AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.71 /5 (sur 794 notes)

Nationalité : Espagne
Né(e) à : Madrid , le 03/01/1951
Biographie :

Rosa Montero est une romancière et journaliste espagnole.

En 1976, après des études de lettres et de psychologie, elle se tourne vers le journalisme et travaille dans différents médias. Elle est envoyée en reportage dans de nombreux pays (Amérique Latine, France, Grèce, États-Unis...) avant d'intégrer la rédaction du journal espagnol, El pais, dont elle dirige le supplément hebdomadaire en 1980 puis y tient une chronique.

En 1983, elle publie son premier roman Te tratare como une reina qui est un succès immédiat. Huit autres romans et plusieurs nouvelles pour enfants confirment son talent d'écrivain en Espagne. Peu d’ouvrages sont traduits en français.

Récompensée à plusieurs reprises pour son travail de journaliste, elle a reçu aussi de nombreux prix littéraires pour ses œuvres, que ce soit des romans, des essais ou des biographies.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (74) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

A l'occasion de la rencontre avec Rosa Montero , Valérie Zipper, de la compagnie du Chien Jaune, nous interprète un extrait de son nouveau roman : La Chair. Les fléaux de la vieillesse racontés avec beaucoup d'humour de de légèreté.

Podcasts (1)


Citations et extraits (379) Voir plus Ajouter une citation
Sarindar   18 septembre 2015
L'idée ridicule de ne plus jamais te revoir de Rosa Montero
L'enfance est un lieu auquel on ne retourne pas mais qu'en réalité on ne quitte jamais.
Commenter  J’apprécie          966
Sarindar   04 septembre 2015
L'idée ridicule de ne plus jamais te revoir de Rosa Montero
J'ai pris mon deuil pour une maladie dont il fallait guérir le plus tôt possible. C'est une erreur assez commune, je crois, parce que la mort est perçue comme une anomalie dans notre société, et le deuil, comme une pathologie [...]. Parce que c'est dit précisément comme ça : Un Tel ne s'est pas encore rétabli de la mort d'Une Telle. (p.28-29)
Commenter  J’apprécie          650
Marple   04 juillet 2013
Le roi transparent de Rosa Montero
Les hommes ont coutume d'appeler destin ce qui leur arrive quand ils ont perdu la force de lutter.
Commenter  J’apprécie          550
Piatka   15 février 2015
L'idée ridicule de ne plus jamais te revoir de Rosa Montero
Pour vivre, nous devons nous raconter. Nous sommes un produit de notre imagination.
Commenter  J’apprécie          510
Piatka   16 février 2015
L'idée ridicule de ne plus jamais te revoir de Rosa Montero
C'est seulement lors des naissances et des morts que l'on sort du temps : la Terre stoppe sa rotation et les futilités pour lesquelles nous gaspillons nos journées tombent au sol comme des poussières colorées. Quand un enfant vient au monde ou qu'une personne meurt, le présent se fend en deux et vous laisse entrevoir un instant la faille de la vérité : monumentale, ardente et impassible. On ne se sent jamais aussi authentique que lorsqu'on frôle ces frontières biologiques : vous avez clairement conscience d'être en train de vivre quelque chose de très grand.
Commenter  J’apprécie          413
Marple   13 octobre 2013
Instructions pour sauver le monde de Rosa Montero
Pour quelle raison n'avons-nous aucune peine à croire en la misère, en la cruauté et en l'horreur du monde, alors que lorsque nous parlons de bons sentiments il nous vient aussitôt un rictus ironique au visage et nous considérons cela comme une niaiserie ?
Commenter  J’apprécie          391
Rosa Montero
fanfanouche24   27 février 2015
Rosa Montero
Il y a quelque chose de curieux avec nos morts adorés, on dirait qu'il se produit comme une possession. A croire que votre mort se réincarne en vous d'une certaine façon, et voilà que vous vous mettez à ressentir comme venant de vous certaines phobies ou passions de l'absent que vous ne partagiez pas avant. (p.128)
Commenter  J’apprécie          360
Sarindar   21 mai 2015
L'idée ridicule de ne plus jamais te revoir de Rosa Montero
Ma santé littéraire s'en est ressentie : j'ai été prise par La Sécheresse, comme disait Donoso, et j'ai passé presque quatre ans sans pouvoir écrire. Un satané enfer, parce que en perdant l'écriture, j'avais perdu le lien avec la vie.
Commenter  J’apprécie          350
fanfanouche24   22 février 2015
L'idée ridicule de ne plus jamais te revoir de Rosa Montero
Voilà pourquoi je regrette de ne pas connaître aussi le passé, la vie de Pablo que je n'ai pas vécue. Je veux tout savoir de lui. Si j'arrivais à tout savoir, absolument tout, ce serait comme s'il n'avait pas disparu. Nous portons nos morts sur notre dos. (...)

Nous sommes les reliquaires des gens que nous aimons. Nous les portons en nous, nous sommes leur mémoire. (p.64)
Commenter  J’apprécie          320
Piatka   14 février 2015
L'idée ridicule de ne plus jamais te revoir de Rosa Montero
À l'origine de la créativité se trouve la souffrance, la sienne et celle des autres.
Commenter  J’apprécie          331

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Instructions pour sauver le monde en quelques questions

Comment se nomme le bordel ?

Le Carlito
Le Mojito
Le Cachito
L’Oasis

13 questions
11 lecteurs ont répondu
Thème : Instructions pour sauver le monde de Rosa MonteroCréer un quiz sur cet auteur

.. ..