AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.18 /5 (sur 734 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Sarlat, Périgord , le 01/11/1530
Mort(e) à : Taillan-Médoc , le 18/08/1563
Biographie :

Étienne de la Boétie est un écrivain humaniste et un poète français. Son père est lieutenant d'un sénéchal du Périgord.

Il fait ses études au collège de Guyenne (le plus brillant collège du Midi) puis étudie le droit à Orléans. L'école de droit est alors en même temps école de philosophie (en particulier averroïste) et constitue un foyer actif pour la diffusion de l'humanisme et même de la Réforme.

À vingt-trois ans, la Boétie est conseiller au Parlement de Bordeaux. Il est le collègue de Montaigne à qui il inspire une amitié passionnée et qui lui rend hommage dans ses "Essais". Il est partisan des thèses modérées de Michel de l'Hospital.

Poète, auteur de nombreux sonnets, de vers latins, de traductions de Xénophon et de Plutarque, il est surtout connu pour son "Contr'un" ou "Discours sur la servitude volontaire" qui, sans défendre de système politique particulier, constitue une très sévère critique contre la tyrannie.

Il meurt le 18 août 1563, à l'âge de trente-trois ans. Le "Contr'un" n'est publié qu'après sa mort, en 1574 dans un recueil collectif d'inspiration protestante, Le réveil-matin des Français. Le texte fut réimprimé à chaque période de lutte pour la démocratie (en 1789, en 1835, en 1857 contre Napoléon III).


+ Voir plus
Source : www.non-violence-mp.org
Ajouter des informations
Bibliographie de Étienne de La Boétie   (12)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Vidéo de Étienne de La Boétie

Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (155) Voir plus Ajouter une citation
skyso   28 mai 2010
Discours de la servitude volontaire de Étienne de La Boétie
Les tyrans ne sont grands que parce que nous sommes à genoux.
Commenter  J’apprécie          1962
pamjij   15 décembre 2009
Discours de la servitude volontaire de Étienne de La Boétie
"Chose vraiment surprenante (...) c'est de voir des millions de millions d'hommes, misérablement asservis, et soumis tête baissée, à un joug déplorable, non qu'ils soient contraints par une force majeure, mais parce qu'ils sont fascinés et, pour ainsi dire, ensorcelés par le seul nom d'un, qu'ils ne devraient redouter, puisqu'il est seul, ni chérir, puisqu'il est, envers eux tous, inhumain et cruel"
Commenter  J’apprécie          1120
skyso   28 mai 2010
Discours de la servitude volontaire de Étienne de La Boétie
Soyez résolus de ne servir plus, et vous serez libres.
Commenter  J’apprécie          920
skyso   28 mai 2010
Discours de la servitude volontaire de Étienne de La Boétie
Il y a trois sortes de tyrans. Les uns règnent par l’élection du peuple, les autres par la force des armes, les derniers par succession de race.
Commenter  J’apprécie          861
brigetoun   29 novembre 2009
Discours de la servitude volontaire de Étienne de La Boétie
C’est ainsi que le tyran asservit les sujets les uns par les autres….

Car à vrai dire, s’approcher du tyran, est-ce autre chose que s’éloigner de sa liberté et, pour ainsi dire, embrasser et serrer à deux mains sa servitude ? Qu’ils mettent un moment à part leur ambition, qu’ils se dégagent un peu de leur avidité, et puis qu’ils se regardent ; qu’ils se considèrent eux-mêmes : ils verront clairement que ces villageois, ces paysans qu’ils foulent aux pieds et qu’ils traitent comme des forçats et des esclaves, ils verront, dis-je, que ceux-là, si malmenés, sont plus heureux qu’eux et en quelque sorte plus libres. Le laboureur et l’artisan, pour asservis qu’ils soient, en sont quittes en obéissant ; mais le tyran voit ceux qui l’entourent coquinant et mendiant sa faveur. Il ne faut pas seulement qu’ils fassent ce qu’il ordonne, mais aussi qu’ils pensent ce qu’il veut…
Commenter  J’apprécie          701
Acerola13   28 juillet 2013
Discours de la servitude volontaire de Étienne de La Boétie
L'amitié naît d'une mutuelle estime et s'entretient moins par les bienfaits que par l'honnêteté.
Commenter  J’apprécie          680
brigetoun   29 novembre 2009
Discours de la servitude volontaire de Étienne de La Boétie
Mais ils ne font guère mieux ceux d’aujourd’hui qui, avant de commettre leurs crimes les plus graves, les font toujours précéder de quelques jolis discours sur le bien public et le soulagement des malheureux
Commenter  J’apprécie          650
Étienne de La Boétie
sagesse66   28 juillet 2018
Étienne de La Boétie
J'aime ce qui me nourrit : le boire, le manger, les livres...
Commenter  J’apprécie          620
Pavlik   12 mars 2017
Discours de la servitude volontaire de Étienne de La Boétie
Ce maître n'a pourtant que deux yeux, deux mains, un corps, et rien de plus que n'a le dernier des habitants du nombre infini de nos villes. Ce qu'il a de plus, ce sont les moyens que vous lui fournissez pour vous détruire. D'où tire-t-il tous ces yeux qui vous épient, si ce n'est de vous ? Comment a-t-il tant de mains pour vous frapper, s'il ne vous les emprunte ? Les pieds dont il foule vos cités ne sont-ils pas les vôtres ? A-t-il pouvoir sur vous, qui ne soit de vous-mêmes ? Comment oserait-il vous assaillir, s'il n'était d'intelligence avec vous ? Quel mal pourrait-il vous faire, si vous n'étiez les receleurs du larron qui vous pille, les complices du meurtrier qui vous tue et les traîtres de vous-mêmes ?
Commenter  J’apprécie          580
Étienne de La Boétie
sabine59   04 avril 2020
Étienne de La Boétie


J'aime ce qui me nourrit: le boire, le manger, les livres.
Commenter  J’apprécie          586

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
6367 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur cet auteur