AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2012256880
Éditeur : BMR (27/09/2017)

Note moyenne : 4.54/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Abigael et Ciaràn, libérés de leurs secrets, ont réussi à trouver un certain équilibre. Mais en Thaïlande, loin du cadre familial et des règles établies, Ciaràn ne prend pas ses médicaments. Vulnérable, il a de plus en plus de mal à maîtriser ses pulsions. Abigael n’a jamais été autant en danger…

SANS ÂME est une fiction dark qui n’entre pas dans les codes de la romance classique : romance y rime avec violence, séduction avec soumission, et certaines ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Marlene_lmedml
  04 novembre 2017
Oh my god ! Cette suite est… mortelle… C'est le cas de le dire ! Angel Arekin a réussi une fois de plus à me transporter avec ses personnages hors normes. Préparez-vous, [Sans âme] c'est du lourd, du très lourd, même !
Si vous avez aimé détester Ciaràn dans [Sans coeur], alors vous allez être aux anges avec la suite de son histoire. Il ne pouvait pas être plus lui-même que dans [Sans âme]. Dès les premières pages, je me suis retrouvé piégée dans les pensées de Ciaràn, captivée par sa psyché totalement dérangée il faut l'avouer. Ciaràn est un anti-héros, concrètement il est détestable, égoïste et vraiment infecte par moment. Que voulez-vous c'est un sociopathe… Alors si vous cherchez le prince charmant passez votre chemin mesdames… Par contre, si vous souhaitez découvrir une personnalité hors du commun, un homme guidé par ses fantasmes inavouables… Laissez-vous tenter ! Attention, on a toujours tendance à penser que les fantasmes ont un lien direct avec le sexe, ce n'est pas totalement faux, cependant Ciaràn a des fantasmes d'une toute autre nature ! Son déséquilibre émotionnel et mental joue sur toutes ses facettes. Et dans cette suite, en Thaïlande, loin de son univers normal, Ciaràn ne va pas museler ses désirs, il ne prend plus ses médicaments, et il semblerait qu'il devienne plus dangereux que jamais. Mais Abigael a-t-elle conscience de tout cela ? Est-elle à la hauteur de celui qu'elle aime ? A-t-elle percé à jour tous les secrets de Ciaràn ?
Cette suite ne pouvait pas être meilleure. J'ai terminé le roman entièrement satisfaite de tous les choix faits par l'auteure. Il y a plein de choses qui m'ont plu. Comme d'habitude, lire un roman d'Angel Arekin, c'est mettre de côté ses préférences, c'est repousser ses limites, c'est éprouver des émotions contradictoires et addictives.
Elle nous sert Ciaràn sur un plateau en nous livrant un opus uniquement de son point de vue ! Mais bordel, j'ai cru devenir folle en étant dans sa tête ! C'est un putain de sociopathe ! Un mec sans âme, sans émotions, ni compassion. Qui n'est pas capable d'aimer, c'est une certitude, même si Abigael arrive tout de même à ébranler un peu cette facette de lui-même. Ciaràn est exécrable, franchement c'est un enfoiré, un personnage au combien fascinant car il a une véritable identité. Il est façonné dans le roc, impossible d'adoucir son caractère, ne cherchez pas, il n'est pas malléable… Et pourtant, j'ai adoré le détester ! Il y a quelque chose en lui qui le rend magnétique, charismatique car il dégage toujours cette même froideur ! Angel Arekin a bichonné son sociopathe en mettant en exergue les facettes de sa personnalité. Elle l'a si bien décrit qu'il en devient palpable, avec sa perversité, c'est un homme diabolique qui s'assume ! C'est un homme dangereux, doté d'une intelligence hors norme, il a un intellect sur-développé, cela m'a vraiment fasciné ! J'ai eu envie d'hurler une bonne centaine de fois, ne sachant pas s'il avait des limites dans son machiavélisme… Mais il semblerait qu'il ait trouvé un adversaire à sa taille… Enfin, vous verrez cela !
