AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782370730008
173 pages
Allary Editions (02/01/2014)
3.1/5   121 notes
Résumé :
Quelques heures avant de partir fêter Noël en famille, le narrateur s’isole dans une pièce de sa maison et s’oblige à ne pas en sortir avant d’avoir repris sa vie en main. Depuis quelques mois, ce père de famille de 54 ans partage sa vie entre sa femme et sa fille à Marseille et sa maîtresse à Paris. Cette double vie ne lui ressemble pas. Il doit choisir. Doit-il quitter sa femme et refaire sa vie avec la jeune Alix comme tant d’hommes de son âge le font ? Ou doit-i... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (40) Voir plus Ajouter une critique
3,1

sur 121 notes

marina53
  07 juillet 2014
Quelques jours avant Noël, toute la famille s'apprête à fêter les réveillons à New-York. Au petit matin, cet homme de 54 ans va se réfugier pour quelques heures dans son bureau. Père d'une jeune fille, il trompe sa femme avec qui il est marié depuis 19 ans avec Alix, 23 ans de moins que lui. Partageant sa vie entre Paris la semaine et Marseille le week-end, il partage aussi son temps et son amour entre ces deux femmes. La jeunesse, la peau douce, les insouciances du quotidien, les escapades, les baisers volés, l'érotisme et l'attente d'un côté; et de l'autre, la sécurité, l'amour profond, la tendresse, une certaine sérénité et une fille. Peut-il quitter sa femme pour un amour incertain? Peut-il laisser tomber cette vie de famille qu'il chérit tant? Tiraillé, presque meurtri, en proie à d'immanquables doutes, il se remémore les derniers mois depuis sa rencontre avec Alix. Peut-il aimer deux femmes à la fois?
Diane Brasseur nous conte le monologue de cet homme épris de sa maîtresse et de sa femme. Autant il aime aimer, autant il ne supporte pas l'infidélité. Même si le triangle amoureux a été maintes fois raconté, l'on a ici un seul point de vue: celui de l'homme pris entre les deux femmes de sa vie. Une fois les liens tissés, il est difficile de les défaire. L'amour est bien là, les déchirements aussi et un certain sentiment de culpabilité. Sans prendre parti et sans exagérer les comportements de l'un ou de l'autre, Diane Brasseur dresse un portrait singulier de l'adultère. Cet homme n'est point condamnable tant il paraît sincère et attentif et pourtant son geste l'est. D'une écriture amoureuse et enlevée, l'auteur nous fait d'autant plus aimer l'amour...
Les fidélités... d'un infidèle...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          568
Ode
  23 février 2014
"Les fidélités" ou l'infidélité ? Je n'ai pas vraiment compris où Diane Brasseur voulait nous conduire.
Pourtant, le début du livre est percutant. le narrateur décrit sans concession la liaison qu'il entretient depuis un an avec une jeune femme d'une trentaine d'années : la semaine à Paris chez Alix, le week-end à Marseille avec sa femme est sa fille. Mais si le style demeure incisif et le propos souvent touchant, la réflexion de cet indécis tourne vite en rond.
C'est d'autant plus dommage que la quatrième de couverture annonçait : « Quelques heures avant de partir à New York fêter Noël en famille, un homme de 54 ans s'enferme dans son bureau pour faire un choix : quitter sa femme ou sa maîtresse. »
J'attendais donc une introspection masculine : en savoir plus sur la vie de cet homme, son enfance, ses goûts, son métier, ses motivations, ses rapports avec son père atteint d'une grave maladie... pour aboutir à une décision. Mais je n'ai quasiment rien trouvé de tout cela ; le récit demeure centré sur sa relation avec Alix, remontant au fil des pages jusqu'à leur première rencontre. Est-ce une manière d'y mettre un terme ?
Diane Brasseur, dont c'est le premier roman, a choisi de ne pas nommer ses personnages, sauf Alix. le procédé d'anonymat peut favoriser l'identification des lecteurs à certaines situations ; je pense par exemple à "La séparation" de Dan Franck, merveille de justesse et de sensibilité. Mais ici, il me semble que l'auteur se trompe de point de vue : elle croit faire parler un homme, or c'est Alix (son avatar littéraire ?) qui domine le récit avec ses rêves, ses joies, ses aspirations, ses doutes... Quant à la femme du narrateur, elle est tellement lisse et parfaite — est-elle gourde ou complaisante ? — qu'elle peine à retenir l'attention.
