnages.
Je mets cependant un bémol à quelques détails de l'histoire.

La dynamique de l'intrigue fait grimper la tension.
L'anxiété de Charlotte prend de l'ampleur, tandis que le lecteur prie pour son sort et celui de son matou Grichka. (Je comprends mieux le clin d'oeil avec la présence du chat lors de la rencontre).
Plus on tourne les pages et plus on espère que Charlotte tiendra le coup jusqu'à l'heure fatidique.
Ce thriller psychologique est une course contre le temps... pour que celui-ci avance le plus rapidement possible.
Mais peut-on vraiment se dérober à la grande Faucheuse lorsque tout est écrit ?
Là est toute la question.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          645
Antyryia
  06 mai 2019

Je dédicace cette critique à Alexandra, qui a joué les mères noël tardives en m'offrant ce roman dès sa parution. Merci Alex !
Aujourd'hui est un jour très particulier pour moi.
"Et si cette journée qui commence était la dernière de ma vie ?"
Il est déjà 11h00 du matin, le 06/05/2019.
Tous mes volets sont fermés, j'ai également fait installer une porte blindée la semaine dernière. Je peux tenir un siège tellement j'ai à boire et à manger.
Comme vous l'aurez compris, je n'ai pas l'intention de mettre un seul pied dehors. J'ai posé une journée de congés et je me suis paré à toutes les éventualités, pas comme la grosse nunuche de Charlotte qui se rappelle en se réveillant le 28 octobre 2018 à une heure du matin qu'elle va peut-être mourir le jour même et n'a strictement rien anticipé alors que la prédiction lui a été faîte des années auparavant.
"Je te le dis : tu mourras de mort violente, Charlotte. Je le vois, ce sera horrible."
"Ce dimanche, 28 octobre, sera le dernier de sa vie …"
Oui, Charlotte a rencontré un devin trois ans plus tôt durant ses vacances à Marrakech. Avec trois amies, elles ont toutes eu droit à une prédiction, bonne ou mauvaise.
Celle de notre héroïne, la plus funeste, aurait du l'inquiéter bien plus tôt, notamment en constatant que le destin de ses amies s'était réalisé, mais cette gourde n'a tellement rien prévu qu'elle en arrive même à se retrouver bloquée à l'extérieur de son appartement parisien en petite culotte le jour où elle est censée mourir selon le sinistre présage qu'elle a reçu.
"Elle se giflerait tellement elle est bête, conne, débile."
Comment y croire ?
On ne se souvient pas d'une prophétie uniquement le jour où elle est censée se réaliser ...
Personnellement je me souviens encore de ma rencontre avec le puissant marabout Hadippa, qui remonte pourtant à plus de vingt ans aujourd'hui.
Ma petite amie m'avait quitté, je ne lui inspirais plus que de l'indifférence quoi que je fasse, alors quand j'ai vu une petite annonce dans La voix du Nord d'un professionnel promettant le retour d'affection, je n'ai pas hésité une seule seconde.
Sur l'instant, j'ai cru avoir énormément de chance. Malgré sa renommée internationale il pouvait me recevoir l'après-midi même.
Charmant de prime abord, il m'a proposé un prix de gros : Seulement 3000 francs pour retrouver mon amour perdu, pour me permettre d'avoir mon permis de conduire au premier essai, pour me rendre toute ma puissance sexuelle ainsi que ma fertilité, et pour me désenvoûter du démon qui m'habitait et m'empêchait sournoisement de gagner au loto.
J'ai du décliner l'offre alléchante, je n'étais encore qu'un jeune étudiant sans le sou.
Il a placé une photo de mon ex amenée par mes soins au centre d'un coeur de galets colorés, et a murmuré pendant plusieurs minutes des incantations en égrenant un genre de chapelet.
- Ca y est, c'est presque fini, murmura-t-il en jetant une poignée de sel de bain multicolore.
- C'est tout ? Pas de poulet égorgé ? demandais-je au grand sorcier.
- Non, tu n'as plus qu'à tirer sur mon petit doigt, et je verrai dans ton avenir si le sortilège a fonctionné.
