AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.59 /5 (sur 39 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Nîmes , le 2/12/1884
Mort(e) à : Paris , le 9/10/1968
Biographie :

Jean Paulhan est un écrivain, critique et éditeur français, animateur de la Nouvelle Revue française (NRF) de 1925 à 1940 et de 1953 à 1968.
Jean Paulhan étudie la psychologie française dans le sillage de Pierre Janet et de Georges Dumas. Il écrit dans des revues de philosophie, comme La Revue philosophique de la France et de l'étranger, ou de sciences sociales, comme Le Spectateur. Il fréquente assidûment les milieux anarchistes. A la fin de 1907, il part pour Madagascar, où il enseigne le français et le latin - parfois aussi la gymnastique - au lycée de Tananarive. À la déclaration de la guerre, il est affecté au 9e Zouaves, où il obtient le grade de sergent. Il est blessé pendant la nuit de Noël 1914.
Après la guerre, il se lie avec Paul Éluard et André Breton, mais devient en 1919 le secrétaire de Jacques Rivière, à la N.R.F. Rivière meurt. De 1925 à juin 1940, Jean Paulhan dirige donc la principale revue littéraire d'Europe. Dès juin 1940, il pose les fondations spirituelles d'une résistance française. En juillet de la même année, il tente de persuader ses amis de l'échec inévitable de toute collaboration. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il entre dans une clandestinité partielle et fonde la revue Résistance, puis, avec Jacques Decour, les Lettres françaises. Il soutient les éditions de Minuit fondées par Vercors et Pierre de Lescure. Ses activités sont connues des Allemands et lui valent une première arrestation, dont il ne réchappe que par la protection du collaborateur Pierre Drieu La Rochelle, puis la tentative d'une seconde, qui l'oblige à se sauver par les toits, et à se cacher jusqu'à la Libération.

Après la Libération, il accepte de participer à la revue dirigée par Jean-Paul Sartre, Les Temps modernes, mais sous le pseudonyme de Maast. Il reprend la direction de la N.R.F. après que celle-ci a été autorisée à reparaître, d'abord en janvier 1953, sous le titre "Nouvelle Nouvelle Revue française", puis sous son titre initial, à partir de janvier 1959. Mais sa collaboration avec Marcel Arland devient de plus en plus tendue. Sans abandonner le terrain de la littérature contemporaine, il travaille surtout à ses œuvres complètes, qui seront publiées, dans leur première édition, chez l'éditeur Claude Tchou, de 1966 à 1970. Il est élu membre de l'Académie française le 24 janvier 1963.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Le blogueur Frédéric Fontes (www.4decouv.com) recevait en juin 2017 sur la scène des Déglogueurs dans le cadre du 9ème salon du livre Saint-Maur en Poche deux auteurs : Dominique Maisons et Michaël MentionOn se souvient du nom des assassins de Dominique Maisons aux éditions De La Martinière Un thriller d'atmosphère envoûtant et sanglant. L'Aliéniste de Caleb Carr a trouvé son successeur. Max Rochefort, dandy parisien et feuilletoniste à succès, croise le chemin de Giovanni Riva, jeune employé du journal le Matin. L'excentrique Rochefort prend le jeune homme à son service dans son atelier d'écriture. Mais la réalité rattrape les meilleurs scénarios issus de l'imagination de Max: lors d'une soirée mondaine, un cardinal est retrouvé mort, atrocement mutilé dans sa chambre d'hôtel. Sous pression politique, la Sûreté doit désigner un coupable rapidement. Pour sauver une jeune innocente accusée du crime, Max et Giovanni se lancent dans l'enquête... Entourés d'une ligue de gentlemen extraordinaires ? l'écrivain Gaston Leroux, l'aéronaute Louis Paulhan, le psychologue Alfred Binet et bien d'autres ?, ils seront conduits des splendeurs aux bas-fonds du Paris bouillonnant et amoral de 1909. https://www.lagriffenoire.com/57628-divers-polar-on-se-souvient-du-nom-des-assassins.html La Voix secrète de Michaël Mention aux éditions 10-18 Une enquête criminelle dans les bas-fonds de Paris en 1835, retraçant les derniers jours du célèbre dandy, assassin et poète Pierre-François Lacenaire Durant l'hiver 1835, sous le règne de Louis-Philippe, alors que Paris est rongé par la misère et les attentats, la police enquête sur un tueur d'enfants. Tous les indices orientent Allard, chef de la Sûreté, vers le célèbre poète et assassin Pierre-François Lacenaire. Incarcéré à la Conciergerie, celui-ci passe ses journées à recevoir des visiteurs et à rédiger ses Mémoires en attendant de passer sous la guillotine. Un autre crime se produit, révélant davantage de similitudes avec ceux commis jadis par Lacenaire. Allard décide alors de le solliciter dans l'espoir de résoudre au plus vite cette enquête tortueuse. Entre le policier et l'assassin s'instaure une relation ambiguë, faite de respect et de manipulation, qui les entraînera tous deux dans les coulisses d'un Paris mystérieux et violent. https://www.lagriffenoire.com/65647-divers-polar-la-voix-secrete.html Vous pouvez commander cette sélection sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com