Abigael occupe une place de choix dans cette suite. On la découvre à travers les yeux de Ciaràn, autant vous dire que la pauvre n'est pas à son avantage, car ce n'est pas notre héros qui va lui faire des fleurs et des compliments… Abigael dégage quelque chose de mystérieux du point de vue de Ciaràn, il cherche sans cesse pourquoi il est attiré par elle… Leur duo est perturbant, on ne peut pas franchement dire qu'ils soient assortis, et pourtant ensemble ils y trouvent leur compte. Mais loin de leur quotidien, Abigael va devoir faire preuve de beaucoup de patience, elle va devoir se mettre au niveau de Ciaràn si elle ne veut pas sombrer dans la folie. Honnêtement, Abigael est une héroïne qui m'a plu, car elle a su me surprendre. Je me suis posé beaucoup de question sur elle, sur ses motivations à rester avec Ciaràn, sur ses envies et ses sentiments. C'est une héroïne à la hauteur de cette histoire, elle paraît simple et pourtant, préparez-vous ! Abigael en a sous le pied comme on dit !
On retrouve les personnages secondaires, nos héros partent en Thaïlande avec les amis d'Abigael, Quentin et Lili… Je peux vous dire que si Quentin se fond dans le décor, Lili elle aura un rôle qui a bien failli avoir raison de moi… Je l'ai tout simplement DE-TES-TER ! Oui Lili m'en a fait voir de toutes les couleurs, et c'est dingue parce qu'elle est indispensable à l'intrigue. Bien sûr, mon autre crush à part Ciaràn, c'est Declan. Il est assez présent dans cette suite, et c'est un personnage que j'adore, j'ai tellement hâte de mieux le connaître. En sachant que c'est un Mordret je ne serais sûrement pas déçue. On se retrouve en petit comité dans cette suite, donc on est vraiment à cran quand l'intrigue se met en place !
L'intrigue, parlons-en ! Comment qualifier l'intrigue ? Et bien, je pourrais vous dire qu'elle est phénoménale, machiavélique et hautement addictive ! le contenu de cette suite est très sombre, attention il y a bien une romance, mais oubliez les fleurs et les chocolats. Ici c'est plutôt violence, effusion de sang et vague orgasmique ! L'intrigue est perverse, je dois dire que j'ai adoré les rebondissements et encore plus le dénouement de l'histoire, qui est à mes yeux la perfection même. En refermant le livre, j'ai soupiré avec un « bordel de merde » intérieur ! Mais comment elle arrive à nous pondre des histoires pareilles ? J'ai vraiment été sidérée par les événements, Angel Arekin a réussi à me laisser bouche bée, j'ai même relu la fin… Deux fois ! En me disant, putain, ce que c'était brillant !
Et oui, la plume et le style d'Angel Arekin sortent totalement de l'ordinaire. Il n'y a pas vraiment d'adjectifs suffisamment éloquents pour vous parler de sa façon d'écrire, car tout est tellement bien pensé, bien décrit et le tout avec beaucoup d'intelligence. Elle décortique la personnalité de son héros, un sociopathe, vous imaginez le boulot en ce qui concerne l'aspect psychologique de l'histoire, et il n'y a aucune fausse note, l'auteure n'est pas là pour enjoliver les choses, elle nous donne du vrai, du dur et du trash… Elle n'omet aucun détails, elle va au bout de ses envies, tout en restant crédible et cohérente.
La noirceur de cette suite est accentuée par un érotisme percutant, assez violent et contextuel. Malgré certains aspects dérangeants, j'ai été remuée par les scènes érotiques, car l'auteure arrive à les rendre réelles, elle rend coup pour coup, elle nous plonge dans les méandres du plaisir et de la psychologie. Je n'ai eu aucun mal à comprendre Ciaràn et ses préférences, son besoin de violence et de douleur pour éprouver du plaisir, oui c'est tordu, mais c'est du Ciaràn tout craché ! le sexe décuple les émotions et les sensations… C'est intense, brut et très excitant par moment. Impossible de museler le désir qui monte, impossible de passer outre l'envie d'aller plus loin avec Ciaràn. le sexe n'est pas un élément lambda dans l'histoire, car le cheminement est logique et très bien exploité avec l'univers de l'auteure. Je suis toujours aussi fascinée par la façon dont Angel Arekin met en scène le sexe, elle ne fait pas dans le descriptif, c'est vraiment sensationnel !
