AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 209254540X
Éditeur : Nathan (23/05/2013)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 181 notes)
Résumé :
Impossible de vivre sans guitare. C'est ce que pense Tripp quand sa mère lui confisque son instrument. Sa seule solution : répéter un midi sur deux, dans la salle B, avec une vieille guitare.
Lyla, consciencieuse violoncelliste, occupe la salle les autres jours. Ces deux-là comment par se détester par petits mots interposés.
Mais bientôt, les échanges virent aux confidences et une toute autre relation s'installe entre eux...
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (92) Voir plus Ajouter une critique
Melisende
26 juin 2013
Vous le savez sans doute (ou pas), ces derniers temps, j'ai du mal avec la littérature young adult, comprenez la littérature destinée aux adolescents et jeunes adultes. Pourquoi ? Parce que, généralement, les auteurs prennent les lecteurs pour des imbéciles en leur promettant un univers imaginaire qui tient finalement en deux lignes et qui n'est qu'un prétexte à une histoire d'amour souvent niaise et sans intérêt.
J'avais donc un peu peur, en ouvrant Une guitare pour deux, de trouver ces défauts qui m'exaspèrent… et contre toute attente, j'ai été plutôt positivement emballée par cette petite histoire sans prétention qui, ancrée dans notre monde moderne, offre de jolis moments d'émotions. Ce n'est pas un coup de coeur ou même un livre que je conseillerais absolument, mais un titre qui a sa place sur la chaise longue de l'adolescent qui sommeille en vous.
Le titre annonce la couleur : Mary Amato va nous parler d'une guitare et plus généralement de musique puisque c'est ce qui va permettre à deux adolescents a priori « incompatibles » de devenir amis.
D'un côté Lyla, la jeune prodige du violoncelle, adulée par ses camarades de classe, bonne élève et jolie, polie et bien élevée, parfaite en tout point. Outre sa présence dans la fanfare de l'école en tant que « premier violoncelle », elle est destinée à passer les auditions pour entrer dans un grand conservatoire classique… de l'autre Tripp, jeune solitaire un brin rebelle, dédaigné par les autres lycéens, incompris par sa mère qui lui confisque sa guitare car il n'obtient pas de bonnes notes et qui préfère jouer dans son coin, pour lui seul.
Deux adolescents que tout semble opposer et qui pourtant, se découvrent bien plus de points communs qu'ils n'auraient pu le croire au premier abord… L'opposition peut sembler un peu manichéenne entre la jeune fille parfaite, musicienne classique ouverte au monde mais suivant à la lettre chacune de ses partitions et le jeune rebelle, guitariste plus rock'n'roll, très solitaire et préférant jouer « au feeling ». Vous aurez compris l'idée, si l'un fait blanc, l'autre fait noir. Et si l'un a réservé le studio de musique les jours pairs, l'autre s'y rend les jours impairs. Rien ne laissait présager qu'une belle amitié se nouerait entre eux… relation lancée par un petit mot de protestation de Lyla qui ne supporte pas les déchets de Tripp. Les échanges se multiplient, toujours par petits mots interposés laissés dans leur local commun. Et si, dans les premières pages, la discussion reste futilement basée sur les règles de vie du lycée, les messages se font de plus en plus approfondis et de vraies problématiques voient le jour.
Lyla et Tripp découvrent chacun que l'autre ne vit qu'avec un seul parent et que celui-ci semble un peu trop protecteur et est évidemment, complètement à côté de la plaque. Entre une maman qui confisque la guitare de son fils pour que celui-ci se penche un peu plus sérieusement sur ses études et un papa qui pousse sa fille à réaliser des rêves qu'il croit être les siens… Leurs échanges vont permettre à ces deux jeunes de mettre le doigt sur ce qui cloche dans leur vie et à amorcer un pas vers une solution : Tripp, à l'aide de Lyla, va se rendre compte que la vie est plus belle lorsqu'on s'ouvre aux autres et la jeune fille va comprendre, grâce à son nouvel ami, qu'elle ne vit pas la vie qu'elle désire mais celle qu'ont construit son père et sa « meilleure » amie pour elle car elle n'est jamais libre de ses choix. Leur entente mutuelle et le changement de leur existence est symbolisé par cette guitare qu'ils se partagent tous les deux : Tripp va sortir de sa réserve et aller vers un autre être humain en tentant d'apprendre l'instrument à Lyla, celle-ci va sortir de sa perfection et découvrir ce qu'elle veut vraiment en abandonnant son violoncelle au profit de l'instrument plus « rock'n'roll » (même si un violoncelle peut être sacrément rock aussi… cf. le groupe Apocalyptica !).
