AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.81/5 (sur 614 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1911
Biographie :

Les éditions Gallimard, appelées jusqu’en 1919 les éditions de la Nouvelle Revue française et jusqu’en 1961 la librairie Gallimard, sont un groupe d'édition français. La maison d'édition est fondée par Gaston Gallimard en 1911. Le groupe Gallimard est actuellement dirigé par Antoine Gallimard

Ajouter des informations
Bibliographie de Éditions Gallimard   (151)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

La philosophe Claire Marin est la marraine de la 8e édition des Nuits de la lecture sur le thème du corps. Pour cette occasion, elle nous lit un extrait de son choix sur le pouvoir de l'écriture. Pauline Delabroy-Allard "Qui sait" aux Editions Gallimard (2022). Claire Marin développe une pensée du sensible et interroge la notion d'identité à travers les épreuves existentielles que nous traversons au cours d'une vie : naissance et deuil, maladie et accident, rencontre et séparation amoureuse, rupture et découverte… qu'elle analyse comme les moments-clés de transformation de soi. Elle est notamment l'auteure de « Hors de moi » (Allia, 2018), « Rupture(s) » (L'Observatoire, 2019), « Mon corps est-il bien à moi ? » (Gallimard Jeunesse, 2020) ou encore « Être à sa place » (L'Observatoire, 2022). Du 18 au 21 janvier 2024, retrouvez des milliers d'événements organisés partout en France et à l'international autour du plaisir de lire. Suivez le CNL sur son site et les réseaux sociaux : Site officiel : www.centrenationaldulivre.fr Facebook : Centre national du livre Twitter : @LeCNL Instagram : le_cnl Linkedin : Centre national du livre

+ Lire la suite
Podcasts (1)


Citations et extraits (218) Voir plus Ajouter une citation
Karlsefni et ses hommes avaient été écrasés sous le nombre, ils allèrent à leurs baraquements après cela et pansèrent leurs blessures, cherchant à évaluer combien de gens les avaient attaqués en descendant des hauteurs. Il leur parut alors qu'il n'y avait eu qu'une seule troupe, celle qui était venue des bateaux, les autres devaient avoir été une illusion des sens. Les Skraelingar (= les Inuits) trouvèrent aussi un homme mort, une hache par terre à côté de lui. L'un d'eux ramassa la hache, en frappa un arbre, puis de même l'un après l'autre, ils estimèrent que c'était là un trésor et qu'elle mordait bien. Ensuite, l'un d'eux la prit et en frappa une pierre, si bien que la hache se brisa ; alors, elle leur parut n'être d'aucune utilité puisqu'elle ne résistait pas à la pierre, et la jetèrent.

SAGA D'EIRÍKR LE ROUGE, Chapitre XI.
Commenter  J’apprécie          400
Arnaud fait des attentats du Bataclan et des naufrages en Méditerranée un même déclencheur. "J'ai pris conscience du caractère inutile de mon existence en tant que citoyen, pas en tant qu'être humain".

Amina Damerdji
Cette mer si bleue
-p61-
Commenter  J’apprécie          370
Plongé dans ce bonheur suprême

De me dire encore et toujours,

En dépit des mornes retours,

Que je vous aime, que je t’aime!


(Paul Verlaine, p, 44)
Commenter  J’apprécie          310
Il y a des gens qui feignent d'être loyaux, et de si bien garder les secrets qu'il semble naturel de leur faire confiance; et quand, finalement, on se livre à eux et qu'ils sont au courant des détails de cet amour, ils en répandent le bruit dans tout le pays et en font l'objet de leurs plaisanteries et de leurs rires.
Ainsi, il arrive que celui qui a révélé le secret en perde la joie, car, plus l'amour est grand, plus les parfaits amants sont affligés quand l'un deux croit que l'autre a dit ce qu'il faut tenir caché.
Commenter  J’apprécie          290
Charles Baudelaire - Chant d’automne II

J’aime de vos longs yeux la lumière verdâtre,
Douce beauté, mais tout aujourd’hui m’est amer,
Et rien, ni votre amour, ni le boudoir, ni l’âtre,
Ne le vaut le soleil rayonnant sur la mer.