En bref, cette suite est un véritable coup de coeur ! J'ai eu la confirmation du coup de coeur en lisant l'épilogue ! Cette fin fait TOUT le livre ! Je suis tellement fan de cette auteure, elle arrive à chaque fois à me surprendre. Ciaràn est un antihéros que vous aimerez détester car Ciaràn est lui-même, il ne ment pas, ne surjoue pas ! C'est un sociopathe et j'ai adoré le découvrir en dehors de son manoir, loin de tout, aux prises avec ses fantasmes meurtriers. J'ai aimé la tonalité particulièrement sombre et érotique de [Sans âme], cela cadre à merveille avec le contexte et le dénouement de l'histoire. [Sans âme] c'est tout simplement l'aboutissement d'une histoire hors norme menée par une auteure qui assume son univers, ses codes, ses règles ! Direction la Thaïlande, préparez-vous, ce roman risque bien de vous mettre sur les nerfs ! Peut-être aurez-vous des envies de meurtres ^^
Lien : https://lmedml.com/2017/11/0..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LesTentatrices
  31 octobre 2017
La voilà la suite de Sans coeurSans âme, ça promet ! Cette fois-ci l'histoire est racontée du point de vue de Ciaràn, ce qui est très intéressant. Enfin, on va pouvoir comprendre comment il raisonne, à quoi il pense et surtout ce qu'il éprouve réellement pour Abigael.
Après les événements du premier tome, Abigael et Ciaràn sont de nouveau ensemble, ils forment toujours ce couple atypique, loin de tout standard idéal qu'on se fait d'une relation « amoureuse »…Abi a réussi à convaincre Ciaràn de partir en Thaïlande avec Quentin et Lili, ses 2 meilleurs amis.
Ciaràn accepte de sortir du manoir où il est sous contrôle, pour honorer le pacte qu'il a passé avec Abi. Il ne se marie pas à la femme à laquelle sa famille l'a promis. Abigael l'aime, sans l'être en retour et elle en a complètement conscience. Ciaràn la possède, lui et lui seul. Ce compromis semble les satisfaire l'un l'autre. En public, il joue de nouveau l'amoureux transi et en privé il reste froid, égoïste et calculateur. Contrairement au premier tome, la jeune femme sait maintenant comment le prendre et arrive presque à anticiper ce qu'il va faire.
Leur relation est toujours aussi ambiguë, ambivalente et tordue. le côté sociopathe de Ciaràn est exacerbé en Thaïlande, il ne prend plus ses médicaments et son frère Declan n'est plus là pour couvrir ses arrières.
Le choix de l'auteure de faire parler Ciaràn donne une autre dimension à l'histoire. Il n'y a pas un seul instant où il ne pense pas au sang ou à tuer quelqu'un. Il rêve de faire du mal à Abi, de lui serrer très fort le cou, ou de voir au fin fond de ses entrailles, mais Ciaràn arrive à se raisonner.
Est-il fou ? Est-il psychopathe ? Peut-être un peu des deux et sûrement incurable. Abigael est amoureuse mais elle arrive à faire avec la personnalité de Ciaràn, quitte parfois à le pousser dans ses retranchements. Si lui est sociopathe, on peut se demander si la jeune femme n'a pas elle aussi quelques travers psychologiques…Aime-t-elle réellement souffrir au point de partager sa vie avec un homme qui peut du jour au lendemain décider de la tuer et surtout qui n'éprouvera jamais le moindre sentiment amoureux pour elle?
Etre dans la tête de Ciaràn : quel calvaire, son esprit ne se repose pas une seule seconde!! Il est conscient de tout et de toute chose. Il compte parfois de manière autistique par exemple.
A travers cette histoire, l'auteure nous montre le psychisme d'un individu qui ne sait pas aimer parce qu' il ne l'a jamais été en retour. Et soudain, Abi vient bouleverser cet ordre établi. Certes il ne peut pas changer ce qu'il est, il ne pourra jamais vraiment l'aimer, mais je ne peux pas m'empêcher de penser qu'elle compte pour lui. Je suis sûre qu'il éprouve une certaine affection pour elle, mais s'il ne le nommerait certainement pas ainsi.
Ce tome marque aussi l'affirmation du personnage d'Abigael. Si dans le premier opus elle était relativement soumise à la merci de Ciaràn, cette fois-ci elle se révèle et se démarque. Abi ne se laisse pas faire et pourrait bien vous surprendre. Ciaràn a certainement trouvé la personne qui lui correspond en tout point.
La fin de Sans âme est étonnante, elle m'a scotchée. Y aura-t-il une suite ? Ciaràn n'aurait-il pas trouvé son égal ? J'ai vraiment eu envie que ça continue...
La suite sur: https://wp.me/p6618l-bUG
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
bulle39
  09 octobre 2017
Alors, cette lecture, je l'attendais avec impatience....et quelle lecture !
Angel Arekin a une plume incroyable, fine et profonde, creusant les personnalités, nous plongeant dans les abysses de la noirceur d'âme de Ciaran.
Que dire....je me suis régalée !
