AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Découvrez les meilleures listes de livres


Classés X

Liste créée par Alzie - 18 livres. Thèmes et genres : fessée , fesses , enfer , anthologies , littérature , érotisme , flagellation , histoire de l'art , photographie , débauche , sexe



1 L'Enfer de la Bibliothèque : Eros au secret
Bibliothèque nationale de France
2 citations

'Enfer de la Bibliothèque, cette invention de la première moitié du XIXe siècle, rassemble seulement les ouvrages que la morale réprouve, ceux que l'on dit contraires aux bonnes m?urs. Pas de livres politiquement ou religieusement dangereux. Rien que des livres qui mettent le feu aux joues. Rien que des images lascives et déshonnêtes. Prendre comme fil conducteur l'histoire et même la préhistoire de l'Enfer est le moyen le plus sûr d'entrer dans la littérature telle qu'on ne l'a pas apprise ; de se perdre dans un monde imaginaire où les personnages obéissent à toutes les fantaisies du désir ; d'accéder à l'excessif de la parole pamphlétaire ; de s'engager dans le monde des éditeurs clandestins ; de faire la part belle aux premières manifestations de la photographie, où l'obscénité n'est pas absente ; de présenter un ensemble d'estampes et de livres japonais entré à la Bibliothèque grâce à la générosité des premiers collectionneurs occidentaux et de suivre avec intérêt l'ultime enquête à laquelle invite le diplomate et sinologue hollandais Robert Van Gulik. L'Enfer, c'est aussi l'occasion de se pencher sur quelques grandes figures qui marquent la littérature. : Sade, Apollinaire, Louis, Bataille, Genet, Guyotat, chacun intensément ; et de s'interroger peut-être sur le secret. Ajouter à mes livres
2 L'Eloge de la fesse
Hans-Jürgen Döpp
1 critique

Éloge de la fesse célèbre la sensualité du corps de la femme. Le spécialiste Hans- Jürgen Döpp nous présente la fesse comme une représentation parfaite de l'érotisme et de la féminité à la fois, qui séduit des artistes reconnus de tous les milieux. Les illustrations sensuelles de ce livre ne manqueront pas d'attirer un public large et varié. Ajouter à mes livres
3 Les plus belles fesses du Louvre
Bruno de Baecque
1 citation

Mélange de malice, d'histoire de l'art, d'éclats de rire, d'angles de visions, une visite qui réveille, aiguise, le regard sur les fesses du Louvre. Les fesses du Gladiateur, de Dircé, de Mercure, d'Adonis, la main aux fesses de la bacchante, la raie des fesses de la Vénus de Milo, de la maîtresse de Sardanapale, les bras alanguis d'Angélique, la cuisse de l'Esclave rebelle, la toison chevelue de Marie-Madeleine, la grâce des femmes rondes au Bain Turc... Qu'est-ce qui se passe au Louvre ? Nous regardons enfin pour le plaisir, nous varions les angles, les points de vue, nous découvrons que ces oeuvres nous parlent de nous... Artistes : Bruno de Baecque Ajouter à mes livres
4 Brève histoire des fesses
Jean-Luc Hennig
On ne parle pas assez des fesses. On les calomnie. On les humilie. Et pour finir on les oublie. C'est une partie de notre anatomie, dit-on, qui n'a aucune disposition naturelle à être mise en avant. À défaut de les mépriser, on les traite par la gaudriole. Ce sont les femmes qui en font les frais, la plupart du temps, parce qu'elles en jouent. Et les homosexuels, parce qu'ils en usent. Les autres, apparemment, s'en passent. Cette Brève histoire des fesses prouve qu'il n'en est rien. Car les fesses sont l'une des choses du monde les plus méconnues - et les plus incompréhensibles. Jean-Luc Hennig en aborde les principaux aspects, à travers des textes révélateurs et les représentations les plus importantes : la statuaire antique, la peinture florentine et libertine, la médecine légale ou la publicité. La démarche est instructive, divertissante. C'est, en quelque sorte, une leçon de choses. Ajouter à mes livres
5 La face cachée des fesses
Allan Rothschild
4 critiques 11 citations

