AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2797300211
Éditeur : Otherlands (01/01/2014)

Note moyenne : 4.42/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Treize auteurs vous présentent Noël tel qu'ils l'imaginent...

Le bon vieux bonhomme, tout de rouge vêtu, est toujours présent, accompagné de dizaines de paquets cadeaux...

Mais êtes-vous sûrs d'avoir été bien sages tout au long de l'année écoulée ? Méritez-vous vraiment les surprises qu'il vous réserve ?

Après avoir lu ces quatorze nouvelles inédites, je ne suis pas certain que vous voudrez encore recevoir sa visite le 2... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Tatooa
  15 janvier 2016
Fichtre ! Halloween n'a qu'à bien se tenir, le Père Noël débarque dans le glauque ! Muarf !
Voilà un recueil de nouvelles de Noël "horrifique" qui dépote ! (Acheté dans le cadre de l'opération 1mois/1maison/1achat du blog (que je suis sur FB) dePéléane Léana (oui oui, c'est bien elle), Vision Livre). J'avais eu du mal à choisir, mais comme c'était la période, celui-là s'est "détaché", forcément.
Je ne regrette pas, et je lorgne maintenant vers les autres recueils de cette petite maison d'édition bien sympathique, que je ne connaissais pas du tout. Hélas, pas avant quelques temps, car ma PAL exige un peu de discipline... Mais c'est dur, hein !
La nouvelle est un art difficile, je le sais, je m'y suis essayée, je ne suis décidément pas écrivain. Mais lectrice assidue, ça oui, et le format nouvelles, j'adore ! Cela me permet des "entractes" lorsque à côté, je lis un bon gros roman. Pour le coup, les entractes, ici, ont été aussi sanglants que réjouissants.
Le détournement est vraiment réussi, et tous les auteurs de ce recueil sont vraiment déjantés, chacun dans son genre.
Je remarque que ce pauvre Père Noël finit souvent au menu, voilà voilà, à être représenté comme un bon gros pépère, il est devenu trop appétissant ! Mdr !
Je sais que chaque auteur aimerait que je disserte plus longuement sur "sa" nouvelle, mais je suis désolée, vous êtes trop nombreux pour cela dans ce recueil ! Sachez que j'ai trouvé toutes les nouvelles vraiment bonnes, que je vous ai tous trouvés complètement barrés, et que j'ai adoré ça ! Mon coup de coeur sur ce recueil va à Loïc Lendemaine pour sa nouvelle "Santa Vs Ded Moroz", parce que c'est bourré d'humour, j'ai adoré (et celle de Dean Venetza aussi, la plus barge de toutes, il me semble bien...) ! Mais les autres ne déméritent pas, très loin de là, bravo à tous !
A très bientôt dans un autre recueil de nouvelles de ces petites éditions très très trèèèèèèèès tentantes, vils démons tentateurs !
Edit : âmes sensibles s'abstenir ! Si vous n'aimez pas le gore, les entrailles qui traînent, les membres qui se détachent, les odeurs putrides, passez votre chemin !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          208
LeManegeDePsylook
  29 décembre 2015
Cette anthologie se compose de 13 nouvelles :
–Un cadeau démoniaque de Ruwan Aerts : Johan, victime de harcèlement scolaire depuis son entrée au collège, bascule et ramène une arme en classe. Après avoir perpétré un massacre au sein de son établissement, il s'enfuit dans son quartier et rencontre Hank, un SDF Père Noël accompagné de son chat noir qui lui propose de réaliser ses rêves.
Ce qui est dommage avec cette nouvelle, c'est qu'elle est tellement courte que le personnage de Johan n'est pas assez détaillé, du coup, on apprend qu'il est martyrisé par les autres depuis 4 ans, mais on a surtout droit à des faits, ce n'est pas suffisant pour s'attacher à lui ni même avoir une quelconque sympathie pour sa situation et finalement, à la fin, j'ai surtout fini par me dire que c'était juste un idiot, il passe un marché de dupe après quelques faibles hésitations… Mais il est difficile d'en dire plus sans spoiler. Bref, la fin était un peu courue mais c'est amené progressivement et c'est agréable de se laisser mener jusqu'à cette conclusion inéluctable.