Ma frustration pour le 1er tome de ne pas avoir eu accès aux pensées machiavéliques de Ciaran est largement comblée avec ce tome puisqu'il est relaté du point de vue de celui-ci.
Et si on avait une lueur d'espoir sur un éventuel changement de personnalité, eh bien on se met le doigt dans l'oeil...
Ciaran est d'une noirceur intacte, tout a fait conscient de ce qu'il est et de son incapacité à éprouver quelconque sentiment, et il sait qu'il est dangereux.
Il est obsédé par Abigael, elle l'intrigue, pourquoi l'aime t'elle, que cache t-elle dans son corps et dans son sang pour rester auprès de lui. Il a des envies meurtrières la concernant, mais il contrôle tant bien que mal ses pulsions et ce fantasme, parce qu'en fin de compte personne ne pourrait plus le divertir.
C'est très troublant et intéressant de connaître le cheminement de toutes ses pensées.
Je ne peux qu'admirer le travail de l'auteure sur la personnalité de Ciaran mais aussi sur celle d'Abigael.
Leurs conversations sont d'une sincérité déconcertante, poussant à la réflexion et à la compréhension de leurs pensées et de leurs actes.
Abigael est consciente des risques encourus à rester auprès de Ciaran, à accepter ses pulsions et ses fantasmes, mais elle l'aime et cherche à percer son âme en défiant l'intelligence de celui-ci.
On se rend compte qu'Abi a beaucoup mûri depuis le précédent tome, elle s'accroche à comprendre l'origine du mal de Ciaran et fait preuve également d'une grande intelligence. C'est une jeune femme vraiment fascinante.
Serait-elle aussi manipulatrice que Ciaran ? En tout cas, on peut dire qu'elle a beaucoup appris du maître en la matière.
Cette lecture est un nouveau coup de coeur, une plume travaillée, une histoire sombre et addictive, que je regrette d'avoir déjà terminée.
j'ai mon palpitant encore élevé là......
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Sorello
  09 mars 2018
CE LIVRE N'EST PAS UNE HISTOIRE D'AMOUR
(mais ce livre est un peu, une histoire d'amour.)

j'avoue qu'Angel Arekin monte assurément dans la liste de mes auteurs favoris pour ce genre de roman, et ce livre est un bijou. Sans coeur nous donnait le point de vue d'Abigael et si on penchait clairement vers la dark romance, son point de vue avait au moins la touche de douceur qu'apportait ses sentiments fort et irrationnel pour Ciaran. si Sans coeur était déjà à un bon niveau, Sans âme laisse la parole à un personnage sombre et énigmatique. à la dark romance pure et dur. Être dans la tête de Ciaran, c'est dérangeant, troublant et limite désagréable parfois tant il est froid et vide d'émotions. mais c'était surtout génial.
Plonger dans la tête de ce sociopathe était vraiment un pur plaisir autant qu'une source de malaise. surtout quand on sait tout ce que ressent Abi, son point de vue est d'autant plus glaçant. cet amour qui n'en est pas vraiment, cette fascination effrayante, son indifférence.
tout son esprit est une complexité qui empêche de le comprendre vraiment mais qui donne une vue d'ensemble sur leur relation chaotique et destructrice.
Clairement, pour ma part, je classerais pas l'histoire de Ciaran et Abigael dans le champ de la romance. ca en porte l'étendard grace à Abi mais dans le fond c'est pas réellement ça. c'est plus une relation fusionnelle démesurée, complètement folle et tordue. intense. et on pense que la fin sera forcément mauvaise mais c'est le talent d'Angel Arekin, elle se renouvelle et franchement, elle a réussi a me surprendre.
Abi est vraiment le personnage qui évolue le plus, elle est complètement déroutante dans ce tome, loin de la fille fragile du premier tome, elle m'a vraiment scotchée et si j'avais voulu lire le tome 2 pour etre dans les pensées de Ciaran, j'ai maintenant envie de lire le tome 3 pour Abi. elle repousse sans cesse les limites quand on s'attend à ce que ça finisse mal, elle prend un chemin intéressant, et j'ai hâte de la découvrir dans toute sa splendeur.
