AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Citations de Pierre Thiry (256)


Il ponctuait son discours de grands éclats de rire et de gros coups de poings, virils, frappés sur la table. L'oncle Sigismond faisait sauter les assiettes tellement il cognait. Malgré ses manières brusques, Alice aimait beaucoup son oncle. Elle trouvait qu'il avait une allure de pirate.
Commenter  J’apprécie          460
Le rat Tur et Arthur Lerat
Malade, l'alité rat Tur
En souillant ce sonnet d'ordures
Prétendit qu'y brillait l'or dur.
Commenter  J’apprécie          402
Jules aimait tant le son de la voix de Salammbô qu'il aurait voulu qu'elle continue. Elle avait des talents de conteuse. Elle parlait comme un livre. Il aurait voulu connaître la suite des aventures de Pauline Viardot. Il aurait voulu en savoir plus sur ce "Don Juan somnambule et la chute du pont". Quand l'avait-il écrit ? Quand Pauline Viardot, Gustave Flaubert et Giovanni Bottesini s'étaient-ils rencontrés ? Et s'étaient-ils réellement rencontrés ?

Au lieu de commencer son enquête pour retrouver le vélo du commissaire, Jules n'avait plus qu'une idée en tête : savoir le plus rapidement possible quand, où, comment, Giovanni Bottesini et Gustave Flaubert avaient pu composer ce mystérieux opéra ? Il était tellement obsédé par cette question qu'il décida qu'il ne pourrait retrouver le vélo du commissaire sans résoudre au préalable cette question.
C'est bien parce qu'il aimait tenir ce type de raisonnement que Salammbô l'avait surnommé "Mon Don Quichotte adoré". Roulé en boule à côté de son chapeau melon, Charles Hockolmess le chat noir ronronnait en se moquant d'un oeil narquois des entêtements de son maître...
Commenter  J’apprécie          350
C’est ainsi que ce qui peut paraître irrationnel aux peuples ignorants s’explique rationnellement dès lors que l’on connaît la raison des choses. La technologie mise au service d’une cause idéaliste rejoint parfois la poésie.
Commenter  J’apprécie          341
Elle aimerait que la vie de sa petite fille ne soit faite que de rythmes et de rêves, comme ceux que l’arbre dévoile en dressant ses branches vers le ciel.
Commenter  J’apprécie          340
Le constructeur de bateaux Vincent Voiture était né en 1949 à Saint-Dizier. Il faisait partie de ces ingénieurs formés à l’école Polytechnique qui pensent que l’intelligence d’aujourd’hui prépare les sociétés pacifiques et réconciliées de demain. Il supposait qu’après les temps des guerres, les temps de conflits liés à la pauvreté et à la destruction de la nature, viendrait le futur de la pensée rationnelle et de l’intelligence raisonnable, dans une société intelligente et généreuse.
Commenter  J’apprécie          323
Une phrase poétique forme comme un tableau rempli de couleurs, de personnages, de scènes qui se succèdent et parfois même se superposent.
Commenter  J’apprécie          311
Face à la puissance de la nature, seule la poésie demeure une activité humaine réellement invincible, insubmersible. La poésie (comme le souvenir d’Orphée) flotte impalpable, inatteignable ruisselet affable. Elle est toujours prête à bouillonner. Elle est soutenue par le secours des rythmes ou des rimes. La nymphe Sequana incarne mieux que quiconque la poésie.
Commenter  J’apprécie          300
Le mystère restait entier. Mais il voulait le résoudre. Alors il se fit archéologue, psychologue, pneumologue, cardiologue, sociologue, radiologue, philologue, musicologue, phénoménologue, bouledogue. Il n'en démordait pas.
Il enquêtait, recoupait, redécoupait, galopait, s'étonnait, s'esquintait, démontait, remontait. Il voyageait, surnageait, s'enrageait, se dégageait, s'engageait, se ménageait, mélangeait tout, ne se ménageait plus. Il recommençait inlassablement.
Soudain, il lui sembla que l'opacité de cette énigme parvenait enfin à lui devenir aussi transparente que l'atmosphère claire d'une aube sans brume. Il avait compris.
Commenter  J’apprécie          302
Je te dédie aujourd'hui l'écho
D'un cœur qui bat toujours à l'adverbe,
Amoureusement , en jeux vocaux...
Je te dédie aujourd'hui l'écho
Des souvenirs heureux, musicaux.
Je brûle pour toi ce feu de verbes
Pour qu’il éclaire aujourd’hui l'écho
Du cœur de ta bravoure superbe
Commenter  J’apprécie          290
Elle a la démarche souple d’une danseuse et la parole artiste d’une poète. Chacun de ses mots semble lesté d’une richesse harmonique d’échos de lectures. Chacune de ses phrases fait palpiter ton cœur.
Commenter  J’apprécie          290
- Bonjour Charles Hockolmess, dit Walton Watson en s'adressant à l'étrange animal, je t'amène Sissi, elle est française. Elle a atterri, par erreur, dans la cour du château. Son lit volant a eu une petite avarie. Il faut qu'on s'occupe d'elle.
- Je sais, répondit le chat (il s'exprimait aussi en français ce qui étonna Sissi), je suis déjà au courant. Tout est prêt.