Signalons aussi les fautes de grammaire qui ont sérieusement entamé mon plaisir de lecture, comme par exemple : « Alix m'a proposé de fêté Noël avec elle » (page 92). Etait-il si difficile de relire ce court récit de 174 pages ?
Finalement, j'ai goûté cette histoire comme une chanson d'amour à la mode. Belles images, paroles fluides, sa mélodie est agréable sur le moment, mais sera oubliée la saison suivante. Merci à Babelio et aux éditions Allary pour ce joli refrain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
Sando
  17 mars 2014
C'est arrivé comme ça, alors qu'il ne s'y attendait pas… Elle est belle, pleine de vie et plus jeune de vingt-trois ans, et alors ? Lui, à cinquante-quatre ans, est un père de famille posé et aimant, qui partage sa vie entre Marseille et Paris. Mais dorénavant, quand il arrive sur Paris, ce n'est pas seulement pour des raisons professionnelles qu'il reste, c'est aussi pour retrouver Alix, sa maîtresse. Cela va faire un an qu'ils se fréquentent, un an à vivre une passion d'autant plus intense qu'elle doit rester secrète. Mais où cette histoire les mènera-t-elle ? Il ne lui a jamais fait de promesses. Il aime encore sa femme, la désire et veut protéger sa fille. Ses sentiments pour Alix sont forts, elle le rajeunit, l'obsède et lui ouvre les yeux sur de nouveaux horizons possibles. Mais, arrivé à la veille de son départ pour New-York, où il passe les fêtes de fin d'année en famille, le narrateur, bien que perdu, sait qu'il va devoir faire un choix…
Dans ce premier roman plein de justesse et de maturité, Diane Brasseur nous plonge dans les angoisses et les tourments d'un homme infidèle. Certes, l'histoire pourrait sembler convenue tant le sujet est éculé mais l'auteur parvient à ne pas tomber dans la caricature du cinquantenaire en mal de nouveauté, qui trompe sa femme avec une autre deux fois plus jeune pour se prouver qu'il peut encore séduire. Ici, le narrateur semble victime de sa propre faiblesse. Il n'essaye jamais de minimiser sa responsabilité et s'inquiète davantage du mal qu'il risque de provoquer chez celles qu'il aime. Au cours de ses réflexions, il se met tour à tour dans la peau de sa femme et dans celle de sa maîtresse afin de saisir au mieux ce qu'elles peuvent ressentir.
Dans un témoignage touchant, il nous livre ses réflexions les plus intimes, son bonheur comme sa peine, ses moments d'allégresse et sa culpabilité. Un sujet traité avec beaucoup d'émotions et de finesse qui pousse le lecteur à ressentir de l'empathie pour cet homme qui, a priori, n'en mérite aucune. Un premier roman réussi et un nouvel éditeur à suivre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Bazart
  14 février 2014
En ouverture de ce billet, je vous disais que je n'en pouvais plus trop de ces histoires de quinqua attaqué par le démon de midi obsédé par des jeunes filles toutes fraiches. Or, c'est un peu ce que raconte "Les Fidélités", le premier roman de Diane Brasseur, puisque le héros a bien la cinquantaine bien sonnée, et trompe sa femme avec une jeunette de presque 25 ans de moins que lui....
Mais comme quoi mêmes les histoires les plus éculées peuvent se renouveller parfois lorsque l'auteur manie ces schémas connus avec talent et style singulier, rend assez passionnant ce monologue intérieur.
En effet, Diane Brasseur, qui était connue pour être scripte pour le cinéma (notamment de pleins de films que j'ai vu dernièrement : "Les gamins", "cheba louisa", "les lyonnais", "mais qui a re-tué pamela rose"?).choisi de revisiter le thème du triangle amoureux à travers le monologue intérieur d'un quinquagénaire pris entre deux femmes et qui ne sait vraiment pas quelle décision prendre quant à son avenir sentimental..
Et sous la plume sensible et très juste de cette jeune romancière, cette histoire d'une confondante banalité arrive à nous captiver et nous émouvoir en même temps. En effet, on croit parfaitement à ces personnages, au tourment intérieur de cet homme, un peu lâche mais pas vraiment salaud qui s'est retrouvé dans cette folle passion amoureuse un peu malgré lui. L'ambivalence des sentiments et des réflexions qui changent d'une minute à l'autre rend ce monologue très prenant et on le suit jusqu'au dénouement avec la plus grande des attentions.
Bref, ces Fidélités sont l'oeuvre d'une romancière au talent plus que prometteur!!
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
isabelleisapure
  13 avril 2014
Le mari, l'épouse et la maîtresse une configuration ô combien banale dans la vie comme dans les romans !
Diane Brasseur traite à nouveau cette sempiternelle histoire en évitant le cliché, salaud, victime et garce.
Parce que finalement dans cette histoire, tout semble bien huilé, tout le monde est content mais bon Dieu que c'est compliqué.
Le mari est ainsi bien ennuyé coincé par ses sentiments qui vont de l'une à l'autre avec en sus la conscience de n'en tromper aucune … Il aimerait pourtant retrouver une situation sentimentale apaisée sans blesser ni l'une ni l'autre. Quel dilemme …
Avec pudeur et délicatesse Diane Brasseur trace le portrait d'un homme ordinaire.
Une très belle écriture. Une auteure à suivre.
Commenter  J’apprécie          180


critiques presse (1)
LeFigaro   23 janvier 2014
La romancière réussit à envoûter le lecteur dans ce récit aux accents de thriller psychologique.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
Ode
Ode  
J'ai 54 ans et, depuis un an, je trompe ma femme avec une autre femme, une femme plus jeune que moi, une jeune femme qui a vingt-trois ans de moins que moi.
Je voudrais qu'ils aient tort, ceux qui penseront : « Et alors ? Ce sont des choses qui arrivent au bout de dix-neuf ans de mariage. »
Ceux qui auront de l'empathie pour moi parce qu'ils ont vécu cette situation, ceux qui tenteront une explication psychologique.
Je voudrais les empêcher de faire le calcul : « Quel âge auras-tu quand elle aura 37 ans ? »
Je voudrais qu'ils aient tort, ceux qui nous regardent un peu trop longtemps dans la rue, au parc, au restaurant.
Ceux qui m'adressent un sourire complice et viril comme si j'étais au volant d'une belle voiture. Je ne serais pas surpris si, un de ces jours, je recevais une tape amicale dans le dos.
Commenter  J’apprécie          210
marina53
marina53  
Le matin, je me réveille à côté d'elle et la première chose que je vois, qui dépasse de la couette écrue, c'est son épaule. Elle se soulève au rythme de sa respiration. Je suis son bras du regard, son coude, son avant-bras couvert d'un léger duvet blond, son poignet, les veines bleues qui courent sur sa main, ses doigts posés sur le matelas.
Je me serre contre elle, son corps est chaud. Je sens son dos contre mon ventre, je cherche sa nuque, ses cheveux me chatouillent.
J'entends son souffle dans le coton de l'oreiller et c'est bon, c'est bon de me réveiller à côté d'elle et de son odeur.
Je bande.
Commenter  J’apprécie          280
marina53
marina53  
Quand elle sourit, ma femme sourit avec sa bouche, avec ses joues, avec son nez et aussi avec ses yeux.
Elle a de petites dents blanches serrées les unes contre les autres et les rides au coin de ses yeux dessinent sur sa peau des ailes de papillon.
Commenter  J’apprécie          311
Ode
Ode  
À quoi ressemble la maîtresse d'un homme marié ?
Elle est belle, elle est jeune, elle est un tout petit peu vulgaire.
Son appétit sexuel est insatiable.
Elle est fragile et elle n'a pas confiance en elle.
Elle ne s'engage pas, ça l'arrange d'être avec un homme marié.
Commenter  J’apprécie          200
Bazart
Bazart  
Je ne veux pas vieillir.
Je ne veux pas que des taches brunes apparaissent sur mes mains... je ne veux pas avoir la goutte au nez sans m'en rendre compte...
je ne veux pas moins bander.
J'ai une maîtresse, j'ai une liaison.
Je suis infidèle.
Je le répète mentalement plusieurs fois par jour pour m'en convaincre.
J'ai l'impression de penser à la place d'un autre homme.
Commenter  J’apprécie          130

Videos de Diane Brasseur (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Diane Brasseur
Payot - Marque Page - Diane Brasseur - La partition
autres livres classés : adultèreVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4778 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre