AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.87 /5 (sur 279 notes)

Nationalité : Canada
Né(e) : 1947
Biographie :

Jean-Jacques Pelletier est un écrivain de roman d'espionnage et de politique-fiction.

Il fait des études supérieures à l'Université Laval où il obtient un maîtrise en philosophie. Il est professeur de philosophie au Cégep de Lévis-Lauzon de 1970 à 2004 avant de se consacrer entièrement à l'écriture. Il siège également sur plusieurs comités de retraite et de placement.

Auteur d’un livre de référence sur la gestion financière des caisses de retraite (en collaboration avec Carmand Normand) et d’œuvres explorant l’univers du fantastique ("L’Homme à qui il poussait des bouches", 1994; "L’Assassiné de l’intérieur", 1997), il doit néanmoins sa réputation de ténor du thriller au Québec aux ambitieux romans d’intrigues internationales qu’il publie depuis 1987.

Écrivain aux horizons multiples, le thriller est pour lui un moyen d'intégrer de façon créative l'étonnante diversité de ses centres d'intérêt : mondialisation des mafias et de l'économie, histoire de l'art, gestion financière, zen, guerres informatiques, chamanisme, évolution des médias, progrès scientifiques, troubles de la personnalité, stratégies géopolitiques. Depuis "L'Homme trafiqué" (1987), son premier roman, c'est un véritable univers qui se met en place.

Il est surtout connu pour sa série de politique-fiction "Les Gestionnaires de l'apocalypse" (1998-2009), qui contient le diptyque "Le Bien des autres" (2003-2004) qui remporte le prix Saint-Pacôme du roman policier en 2004.

Son essai intitulé "La Fabrique de l’extrême : les pratiques ordinaires de l’excès", paru en 2012, est finaliste au prix du Gouverneur général 2013, dans la catégorie études et essais de langue française.

site officiel : http://jeanjacquespelletier.com/
+ Voir plus
Source : www.alire.com
Ajouter des informations
étiquettes
Podcast (1)

Citations et extraits (136) Voir plus Ajouter une citation
bilodoh   09 septembre 2014
Les visages de l'humanité de Jean-Jacques Pelletier
— Pour neutraliser la capacité de nuisance des gens, il faut deux choses. La première est de les laisser s’exprimer, pour qu’ils puissent se défouler. Ils appellent ça se sentir libres.


— Et la deuxième? 


— Leur fournir des opinions simples et amusantes, qu’ils peuvent répéter sans même s’en rendre compte. C’est ce qu’ils appellent dire ce qu’ils pensent.

(p.23)
Commenter  J’apprécie          320
bilodoh   04 septembre 2014
Les visages de l'humanité de Jean-Jacques Pelletier
Il ne pouvait se faire à l’idée qu’une société, par l’intermédiaire de son gouvernement, demande aux policiers de cogner sur la jeunesse. Jour après jour. Cette société avait quelque chose de détraqué. 
(p.34-35)

Commenter  J’apprécie          200
bilodoh   27 mars 2017
Bain de sang de Jean-Jacques Pelletier
— Ça sort d’où, ces remarques? On a été transporté dans un univers parallèle sans que je m’en aperçoive?


— On vit tous dans des univers parallèles. C’est juste que la plupart des gens ne le réalisent pas. Ils pensent naïvement que tout le monde vit dans le même monde qu’eux.



(Hurtubise, p. 343)

Commenter  J’apprécie          150
bilodoh   07 septembre 2014
Les visages de l'humanité de Jean-Jacques Pelletier
— Même si on ne croit pas à une idée, quelle qu’elle soit, il faut tenir compte de ceux qui y croient. Et de ce qu’elle peut les pousser à faire. Ceux qui affirment qu’ils ne font pas de politique flirtent avec la débilité profonde. Quand on ne fait rien, on laisse toute la place à ceux qui ont des croyances, peu importent leurs croyances.

(p.369)
Commenter  J’apprécie          130
bilodoh   24 mars 2017
Bain de sang de Jean-Jacques Pelletier
C’est fou, la facilité avec laquelle on nous a dressés à répondre. À la moindre sonnerie, on se précipite. Ça me fait penser aux rats, dans les laboratoires. qu’on dresse à obéir à toutes sortes de signaux. On dirait que l’humanité est devenue un vaste laboratoire. Et gare à ceux qui ne répondent pas assez rapidement.