–Festin de Noël de François Cédelle : on découvre un homme qui se régale d'un festin de Noël. On apprend au fil de ses pensées qu'il est père de famille, qu'il a du mal à joindre les deux bouts et que ses deux enfants et lui ont souvent faim. Mais pour Noël, ils ont progressivement amassé de petites douceurs pour préparer un Noël digne de ce nom. Il ne manque que la viande, d'un genre particulier, mais ils posent des pièges pour capturer leur proie et peuvent, le 25, se régaler…
Une nouvelle très courte. Je redoutais une description du festin un peu lourde qui aurait pu donner la nausée mais pas du tout. On se demande ou les souvenirs du père vont nous mener, on redoute rapidement de découvrir le type de viande qu'ils mangent : j'ai été surprise en le lisant… Par contre, la dernière phrase m'a laissée perplexe genre « hein ? quoi ? pourquoi ? » Je n'aime pas trop ce genre de fin ouverte.
–Xmas Park de Kate Dau : un groupe de 4 copains s'organisent une virée « Urbex » pour le réveillon de Noël et se rendent dans un parc d'attraction abandonné. Ils se séparent en deux couples : l'un explore le train fantôme dont l'entrée représente la bouche d'un clown portant un bonnet de père Noël et le second va s'amuser sur la grande roue… Mais leur soirée ne va pas se passer comme ils l'espèrent.
Une histoire sympathique, rondement menée. Des références notamment à Ça de Stephen King que j'ai beaucoup appréciées – qui ayant vu ce film ne ressent pas une légère angoisse en voyant un clown… alors entrer dans sa gueule pour visiter un train fantôme… Gloups, non merci.
–Walter aime la neige ! de Patrick Godard : Walter Ferville vit reclus dans sa grande demeure en raison de son apparence. Il adore l'hiver, le froid et surtout la neige avec qui il partage un bout de son histoire. Mais il n'est pas le seul à aimer cette saison, c'est aussi le cas du terrible Ours.
J'ai adoré cette nouvelle et je pense que le style d'écriture de l'auteur y est pour beaucoup : très imagé le plus souvent, ça rend le texte très beau, du coup ça minimise un peu l'horreur du récit mais tant pis, la forme était aussi importante que le fond sur ce coup-là.
–Renaissance de Maritza Jaillet : une fillette raconte le cauchemar dans lequel ses parents sont tués, faisant doucement pour ne réveiller personne de peur de se faire gronder, jusqu'à ce qu'elle se découvre meurtrière en rêve. Une fois son récit terminé, il est l'heure de descendre ouvrir les cadeaux de Noël.
Bon, pour celui-ci, je ne savais pas trop quoi en penser, je me suis demandée jusqu'à la fin si cette nouvelle avait bien sa place dans cette anthologie spéciale Noël… Mais ça, on ne le sait que lorsque la petite Rachel nous place son récit au 25 décembre.
–La visite de Sylvain Lamur : 5 SDF se réunissent lors du réveillon de Noël afin de partager un repas : un muet, un infirme, un barbu, un arabe et un vieux . Chacun partage un de ses souvenirs de Noël. L'un d'eux raconte alors la légende de Bonhomme John qui écoute tous les souhaits et choisit le soir de Noël d'en réaliser… mais il faut toujours se méfier de ce que l'on souhaite.
Je n'étais pas certaine d'aimer le début, mais la suite m'a vraiment plu : dès que Bonhomme John leur offre à chacun une petite boîte accompagnée d'un mot qui résume leurs voeux… J'ai trouvé ça intéressant.
–Le grand cru de Péléane Léana : L'histoire se divise en 5 chapitres ainsi qu'un prologue et un épilogue. Un chapitre sur deux est narré par un dévoreur de Père Noël et le suivant est raconté du côté des apprentis Père Noël qui craignent d'être choisis.
Une nouvelle très courte avec quelques fautes de frappe -d'autant plus visibles que c'est court. Mais ça ne m'a pas bloquée outre mesure, je l'ai trouvée légère et amusante ce qui contraste avec le thème un peu tragique. Ce texte m'a fait sourire et j'ai justement aimé qu'il soit moins grave que les autres.
–Santa vs Ded Moroz : Un conte de Noël de Loïc Lendemaine : le titre en dit long. Quand le père Noël affronte Ded Moroz, son avatar laïcisé lors du communisme en URSS.