Les fesses font l'objet d'innombrables représentations depuis la nuit des temps et sur tous les continents. Qu'elles inspirent oeuvres d'art ou commentaires, elles permettent de revisiter toute l'histoire de l'art, et même - sans prétention ! - de l'humanité. Du musée du Louvre au Metropolitan de New York, de la rue à la plage, ce livre met à nu l'évolution de nos fantasmes collectifs, qui se projettent si souvent sur l'écran rebondi des fesses ! Ajouter à mes livres
6 Histoire de la fessée : De la sévère à la voluptueuse
Jean Feixas
A main nue ou à main armée, sauvages ou réglementées, A sévères ou ludiques, rédemptrices ou damnatrices, rapprochant ou éloignant de Dieu, les fessées pratiquées publiquement ou non, en grands ou petits comités, en maisons ou à la maison, ont connu au fil du temps bien des... applications ! Aujourd'hui, fesser les enfants est (presque) condamné, mais il n'en est pas de même pour les grands qui en font un de leurs jeux préférés. Dans d'autres pays, sous la forme de flagellation, la fessée participe encore et toujours aux châtiments judiciaires et religieux. Voici un texte délectable, riche de 140 illustrations, très documenté, abordant avec esprit toutes les modalités d'une des pratiques les plus vieilles du monde. Ajouter à mes livres
7 Anthologie de la fessée et de la flagellation
Alexandre Dupouy
1 citation

Publiée en 1998 dans une édition grand format par les éditions de La Musardine avec un succès immédiat, et maintenant épuisée, voici que réparait en édition de poche l'excellente Anthologie de la fessée et de la flagellation d'Alexandre du pouy. Florilège judicieusement établi, choix mûrement réfléchi et pesé, mêlant le meilleur de quelques chefs-d'?uvre à de surprenants extraits de livres souvent inconnus, ce remarquable ouvrage compose au final un très attractif cocktail de lectures, dans l'un des domaines certes un peu réservés, mais qui compte parmi les plus courus de l'univers amoureux. Si, comme nous l'espérons, ce recueil rencontre la faveur de nos lecteurs, Alexandre du pouy lui donnera sans doute une suite, car ce n'est assurément pas - quoique souvent des plus rares - la matière qui manque. Ajouter à mes livres
8 Le fouet à Londres
Hugues Rebell
3 critiques

En 1905, à la fin de sa vie, un dénommé Jean de Villiot, pseudo de Hughes Rebell, donne ce Fouet à Londres à l'éditeur Charles Carrington connu pour son catalogue sado-masochiste et sespublications d'Oscar Wilde sous le manteau. Sans conteste, le romancier écrivit ce livre, où l'hypocrisie et la perversité sont le lot de tous les personnages, dans la jubilation et avec unedistance qui force le rire. On pense bien sûr à la Lesbia Brandon de Swinburne qui fit scandale enAngleterre à la même période. Le Fouet à Londres est un récit romanesque, délicieusement pervers, contant les aventures galantes d'un colonel de l'armée des Indes, « don juan de la flagellation, dieu du fouet, maître de la meurtrissure », dont la philosophie se résume en ce précepte : « Ce qu'elles veulent, c'est un amant qui les dompte, qui soit leur maître, et non pas un amant qui soit leur esclave et soupire à leurs pieds ». Dans le salon très mondain de Lady Helling, toute la gentry écoute le sulfureux colonel Boldman exposer avec complaisance ses théories et pratiques quant à l'usage de la fessée et du fouet appliqué à l'éducation des jeunes filles. A l'écart, l'hôtesse se prend à rêver de l'époque où le jeune et trop pauvre lieutenant Boldman ne pouvait prétendre l'épouser, elle, la richissime héritière des Robson. Quelque temps plus tard, le bel officier révèlera à la très vertueuse lady sa véritable nature? Ajouter à mes livres
9 Éloge de la fessée
Jacques Serguine
7 critiques 5 citations

Ce petit manuel vise à une réhabilitation de la fessée qui a le privilège magique de demeurer un des gestes de l'amour. A partir d'une expérience personnelle, Jacques Serguine échafaude une théorie brillante et, en trois chapitres d'une grande précision, raconte pourquoi, quand et comment il pratique la fessée quand il est amoureux. Il fait ainsi une belle démonstration du plaisir, de l'enseignement et du rapprochement qu'un homme et une femme peuvent tirer de son usage. L'Éloge de la fessée est le contraire d'un livre sadique. Il est même attendrissant.  Ajouter à mes livres
10 L'Art de la fessée
Jean-Pierre Enard
2 critiques 1 citation