Intimidé, je pris alors délicatement son auriculaire magique, que je tendis vers moi. Le grand marabout Hadippa laissa alors échapper un long pet odorant et je ne pus que m'interroger sur la quantité de flageolets qu'il avait mangée à midi.
- Je sens, je sens … s'exclama-t-il tout en humant ses gaz.
- Une odeur nauséabonde ? hésitais-je, respirant par la bouche.
A ce moment précis ses yeux devinrent blancs et d'une voix d'outre-tombe, il s'écria :
- Antyryia ! Tu vas périr dans d'atroces souffrances le 06 mai 2019 ! Les djinns en ont décidé ainsi.
Et puis le mage s'est écroulé, brisé par la fatigue. Sceptique, je suis reparti, mais à jamais la date probable de ma mort est restée gravée dans mon esprit.
Mon amour de jeunesse n'a jamais répondu au puissant appel du grand sorcier africain. Mais mon coeur s'est progressivement libéré de son emprise pour accorder ses sentiments à d'autres élues.
Mais assez parlé de moi, je suis là pour vous parler de Charlotte, et tenter malgré mon stress bien compréhensible de vous donner un avis sur le dernier roman de Jacques Expert.
Même si mon délai est en train d'expirer, je dois faire comme si de rien n'était, ne pas me focaliser sur toutes ces bêtises.
Charlotte a un homme dans sa vie. Elle est très amoureuse de Jérôme, un expert-comptable souvent en voyage. Il est d'ailleurs à Dubaï pour affaires ce fameux dimanche, et hélas injoignable au téléphone pour la rassurer.
Mais dès les premières pages, le lecteur se rend compte que ledit Jérôme n'est peut-être pas celui qu'il prétend.
"Ils sont ensemble depuis trois mois et elle réalise qu'elle ne sait pas grand chose de lui."
Et si cet homme un peu maniaque ne faisait qu'un avec l'égorgeur de chats, ce sociopathe qui sévit dans la capitale et qui semble suivre pas à pas Charlotte sur laquelle il semble avoir jeté son dévolu meurtrier, précisément aujourd'hui ?
Age, réussite professionnelle, absences, mésentente avec Grichka la chatte de Charlotte …
Vous le verrez, Jacques Expert s'amuse à semer le doute en multipliant les points communs entre le prétendant de notre jeune héroïne ( "Leur joli petit couple, le grand brun ténébreux et la superbe blonde romantique, fait l'admiration de tous" ) et le tueur méthodique qui s'attaque à "des princesses aux cheveux d'or. Célibataires, aussi. Avec un chat."
Et nous y sommes. Le 06 mai 2019. Vous comprenez mieux pourquoi je me suis ainsi barricadé. Mieux vaut prévenir que guérir comme le disait toujours ma grand-mère Eliane.
Je jette un oeil à ma montre. Midi et demi. le temps semble avancer au ralenti.
Depuis quelques semaines, un tueur en série sévit sur la ville d'Arras.
La province n'est pas épargnée par les fous dangereux. Il a déjà fait six victimes en trois mois. A chaque fois, le mode opératoire est le même. Ses victimes sont toutes des hommes dans la quarantaine, avec de longs cheveux blonds, et un serpent pour animal de compagnie. Il éventre ses victimes et loge leur reptile égorgé au milieu des intestins gluants de ses proies, en une sinistre parodie de boyaux supplémentaires.
Je frissonne en jetant un oeil à Choupette, mon python tacheté, qui se meut lentement dans son vivarium.
Vous l'avez compris, je correspond parfaitement au profil.
Malgré une boule au ventre qui ne me quitte pas, j'ai décidé de faire comme si de rien était aujourd'hui. A l'instar de Charlotte, je dois simplement attendre minuit que la journée soit terminée. Pour pouvoir passer à autre chose et ne plus être obsédé par ces pseudo-prédictions sans queue ni tête mais qui me maintiennent sur le qui-vive. C'est plus fort que moi.