C'était assez drôle, cette nouvelle m'a fait sourire, même si elle m'a assez fait penser au comics Lobo contre le Père Noël, c'en était pas mal proche mais tout aussi fun.
–Le banquet de Yule de Fréderic Livyns : Cette fois, nous avons droit au folklore scandinave avec le Julénisse. Kriss, cambrioleur de métier, est engagé par un homme, Jules, afin de voler les habitants d'une bourgade scandinave. La nuit du solstice d'hiver, Les villageois se regroupent dans une église et y festoyent jusqu'au petit jour, laissant leurs maisons ouvertes pour que le lutin Julénisse puisse prendre sa part de nourriture. Seulement, Kriss a les yeux plus gros que le ventre…
Une nouvelle sympathique qui change un peu du traditionnel Père Noël. Une fin prévisible mais cohérente avec l'histoire.
–Mely Klismas d'Emmanuel Pixton : Steve, dealer des cités, a perdu de la marchandise en voulant doubler son patron. Ce dernier lui laisse donc une semaine pour lui ramener l'argent ou la coke. En se rendant chez ses revendeurs, Steve se retrouve coincé dans une tempête de neige qui provoque des embouteillages. Ne voulant pas perdre de temps, il prend un raccourci mais il a un accident. Lorsqu'il se réveille, il est attaché dans une cave, et les habitants sont bien décidés à en faire leur repas de Noël mais le jeune homme est prêt à se battre pour sa survie.
Une nouvelle plus longue que les autres mais du coup, le personnage principal est travaillé au fil des pages et si je n'étais pas certaine de l'apprécier au début en raison de son penchant pour l'argent facile, j'ai fini par m'y attacher dans les dernières pages en apprenant son passé, ses motivations et surtout ses projets…
–Christmas Pudding de Marielle Ranzini Marquet : Une petite famille loue un chalet pour les fêtes de Noël, seulement les lieux sont hantés par des zombies-fantômes qui ne leur veulent que du mal.
Si on exclut le côté zombies qui n'en sont pas vraiment et qui se rapprochent davantage des fantômes aux mauvaises intentions, ça passe relativement bien. On découvre le passé de ces horribles apparitions, il ne manque qu'une raison aux actes du docteur pour que l'histoire soit complète. Ça s'est laissé lire.
–Menu de Noël pour petites filles mortes de Dean Venetza : le narrateur s'évertue à défaire les fils entremêlés du temps et des univers lorsque rapplique une fillette effrontée et sans gêne, Zia, accompagnée de ses copines zombies. Elle cherche la porte menant au Père Noël parce qu'il n'a jamais offert de cadeaux à ses amies mortes et elle aimerait lui en toucher deux mots. le narrateur lui indique la porte mais Santa n'est pas du tout ce que la croyance populaire en a fait. Ça barde !
Comment dire ! C'est un grand n'importe quoi ! J'ai adoré cette nouvelle, c'est un bordel pas possible mais elle est super drôle, super glauque. J'ai aimé l'ambiance autant que les différentes confrontations qui en parsèment le récit. Un grande réussite pour cette histoire !
La bonne étoile de Béatrice Ruffié Lacas : Une mère célibataire regarde sa fille ouvrir ses cadeaux. La fillette lui signale qu'elle n'a pas été sage, c'est la raison pour laquelle elle n'a rien sous le sapin. En effet, la maman a été très vilaine et repense à ses six derniers mois.
Une nouvelle courte et surprenante, surtout par rapport aux autres. Rien n'est dit, tout est sous-entendu et ça rendrait presque cette histoire finale heureuse… presque.
Bref, une anthologie que j'ai adoré découvrir. J'ai passé un excellent moment. C'était rapide, le plus souvent glauque : ça m'a fait du bien dans cette période de fête et de joie intense… ça replace les choses. Une bonne surprise.
Lien : http://psylook.kimengumi.fr/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
kreen78
  29 décembre 2015
Je n'ai pas l'habitude de lire des histoires aussi macabres ! Mais quelle belle idée d'avoir tenté. Ici nous retrouvons treize histoires autour de Noël et nous entrons dans l'esprit morbide de chaque auteur pour en retirer... des choses pas très catholiques...