C'est donc un petit « cliché » et sans réelle surprise narrative, mais c'est plutôt bien amené, assez tendre et plutôt frais. J'ai par contre été étonnée (dans le bon sens), par le chemin que prend la relation qu'entretiennent Lyla et Tripp. Il est de notoriété publique que, dans un livre young adult, la romance (et généralement l'indispensable triangle amoureux) a une place de choix… j'avais donc peur d'une énième amourette adolescente un peu niaise… mais pas du tout ! Dans Une Guitare pour deux, ce n'est « qu'une » histoire d'amitié et c'est tant mieux ! A cet âge-là on vit des émotions fortes, les amitiés sont d'autant plus intenses et signifient vraiment quelque chose dans la vie d'un adolescent ; je trouve que cet aspect est bien retranscrit dans ce petit roman.
Mary Amato place son histoire dans un contexte très moderne et n'hésite pas, de ce fait, à doter la forme de son texte d'éléments « contemporains ». Les adolescents commencent par s'envoyer des petits mots sur papier mais passent ensuite aux sms et aux mails. Je pense que cet aspect plaira aux plus jeunes lecteurs qui se reconnaitront encore plus facilement dans l'histoire de ces deux jeunes héros qui, malgré tout, reste assez atemporelle. Les chapitres sont très courts (ils correspondent parfois aux messages que s'envoient Lyla et Tripp, donc n'excèdent pas une seule page), la lecture est donc rythmée et très rapide. Une Guitare pour deux se dévore en quelques heures seulement.
Mon seul regret concerne un aspect très « formel » qui résulte du fait que j'ai lu des épreuves non corrigées et non le roman-objet dans sa forme définitive. En effet, ce titre possède de nombreuses illustrations éparpillées à l'intérieur du texte, des partitions, pour être précise. Ce qui, je n'en doute pas, doit ajouter un petit cachet à l'ensemble. Malheureusement, n'ayant pas le « vrai » roman entre les mains au moment de ma lecture, je n'ai pu profiter d'aucune des images prévues, n'ayant à la place, que des indications telles que « Illustration n°1 ». C'est vraiment dommage car je pense que j'ai loupé un petit truc et que ma lecture aurait été plus immersive si j'avais eu tous les éléments en main pour en profiter pleinement.
Malgré ce petit détail et le côté assez « cliché » du texte, je ne doute pas qu'il plaira énormément à de jeunes lecteurs et je le conseillerais même à ce public. En young adult, j'ai l'impression qu'il vaut mieux rester dans notre monde contemporain et aborder des thèmes d'actualité plutôt que de tenter de créer un univers imaginaire qui ne sert à rien. Merci à Mary Amato de ne pas avoir fait d'extravagances, et de l'avoir bien fait, tout en simplicité et en émotions.
Lien : http://bazardelalitterature...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          174
Analire
25 mai 2013
A peine la première page lue, me voici déjà arrivé à la dernière... que ça passe vite. Ce livre m'a tellement transporté que je n'ai pas fais attention au nombre de pages qui passaient.