+ Lire la suite
Podcasts (4) Voir tous


Citations et extraits (47) Voir plus Ajouter une citation
Jean Paulhan
LaSalamandreNumerique   09 mai 2019
Jean Paulhan
Tu peux serrer dans ta main une abeille jusqu’à ce qu’elle étouffe. Elle n’étouffera pas sans t’avoir piqué.

C’est peu de chose, dis-tu.

Oui, c’est peu de chose. Mais si elle ne te piquait pas, il y a longtemps qu’il n’y aurait plus d’abeilles.
Commenter  J’apprécie          3011
Jean Paulhan
marina53   18 novembre 2017
Jean Paulhan
La rivière coule nue

Les jeunes arbres vont vivre

Dans les bois
Commenter  J’apprécie          300
Jean Paulhan
marina53   12 août 2018
Jean Paulhan
Cette idée venue toute seule

T'a fait dépêcher

Pourtant tu es sorti pour ton plaisir.
Commenter  J’apprécie          220
Jean Paulhan
doudou94   12 mars 2015
Jean Paulhan
Un critique ne doit jamais hésiter à se rendre ridicule.
Commenter  J’apprécie          180
Jean Paulhan
coco4649   18 avril 2015
Jean Paulhan
J'espère vivre jusqu'à ma mort.
Commenter  J’apprécie          160
Jean Paulhan
blanchenoir   13 août 2015
Jean Paulhan
Je crois que le langage contient la clé de tous les problèmes qui nous préoccupent.
Commenter  J’apprécie          120
Jean Paulhan
THEWINDFIRE   07 mai 2019
Jean Paulhan
La littérature, ce n'est pas (malgré les apparences) quelque chose de sensé que l'on teinte d'un peu de folie. C'est le contraire : une sorte de folie que l'on rend à peu près vraisemblable.
Commenter  J’apprécie          80
alzaia   22 avril 2016
Paul Valéry, ou, La Littérature considérée comme un faux de Jean Paulhan
C'est du moins ce qu'il* semble dire dans une lettre à son petit fils Jacques, au sujet de la philosophie " Si tu attends d'elle qu'elle t'apprenne des choses, eh bien tu peux être tranquille, elle ne t'apprendra rien du tout. Mais si tu te contentes d'y voir une invitation à te faire toi-même ta philosophie, il te reste un peu d'espoir"







*Paulhan
Commenter  J’apprécie          70
Lazlo23   16 janvier 2016
Les hain-teny merinas : poésies populaires malgaches de Jean Paulhan
Je suis le riz, et vous êtes l'eau :

Ils ne se quittent pas dans les champs,

Ils ne se séparent pas dans le village ;

Mais chaque fois qu'ils se rencontrent,

C'est entre eux un amour nouveau.



Commenter  J’apprécie          70
Lazlo23   16 janvier 2016
Les hain-teny merinas : poésies populaires malgaches de Jean Paulhan
Je suis le gros sel qui vient de l'Ouest.

Je suis le miel épais qui vient de l'Est.

Goûtez-le, petites filles :

Il est doux et savoureux.
Commenter  J’apprécie          70

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




.. ..