* Un cadeau démoniaque de Ruwan Aerts
Une excellente entrée en matière. Cette nouvelle m'a d'emblée fait penser à Hate List que j'ai lu cette année. Yohan, ado persécuté, décide de se venger de ses camarades et des professeurs. Mais une étrange voix se met à l'inciter dans ses choix... Cruel et vision plutôt horrible du monde proposé ici...
* Festin de Noël de François Cédelle
L'histoire était si inattendue que j'ai dû la lire deux fois et me rendre compte que j'avais mal compris la première fois. du coup, la diablerie prend tout son sens. Un père et ses enfants peinent à trouver de quoi manger en ces temps... Jusqu'au festin. C'est bien trouvé, et bien écrit. Je ne pense pas avoir été la seule à l'avoir lu deux fois. Et généralement c'est bon signe.
* Xmas Park de Kate Dau
Cette nouvelle fait son effet, surtout pour les "fans" de clowns. Je n'ai pas eu peur car cela n'a pas de répercussion sur moi, mais je salue les descriptions et l'ambiance très bien amenée. On voit 2 couples évoluer dans un parc d'attractions désaffecté, leur idée pour fêter Noël. Sanglant et bien écrit. Bon petit final.
* Walter aime la neige ! de Patrick Godard
J'ai adoré cette histoire, c'est bien l'une de mes préférées ici. La plume de Patrick est douce et ciselée à la fois. On approche la douceur avec Walter et on sent la gnaque d'Ours. du début à la fin, j'ai plongé dans ce petit bout de vie de Walter, ce personnage d'une tristesse...
* Renaissance de Maritza Jaillet
Cette nouvelle m'a fait froid dans le dos. C'est personnel car je faisais des rêves de ce style, en tout cas pour ce qui est de l'idée de départ... le final, c'est autre chose ! Triste et sanglante histoire, la petite Rachel se retrouve face à quelque chose de démentiel. Très réussi.
* La visite de Sylvain Lamur
J'ai beaucoup aimé cette histoire. Elle est très étoffée, montre par quels sentiments passent les hommes, et le tout est écrit d'une façon accessible, fluide.
Quelques Sans Domicile Fixe se rassemblent pour la veillée de Noël et décident de se raconter des histoires... jusqu'à l'arrivée de Bonhomme John. Une des nouvelles les moins gore du recueil, mais c'est sûrement ce qui m'a plu. Tout dans la finesse.
* le grand cru de Péléane Léana
J'ai dû relire cette nouvelle plusieurs fois car j'ai eu l'impression de ne pas tout comprendre ou de passer à côté de certaines choses, certains indices me permettant de comprendre l'histoire entière. du coup, cela doit être avec cette nouvelle que j'ai eu le plus de mal à me transposer dans l'histoire. Elle est toutefois très travaillée, et je sais que je ne serai pas la seule à repartir en arrière, en avant à plusieurs reprises. L'auteure a bien réussi son coup ! L'histoire est tordue, très drôle, et bien saignante. Bel exercice ici ! Texte très réussi. Même s'il ne fait pas partie de mes préférés, je tire mon chapeau à Péléane.
Quant à une phrase pour résumer, ici je ne le ferai pas, je préfère ne rien révéler du tout pour que la surprise soit totale. Cela fera plus grand effet.
* Santa vs Ded Moroz : un conte de Noël de Loïc Lendemaine
J'ai beaucoup aimé la dérision de cette histoire, tout comme la fin. Ici on assiste à une lutte sans merci entre le père Noël et le père bienfaiteur russe. Il y a une belle imagination et cela m'a donné envie de connaître l'histoire de Ded Moroz. Merci à Loïc !
* le banquet de Yule de Frédéric Livyns
Récit très efficace, sans fioriture. Un homme doit ramener les effets qu'il a cambriolés dans un village à un certain Jules, mais sa raison est malmenée par sa cupidité. C'est bien écrit. J'ai beaucoup aimé.
* Mely Klismas d'Emmanuel Delporte
J'ai trouvé ce récit jubilatoire. Et pourtant, le début ne me convainquait pas, surtout à cause du langage employé. Mais je savais très bien que ça se devait d'être comme cela, au vu du personnage principal. Passée outre ce détail, le fait que le texte dure plus de 30 pages est un pur régal car on a le temps de s'imprégner de tout. On assiste au récit dément d'un homme ayant enfreint des règles embringué dans une histoire incroyable où il devra faire son possible pour survivre. Gros gros coup de coeur. Et pourtant, c'est cruel de détails gore. Pas forcément facile à "avaler" quand on n'a pas l'habitude !
