AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.93 /5 (sur 57 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Toulouse , le 06/05/1949
Biographie :

Pierre Manent est un philosophe et professeur de philosophie politique.

Normalien, agrégé de philosophie (Hypokhâgne au Lycée Pierre-de-Fermat à Toulouse, enseignement de Louis Jugnet), il est depuis 1992 directeur d'études à l'EHESS, aujourd'hui au Centre de recherches politiques Raymond Aron.

Assistant auprès de Raymond Aron (1905-1983) au Collège de France, il a participé à la création de la revue Commentaire en 1978 et fait toujours partie du comité de rédaction.

L'essentiel de la réflexion politique se structure autour de deux questions fondamentales. D'abord, son travail tente de retracer la genèse de la philosophie politique moderne. Manent a contribué, dans le cadre du centre Raymond-Aron, à un mouvement de redécouverte des grands textes libéraux français (Benjamin Constant, François Guizot et surtout Alexis de Tocqueville) (cf. Les Libéraux et Tocqueville et la nature de la démocratie).

Il enseigne depuis plusieurs années à l'EHESS le séminaire « La Question des formes politiques », au cours duquel il a étudié les formes de la philosophie politique en Grèce antique, dans la Rome républicaine et impériale, puis les transformations dues au christianisme (avec l'apport de saint Augustin), ainsi que les problématiques modernes introduites dans les représentations modernes de la vie politique par Machiavel, Montaigne et Jean-Jacques Rousseau.

Dans La Raison des nations (2006), Manent livre ses réflexions sur la construction européenne et l'avenir de la nation, au moment des lendemains difficiles du non français au référendum pour l'adoption d'un Traité établissant une Constitution pour l'Europe.

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Penser le politique.
Podcasts (1)

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Enroute   25 mars 2017
Tocqueville et la nature de la démocratie de Pierre Manent
Ainsi, l'homme des sociétés démocratiques, ne se rencontrant et ne voulant rencontrer autour de soi que des égaux et des semblables, ne se soumet pas à l'influence d'autres individus. Il cherche en lui-même ses opinions, mais il ne les y trouve ou du moins ne les y reconnaît que s'il les voit aussi en son semblable, que si elles sont autorisées par l'opinion commune et soutenues de toutes la force du pouvoir social. Ses pensées se jettent aisément dans l'abstraction tandis que son coeur s'ouvre à la pitié. Il est raisonneur, compatissant et doux.
Commenter  J’apprécie          30
Enroute   25 mars 2017
Tocqueville et la nature de la démocratie de Pierre Manent
L'indépendance individuelle n'est qu'un autre nom de la liberté confondue avec l'égalité.
Commenter  J’apprécie          30
LionceauArdent   10 septembre 2016
Le regard politique de Pierre Manent
Avant de m’instruire par ses livres, Aron m’éduqua d’abord, et je dirais surtout, par sa personne même, c’est-à-dire par sa manière de se tenir dans le monde et d’exercer son humanité dans le monde. Par son être même, il donnait à comprendre que seule une longue éducation de l’intelligence et du jugement permet de s’orienter avec un peu de sûreté dans la vie politique. Et par là, il délivrait du mépris de la politique ou du dédain pour la politique qui vient si naturellement aux intellectuels, même ou surtout s’ils sont, comme on dit, politisés. Par la manière dont il rassemblait, synthétisait l’information dont il avait besoin sur tous les sujets qu’il traitait, il montrait qu’en politique aussi, il y a quelque chose à savoir.



J’aurais voulu éviter de recourir à cette comparaison usée, mais il est certain que, quoi qu’on pense par ailleurs de son œuvre, ce qui caractérise le jugement politique de Sartre, c’est qu’il s’agit d’un jugement parfaitement incompétent, si l’on admet que l’adverbe peut être compatible avec l’adjectif. Sartre ne savait jamais de quoi il parlait en politique. Aron, quoi qu’on en pense par ailleurs, savait de quoi il parlait et, par là même, il éduquait son lecteur ou son auditeur parce qu’il montrait qu’il y a quelque chose à savoir, et que donc le jugement politique, loin de dériver simplement de nos valeurs ou de notre choix, de notre « projet », repose d’abord sur l’analyse patiente des choses politiques elles-mêmes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
pennsylvaniaavenue   09 mars 2020
Situation de la France de Pierre Manent
Il y a bien une vue commune ou une amitié civique à élaborer avec nos concitoyens musulmans,comme avec tout les autres,mais il nous faudra construire communauté et amitié sur d’autre bases que celles de la république laïque,ou au moins de l’interprétation dominante et pour ainsi dire scolarité de celle-ci.
Commenter  J’apprécie          10
Enroute   25 mars 2017
Tocqueville et la nature de la démocratie de Pierre Manent
La démocratie défait le lien social et le refait, autrement [...] établir un état dans lequel des hommes réellement indépendants seraient en mesure de s'associer en préservant leur liberté, c'est là sa tâche, toujours inachevée.
Commenter  J’apprécie          10
pennsylvaniaavenue   09 mars 2020
Situation de la France de Pierre Manent
Les trois grands éléments que je viens de mentionner sont évidemment de caractère très différents.L’immigration musulmane,l’influence financière des pays du golf,le terrorise islamique sont des phénomènes entièrement distincts.
Commenter  J’apprécie          10
Enroute   25 mars 2017
Tocqueville et la nature de la démocratie de Pierre Manent
En revendiquant comme sienne cette opinion [commune], l'individu exerce surtout le droit à avoir une opinion personnelle que lui attribue la doctrine démocratique. L'homme démocratique [...] est très porté au doute ; il tient plus à avoir une opinion qu'à cette opinion même : il la croit vraie moins qu'il n'y tient. [...]

"Dans le doute des opinions, les hommes finissent par s'attacher uniquement aux instincts et aux intérêts matériels, qui sont bien plus visible, plus saisissables, et plus permanents de leur nature que les opinions".



Tocqueville , De la Démocratie en Amérique
Commenter  J’apprécie          00
pennsylvaniaavenue   09 mars 2020
Situation de la France de Pierre Manent
Sur le sujet du respect du aux croyances,le pape François a fait cette remarque à la suite des crimes de Janvier>Il est nécessaire, je crois,de relever la confusion commise par le Saint-Pere entre la vie privée et la vie publique. foi ne m’est pas propre comme me sont propres les sentiments que je porte à ma mère.

Peut-etre en effet l’insulte à ce qui m’est le plus cher personnellement invite-t-elle une réaction du type de celle que le Pape François évoque.
Commenter  J’apprécie          00
MayBeauc   01 octobre 2018
La cité de l'homme de Pierre Manent
"L'homme fuit la loi qui lui a été donnée, et poursuit la loi qu’il se donne."
Commenter  J’apprécie          10
Enroute   25 mars 2017
Tocqueville et la nature de la démocratie de Pierre Manent
Vivre en démocratie n'est pas la condition de la vie des individus, c'en devient le but de tous les aspects de l'existence.
Commenter  J’apprécie          00
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Lire avec Gérard Philipe

En 1946, Gérard Philipe incarne le prince Mychkine face à Edwige Feuillère dans L’Idiot de Georges Lampin Il est une adaptation du roman éponyme de:

Alexandre Pouchkine
Léon Tolstoï
Fiodor Dostoïevski

14 questions
26 lecteurs ont répondu
Thèmes : gérard philipe , adapté au cinéma , adaptation , littérature , cinema , théâtre , acteur , acteur français , cinéma français , engagement , communismeCréer un quiz sur cet auteur
.. ..