Pour me changer les idées je commence le nouveau Franck Thilliez, Luca, mais au troisième chapitre, j'ai du abandonner, effrayé, en lisant cette phrase :
"Mais si je vous disais qu'à 17h02, ce mardi 7 novembre 2017, l'homme qui tenait cette lettre vient de mourir devant chez vous ?"
Avouez que pour penser à autre chose il y a mieux qu'un nouveau roman de prophétie macabre.
A croire qu'il est devenu très à la mode de deviner le jour de la mort d'autrui.
Je vais tenter de m'allonger un peu, je poursuivrai ensuite ma critique et partagerai en même temps mes angoisses.
15h00
Dans le roman de Jacques Expert, de nombreux courts chapitres sont également accordés au tueur. Comme dans La théorie des six, l'auteur entre totalement dans la tête de son personnage, nous décrit le moindre de ses mouvements, et chacune de ses pensées. Si vous êtes vous même un psychopathe en devenir, lisez ce livre qui fourmille de bons conseils pour pouvoir assassiner de jolies blondes en toute impunité, à condition de savoir être patient et de choisir vos cibles avec minutie.
"Prudence et discrétion, je ne le rappellerai jamais assez, sont les deux premiers commandements pour des gens comme nous."
Ainsi, nous suivons pas à pas ce tueur intelligent, prudent, rigoureux et optimiste qui a précisément choisi ce jour pour assassiner sa quatrième victime, sélectionnée avec le plus grand soin.
"Elle est seule ce week-end dans un immeuble quasiment vide, raison pour laquelle j'ai décidé d'agir aujourd'hui."
Et qui nous narre dans le détail comment il a procédé avec ses précédentes proies.
Et bien sûr, tout est fait pour nous laisser penser qu'il s'agit de Jérôme traquant Charlotte.
Mais avec Jacques Expert, il faut souvent se méfier des évidences.
A ce moment de ma rédaction, ma sonnette retentit.
Mon coeur rate un battement.
En sueur, je me demande si je dois répondre. Je me rapproche de la porte, regarde par l'oeilleton.
C'est ma vieille voisine du premier étage, qui a récemment fêté ses 83 printemps.
- C'est pour quoi ?
- Je viens vous apporter un morceau de tarte aux pommes. Je sais que vous en raffolez !
Pas question que je lui ouvre. Maintenant que j'y pense, je l'ai toujours trouvée bizarre. Il ne faut surtout pas que je cède à la paranoïa. Mais il n'y a rien à faire, impossible de ne pas me l'imaginer en sadique en train d'étriper à tout va avec son grand couteau de cuisine bien affûté. Dois-je composer le 112 de mon portable pour prévenir immédiatement police secours et les informer de l'identité de l'éventreuse d'Arras ? Mais si je faisais fausse route ? Si elle était inoffensive ?
- Je suis désolé, je sors de la douche, je ne peux pas vous ouvrir. Je passerai la chercher tout à l'heure !
- Venez vers 18h00, on prendra l'apéritif et on papotera !
Cause toujours tu m'intéresses, comme le répétait toujours bonne maman Valentine.
- J'y serai sans faute ! Bon après-midi !
Pas question que je commette les mêmes stupides erreurs que Charlotte.
Je ne suis pas superstitieux mais deux précautions valent mieux qu'une, ainsi que le disait tonton Arthur.
Retour à ma rédaction, au moins le temps passe vite lorsque j'écris.
Alors que dire de ce dernier Jacques Expert ? Qu'il m'a un peu déçu.
Attention, ça n'est pas un mauvais roman non plus. Mais je l'ai trouvé beaucoup trop linéaire.
Je ne me suis pas le moins du monde attaché à Charlotte, parce que malgré tout le travail psychologique effectué autour du personnage, elle mérite une bonne paire de claques de par la succession de ses actions stupides. En même temps, si comme moi elle était restée toute la journée dans son appartement, le lecteur se serait ennuyé et il fallait bien la faire sortir de ce huis-clos. Mais on n'attend pas le jour d'une prophétie pour commencer à la prendre au sérieux au point de se méfier de chaque voisin, de chaque connaissance, et se laisser totalement dominer par la paranoïa. Elle avait tout le temps de commencer à y croire avant ce dimanche 28 octobre. C'est trop soudain et au final on s'amuse simplement de ses déboires à défaut de trop y croire.