Tripp aime jouer de la guitare. Plus que ça, la guitare est sa passion, sa raison de vivre. Lorsque sa mère, qu'il surnomme la Termite le lui confisque, Tripp va se retrouver perdu, avec un bout de lui-même en moins. Lyla quant à elle est violoncelliste, elle est douée, très douée, comme sa défunte mère. Nos jeunes adolescents sont dans le même collège appelé Rockland, et ils s'inscrivent pour des raisons différentes aux salles de répétitions le midi, pour pouvoir jouer et se perfectionner dans leur instrument d'origine. Une simple coïncidence va les rapprocher... s'ensuit des échanges de lettres, d'SMS, de petits mots, puis des appels... tout ça autour de la musique. Mais Lyle va très vite se rendre compte que le violoncelle ne l'attire pas vraiment ; ce n'est que le désir de son père, et non le sien. Elle va très rapidement se tourner vers la guitare, avec un professeur particulier : Tripp.
Ce livre baigne dans la musique. A chaque mot que l'on lit, ce n'est pas des simples lettres apposées sur du papier, ça ressemble à une suite de son, telle une partition de musique. Une douce mélodie se dégage de l'histoire, que l'on peut entendre et deviner à travers les structures de phrases.
Nos deux personnages principaux vivent pour la musique, et ça se voit ! Ils sont doués pour ce qu'ils font, ils aiment ça et en veulent encore et toujours plus.
Ce point commun musical qui les rassemble est le seul qui leur soit commun. Tandis que Lyla est une élève sérieuse, volontaire, sociale et très douée dans tout ce qu'elle entreprend, Tripp, lui, se révèle plus rebelle et à l'écart des autres. Tout semble les opposés... sauf la musique, qui les rapproche indubitablement.
Ce lien qui se crée entre eux est extraordinaire, et solide. Ils semblent vivre dans un autre monde, leur monde à eux, dans cette petite pièce de répétitions. Ils sont dans leur bulle, emportés par les sons que produisent leurs instruments et la musicalité qui se dégage de leurs voix.
Même si je pensais en ouvrant ce roman au début que ces deux jeunes gens finiraient ensemble, en couple, à la fin du livre, il n'en ait rien ! Mary Amato n'a pas écrit une romance pour adolescents, elle voulait avant tout faire transparaître l'amour de la musique qui les a liés.
Ensemble, d'ailleurs, ils ont pu faire de grandes et belles choses. Ils ont prouvés à leurs parents respectifs leur maturité, leur talent et leur responsabilité. Ils ont su s'affirmer, crée des choses rien qu'à eux, et donner de la joie aux autres.
Ce roman a un très gros avantage, c'est qu'il y a un site où l'on peut retrouver toutes les chansons (en anglais, évidemment), inventées et citées dans le roman. J'ai pris plaisir à écouter ces chansons-là en lisant le livre en même temps, et je vous recommande de faire comme moi : en lisant et écoutant, les sentiments sont décuplés. Vous verrez alors à quel point cette histoire est magique !
Les partitions, les accords de guitare ainsi que les paroles des chansons sont disponibles à la fin du livre. Pour les amoureux de la musique qui souhaiteraient reproduire ces fabuleuses chansons présentées dans ce livre, c'est parfait pour vous !
Même si j'ai un petit regret concernant la fin, qui est, à mon amble avis, passée trop rapidement, ce livre en général m'a beaucoup plût. J'ai passé un très bon moment en compagnie de ces personnages et de leur amour de la musique.
Je retiendrais surtout les moments magiques que j'ai passé en écoutant les chansons disponibles sur le site du livre et en lisant en même temps le récit ; je me répète, mais je vous conseille de le faire, vous ne serez pas déçu.
Avis à tous les amoureux de la musique (et aux autres, bien évidemment), jetez-vous sur ce livre, vous ne le regrettez pas.
Lien : http://addictbooks.skyrock.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
murielan
13 juillet 2013
Lyla, élève modèle et violoncelliste prometteuse, doit partager la salle de répétition du lycée avec Tripp, un guitariste solitaire : à elle les jours pairs, à lui les jours impairs. Mais la cohabitation ne commence pas sous les meilleurs auspices et les deux adolescents s'échangent des petits mots pas toujours très agréables. Puis, au fil du temps, chacun se confie et s'ouvre à l'autre...
