AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2322014931
Éditeur : Books on Demand (25/02/2015)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 83 notes)
Résumé :
Ces cent sonnets ont été écrits un peu n'importe quand, lorsque j'avais du temps : à l'arrêt d'autobus, sur le quai de la gare SNCF, dans un train, sur une terrasse de café, dans une salle d'attente, sur un coin de table durant un repas ennuyeux, dans ma cuisine, dans mon bureau, dans un magasin de chaussures, en attendant mon tour à La Poste, en discutant avec ma coiffeuse, en attendant un dessert au restaurant, en marchant en forêt, en essayant une nouvelle chemis... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (91) Voir plus Ajouter une critique
Erveine
12 août 2015
Cui cuit, il me chaut que le chant sonne. Crisse, Croasse à vos amarres, l’encre est jetée à vos plumiers. La rigueur étourdie et le palabre jacasse, je chausse Pierre pour botter Charles, sûr des galets lui damer le pion, le remettre en selle.
.
Pour faire un beau sonnet...
.
Allez chez votre cordonnier. Tanner le cuir, souffler l’alêne, à cent à l’heure sur cent sonnets, soufre de guerre et mise à pied. De l’aller vers à l’allant droit, la tête en l’air la tête en bas, chausse-trappe, anicroche et acrostiche, faut s’accrocher.
Rythmer le pied, peser le vers, siffler le trait, lever un geai, puis s’envoler. Faut libérer les sansonnets. Même si ...! Même si ...! Charlatan guère qu’on nous le dise, comment la pâte à Pierre crochète l’appât à Charles, je vous entonne du beau sonnet, le voilà le voici, le sansonnet de Pierre Thiry :
.
Sonnet 95.
Croche-patte à Charles Soullier
.
Pour faire un beau sonnet suffit-il de lier
Quatorze vers selon les conseils de Soullier ?
Charles Soullier est plus qu’un simple cordonnier,
Il est même exigeant sur le rythme des pieds,
.
Sur l’harmonie des rimes, la couleur des vers.
A suivre ses préceptes, un peu trop sévères,
On finit par écrire un poème à l’envers,
Ou l’alexandrin se perd en multiples revers,
.
Ceux d’un porteur de stylo, greffier sans style
Victime de la règle et de sa forme hostile,
Versifiant au carré muni de son équerre.
.
Comment jouer le vagabond des cent sonnets,
Transcrivant l’errance du vol des sansonnets
Et l’étrange harmonie de leur hasard précaire ?
Pierre Thiry est un libérateur des mots. Toutes plumes en sa mare tracent un sillon, dans l’onde tremblotante du renouveau, pas de vilains petits canards que des grands cous majestueux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5811
LydiaB
21 mars 2015
On connaissait Pierre Thiry en tant que romancier et conteur, on ne s'attendait pas à ce qu'il se transforme en poète. Et je pense honnêtement qu'il devrait continuer dans cette voie. Entre jeux de mots et humour, on retrouve la "patte" de cet auteur. Pour tout dire, cela m'a fait penser à du Bobby Lapointe, d'autant plus lorsqu'on lit ces sonnets à haute voix.
Ce que j'aime chez Pierre Thiry, c'est sa modestie, sa simplicité. Il nous explique dans son recueil que sa poésie ne suit pas forcément les règles, qu'elle est faite pour s'amuser... et puis l'on découvre peu à peu, du moins on le devine, qu'il s'agit en fait d'un bel hommage à d'autres poètes. Bien joué, Pierre ! Car, de ce fait, on relit vos poèmes une deuxième fois... et on les découvre alors sous un autre angle. Et sous des dehors un brin "légers" se cache une écriture tout en finesse, un poète confirmé qui n'a rien à envier aux auteurs plus connus.
Je vous conseille vivement ce recueil. Pourtant, vous le savez, la poésie et moi, en général, ça fait deux... sauf exception.