Mais pendant 300 pages, mis à part le compte à rebours, ce sont encore et toujours les mêmes choses qui sont assenées au lecteur :
- Oh, mon Dieu, au-secours, un tueur est à mes trousses ! ( Charlotte )
- Je me rapproche de ma proie que je vais tuer aujourd'hui ( l'assassin )
- L'assassin et Jérôme ne font-ils qu'un ? ( le lecteur )
Et avec des variantes, des doutes, des changements de lieu ... peu importe, ce schéma est trop récurrent et on finit par trouver le temps long même si le roman en lui-même est relativement court.
La quatrième de couverture promet des retournements de situation à foison, eh bien il faut être extrêmement patient avant d'être vaguement pris au dépourvu.
19H45
Désolé, j'ai eu une panne d'électricité.
Hors de question pour moi de toucher au disjoncteur ni de rouvrir mes volets. Ce serait tracer un chemin pour l'assassin ou pour provoquer un quelconque incident électrique.
J'ai vu tous les films de la série Destination finale, quand la mort reprend son du par les détours les plus improbables.
Ca n'est pas à un vieux singe qu'on apprend à faire des grimaces, scandait toujours parrain Moïse.
J'ai préféré allumer des bougies, et garder un oeil dessus en mangeant dans un grand saladier un reste de pâtes froides.
Hélas je ne me rappelais plus que j'avais déplacé une chaise pour bloquer ma porte d'entrée, et en me cognant, le plat vide m'a échappé des mains, le verre a éclaté en mille morceaux.
A ce moment là la lumière est revenue, j'ai donc pu ramasser et jeter les débris, non sans me couper à la main droite. J'ai consciencieusement nettoyé la plaie, mis un pansement : Plus de peur que de mal.
Ni l'étripeur d'Arras ni un incident domestique n'auront raison de moi ce soir.
Où en étais-je ?
J'ai également été déçu par les rebondissements réservés par par l'auteur pour son grand final.
A la fois parce que le petit indice que m'a laissé Jacques Expert himself quand je l'ai rencontré fin mars au salon du polar de Lens était de trop. Raison pour laquelle je le cache ci-dessous.

Et puis, ça n'est pas la première fois que je termine un Jacques Expert avec un sentiment d'inachevé.
Le livre a une fin, mais pour ma part je n'ai pas eu de réponses à deux des questions essentielles que je me suis posées quasiment tout au long de ma lecture.
Condensé en longue nouvelle, j'aurais pris bien plus de plaisir à la lecture de cette histoire qui repose sur une idée originale, mais qui n'a aucun impact au niveau de la réflexion du lecteur, là où Sauvez-moi posait de vrais questions sur l'équité de la justice en France et où Adieu s'interrogeait sur l'obstination des enquêteurs à boucler une affaire criminelle.
Le jour de ma mort reste ni plus ni moins qu'un simple divertissement qui nous fait renouer avec le style si particulier de Jacques Expert, qui nous fait à nouveau entrer dans la tête de criminels avec son ton pince-sans-rire, ou dans celle de potentielles victimes naïves et horripilantes.
Avec une volontaire nonchalance.
Parce que malgré la linéarité et le manque de réelle substance, la lecture est facile et je dois bien avouer qu'on a envie de connaître le fin mot de toute cette histoire, ce qui nous pousse à tourner les pages jusqu'à la dernière.
22h00
Finalement c'était bien des bêtises ces prophéties.
Je vais donner sa souris à Choupette, me brosser les dents et comme je suis exténué je devrais m'endormir facilement.
Demain, je pourrai oublier cette journée cauchemardesque.
-------------------------------------------------------------------------------------
LA VOIX DU NORD - 07 Mai 2019
Faits divers
Un gigantesque incendie s'est déclaré à Arras hier soir à proximité de la citadelle.
Selon les premiers retours des experts, le feu se serait déclenché au troisième étage de la résidence S. avant de s'étendre à l'ensemble de l'immeuble.