Il regarda Sissi du coin de l'oeil, puis se mit à réciter en ayant l'air très content de lui :

"Maître Corbeau, dans le ciel étoilé,
Tenait en son bec un fromage
Un lit ailé par l'odeur alléché
D'un gros écrou fit alors délestage,
Provoquant dans l'orage
la chute du fromage
De l'aile le saccage
De Sissi l'abattage.
Mais bienvenue ici
Princesse Sissi
Vous êtes notre Maîtresse
Par vos deux blondes tresses."

Ayant prononcé sa tirade, en insistant sur les rimes, le chat dénommé Charles Hockolmess fit une profonde révérence, balayant le sol de son chapeau melon.
Commenter  J’apprécie          290
Il était beau Léon. Il avait de la prestance, de l’aisance, de l’assurance. Quand il passait, elles gloussaient toutes. Elles lui lançaient des œillades coquettes ou baissaient les yeux intimidés. Il avait du succès. Les poulettes le convoitaient. Les poules plus âgées parlaient de lui comme du gendre idéal. Il était l’objet de tous les commérages, de toutes les admirations, de toutes les imaginations. Chacune cherchait à se faire remarquer par « le bel Andalou de la basse-cour ».
Commenter  J’apprécie          280
"Les drames, certains cherchent à les oublier, d'autres passent leur vie à essayer d'e résoudre les conséquences."
Commenter  J’apprécie          270
Pour les touristes, ces assauts contre les bateaux étaient un phénomène mystérieux qu’ils espéraient vivement voir se produire sous leurs yeux, pour frissonner. Ce serait un spectacle grandiose à immortaliser en photos inédites (sans filtres) postées sur les réseaux sociaux.
Commenter  J’apprécie          271
La vie d’Ève avait été modelée dans cette matière émotive. Elle s’était développée comme l’arbre qui lance ses branches en travers dans le ciel.
Commenter  J’apprécie          260
Son art est une matière émotive qui ne cesse de frissonner.
Commenter  J’apprécie          260
Ève admire sa petite fille et l’arbre. Elle essaie de le libérer, cet arbre, de le décrire, de le traduire en œuvre d’art. Il est si haut, si vieux, rempli d’une sagesse muette qui oblige à être représentée. Elle tente de la traduire. Elle aimerait réussir une œuvre d’art qui parle et qui raconte.
Commenter  J’apprécie          260
Fleuve ét mots passants

Allô guide des mots lassants!
Le fleuve mugissant sonnait
L'homme dénommé Maupassant
Oh! Guy, où sont donc tes sonnets





Commenter  J’apprécie          261
Au pays que sa plume réinvente
Au théâtre de danse ou de couleur,
L'aventure fait rêver, captivante,
Au pays que sa plume réinvente :
Une terre à dessiner savante...
Et son roman noue l'esprit aux saveurs,
D'un pays où sa plume réinvente
Le théâtre et la danse ou la couleur
Commenter  J’apprécie          254



Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Pierre Thiry (475)Voir plus

Quiz Voir plus

L'Avare Molière

Quel est le nom de l'avare?

Valère
Aragon
Anselme
Harpagon

10 questions
590 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur

{* *}