"La fessée est un art", nul de saurait contredire Donatien Casanova, auquel ses ancêtres confèrent autorité en la matière. Cet album, simplement illustré par Manara (avec toujours le même raffinement dans le dessin des courbes féminines) débute par une rencontre : celle d'une célèbre animatrice de télévision, dans le Paris-Venise, avec un homme, Donatien Casanova somnolent, un carnet vert ouvert dans la main... La tentation est trop forte, Eva découvre d'abord des croquis, et sa curiosité est rapidement avivée. Et lorsque son compagnon de voyage lui propose de se lancer dans la lecture de cet ouvrage, elle ne sera pas longue à convaincre. Ce petit carnet est une révélation, l'histoire de sa vie sexuelle à partir du jour où il découvre la fessée ! Au rythme du voyage, Eva entre en même temps dans la lecture et dans le plaisir. Libre au lecteur de la suivre... Le petit carnet vert est lu par une femme, Eva Lindt, alias Jean-Pierre Enard, le véritable auteur. Un conseil : faites de même, lisez-le à haute voix pour un homme ou une femme, l'initiation à la fessée est commune, comme sa consommation. Tout le plaisir réside dans le trouble de l'autre... Mais attention, la fessée ne doit jamais faire mal, c'est toute la base de cet art ! --Nadia Krovnikoff  Ajouter à mes livres
11 La guerre des fesses
Jean-Claude Kaufmann
1 citation

Régimes, crèmes miracle, gant de crin, bistouri, liposuccion, pourquoi tant de haine ? Trop grosses, forcément trop grosses, jamais les fesses n'avaient été autant torturées. Jean-Claude Kaufmann à mené l'enquête. Il nous entraîne dans une surprenante géopolitique du derrière où s'opposent l'hémisphère Nord, martyre d'une irrésistible injonction à la minceur extrême et le Sud, qui ne le conçoit que bien rebondi. Il décrypte la tyrannie des normes imposées aux femmes par le regard supposé de l'autre, plus encore par leur propre regard qui varie suivant les modes et les époques. Par quel singulier miracle leur corps lui-même suit-il cette dictature des canons de beauté ambiants ? Entre minceur et rondeurs, où cette guerre planétaire nous mène-t-elle ? Quelle sera la silhouette, demain ? Jean-Claude Kaufmann nous livre les clés de ces mystères et prévient : il faut suivre les fesses de très près pour saisir vers où va le monde. Ajouter à mes livres
12 Bréviaire des petits plaisirs honteux
Carla Jablonski
2 critiques 1 citation

"Le Bréviaire des petits plaisirs honteux Est à lire absolument Pour enfin comprendre Et surtout défendre Tous nos plaisirs secrets. Dénudé ou habillé, mais sans fard, En extase vous plongera. Léger et libertin, Accessoire mais essentiel ! N'écoutez pas les bonnes âmes qui veulent Gâcher vos bonheurs intimes Et laissez-vous aller." Ajouter à mes livres
13 Petite histoire des lieux de débauche
Edith Huyghe
À lire d'une traite, cette savoureuse promenade historique sur un sujet apparemment léger, de l'âge du feu au siècle des lumières, en Occident comme en Orient, répond sous la plume d'une femme à une question qui préoccupe les hommes depuis toujours : « Où et combien ? »Maisons vertes japonaises, sentiers des saules chinois, dictérions athéniens, lupanars romains, casini vénitiens ou folies parisiennes, appartements secrets ou établissements d'utilité publique, bouges ou palais : autant de noms pour une même réalité souvent cachée, toujours codée.  Mais c'est aux lieux de débauche en général et pas seulement à la prostitution que s'attache Édith Huyghe, quand elle décrit comment les voies et les moyens du plaisir s'organisèrent au fil des siècles, et de quelle inventivité témoignèrent les cultures apparemment les plus austères.Très divers furent les sanctuaires d'Éros à travers le temps.  Ce sont là autant d'anecdotes à raconter, d'architectures à décrire, de rituels à surprendre, de secrets à divulguer - et pas toujours d'alcôve. Dans l'Empire romain comme dans la Venise de Casanova, tous ces endroits furent des théâtres où chacun était à son gré acteur ou metteur en scène pour faire du corps l'instrument de l'esprit.Aimant à traiter des temps longs et des longues distances de l'Histoire au travers de thématiques surprenantes, Édith Huyghe est déjà l'auteur chez Payot (en collaboration avec Jean-Bernard Huyghe) de La Route de la soie ou les empires du mirage (PBP/Voyageurs nº 584) et des Coureurs d'épices (PBP/Voyageurs nº 287).  Ajouter à mes livres
14 Le Plus Joli Derrière
Brigitte Minne
3 critiques 1 citation