Un roman sur fond de musique, de guitare et de chansons qui nous parle surtout des désirs profonds de chacun, pas toujours en adéquation avec ceux des parents et de l'image que l'on renvoie.
Une lecture sympathique et agréable, une belle histoire d'amitié entre deux ados que tout oppose et qui pourtant ont beaucoup de choses en commun...
Commenter  J’apprécie          210
Crunches
21 juin 2013
Je ne savais pas trop à quoi m'attendre en ouvrant ce livre... Enfin, je me doutais bien, en lisant le résumé, qu'il y aurait un peu de romance, un rapport à la musique et un conflit ado-parent.
Même si ça reste une lecture légère et pleine de fraicheur, il y a quelques thèmes plus profonds qui sont abordés. Ainsi, à travers l'histoire de Tripp et de Lyla on se met tour à tour dans la peau du looser antisocial et dans celle de miss perfection.
Bien sûr, on se rend trè-s vite compte que ni l'un ni l'autre sont à envier et qu'ils peuvent s'apporter beaucoup l'un à l'autre.
Comme dans d'autres ouvrages que j'ai déjà lu, la passion pour la musique est bien présente et permet aux deux protagonistes de développer une amitié sincère. La musique est décrite à la fois comme un échappatoire à la réalité, un moyen de se sentir bien et d'être heureux, au moins pendant quelques instants.
Les deux personnages sont aussi complémentaires que les chiffres pairs et impairs, d'ailleurs Tripp a droit à la salle de musique les jours impairs tandis que Lyla peut y aller les jours pairs. D'ailleurs, Tripp est une allégorie des impairs : peu d'amis - voire plus du tout depuis que son meilleur ami est parti -, a peu de bonnes notes, il ne s'entend pas très bien avec sa mère, même s'il ne fait pas de vague il est loin d'être un exemple. Lyla a tout du côté pair, du côté positif : très bonne élève, elle postule pour entrer dans une école de musique très réputée, elle a de très bonnes notes, est très populaire, elle est soutenu par son père.
J'avoue que ce n'est pas une histoire qui va vous marquer très longtemps, on a déjà lu mieux dans le même registre (Si je reste, Là où j'irais), mais elle est très agréable à lire. En bref, pour une lecture estivale c'est très sympa !
Lien : http://plaisirsdelire.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
MrsNobody
07 octobre 2013
J'ai reçu ce livre dans le cadre du swap " Cher Journal " de Livraddict, et comme ma swapée m'en avait dit beaucoup de bien, je me suis dépêchée de le lire !
Ici, on découvre le quotidien de deux adolescents, Tripp et Lyla, qui n'ont rien en commun hormis leur amour pour la musique. Tripp vit pour sa guitare, quant à Lyla, elle est une violoncelliste extrêmement douée. Ils sont élèves au même collège, et se connaissent de vue mais ne s'apprécient pas vraiment. Néanmoins, ils sont amenés à partager la même salle de répétition au collège. Tripp travaille sa guitare les jours impairs, et Lyla son violoncelle les jours pairs. Ils auraient pu ne jamais se parler, mais lorsque Lyla découvre que Tripp a laissé ses ordures dans la salle, elle ne peut pas s'empêcher de lui laisser un petit mot pour lui faire le reproche, qu'elle glisse dans l'étui de la guitare pour que Tripp l'ai le lendemain. Celui ci s'empresse de lui répondre. Commence alors une correspondance régulière, qui se transforme très vite en une véritable amitié...
J'ai adoré ce livre ! Les personnages sont attachants, et j'aime toujours quand ça parle de musique. :)
De plus, il se lit très facilement, les chapitres étant pour la plupart très court et la police d'écriture étant assez grande. Les pages défilent sans qu'on s'en rende compte, et on a du mal à s'en décrocher. On alterne entre le point de vue de Tripp et celui de Lyla, ce qui permet d'apprendre à connaitre vraiment les deux personnages.
Tripp et Lyla sont en apparence très différent. Tripp est un garçon solitaire depuis que son meilleur ami a déménagé, ne s'étant pas fait de nouveaux amis. Il ne vit que pour sa musique et passe des heures sur sa guitare. Jusqu'à ce que sa mère la lui confisque pour l'inciter à sortir plus et à se faire de nouveaux amis, mais aussi pour le punir d'avoir de mauvaises notes en classe. Tripp le vit très mal, d'autant que ses relations avec sa mère sont assez conflictuelles. Tandis que Lyla est un modèle de perfection. Elle est bonne élève, s'investie dans des activités extrascolaires avec sa meilleure amie Annie qui est tout aussi parfaite qu'elle. Elle est très douée au violoncelle, et prévoit d'intégrer une école prestigieuse pour devenir musicienne professionnelle.
Mais, on se rend compte au fil du livre que Tripp et Lyla ont en fait plusieurs points communs. Premièrement, ils ont tous les deux perdu un parent. Tripp a perdu son père un peu plus tôt, quant à Lyla, sa mère est morte dans un accident d'avion quand elle était encore enfant. Deuxièmement, tous deux sont passionnés par la musique, et vivent pour elle. Troisièmement, leur parents décident souvent pour eux sans leur demander leur avis.
J'ai beaucoup aimé voir la relation entre Tripp et Lyla évoluer. de leur début un peu " agressif " l'un envers l'autre, à leur amitié solide. Chacun apporte à l'autre quelque chose. Tripp permet à Lyla de réaliser, et surtout de s'avouer à elle même qu'elle n'aime peut-être pas autant que ça le violoncelle. En effet, si Lyla joue du violoncelle, et surtout s'investie autant dans son instrument, c'est en partie parce qu'elle est douée pour ça, mais c'est également parce que sa mère était une violoncelliste renommée, qui jouait partout dans le monde. Elle joue d'ailleurs sur le violoncelle de sa mère. Elle suit ses traces, fortement poussée par son père et sans réellement se demander si c'est vraiment ce qu'elle veut. Jusqu'à ce que Tripp lui pose une question qui va tout changer. Quant à Lyla, elle permet à Tripp de s'intéresser à ses cours, et l'aide à progresser. On a l'impression qu'ils se comprennent sans avoir besoin de se dire les choses. Ils se soutiennent mutuellement, et leur amitié devient très importante, ce qui n'est pas pour plaire à tout le monde, et en particulier à la meilleure amie de Lyla, Annie, qui voit cette amitié d'un mauvais oeil, considérant Tripp comme une mauvaise fréquentation. Mais, elle déplaît également beaucoup aux parents de Tripp et Lyla, qui finiront d'ailleurs par essayer de les séparer.
J'ai aussi beaucoup aimé la fin. Je ne pensais pas que l'histoire prendrait cette tournure, et ça crée un vrai suspens. de plus, l'événement qui se produit permet aux personnages de voir les choses sous un autre angle et de changer d'avis sur certaine choses.
Enfin, la musique a un rôle très important. C'est elle qui réunit Tripp et Lyla, qui leur permet de devenir ami alors que sans elle ils ne se seraient probablement jamais adressé la parole. de plus, elle a vraiment un rôle essentiel à la fin du livre.
J'ai trouvé que c'était une très bonne idée de réunir toutes les chansons à la fin du livre, avec les accords de guitare, ça m'a donné envie d'essayer d'apprendre à les jouer ^^ D'ailleurs, il faut que j'aille les écouter sur le site internet ! :)
En résumé, j'ai beaucoup aimé ce livre, qui se lit très facilement et qui raconte une belle histoire sur fond de musique.
Lien : http://anaislovestoreadbooks..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Les critiques presse (1)
Ricochet02 octobre 2013
Humour et émotion sont au rendez-vous de ce chouette roman, qui est une belle ode à la musique, mais également à l'amitié qui lie ces deux personnages.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations & extraits (35) Voir plus Ajouter une citation
Pays_des_contesPays_des_contes04 juin 2013
SALLE DE REPETITIONS ; 11H48
Cher Monsieur Impair,
Comme c’est agréable de savoir que tu m’espionnes. Qu’est-ce que ça peut bien te faire que je joue de la guitare ? Elle ne t’appartient pas.
Bon, d’accord. J’en joue. Tu es content ? Mais je n’ai pas à t’expliquer pourquoi. S’il te plaît, n’en parle à personne. Non pas que je sois gênée ou quoi que ce soit. Mais je subis beaucoup de pression. Je dois me produire en solo devant toute l’école vendredi, et j’ai une audition au Kennedy Center samedi. Je devrais vraiment être en train de répéter.
Mme Pair
PS : Tu es sûr que les cordes sont bien mises ? Elles sont tout emmêlées en haut. Tu devrais demander à M. Jacoby si tu peux réparer les rayures sur le devant. On trouve du mastic spécial sur Internet.
SALLE DE REPETITIONS ; 11H39
Cher Madame Pair,
C’est la guitare qui te parle. Tu peux compter sur M. Impair pour garder ton secret. Les ragots, ce n’est pas son truc.
Je suis un peu vexée par tes remarques sur mes rayures qu’il faudrait soi-disant « réparer ». Est-ce que les choses doivent forcément être parfaites ? Si tu prêtais un peu l’oreille, tu saurais que j’ai un son chaud et doré grâce aux cordes installées par le talentueux et charmant M. Impair – qui, soit dit en passant, les a bien mises comme il faut. Certains coupent les extrémités au ras des chevilles, et d’autres préfèrent les laisser enrouler sur elles-mêmes.
Peut-être que M. Impair aime bien qu’elles soient toutes emmêlées. Ça lui rappelle que la vie est souvent un sac de nœuds elle aussi.
La guitare.
PS : Les gammes, c’est barbant. Si tu veux jouer, joue !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
SioSio18 mai 2013
Tripp se retint de crier en serrant les dents. Sa mère avait tout prévu. Elle lui confisquait sa guitare la nuit d'avant la rentrée pour qu'il n'ait pas le temps de protester. Cette sale voleuse n'assumait même pas.
Après avoir enfilé un short et un tee-shirt, il descendit dans la cuisine, sortit le paquet de café du placard et le vida dans l'évier. Puis, à l'aide d'une cuillère, il le remplit avec la terre de l'aloe vera en présentant ses excuses à la plante, avant de le refermer soigneusement et de le ranger à sa place.
Terreau grand cru torréfié à l'ancienne.
Ça lui apprendrait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
SioSio18 mai 2013
- Désolée, je ne peux pas effectuer ce retrait. Vous êtes mineur et votre tutrice, Mme... - elle jeta un oeil à l'écran - Terry Broody a gelé votre compte.
- Comment ça, gelé ?
- Vous ne pouvez effectuer aucune opération sans sa signature.
- Elle n'a pas le droit. C'est mon argent.
- Si, pour ce type de compte, c'est autorisé. Désolée.
Elle lui adressa un sourire hypocrite. Elle s'en fichait complètement.
Dépité, il rentra chez lui.
En rangeant la chemise noire dans le tiroir de la cuisine, il aperçut le chéquier de sa mère. Il le cacha au fond du congélateur, sous un paquet de petit pois. Elle allait voir ce que c'était, d'avoir un compte bancaire gelé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
orbeorbe23 juin 2013
La Termite était passée à l'action. Elle l'avait inscrit et avait donné ses coordonnées. Si seulement il existait un numéro d'appel d'urgence pour ça... "Votre mère est une Termite? Appelez le 0800.555.111. Nous la ferons sortir de votre vie !"
Commenter  J’apprécie          150
AnalireAnalire25 mai 2013
Peut-être que c'est pour ça que les gens s'apprécient. Parce que leurs âmes vibrent à la même fréquence.
Commenter  J’apprécie          330
autres livres classés : GuitareVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Musique et littérature

Quel grand philosophe des Lumières s'est essayé à la musique, sans succès ?

Voltaire
Jean-Jacques Rousseau
Denis Diderot
D'Alembert

10 questions
239 lecteurs ont répondu
Thèmes : musiqueCréer un quiz sur ce livre
. .