Les pompiers sont intervenus vers 23h45 et sont parvenus à juguler l'incendie et à secourir Madame O. , âgée de 83 ans.
Une seule victime est à déplorer. Il s'agit de Monsieur A. L'incendie se serait déclaré dans son appartement, au troisième étage.
Une bougie encore allumée serait tombée, mettant le feu à un roman de Jacques Expert avant de s'étendre à toute la bibliothèque et de se propager aux autres pièces.
Une autopsie sera pratiquée sur le corps carbonisé de Monsieur A. afin de déterminer comment les restes noircis d'un python ont pu se retrouver lovés dans son ventre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4124
jeunejane
  12 septembre 2019
Nous suivons Charlotte, jeune parisienne, spécialiste en communications, blonde, célibataire, vivant avec un chat Grichka.
Trois ans auparavant, elle a effectué un voyage à Marrakech avec trois amies. Un voyage plein de charme avec un nuage: un voyant leur a prédit l'avenir et pour Charlotte, il lui a prédit une mort violente trois ans plus tard le 28 octobre.
Au fur et à mesure que la date se rapproche, elle a une appréhension.
En effet, un tueur s'en prend dans Paris à des jeunes femmes blondes avec un chat qu'il égorge.
Le 28 octobre, Charlotte a peur car elle entend des bruits qui ne la rassurent pas dans l'immeuble.
Son amoureux, Jérôme est en voyage, il n'aime pas les chats.
Du coup, moi, lectrice, je soupçonne Jérôme.
Le livre est structuré pour qu'un chapitre en plus gros caractère soit consacré à Charlotte et un chapitre au tueur, Jérôme???
Jacques Expert nous livre ici un suspense haletant à huis clos.
C'est absolument éprouvant pour les nerfs, bien conduit, bien écrit mais ce n'est pas le livre que j'ai préféré chez l'auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          600
Stelphique
  25 avril 2019
Ce que j'ai ressenti:
▪️Exercice de respiration…le 4-7-8
En vacances, on a le temps de vivre et de tenter de nouvelles expériences…Charlotte prend le temps d'inspirer. 4 secondes…Quand un voyant lui annonce le Jour de sa mort, de manière brutale. Ça sera le 28 octobre. 7 secondes pour elle, le temps de retenir son souffle…8 secondes pour vider ses poumons et, déguerpir vite fait…3 ans après, le jour fatidique arrive…
Pendant ce temps, un tueur aussi, fait ses exercices de respiration. 4-7-8. 4 secondes pour repérer la blondeur, 7 secondes pour déterminer si elle aurait, par hasard un chat, 8 secondes pour sourire…
Alors forcément, avec ce rythme de respiration, j'ai du bel et bien me résoudre à adopter ce fameux exercice pour lire le nouveau thriller de Jacques Expert, 4-7-8 pour essayer de contrôler, coeur, souffle et respiration qui faisait des ratés, au moindre bruit…Ce livre, il met sous tension, car on sent que l'inévitable est imminent. C'est aujourd'hui, le dimanche 28 octobre, et Charlotte est bien trop sous pression, pour que l'on puisse ne pas ressentir son état de nervosité extrême. Ça t'électrise le doigt tellement l'énergie de son stress circule dans ce nouveau thriller. Et les pages se tournent, avec une certaine ardeur! Alors, j'ai lu, sans pouvoir m'arrêter pour connaître le fin mot de l'histoire, bien sûr, mais surtout, pour savoir si, à Marrakech, il y a de bons voyants…
"L'impatience est tellement humaine."
▪️Tout est dans les têtes…
C'est certainement le point fort de cette lecture, cette absence de certitudes. Ne pas pouvoir saisir, jusqu'à la dernière page, le vrai du faux, le cauchemar de la paranoïa, l'ami de l'ennemi, l'amant du tueur en série, la prédiction de l'escroquerie, l'ombre d'une menace et le monstre tapi…Cette tension qui se maintient jusqu'à la dernière ligne, t'emmène à douter de tout le monde. Forcément, c'est addictif! C'est là, tout le piège que nous tend Jacques Expert, et c'est ce qui fait aussi son talent: celui de déstabiliser ses lecteurs! Et c'est pour cela qu'on l'adore, même si c'est Charlotte, qui a l'épée de Damoclès au dessus de sa tête, et qui tente désespérément, maladroitement de dévier son destin…Le compte à rebours est lancé, et elle n'a qu'une journée. Un dimanche pour changer une mort annoncée…On s'attache à cette jeune fille déboussolée, nerveuse, étourdie mais terriblement attendrissante!