* Christmas Pudding de Marielle Ranzini Marquet
Le ton donné par le narrateur m'a un peu dérangée ici. Cela montre un côté détaché et un peu sarcastique, et j'ai eu du mal à apprécier. Hormis ceci, l'histoire est excellente et sanglante à souhait ! J'ai totalement adhéré à l'environnement que j'ai projeté dans le manoir de la série Charmed sans le vouloir. La cave y était parfaite ! Encore un récit cruel, sanglant et jouissif.
* Menu de Noël pour petites filles mortes de Dean Venetza
Encore une nouvelle pleine d'imagination. Notre narrateur, un horloger, gère les portes du Temps. Une petite Zia s'amuse à les passer, pour un jour chercher à punir le père Noël, car c'est un homme mauvais, et veut venger deux petites filles zombies de sa cruauté. J'ai trouvé les idées excellentes. Une autre histoire que j'ai beaucoup aimée.
* La bonne étoile de Béatrice Ruffié Lacas
La dernière nouvelle du recueil ne manque pas de cruauté ! Une maman a cherché un homme bien pour... elle ? sa fille ? autre chose ? L'histoire nous est dévoilée alors qu'elle et sa fille installent et décorent le sapin de Noël. Ici, il n'y a rien de sanglant, c'est un peu à part du recueil tout de même, mais le fond reste le même : la mort, le sang, la manipulation.
En résumé, j'ai passé d'excellentes heures grâce à tous ces petits bouts d'horreur. Certaines nouvelles se sont détachées des autres, mais cela est au goût de chacun. J'ai été ravie de voir la qualité des textes, même si l'on retrouve beaucoup de fautes de français. La maison d'édition n'ayant pas de correcteur attitré, il n'est pas évident pour les auteurs de réussir un sans-faute. Alors l'indulgence et l'abstraction doivent être de rigueur ici. J'ai donc jugé les treize histoires dans leurs fondements, leurs cohérences, leurs chutes, et j'avoue que le tout est un excellent travail. Au-delà de mes espérances. Bravo à tous.

Lien : http://lesevasionsdekreen.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Walkyrie29
  30 décembre 2015
Ah les périodes de fête, la fin d’année, Noël et les lumières clignotantes, les gueuletons excessifs, le gros bonhomme jovial aux joues rosies et à la barbe blanche, les sourires des enfants face aux paquets cadeaux joliment confectionnés, l’hiver et son manteau blanc… Oublié tout ça ! Cette anthologie reprend bien toutes ces bases qui font de Noël ce qu’il est, mais sont bien vite détournées pour sombrer dans l’horreur absolue, les frissons sont garantis pour de pauvres âmes sensibles comme la mienne !
J’ai volontairement choisi de ne pas chroniquer nouvelles par nouvelles car elles méritent toutes d’être lues et apportent chacunes un bon quota d’éléments horrifiques.
Creepy christmas, c’est donc une anthologie regroupant treize nouvelles horrifiques sur le thème de Noël et écrites par treize auteurs au style résolument très différent ! Si dans certaines nouvelles, la date du 25 décembre et l’ambiance hivernale si oppressante puisse t-elle être, sont les seuls éléments se rapprochant de la thématique, dans la majorité des cas, le père noël, les lutins et les cadeaux en prennent pour leur grade et véhiculent une image très éloignée de la vérité et digne d’un roman de Stephen King.
