AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.71 /5 (sur 206 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Marseille , le 06/04/1956
Mort(e) le : 05/05/2019
Biographie :

A fait ses études à l'IDHEC. Musicien, réalisateur, compositeur, dessinateur de presse. Il est l'auteur de romans policiers humoristiques situés dans sa ville natale, Marseille.

Source : http://www.polarnoir.fr/
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
La text'tape de Philippe Carrese - Obsession textuelle
Citations et extraits (45) Voir plus Ajouter une citation
Enki   28 février 2016
Le bal des cagoles de Philippe Carrese
Une fille. Une qui passera les cinq étapes obligées de la vie d’une femme avec brio : fille à claques, femme à gifles, mère à migraine pas ce soir chéri, maîtresse à poigne et grand-mère indestructible et acariâtre, à faire devenir chèvre jusqu’à sa dernière infirmière au centre de gérontologie. Jusqu’au bout. Un boucan.
Commenter  J’apprécie          120
Enki   28 février 2016
Le bal des cagoles de Philippe Carrese
Deux entrées plus loin, Léo a eu du mal à pénétrer dans le hall. L’odeur. Il a imaginé aller chercher l’arbre magique au citron qui pend au rétroviseur de sa bagnole. Il a laissé tomber cette idée. Même en se fourrant l’arbre magique dans les narines, ça n’aurait pas suffi.
Commenter  J’apprécie          110
Enki   27 février 2016
Le bal des cagoles de Philippe Carrese
Ce mec est un canon. Il aurait pu lui faire penser à un astucieux mélange entre Marlon Brando et Paul Newman à vingt ans, mais Félix ne connaît ni l’un, ni l’autre. Elle reporte son imaginaire sur un mix de Patrick Fiori et de Ricky Martin, en blond. Chacun ses références.
Commenter  J’apprécie          110
GeckoLogique   18 avril 2011
Conduite accompagnée de Philippe Carrese
Nous passons devant les restos branchés de l'escale Borely. Je m'applique dans mon tour de rond-point. Mon père râle pour la forme sur les insconscients garés en vrac. Il serre les fesses lorsque j'attaque la ligne droite vers la Vieille Chapelle. Bon, O.K. ! Je me suis rappelé qu'on pouvait passer la seconde une fois arrivé à soixante-dix à l'heure. Mon accompagnateur patenté recommence à respirer lorsqu'il aperçoit l'enseigne du Flint. Ce bar-tabac est un des rares dépositaires des gommes à macher artisanales de la vallée de l'Ubaye, ses chewing-gums préférés. .

- Clignotant à gauche ! Rétroviseur, ralenti... ralennntiiiiii !! ! Fais le tour du rond-p... du rond-point... lààààà... Là Clignotant à droite, Pierre-Laurent... LAURENT !! ! et freine... FREINE ! Ta trajectoire, Pilau', surveille ta... .

Je cale au milieu du carrefour. Le cercueil à roulette continue sa route vers la Pointe-Rouge. J'oublie. Je repars en broutant, évitant de justesse une Ferrari jaune et un utilitaire de location drivé par deux petites soeurs des pauvres en uniforme officiel des petites soeurs des pauvres. .

- Pilau'... jjjje... hhh... Gare-toi-après-le-feu-là-mais-avant-après-tu-as-une-place-juste-devant-après-le-tabac-mais-après-juste-là- avant-après-je-là-voilà-ici. .

Ca, c'est les nerfs qui lachent. Il est à bout. Je me range tant bien que mal en suivant ses consignes embrouillées. Je vois bien que le pauvre homme fait des efforts insurmontables. Qu'est-ce qu'il aimerait me payer un taxi et rentrer seul à la maison en écoutant du Brahms à fond pour se détendre ! Une fois sa Mercedes immobilisée, il arrive à s'exprimer d'une voie a peu près normale : .

- T'en veux, Pilau' ? .

- Ils ont des malabars ? .

- Pierre-Laurent, non ! Les produits synthétiques, ça suffit ... .

Là, en principe, mon père devrait me gratifier de sa tirade sur les produits naturels, bien meilleurs que les produits de synthèse.Il démarre au quart de tour :

- ... tu vas te coller de l'aérophagie, sans compter les risques de caries. Maintenant qu'on a trouvé une marque de chewing-gums bio et light...

Sa tirade est interrompue par un bruit de ferraille qui se répand. L'AX sport vient de tenter un stationnement périlleux au milieu du carrefour derrière nous. La tripe orange y a laissé son pare-chocs avant et son radiateur. Une paire de boulons rouillés finissent leur vie en roulant dans le caniveau. Le chauffeur n'arrive plus à sortir de son estrasse plantée sur le rond-point, sa portière coincée par une bitte en fer. On entend d'ici ses remarques pertinentes :

- Mon vié! Putain ! Que je suis con !