Et pourtant, aimez-moi, tendre cœur ! soyez mère,
Même pour un ingrat, même pour un méchant;
Amante ou soeur, soyez la douceur éphémère
D’un glorieux automne ou d’un soleil couchant.

Courte tâche ! La tombe attend; elle est avide !
Ah! laissez-moi, mon front posé sur vos genoux,
Goûter, en regrettant l’été blanc et torride,
De l’arrière-saison le rayon jaune et doux ?
Commenter  J’apprécie          190
Le ciel est, par-dessus…
Paul Verlaine

Le ciel est, par-dessus le toit,
Si bleu, si calme !
Un arbre, par-dessus le toit,
Berce sa palme.

La cloche, dans le ciel qu’on voit,
Doucement tinte.
Un oiseau sur l’arbre qu’on voit
Chante sa plainte.

Mon Dieu, mon Dieu, la vie est là,
Simple et tranquille.
Cette paisible rumeur-là
Vient de la ville. (...)
Commenter  J’apprécie          184
Le vinland est à quarante-huit heures de voile du Markland . Il y avait là un cap , à l'est duquel il y en avait un autre où les navigateurs trouvèrent la quille d'un bateau , d'où le nom de Kjalarnes ( cap de là quille ) . À l'est du Kjalarnes , le pays était indenté de baies .

Saga d'Eirikr le rouge , et l'Armerique fût !
Commenter  J’apprécie          160
Comme le Père Finnegan continuait de débiter d'un air las les habituelles prières, Harold se releva sans bruit et prit place sur un des bancs. Puis il contempla un tableau représentant la Vierge à qui le peintre avait prêté une expression douloureuse.
- Psst!
Harold tendit l'oreille.
- Psssst!
Harold se retourna. Dans l'autre aile, à trois rangs en arrière, une vieille dame à cheveux blancs lui souriait en lui faisant gaiement un signe de la main. Harold se détourna. C'est la femme que j'ai vue au cimetière, se dit-il. Celle qui mangeait une tranche de pastèque. Je me demande bien ce qu'elle me veut.
- PSSSST!
Harold sursauta, se retourna. La vieille dame s'était déplacée. Elle était maintenant agenouillée juste derrière lui. Et elle souriait.
- Vous voulez des réglisses? lui demanda-t-elle gentiment en lui tendant un petit sac de papier.
Commenter  J’apprécie          150
A ces mots, Ulysse s'assit et Télémaque serra dans ses bras son noble père en sanglotant et en versant des larmes. Le désir de pleurer était monté en chacun. Ils pleurèrent en poussant plus de gémissements que les oiseaux de proie - les aigles et les vautours aux serres recourbées - auxquels des paysans ont volé leurs petits avant qu'ils soient capables de voler. Ainsi les deux hommes laissaient-ils couler sous leurs paupières des larmes attendries. HOMERE
Commenter  J’apprécie          150
Si tu peux plaire aux foules et garder ta vertu,
Ou fréquenter les rois... en restant près du peuple,
Si amis, ennemis, ne peuvent t'offenser,
Si chacun pour toi compte, mais nul ne compte trop;
Et si tu peux remplir la minute implacable
De soixante seconde de chemin parcouru,
A toi sera la Terre et tout ce qu'elle contient,
Et, qui mieux est, tu seras un Homme, mon fils!
RUDYARD KIPLING
Commenter  J’apprécie          150

CONVERSATIONS et QUESTIONS sur Éditions Gallimard Voir plus
Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Éditions Gallimard (1116)Voir plus

Quiz Voir plus

La citation du 17 avril 2024

Les mots sont comme des épées.

Sigmund Freud
Jacques Lacan
Françoise Dolto
La comtesse de Ségur
Talleyrand

1 questions
23 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..