AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations de Umberto Eco (1199)


Nastasia-B   10 mars 2013
Le Nom de la rose de Umberto Eco
J'ai l'impression que l'enfer c'est le paradis regardé de l'autre côté.
Commenter  J’apprécie          490
Umberto Eco
genou   30 décembre 2016
Umberto Eco
J'ai une compréhension presque catholique, c'est-à-dire universelle, envers la bêtise du monde. Mais je répète à chaque fois : si tout le monde était intelligent, chacun serait professeur de sémiotique à l'université de Bologne ! Il faut être très indulgent envers la bêtise, énorme, colossale, partout diffusée et qui explique parfois tant de choses.
Commenter  J’apprécie          472
Umberto Eco
marina53   20 février 2016
Umberto Eco
Autrefois, j'étais indécis, mais, à présent, je n'en suis plus très sûr.
Commenter  J’apprécie          471
Nastasia-B   15 mai 2013
Le Nom de la rose de Umberto Eco
Telle est la magie des langues humaines, que par un humain accord elles signifient souvent, avec des sons identiques, des choses différentes.
Commenter  J’apprécie          470
Umberto Eco
coco4649   23 février 2016
Umberto Eco
Celui qui ne lit pas aura vécu une seule vie. Celui qui lit, aura vécu 5000 ans. La lecture est une immortalité en sens inverse.

Extraits d’un entretien avec Umberto Eco.
Commenter  J’apprécie          450
Umberto Eco
sabine59   06 novembre 2018
Umberto Eco
La notion de bibliothèque est fondée sur un malentendu, à savoir qu'on irait à la bibliothèque pour chercher un livre dont on connaît le titre. C'est vrai que cela arrive souvent mais la fonction essentielle de la bibliothèque , de la mienne et de celle de mes amis à qui je rends visite, c'est de découvrir des livres dont on ne soupçonnait pas l'existence et dont on découvre qu'ils sont pour nous de la plus grande importance.
Commenter  J’apprécie          422
Umberto Eco
Nastasia-B   09 mai 2015
Umberto Eco
Je considère de mon devoir politique d'inviter mes lecteurs à adopter face aux discours quotidiens un soupçon permanent dont certainement les sémioticiens professionnels sauraient très bien parler, mais qui n'a pas besoin de compétences scientifiques pour être exercé.
Commenter  J’apprécie          420
Umberto Eco
Nastasia-B   06 mai 2013
Umberto Eco
On ne doit pas transformer l'ordre des choses, même si l'on doit espérer avec ferveur sa transformation.
Commenter  J’apprécie          420
Rabanet   31 août 2010
Le Nom de la rose de Umberto Eco
Autrefois, j'étais indécis, mais, à présent, je n'en suis plus très sûr.
Commenter  J’apprécie          411
Tostaky61   05 février 2016
Le Nom de la rose de Umberto Eco
Jusqu'alors j'avais pensé que chaque livre parlait des choses, humaines ou divines, qui se trouvent hors des livres. Or je m'apercevais qu'il n'est pas rare que les livres parlent des livres, autrement dit qu'ils parlent entre eux.
Commenter  J’apprécie          391
Nastasia-B   05 juin 2013
Le Nom de la rose de Umberto Eco
- Adso, dit Guillaume, résoudre un mystère n'est pas la même chose qu'une déduction à partir de principes premiers. Et ça n'équivaut pas non plus à recueillir une bonne quantité de données particulières pour inférer ensuite une loi générale. Cela signifie plutôt se trouver en face d'une, ou deux, ou trois données particulières qui apparemment n'ont rien en commun, et chercher à imaginer si elles peuvent être autant de cas d'une loi générale que tu ne connais pas encore, et qui n'a peut-être jamais été énoncée.
Commenter  J’apprécie          384
Malaura   30 novembre 2012
Histoire de la beauté de Umberto Eco
Car c'est chose suprême
D'aimer sans qu'on vous aime,
D'aimer toujours, quand même,
Sans cesse,
D'une amour incertaine,
Plus noble d'être vaine...
Et j'aime la lointaine
Princesse !

Car c'est chose divine
D'aimer lorsqu'on devine,
Rêve, invente, imagine
A peine...
Le seul rêve intéresse,
Vivre sans rêve, qu'est-ce?
Et j'aime la Princesse
Lointaine !

Edmond Rostand
Commenter  J’apprécie          380
Nastasia-B   22 avril 2013
Le Nom de la rose de Umberto Eco
Le sommeil diurne est comme le péché de la chair : plus on en a eu, plus on en voudrait, cependant qu'on se sent malheureux, rassasié et insatiable en même temps.

Deuxième Jour, Après Vêpres.
Commenter  J’apprécie          370
Malaura   29 novembre 2012
Histoire de la beauté de Umberto Eco
La mort et la beauté sont deux choses profondes
Qui contiennent tant d'ombre et d'azur qu'on dirait
Deux soeurs également terribles et fécondes
Ayant la même énigme et le même secret.