Mais en même temps, essayez de vous mettre à sa place: que feriez-vous si on vous annonçait le jour de votre mort?! Est ce que la panique ne vous gagnerait pas?!
"Tout lui semble un rappel à l'ordre: la mort peut frapper à tout moment."
▪️Prédiction elfique…
Je vais vous faire une prédiction: (et oui, sait-on jamais si je ne suis pas un peu voyante à mes heures perdues, et que dans le marc de mes cafés, je puisse voir quelque chose…): Vous allez adorer ce roman!
Tout simplement, parce que Jacques Expert a concocté un thriller psychologique intense et maîtrisé. Comme c'est très difficile de parler de ce genre là, sans risquer de spoiler, je finirai juste en vous conseillant de le lire de toute urgence! Il n'y a que comme cela que vous saurez pourquoi le dernier livre de cet auteur est juste génial!
"Tout ça pour dire que je n'aime pas les râleurs, encore moins les râleuses. POSITIVER, c'est mon crédo."

Ma note Plaisir de Lecture 9/10
Lien : https://fairystelphique.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          534

critiques presse (1)
LePoint   22 juillet 2019
Il plonge dans les tréfonds de l'âme humaine et des blondes idiotes. L'ex-journaliste Jacques Expert joue le jeu de la peur d'une mort annoncée. On adore.
Lire la critique sur le site : LePoint
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
jeunejanejeunejane   12 septembre 2019
Les enfants ? Il ne faudra pas trop tarder...Ils en ont déjà parlé. Il a fallu qu'elle insiste un peu, mais il a fini par admettre que lui aussi en voudrait deux, comme elle ! Avec une fille "minimum", toute mignonne et "blonde comme les blés" comme elle. Pour la première fois, elle l'a vu si ému qu'elle en a eu le cœur chaviré. Elle a eu le sentiment de fendre son armure, lui qui reste si mystérieux, intouchable, derrière ses abords sympathiques et cordiaux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
jeunejanejeunejane   12 septembre 2019
Elles s'attendaient à ce qu'il les emmène dans une autre boîte de nuit, mais rien de tel. Il s'agissait d'aller dans la médina consulter un voyant.
Charlotte aurait dû écouter son instinct, la petite voix qui lui disait de dissuader ses amies d'y aller.
Tout avait été parfait en tout point jusque-là, mais brusquement, la soirée dérapa.
Commenter  J’apprécie          140
LadybirdyLadybirdy   06 septembre 2019
Les animaux, les chats en particulier, développent une sorte de sixième sens, qui leur fait sentir le danger. Le magazine racontait l’histoire de ce matou californien qui, comme pris de folie, avait sauté sur son maître, plantant ses griffes dans son dos si profondément que l’homme s’était arrêté net sous l’effet de la douleur. La seconde d’après, un énorme lampadaire se détachait du plafond. Un pas de plus et l’homme était écrasé, son chat lui avait sauvé la vie. L’instinct incroyable de ce chat l’avait impressionnée, et cette anecdote n’était qu’un exemple parmi des dizaines.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
StelphiqueStelphique   25 avril 2019
Tout ça pour dire que je n’aime pas les râleurs, encore moins les râleuses. POSITIVER, c’est mon crédo.
Commenter  J’apprécie          196
MarylvaMarylva   23 juin 2019
Je m'allonge pour pratiquer mon exercice quotidien de respiration.
Le 4-7-8. Quatre secondes d'inspiration, retenir son souffle pendant sept secondes, et huit pour vider les poumons.
Répéter l'opération à trois reprises. Ça détend.
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Jacques Expert (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacques Expert
Jacques Expert - célèbre Simenon !
autres livres classés : thriller psychologiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox