AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.16 /5 (sur 78 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Chamalières , 1963
Biographie :

Philippe Hauret est né en 1963 à Chamalières. Il passe son enfance sur la Côte d’Azur, entre Nice et Saint-Tropez avant de venir s'installer sur Paris. Il travaille aujourd'hui pour la bibliothèque d'une université. Philippe Hauret a créé un ton, un style, un univers qui lui collent à merveille à la peau ! Dans chacun de ses romans, on retrouve une machine bien huilée qui broie les illusions et des personnages marginaux happés par un système impitoyable qui trop souvent les engloutit… Ses héros sont toujours passionnés, idéalistes, déboussolés ou inadaptés… Ils veulent s’en sortir mais sont complètement perdus dans ce monde à deux vitesses qui ne donne rien et ne pardonne pas grand chose… Seul la rage les pousse à agir. D’autant que dans un contexte social difficile et désabusé, les rancœurs sont permanentes et incontrôlables envers les hommes, les femmes, les exclus, les trimeurs, les riches, les pauvres… Parce qu’il faut être quelqu’un, parce qu’il faut être fort, gagner son fric, résister, devenir grand, aimer, réussir… Les romans de Philippe Hauret sont des romans de faille, de destruction, de désespoir… Ce sont aussi et surtout de grands romans noirs… Au plus près de la vie, réalistes, pessimistes mais combatifs… Avec là-bas, tout au fond, cette étincelle qui subsiste et guide les survivants du naufrage !
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Philippe Hauret   (8)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo

Citations et extraits (53) Voir plus Ajouter une citation
doublepage   15 janvier 2018
Que dieu me pardonne de Philippe Hauret
Les gens ne se rendaient pas compte... Il fallait posséder un sacré mental pour passer une vie entière à buller ! L'argent n'évitait pas l'ennui, on pouvait même dire qu'il le favorisait. Que restait il une fois que vous aviez effectué le tour du monde 5 fois d'affilée, parcouru les greens les plus réputés, que vous vous étiez empiffré des mets les plus raffinés, aviez bu les crus les plus onéreux et aviez sauté toute une colonie de mannequins rachitiques ? En général, un sentiment de grande lassitude commençait à poindre, jusqu'au moment où il gangrenait votre cerveau, vous plongeant dans un état de catatonie absolu dont il était difficile de sortir autrement que par la drogue ou l'abus de boisson.
Commenter  J’apprécie          80
La_petite_bibliotheque   04 novembre 2019
En moi le venin de Philippe Hauret
Il s'en voulait de s'être une fois de plus laissé emporter par ses pulsions violentes. Mais il ne pouvait pas tolérer de voir des racailles traîner à deux pas de son club et générer un tel sentiment d'insécurité.
Commenter  J’apprécie          80
Bazart   24 juin 2016
Je vis je meurs de Philippe Hauret
« Mattis était persuadé que Rémi n’était pas réel, et qu’il était plutôt le résultat d’une expérimentation des services secrets en vue d’humaniser les personnels de police. Car Rémi était toujours d’humeur égale, il buvait peu, ne fumait plus, rentrait chez lui dès la fin de son travail. Il ne tabassait personne, n’en croquait pas…Bref, il paraissait impossible que Rémi soit un être humain, encore moins un flic. »
Commenter  J’apprécie          70
RomansNoirsEtPlus   26 mai 2017
Que dieu me pardonne de Philippe Hauret
Il se concentra , certains mots lui semblaient familiers . De l'arabe ! Ils parlaient en arabe ! Sa mére avait donc raison .Allah existait et il venait de dépêcher des émissaires à sa rencontre .Kader espérait juste qu'il se montrerait magnanime . Car vu toutes les conneries qu'il venait d'accumuler durant sa courte vie , Allah pouvait très bien décider de l'envoyer moisir quelques centaines d'année au fin fond d'une loingtaine galaxie...
Commenter  J’apprécie          60
MediathequeSaintPaulien   07 juillet 2016
Je vis je meurs de Philippe Hauret
Une fois libre de ses mouvements, il se propulsa derrière le canapé en effectuant une cabriole approximative le mettant à bonne distance du jeune excité. Il se retourna, se remit d'aplomb et sans trembler, fit jouer la culasse d'un coup sec, tandis que José tentait un plaquage désespéré.
Commenter  J’apprécie          60
MediathequeSaintPaulien   07 juillet 2016
Je vis je meurs de Philippe Hauret
C'était l'un des dix commandements de flic : toujours s'attendre au pire quand on pénètre dans un lieu inconnu sans y avoir été invité. Il actionna l'interrupteur du salon et constata avec soulagement qu'aucun diable n'était sorti de sa boîte.
Commenter  J’apprécie          50
RomansNoirsEtPlus   25 mai 2017
Que dieu me pardonne de Philippe Hauret
Epaulé par ses deux gardes du corps , le candidat à la prochaine élection munucipale descendit de voiture . Distancé dans les sondages il avait dû se résoudre à venir prospecter au-delà des quartiers pavillonnaires .

Il se présenta , à la cool , en bras de chemise , cheveux lissés , sourire éclatant , avec le teint légèrement orangé de ceux qui abusent de la lampe à U.V. , arborant une grosse horloge dorée au poignet . On aurait pu le confondre avec un mac , ou un banquier.
Commenter  J’apprécie          40
raidevivant   01 octobre 2020
Ange de Philippe Hauret
J’adore regarder mes mains. Je les trouve fines, élégantes, racées, sensuelles. Les mecs, eux, ne les remarquent jamais, préférant plutôt s’attacher à mater mes jambes, mes seins ou mes fesses. Pauvres petites queues en pilotage automatique qui ne connaissent rien à rien. Je ne vais pas me plaindre, la nature m’a bien gâtée. Mon corps c’est mon outil de travail, mon gagne-pain, mon passe-partout. Grâce à lui, je suis libre, j’avance, je taille ma route.
Commenter  J’apprécie          40
RomansNoirsEtPlus   24 mai 2017
Que dieu me pardonne de Philippe Hauret
Et les années passent , l'enfant grandit , sevré de tout, la tête vide de culture , d'éducation, d'hygiène et d'estime de soi- même. Mais pas le choix , faut avancer , enfin , façon de dire , car à bien y regarder , on parlerait plutôt de piétinement ou d'enlisement. Un avenir mort-né, une vie pour rien , une pierre jetée au fond d'un lac , plouf , c'est fini , au suivant.
Commenter  J’apprécie          40
Andarta   22 juin 2017
Que dieu me pardonne de Philippe Hauret
Il en était là de ses considérations quand une Porsche 718 Cayman S bleu Miami le doubla en trombe. Mattis soupira. Encore ce petit bourge de Rayan Martel qui s’amusait à se faire peur. Tout le monde dans le coin connaissait sa voiture et le lieutenant l’avait déjà intercepté à maintes reprises pour divers manquements au Code de la route, mais il fallait croire que les amendes et les multiples retraits de points sur son permis ne suffisaient pas à dissuader ce barjot. Il hésita néanmoins quelques secondes avant de décider s’il voulait jouer à Starsky sans Hutch… Sa conscience professionnelle prit le dessus. Il plaqua son gyro sur le toit de sa Clio et enclencha la sirène deux tons. Mattis poussa ensuite les rapports au maximum pour tenter de regagner du terrain tout en sachant qu’il n’avait aucune chance de rattraper une cylindrée aussi puissante. Il n’eut pas besoin de faire sortir les tripes de son moteur, le bolide décèlera puis se gara sagement sur le bas-côté.
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur



.. ..