(Hurtubise, p. 265)
Commenter  J’apprécie          90
Holon   14 avril 2020
On Tue… de Jean-Jacques Pelletier
COMME ÊTRES HUMAINS, NOUS SOMMES SOLIDAIRES DE TOUT LE TORT QUE NOTRE ESPÈCE FAIT À CETTE PLANÈTE. SI NOUS NOUS CONTENTIONS DE NOUS ENTRETUER, CE SERAIT UN MOINDRE MAL. MAIS ON EST EN TRAIN DE FAIRE DISPARAÎTRE TOUTE TRACE DE VIE SUR LA TERRE. L’EXEMPLE LE PLUS HORRIBLE, C’EST LE TRAITEMENT QUE NOUS INFLIGEONS AUX AUTRES VERTÉBRÉS, NOS PARENTS LES PLUS PROCHES. CHAQUE ANNÉE, ON TUE SOIXANTE MILLIARDS D’ANIMAUX POUR LES MANGER. IL S’AGIT D’UNE ESTIMATION CONSERVATRICE, D’AUTRES AVANCENT LE CHIFFRE DE CENT QUARANTE-DEUX MILLIARDS.C’EST SANS PARLER DES CENT NEUF MILLIONS DE VISONS TUÉS CHAQUE ANNÉE POUR LEUR FOURRURE. DES SEIZE MILLIONS DE RENARDS ET DES QUATORZE MILLIONS DE CHIENS ET DE RATONS LAVEURS. POUR LES VERTÉBRÉS MARINS, L’ÉVALUATION DU MASSACRE ANNUEL SE SITUE ENTRE NEUF CENT SOIXANTE-DIX MILLIARDS ET DEUX MILLE SEPT CENT QUARANTE MILLIARDS D’INDIVIDUS.
Commenter  J’apprécie          70
MarianneRichard   31 octobre 2015
Les Gestionnaires de l'apocalypse, tome 4 : La Faim de la Terre de Jean-Jacques Pelletier
... La seule chose que je peux vous dire, sous le sceau de la confidentialité, c'est que l'ambassadeur américain a débarqué chez Hammer pour l'engueuler.

- Lequel a engueulé le PM, lequel vous a engueulé.... D'où votre appel pour maintenir vivante la chaîne des engueulades. P.841
Commenter  J’apprécie          70
MarianneRichard   01 août 2015
Les gestionnaires de l'apocalypse, tome 1 : La chair disparue de Jean-Jacques Pelletier
Moins d’une minute après être sortis, les clones rentraient dans le bureau.

— Qu’est-ce qu’il y a encore ? soupira Lefebvre. Je n’ai pas été assez clair ?

— Pas du tout, mon enchilada, répondit Rondeau. Tout était très clair.

[...] Depuis quelques semaines, c’étaient parfois des noms d’aliments qui surgissaient sporadiquement dans les phrases de Rondeau, à la place des propos orduriers. P. 271
Commenter  J’apprécie          60
bilodoh   24 mai 2019
Dix petits hommes blancs de Jean-Jacques Pelletier
L’affirmation péremptoire et la répétition était en train de devenir les arguments dominants. Si suffisamment de gens martelaient la même opinion, s’ils le faisaient avec suffisamment de conviction, si suffisamment de sites la reprenaient, elle devenait vraie. Sans que cela semble créer le moindre problème à qui que ce soit.



(Alire, p. 145)
Commenter  J’apprécie          60
Errant   04 octobre 2015
L'homme trafiqué : les débuts de F. de Jean-Jacques Pelletier
Mais, contrairement à la plupart des gens de son âge, le vieillard attendait quelque chose de précis. Quelque chose qui n'était pas la mort. Ni la prochaine quinte de toux - même s'il savait qu'elle allait venir.
Commenter  J’apprécie          60
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Trouvez l'intrus dans les séries policières !

Agatha Christie : les enquêteurs

Miss Marple
Irène Adler
Tuppence Beresford
Hercule Poirot

13 questions
30 lecteurs ont répondu
Thèmes : polar noir , policier français , policier anglaisCréer un quiz sur cet auteur
.. ..