Lien : http://www.lydiabonnaventure..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          662
marina53
12 décembre 2015
Pour une pâte à Pierre:
Versez de l'imagination
Incorporez de la fiction
Un brin de fantaisie
Une pincée de poésie
Un soupçon d'humour
Une gorgée d'amour
Parsemez de malice
Dégustez avec délice
Les mots papillonnent,
chantonnent et sansonnent.
Pierre Thiry est un conteur
Qui, avec sa plume et son coeur
Distribue des p'tits bonheurs.
Commenter  J’apprécie          552
michfred
25 avril 2016
Ce qui provoque la joie de Pierre Thiry - et la nôtre (Acrostiche)
P eut-être avais-tu bu?
-I vresse de poète
E st déjà une fête-
R ien qu'un peu- mais du cru!
R enversé, tu as vu
E nvolées, les mouettes
T rès haut, sur la dunette:
H ors champ, l'eusses-tu cru?
I re, sourire ou rire?
R ien , sur l'eau, ne fait cygne...
Yeux ouverts, tu trépignes...
R iants au ciel riant
I ls viennent, guillerets,
T es joyeux sansonnets!
Le livre de Pierre Thiry est si joyeusement iconoclaste, si inventif et stimulant, que je ne pouvais que tenter de lui rendre, modestement, à ma façon pesante - un vol de ramier- mais en acrostiche, comme lui pour Flaubert et son pont,- un peu de la joie d'écrire qu'il partage, lui, si généreusement et éloquemment!
Voilà des oiseaux de passage qui gagnent à être longuement fréquentés, des cygnes peu mallarméens qui ne se drapent pas dans leur dignité offensée, mais se regardent à l'envers dans le miroir aux alouettes et se trouvent drôles, comme chez Laforgue ou Queneau, ou juste bizarres- le beau est toujours bizarre, n'est-ce pas , Charles ?,Et d'ailleurs ne dit-on pas "c'est un drôle d'oiseau?" quand on a rencontré une personnalité attachante et hors du commun...
Bref en deux mots, comme en cent (sonnets) je suis tombée sous le charme de ces oiseaux migrateurs et volages, pleins de références littéraires- parfois expliquées en notes pour enrichir notre Gay Sçavoir, parfois en clin d'oeil...mais jamais appuyé, le clin d'oeil, juste un petit cygne euh signe , en passant!
Une jolie préface en forme ...de sonnet, vous l'aurez deviné!- des jeux multiples -acrostiches, "rondeaux" de sonnets, sonnets en trinôme argumentatif -thèse, antithèse, saint Aise(!!!) - pastiches -La Fontaine, Verlaine, Baudelaire et j'en passe- avec virtuosité mais sans jamais se prendre au sérieux, Pierre Thiry nous entraîne dans son vol de passereaux , vole, vole, pigeon vole, et nous atterrissons soudain, tout étourdis, dans une postface érudite -tout, tout, tout, sur le sonnet et son histoire- mais toujours aussi amicale et partageuse.
Pierre Thiry nous y livre, avec le plus grand sérieux, une recette de roman.. A nous de jouer!
Ce vol d'oiseaux-là donne des ailes!