Victor Hugo
Commenter  J’apprécie          370
Erveine   27 juin 2018
Le cimetière de Prague de Umberto Eco
Dumas m'a accueilli avec grande cordialité. Il portait une veste de tissu léger, couleur marron pâle et il apparaissait sans nul doute comme le sang-mêlé qu'il est. La peau olivâtre, les lèvres prononcées, épaisses, sensuelles, un casque de cheveux crépus comme un sauvage africain. Pour le reste, le regard vif et ironique, le sourire cordial, la ronde obésité du bon vivant... Je me suis rappelé une des si nombreuses légendes qui le concernaient : un muscadin à Paris, en sa présence, avait fait malignement mention de ces théories de la dernière actualité, qui voyaient un lien entre l'homme primitif et les espèces inférieures. Et lui, il avait répondu : "Oui, monsieur, moi je descends du singe. Mais vous, vous y remontez !" (p.148)
Commenter  J’apprécie          360
Nastasia-B   07 juin 2013
Le Nom de la rose de Umberto Eco
Une empreinte n'a pas toujours la forme même du corps qui l'a imprimée et elle ne naît pas toujours de la pression d'un corps. Elle reproduit parfois l'impression qu'un corps a laissée dans notre esprit, elle est empreinte d'une idée. L'idée est signe des choses, et l'image est signe de l'idée, signe d'un signe. Mais à partir de l'image je reconstruis, sinon le corps, l'idée que d'autres en avaient. [...] La vraie science ne doit pas se contenter des idées, qui sont précisément des signes, mais elle doit retrouver les choses dans leur vérité singulière.

Quatrième Jour, Après Complies.
Commenter  J’apprécie          360
Erveine   25 juin 2018
Le cimetière de Prague de Umberto Eco
L'Allemand vit dans un état de perpétuel embarras intestinal dû à l'excès de bière, et de ces saucisses de porc dont il se gave. Je les ai vus un soir, lors de mon unique voyage à Munich, dans ces espèces de cathédrales déconsacrées, enfumées comme un port anglais, puantes de saindoux et de lard, deux par deux même, lui et elle, les mains serrées autour des bocaux de bière qui désaltéreraient à eux seuls un troupeau de pachydermes, nez à nez dans un bestial dialogue amoureux, comme deux chiens qui se reniflent, avec leurs éclats de rire bruyants et disgracieux, leur trouble hilarité gutturale, translucides d'un gras pérenne qui en oint les visages et les membres comme l'huile sur la peau des athlètes de cirque antique. (p.18)
Commenter  J’apprécie          352
kouette_kouette   18 avril 2018
Le Nom de la rose de Umberto Eco
Ne bâtis pas un château de soupçons sur un mot.
Commenter  J’apprécie          330
Nastasia-B   14 juin 2013
Le Nom de la rose de Umberto Eco
Il suffit en revanche de la vue de ce livre pour me [...] découvrir plus malade d'amour que je ne croyais. [...] Par la suite [...] la lecture de ces pages, lorgnées en toute hâte par peur que Guillaume n'entrât dans la pièce et ne me demandât sur quoi je me penchais si doctement, me persuada que je souffrais bien de cette maladie. [...] Avicenne suggérait, comme remède, d'unir les deux amants en mariage, et le mal guérirait. C'était bien vraiment un infidèle, encore que sagace, parce qu'il ne prenait pas en compte la condition de novice bénédictin, condamné à ne jamais guérir. [...]
Heureusement Avicenne, [...] conseillait comme cure radicale les bains chauds. [...] Il y avait d'autres moyens : par exemple, recourir à l'assistance de femmes vieilles et expertes qui passeraient leur temps à dénigrer l'aimée — et il paraît que les vieilles femmes sont plus expertes que les hommes à ce genre de besogne. [...] La dernière solution suggérée par le Sarrasin était franchement effrontée car elle prétendait qu'on fît unir l'amant malheureux avec un grand nombre de belles esclaves, chose fort inconvenante pour un moine. Enfin, me disais-je, comment peut guérir du mal d'amour un jeune moine, n'y a-t-il vraiment point de salut pour lui ?

Quatrième Jour, Après Complies.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
Nastasia-B   02 mai 2013
Le Nom de la rose de Umberto Eco
Les simples ne peuvent pas choisir leur hérésie, Adso, ils s'agrippent à qui prêche dans leur contrée, à qui passe par le village ou traverse la place. C'est sur cela que tablent leurs ennemis. Présenter aux yeux du peuple une seule hérésie, qui ira même jusqu'à conseiller tout à la fois et le refus du plaisir sexuel et la communion des corps, c'est de bonne règle pour un prédicateur.
Commenter  J’apprécie          320



Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Le Nom de la Rose

Quel est le nom du personnage principal ?

Guillaume d’Ockham
Guillaume de Baskerville
Sherlock d’Holmes
Sherlock de Melk

10 questions
629 lecteurs ont répondu
Thème : Le Nom de la rose de Umberto EcoCréer un quiz sur cet auteur