C'est un autochtone!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Philippe Carrese
Artiola   10 septembre 2019
Philippe Carrese
L’escalier de secours bégaie. Sa descente rouillée ressemble à la mâchoire d’un vieillard qui aurait égaré son dentier.
Commenter  J’apprécie          70
mesrives   16 juin 2015
Le bal des cagoles de Philippe Carrese
— Wohouhohouho.... Toil, la braise de ma vie... Hoooo un seul de tes regards m'anéantit... Hoooo taride vestige, ta déclaration d'emballage...

— Ti'es trop con, Fati'. Ti'as rien capté aux paroles. Alvina, elle chante : "Ta déclaration sans embages".

— Vé-là, elle ! Je m'en cague de tes paroles. C'est juste pour chanter que je chante... Wouhoooo...

— Ça, j'ai bien compris que c'est juste pour chanter que tu chantes !

— Woooohouho... taride vestige...

— Attends, Fati' ! Alvina Stuart, elle chante : "torride vestige..." Je vais te les copier, les paroles d'Alvina, comme ça on pourra chanter en chœur toutes les deux (...).
Commenter  J’apprécie          50
GeckoLogique   18 avril 2011
Trois jours d'engatse de Philippe Carrese
Qu'est-ce qu'elle est belle, cette rue ! Il y a une plaque sur laquelle est écrit rue Canebière, mais ça, il faut s'y faire... Ici, au plus la rue est petite, au plus elle s'appelle boulevard. Dans les quartiers à petites traverses, comme à Endoumes ou La Belle de Mai, la moindre traviole, c'est l'avenue Machin... avec des noms incroyables que dégun connaît... Des notabilités du quartier, sans doute.

La Canebière, par contre, c'est une rue, va comprendre. Quand tu es devant la pharmacie Planche, tout à fait en haut, à côté de l'église des Réformés, ce tas de pierres qui se prend pour une cathédrale, tu vois toute l'enfilade jusqu'à la mer, jusqu'au Vieux-Port.

Aujourd'hui, il y a un peu de zef, pas trop fort, juste le mistral qu'il faut pour dégager la pollution ambiante et rendre les perspectives éclatantes.

De la pharmacie, ce qui est étonnant, c'est tous ces réverbères. Ça a une gueule... C'est des monuments historiques, les premiers éclairages électriques sur une grande avenue, au début du siècle, dans une grande ville.

Il paraît qu'ils devaient les enlever pour les remplacer par le genre de pylônes qu'ils ont mis à Belsunce. Y'en a encore qui vont se sucrer...

C'est dans ces occasions que tout le monde regarde dans la direction des z'élus pour savoir lequel vend les réverbères et lequel a une entreprise qui pose les réverbères.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
brigetoun   16 janvier 2011
Le successeur de Philippe Carrese
Monstrueuse erreur d’appréciation, même si cette gitane est la plus belle fille de la région, et même si elle est prompte à réveiller ses dernières ardeurs de croûton rassis. La grosse Rosemonde, au moins, savait cuisiner ! Mais on ne peut pas tout prévoir, l’avenir du monde et sa propre destinée. Les yeux du mage se posent sur la chaîne des Alpilles où les dernières lueurs du jour s’estompent
Commenter  J’apprécie          50
brigetoun   16 janvier 2011
Le successeur de Philippe Carrese
Avant d’être pris par la garde et pendu à la tour de vigie du port pour l’exemple, l’homme nous a raconté une invraisemblable histoire de fils de Dieu habitant au sommet d’une colline, entre la plaine de la Crau et la Durance, un bourg situé à quelques lieues de la cité Massaliote. Cet homme a raconté précisément toute l’histoire écrite sur ces parchemins. Il savait… Il en est mort.
Commenter  J’apprécie          50
brigetoun   16 janvier 2011
Le successeur de Philippe Carrese
À ce moment précis, le monospace freine juste avant d’emprunter l’embarcadère. La joyeuse chorale s’est arrêtée net. Paniqué, le conducteur, un type longiligne en short bleu marine et polo blanc, au visage austère, arborant petite barbe en collier fin et cheveux coupés en brosse, pâle comme un linge, s’extrait de derrière son volant en gesticulant. Il fait signe à Édouard de passer devant, lui laissant la dernière place disponible sur le bac. La marmaille entassée sur les banquettes s’éjecte et s’éparpille sur le bas-côté pour aller vomir dans les herbes hautes. Une intoxication collective providentielle ? Le Grand Maître accélère
Commenter  J’apprécie          40
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Une belle histoire d'amour" de Philippe Carrese.

Comment s'appelle la gamine qui apparaît au début de l'histoire ?

Gisèle
Cindy
Jessica

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Une belle histoire d'amour de Philippe CarreseCréer un quiz sur cet auteur