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          385
cicou45
15 juillet 2015
J'avais eu l'occasion de découvrir Pierre Thierry avec son conte "Ramsès au pays des ponts-virgules" pour lequel je m'étais laissée enthousiasmer et voici que l'auteur me surprend une nouvelle fois avec ce dernier ouvrage pour lequel il a accompli l'exploit de rédiger cent sonnets, ce qui n'est pas une mince affaire - loin de là. Sonnets placés sous le signe de l'humour, tout e, musique qui plus est avec le doux chant du cygne ou encore celui du sansonnet...
Eh oui, lorsque le lecteur lit ces sonnets à voix haute, il entend que cela chante et fait raisonner en lui des souvenirs qu'il croyait enfouis ou alors, des petits plaisirs ou merveilles que nous offrent la nature et auxquels il n'avait jamais prêté attention. Eh oui, c'est à cela que sert le poète : nous apprendre à nous émerveiller d'un rien et je dois, dire que Pierre Thiry y réussit magnifiquement, tout comme il arrive à nous faire rire (ou du moins sourire) et enfin nous instruit sur des poètes du temps passé qui se sont aux-aussi risqué dans l'art du sonnet. Art délicat mais pas impossible selon l'auteur qui invite et encourage le lecteur à s'aventurer lui aussi dans l'écriture de ces petits poèmes. Dans sa postface, très riche et extrêmement bien documentée, le lecteur se rend bien compte que la composition de ces dits-sonnets n'est pas si facile que cela, comme veut nous le faire croire l'auteur qui se dévalorise un peu trop en disant la phrase suivante : "Ne vous méprenez pas, les sonnets de cet ouvrage ne sont pas des sommets." Et pourquoi pas, arrêtez donc de vous dévaloriser, cher Pierre Thiry, car ce que vous avez accompli ici mérite bien que l'on voua applaudisse !
Il en profite également pour revenir sur l'origine des sonnets et je conclurais donc en disant que ce livre est bien plus qu'un simple recueil de poésie : c'est également un livre d'histoire (grâce également aux annotations mises en bas de page si nécessaire), d'e littérature et de mythologie que l'auteurs nous offre ici. A découvrir et à faire découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
Citations & extraits (49) Voir plus Ajouter une citation
Riz-Deux-ZzZRiz-Deux-ZzZ07 septembre 2015
J'étais au départ sceptique sur ce recueil de sonnets car je n'ai jamais été très attirée par la poésie. L'auteur ayant réussi à me convaincre, j'ai tenté l'expérience.

Dés le premier poème, j'ai su que cette lecture me ferait passer de très bons moments : bien loin des poésies classiques que l'on a pu étudier en cours, l'écriture de P. Thiry est accessible à tous et surtout, le contenu de chaque histoire est totalement compréhensible.

Jai beaucoup aimé lorsque l'auteur écrit plusieurs textes autour d'un même groupe de mots : avec les mêmes termes, on peut créer de nombreuses oeuvres très différentes les unes des autres.

Je tiens à souligner que ce n'est pas un livre que l'on dévore, je pense qu'il faut prendre le temps de savourer chaque page afin d'assimiler l'ensemble du message de l'auteur. Je n'ai pas l'habitude de lire page par page, en le laissant respirer entre deux mais finalement c'est très reposant.

Je ne peux que le conseiller à tous, amateurs comme novices, pour faire une pause dans son quotidien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
LydiaBLydiaB21 mars 2015
Le rat Tur et Arthur Lerat
Malade, l'alité rat Tur
En souillant ce sonnet d'ordures
Prétendit qu'y brillait l'or dur.
Commenter  J’apprécie          392
KittiwakeKittiwake06 août 2015
Départ

Un cygne et cent sonnets circulaient l'air hagard
Ils demandaient aux passants où étaient la gare
Ils parlaient par signes, vers et mots barbares
Un cygne est silencieux, cent sonnet sont bavards
Commenter  J’apprécie          192
KittiwakeKittiwake29 juillet 2015
Fleuve ét mots passants

Allô guide des mots lassants!
Le fleuve mugissant sonnait
L'homme dénommé Maupassant
Oh! Guy, où sont donc tes sonnets





Commenter  J’apprécie          251
michfredmichfred25 avril 2016
....
"Tu me fais de l'ombre, dégage!"
(Le cygne se plaint du nuage...)

"T'as qu'à bouger avec tes palmes"
Répond le nuage très calme.
Le cygne digne fait trois pas.

Le nuage n'a pas de palmes
Rien ne souffle et le vent est calme,
Pourtant, l'ombre aussi fait trois pas...
Commenter  J’apprécie          130
Videos de Pierre Thiry (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Thiry
Lecture par Pierre Thiry d'un extrait du premier chapitre de son «polar décalé» Le Mystère du pont Gustave-Flaubert.
autres livres classés : sonnetsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
564 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre
. .