Ce matin, la ferme est en folie, chacun a décidé que son derrière était le plus beau de tous. Pour départager les vantards, les vaches, qui sont sages, décident d'organiser le concours du "plus joli derrière", c'est compter sans ces têtes de linottes qui ne pensent qu'à se chamailler... Ajouter à mes livres
15 Obscénités, photographies interdites d'Auguste Belloc
Sylvie Aubenas
Là où, habituellement, les draperies esquivent, enrobent, dérobent ce qu'il faut à tout prix soustraire au regard, les photographies d'August Belloc montrent, sans dissimulation aucune, au milieu des remous du tissu, du fouillis des soies, le sexe comme une fleur de pourpre, le sexe fendu et sa toison pubienne, le sexe de femmes sans visage et sans nom. Chef-d'oeuvre du XIXe siècle, cette série inédite dans son intégralité s'impose comme un moment unique dans l'art de la photographie. Ajouter à mes livres
16 Cache-sexe : Le désaveu du sexe dans l'art
Sylvie Aubenas
Cache-sexe. Le désaveu du sexe dans l'art, par Sylvie Aubenas et Philippe Comar. L'histoire de l'art nous a livré beaucoup de ses secrets... mais pas tous. Dans la Genèse, Adam et Eve n'ont pas honte de leur nudité, mais, à peine ont-ils goûté au fruit défendu que "leurs yeux à tous deux s'ouvrirent, ils connurent qu'ils étaient nus et, ayant cousu des feuilles de figuier, ils s'en firent des pagnes". Pour répondre à la censure imposée par l'Eglise, les artistes ont rivalisé d'imagination pour cacher l'indécence proclamée : le sexe. Si la feuille de vigne est habituelle, d'autres motifs se révèlent à l'oeil attentif, à la fois surprenants, drôles et raffinés : un papillon, le froissé d'un drap, le sang du Christ, une chevelure ondoyante, un coquillage, une oie caressante... De Botticelli à Dali, de Dürer à Magritte, Cache-sexe dévoile, à travers vingt siècles d'histoire de l'art, toutes les possibilités mises en oeuvre. Ajouter à mes livres
17 Le cul de la femme
Pierre Louÿs
1892, Pierre Louÿs, alors jeune poète, entreprend de collectionner des photographies érotiques et pornographiques. Méticuleux, il juge indispensable de mettre en fiches tout ce qui concerne la sexualité et il se consacre à la partie de l'anatomie féminine qui le fascine le plus. Louÿs choisit un album à la reliure assez ordinaire. De sa plume il calligraphie les descriptions des poses, ordonne, découpe, colle et n'oublie pas de signer son ?uvre. Parallèlement, à partir de 1906, il complète cette collection de photos par des écrits rassemblés sous le titre Manuel de Gomorrhe. Si ces textes ont été publiés en 2004, les photographies de Pierre Louÿs demeuraient inédites. À la mort de l'auteur en 1925, l'album est cédé pour quelques francs et passe de main en main, rejoignant même pendant de nombreuses années la collection unique que Michel Simon amasse autour de la pornographie. Pour la première fois, l'album érotique de Pierre Louÿs est publié dans une édition qui met en regard photographies et écrits que le poète consacra à son obsession pour « le cul de la femme». Ajouter à mes livres
18 La profondeur des sexes : Pour une mystique de la chair
Fabrice Hadjadj
3 critiques 11 citations

Qu'est-ce que c'est que ces sexes que nous croyons si bien connaître ? Les uns s'inquiètent de leur longueur et les poussent à la performance; les autres rappellent leur différence et en redoutent la confusion. Mais n'y a-t-il pas lieu, avant toute chose, et par-delà leur réduction biologique ou leur psychologique évanescence, de les considérer dans leur profondeur ? Et si des voies impénétrables s'ouvraient sous nos ceintures ? Si nos bas-ventres dissimulaient une ruse du Très-Haut ? Contre tout dualisme, c'est-à-dire aussi contre ce projet technicien qui ramène l'homme à un matériau, ce livre voudrait reconnaître l'esprit qui se donne à même la chair. Contre tout moralisme, c'est-à-dire aussi contre cet immoralisme qui ne cesse de faire sa leçon, il s'efforce de découvrir une "morale qui se moque de la morale ", sachant laisser sa place à la dramaturgie du désir. Son itinéraire à travers la littérature, la philosophie et les textes sacrés nous invite à plonger dans des profondeurs sexuelles successives - celles du corps, du couple, de l'enfant, de la Cité, enfin celle d'un possible Ciel, d'après la foi juive et chrétienne en la résurrection. L'Epouse du Cantique des Cantiques ne craint pas de dire à propos de l'Époux divin : Mon bien-aimé a passé la main par la fente, et pour lui mes entrailles ont frémi (Ct 5, 4). Ajouter à mes livres
Commenter  J’apprécie          92