Alors qu’est que vous y trouverez dans cette anthologie ? Un peu de tout, du sang bien évidemment, mais pas que ! Un jeune homme malmené qui décide de prendre les armes sous une influence démoniaque, un festin familial qui vous refroidira, un parc d’attraction sur le thème de Noël qui réveillera vos peurs passées, un être difforme possédé et obsédé par l’hiver, un cauchemar d’enfant devenu réalité ?, des SDF fêtant Noël avant d’avoir une visite étrange, une chasse annuelle, cette année exceptionnel ! qui vous embarrassera, un voleur dans un hameau isolé, un trafiquant de drogue armé et coincé au fond de la Creuse avec des êtres cannibales, un noël familiale qui tourne au carnage et aux expériences horribles, les portes de l’univers savamment gardées par un horloger hors norme où des êtres éclectiques viennent pimenter l’ambiance, une mère et sa fille fêtant noël en toute quiétude et innocence… Il y a aussi des membres découpés, des sourires carnassiers, de la violence, des morts et encore des morts ! Regardez la couverture, elle est très parlante et révèle une bonne part du contenu. Si vous n’aimez pas le sanglant et le glauque, si vous attendez du suspense haletant, de la psychologie malmenée, alors passez votre chemin, ici les histoires sont de vraies histoire d’horreur, celle qui dégouline d’hémoglobine, celle qui vous retourne parfois l’estomac, celle qui tue à tout va, n’attendez pas forcément de happy end, il y en a parfois d’une certaine façon, mais ce n’est pas l’objet de cette anthologie, au contraire. Les fins sont troublantes, parfois pleines de sous-entendus, parfois laissées à votre imagination et limite parfois pleine de philosophie… toujours macabre !
Si on doit jeter un regard critique sur l’ouvrage, on peut dire qu’il est réussit, toutes les nouvelles ne se valent pas, mais il s’agit d’une question de goût ! Elles ont toutefois réussi leur but : être horrible et flippante ! Personnellement, ma préférence va à « Mely Klismas » probablement la plus horrible des histoires même si la fin m’a laissée sur ma faim justement ! Elle est longue, commence un peu bizarrement mais rapidement sombre dans la pire des horreurs, c’est malsain, glauque et écœurant et pourtant très prenant ! Et puis il y a « Menus de Noël pour petites filles mortes », même si cette nouvelle manque un peu de détails pour étoffer le récit, l’ambiance complètement décalée, cynique et pleine d’humour noir régaleront les amateurs d’êtres fantastiques, gothiques mêlant des univers sombres et intemporels. Pour le reste, chaque lecture apporte son lot d’histoire atypique et franchement on se demande mais où vont – ils chercher tout ça ? Les auteurs de ce style ne sera t-il pas un brin psychopathe ?! Tant qu’il couche sur le papier, leur plus vil fantasme, tout va bien !
En bref, une anthologie très réussie qui se lit avec plus de plaisir en cette période habituellement si douce, familiale et réconfortante. Une trouée machiavélique et sanguinolente dans un univers si habituellement édulcorée. Une belle surprise !
Lien : https://songesdunewalkyrie.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
TatooaTatooa   15 janvier 2016
- Le Père Noël est raciste anti-zombie ! me lance-t-elle. Pourquoi les enfants morts n'auraient pas droit à des cadeaux comme les enfants vivants ? Je vais aller le voir, moi, et je vais lui dire ce que je pense ! (Zia)
- Et j'imagine que ce sera de manière polie et diplomatique, que ça débouchera sur un arrangement amiable.
- Tu me connais.
Elle a une faucille dans une main, une énorme clé anglaise dans l'autre.
(Dans "Menu de Noël pour petites filles mortes", de Dean Venetza)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
TatooaTatooa   14 janvier 2016
Le coupé s'écrasa sur le toit, le pare-brise explosa, Steve entendit des bruits de craquement, quelque chose s'écrabouilla contre son visage et il eut juste le temps de se dire "ça y est, je suis mort" avant que tout ne devienne noir.
(Dans "Mely Klismas" d'Emmanuel Plixton)
Commenter  J’apprécie          90
TatooaTatooa   13 janvier 2016
- Putain de neige. Quelle idée de naître un 25 décembre aussi. Il n'aurait pas pu attendre, le divin enfant ? J'vous jure ! Bon, au moins, cette fois-ci, la cheminée est assez grande.
(Santa Klaus)
(Dans "Santa vs Ded Moroz : un conte de Noël" de Loïc Lendemaine)
Commenter  J’apprécie          99
TatooaTatooa   12 janvier 2016
Je suis épuisée, cernée.
J'ai fait un rêve étrange cette nuit. J'ai rêvé que je tuais maman, papa, mon frère Enzo et même le chat, Gaspard.
( Dans "Renaissance" de Martiza Jaillet)
Commenter  J’apprécie          120
TatooaTatooa   11 janvier 2016
J'ai un gros nez rouge
Des dents acérées
Un chapeau qui bouge
Un air de cinglé
(Dans "Xmas Park" de Kate Dau)
Commenter  J’apprécie          150
autres livres classés : noëlVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
597 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre