AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Chronique des Clifton tome 4 sur 7
EAN : 9782253066200
576 pages
Le Livre de Poche (11/05/2016)
3.79/5   191 notes
Résumé :
Emma Clifton espère bien remplacer Ross Buchanan à la présidence de la compagnie maritime Barrington. Mais c'est sans compter sur Don Pedro Martinez qui compte faire élire son pantin, le major Alex Fisher, pour couler l'affaire familiale.

À Londres, Jessica, la fille adoptive d'Emma et Harry, organise son mariage avec un certain Clive Bingham. Les deux familles sont ravies, jusqu'à ce que la mère de Clive reçoive la visite d'une vieille connaissance, ... >Voir plus
Que lire après Juste retour des chosesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
3,79

sur 191 notes
5
3 avis
4
8 avis
3
5 avis
2
2 avis
1
0 avis
C'est le tome de trop pour moi! Je n'irai pas plus loin dans la chronique des Clifton. Jeffrey Archer est sans contestation possible un excellent conteur. J'ai adoré les 2 premiers tomes mais l'histoire n'a plus rien à voir avec ceux-ci. On s'éloigne de la saga familiale pour se retrouver dans un roman de complots machiavéliques, de sombres machinations qui ne sont pas faits pour moi. Les passages de stratégies financières sont ennuyeux. Les contextes politique et historique sont néanmoins intéressants.
Si vous aimez les histoires de vengeance, alors ce livre est fait pour vous.
Commenter  J’apprécie          130
Jeffrey Archer continue sur la lancée d'une saga dont je n'aurai lu que les tomes 3 et 4. L'architecture des péripéties dénote une mécanique bien huilée. Une fois les méchants attaquent et gagnent, une fois les bons déjouent des visées machiavéliques.
Le quatrième épisode couvre la période 1957-1964, flirte avec la réalité historique, avec l'aisance d'un amateur de whisky sifflant son apéro du soir. le style tellement flegmatique donne l'impression d'une conversation agréable, menée avec entrain et humour discret. On se plaît bien, à jouer des cartes familiales, politiques et financières.
Ce petit monde est assez conventionnel, hormis la flamboyante Jessica, touche de couleur bienvenue sur une toile atone aux contours trop apparents.
Cet air de "déjà vu" (prononcé à l'anglaise) donne envie de changer d'air.
Commenter  J’apprécie          70
Quelle agréable lecture ! C'est toujours un plaisir de retrouver les familles Clifford et Barrington. Les personnages ont une vraie épaisseur et on s'attache vraiment à leur parcours.
Le contexte est toujours aussi bien rendu, tant politique qu'economique. On assiste ainsi à la construction des premiers paquebots de luxe, aux élections du parti travailliste ou encore à une incursion dans le monde de l'art.
Bref, je lirai bientôt la suite.
Commenter  J’apprécie          60
J'ai profité de mes vacances pour enfiler les cinq derniers tomes de la saga des Clifton, les uns après les autres. Je ne pouvais plus m'arrêter, tellement chaque tome se terminait sur l'envie de connaître la suite (un champion du page-turner, ce Jeffrey Archer…). Cette saga est non seulement trépidante, mais elle est également extrêmement instructive concernant le fonctionnement du système politique anglais, du système juridique, et même des règles du criquet ! Bon, sur cette partie-là, je dois dire que j'ai vite abandonné l'espoir d'y comprendre quelque chose, et j'ai lu en diagonale pour vite revenir à ce qui m'intéressait davantage. Il y avait bien quelques longueurs ça et là, mais largement compensées par l'ensemble. Je quitte les Clifton, Barrington et autres aristocrates britanniques et irlandais à grand regret !
Commenter  J’apprécie          20
Quatrième tome et ultime volet de cette saga ? le livre laisse le lecteur sur sa faim dans une scène détonante… Pas mal si on peut dire pour cette histoire tout de même bien ficelée.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
Rares sont les moments de l’histoire, commença Giles, où se forge la destinée d’une nation ; la décision de la Grande-Bretagne de solliciter son adhésion au Marché commun est sans aucun doute l’un d’entre eux. Naturellement, le Royaume-Uni continuera à jouer un rôle sur la scène mondiale, mais nous devons être réalistes et accepter que nous ne gouvernons plus un empire sur lequel le soleil ne se couche jamais. Je pense que l’heure est venue pour la Grande-Bretagne de relever le défi, d’assumer ce nouveau rôle aux côtés de nouveaux partenaires, de travailler avec eux en amis et de jeter les anciennes rancœurs aux oubliettes de l’histoire. Je refuse de voir la Grande-Bretagne impliquée dans une nouvelle guerre en Europe. La fleur de la jeunesse de trop de nations a versé son sang sur le sol européen, non seulement durant les cinquante dernières années mais aussi pendant les dix derniers siècles. Ensemble, nous devons tout faire pour que les guerres européennes ne figurent plus que dans les livres d’histoire, où nos enfants et nos petits-enfants liront le récit de nos erreurs, évitant ainsi de les commettre à leur tour.
Commenter  J’apprécie          90
Quand un être cher, décède à plus de soixante-dix ou quatre-vingts ans, nous nous réunissons pour pleurer sa mort. Nous nous souvenons de sa longue vie avec affection et gratitude, évoquons des anecdotes et des souvenirs heureux. Nous versons des larmes, bien sûr, tout en acceptant que c’est dans l’ordre naturel des choses. Mais lorsque c’est une jolie jeune femme, douée d’un talent exceptionnel au point que ses aînés reconnaissent sans hésitation qu’elle les dépasse, nous versons bien davantage de larmes, car nous nous demandons ce que l’avenir lui aurait réservé.
Commenter  J’apprécie          30
Quand le cœur d'une maman parle…
les questions s'entrechoquaient dans l'esprit d'Emma
Pourquoi son fils se rendait-il à Cambridge en voiture alors qu'elle avait acheté un billet de train 2 jours plus tôt? qui conduisait, Sébastian ou Bruno? Roulaient-ils trop vite? Un pneu avait-il éclaté? Un autre véhicule était-il impliqué dans l'accident? Tant de question ! Mais elle doutait que quelqu'un connaisse la réponse.

Dès qu'il aperçut sa mère, il se mit debout en s'appuyant sur les bras du fauteuil, trouva son équilibre, puis l'embrassa sur les deux joues. Autre nouveauté. A quel moment, se demanda-t-elle, les mères arrêtent-elles d'embrasser leurs enfants et les jeunes hommes commencent-ils à embrasser leurs mères?

Autres petites phrases très plaisantes

Quand on a trouvé l'or, pourquoi se faire chercheur de cuivre?
Alors comment saurai-je que j'ai trouvé l'or?
Vous le saurez mon garçon. Croyez moi, vous le saurez.

Choisis bien tes rêves, comme on dit, car ils pourraient se réaliser
Commenter  J’apprécie          10
Telle une fille qui fait tapisserie au bal de la paroisse, Fisher demeura debout jusqu'à ce qu'il ne reste qu'un siège libre, comme dans le jeu des chaises musicales. Il s'assit prestement juste en face d'Emma, mais sans regarder dans sa direction.
Commenter  J’apprécie          30
Je vais, en effet, demander à chacun d'entre vous de m'aider à détruire un homme malfaisant, corrompu et sans scrupule, afin, quand nous en aurons fini avec lui, qu'il soit brisé au point de ne plus jamais pouvoir faire de mal à quelqu'un d'autre.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Jeffrey Archer (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jeffrey Archer
Jeffrey Archer - Plutôt mourir
autres livres classés : saga familialeVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (460) Voir plus



Quiz Voir plus

Londres et la littérature

Dans quelle rue de Londres vit Sherlock Holmes, le célèbre détective ?

Oxford Street
Baker Street
Margaret Street
Glasshouse Street

10 questions
1058 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature anglaise , londresCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..