Sans âme n'est pas un livre qu'on peut lire indépendamment du premier tome, ils se complètent mais sans hésitation je conseille cette saga.
et j'attend la suite avec impatience.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
VirtuellementVotre
  06 novembre 2017
Ciaràn Mordret est un sociopathe aux pulsions incontrôlables. Dangereux, calculateur, intelligent et narcissique, cet ange déchu aime provoquer et manipuler ceux qui ont le malheur de l'approcher de trop près. Son seul fantasme porte un nom : Abigael Cedars. La jeune femme lui voue un amour inconditionnel qui dans le monde rationnel de Ciaràn n'a aucune place. La compréhension étant un élément indispensable au contrôle du jeune homme, Abi représente une énigme qu'il a besoin de percer. Alors le petit chaperon rouge arrivera-t-il à s'échapper des griffes du grand méchant loup ? En a-t-il seulement envie ? À travers un récit aussi sombre que passionnant, ce couple sans nul autre pareil m'a prise aux tripes, au coeur et à l'âme.
Avant de commencer ce livre, je dois vous avertir, il s'agit d'une Dark Romance, une vraie de vraie. Angel Arekin a couché sur papier un texte fort, douloureux, mais terriblement addictif. Rien ne peut vous préparer à cette lecture. Entrer dans la tête de Ciaràn, suivre le cheminement de ses pensées, plonger dans les méandres de son esprit est une expérience puissante sans équivalent. Je me suis pris de plein fouet la violence qui le domine et cette fureur colossale qui semble ne jamais le quitter, mais mon Dieu que j'en ai aimé chaque instant. Il y avait longtemps qu'une histoire ne m'avait pas percuté de la sorte.
J'ai beaucoup aimé la structure de ce récit, l'enchainement des événements et surtout le pragmatisme qui en ressort. La perception du jeune homme fait froid dans le dos, mais à aucun moment il ne se détourne de sa personnalité déviante. Les êtres humains ne sont que des jouets entre ses mains et il ne fait qu'une bouchée de ceux qui gravitent autour de lui. Malgré l'accord qu'ils ont passé, malgré la comédie publique qu'il accepte de jouer, Ciaràn transpire le danger par tous les pores.
Concernant Abigael, je suis vraiment satisfaite de son évolution. Exit la naïveté, la pureté, place à la pertinence et la perspicacité. La manière dont elle se livre à lui pleinement consciente des risques la rend intrigante, piquante. Elle m'a réellement donné envie de tourner les pages pour connaître la moindre de ses pensées. Je la trouve à la hauteur de celui qui partage sa vie. Elle a instillé un doute en moi sans savoir si j'aimais sa résistance ou si sa pugnacité devait me faire peur. La fin m'a apporté la réponse tout en me donnant envie de plus.
J'ai beaucoup apprécié la présence des personnages secondaires notamment Declan qui est celui qui m'a le plus tapé dans l'oeil depuis Love Business. Son implication dans cette histoire est des plus importantes. Il apporte énormément à l'équilibre de ce couple et semble canaliser beaucoup de choses. Lili est également nécessaire dans le déroulement des événements puisque sans elle l'épilogue n'aurait pas du tout la même saveur.
Sans Âme est un roman à ne pas mettre entre toutes les mains. Il est brillant, intense, profond, mais aborde des sujets sensibles et délicats à traiter. Défi relevé de main de maître par Angel Arekin qui maîtrise son sujet à la perfection. Ce livre est un condensé de folie à l'état pur, de manipulation et d'épreuves. Abigael et Ciaràn se révèlent plus pernicieux que jamais pour notre plus grand plaisir.
Lien : http://www.voluptueusementvo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
LiliMatolineLiliMatoline   11 septembre 2017
Prologue :

" Il n’existe que deux sortes de gens : moi et les autres. Les autres étant ceux qui ressentent, éprouvent, aiment, détestent et qui m’emmerdent à longueur de journée. Mais depuis quelque temps, il y a aussi Abigael. Définitivement à mi-chemin entre ces deux catégories.
Or, pour la première fois de toute ma vie, j’éprouve quelque chose… quelque chose de si fort et de si violent que je ne sais pas comment y faire face. Je suis habitué à la colère, à la frustration, à toutes ces formes de violence qui me dominent et composent ma personnalité, mais là, il s’agit d’une forme nouvelle : une fureur si énorme, si colossale que je n’arrive même pas à la gérer. Elle plaque sur moi des mailles inhumaines et j’ai envie de tout exploser, tout flamber, tout massacrer, parce que…
Abigael est couchée sur ce lit, avec des tuyaux qui lui sortent de partout. J’entends le bip de son cœur qui bat lentement, de manière monotone. Ça me distrait de l’entendre, mais ses yeux sont clos depuis bien trop longtemps maintenant. Sa bouche ne s’ouvre pas pour me débiter toutes ses âneries. Elle n’est pas en train de me sourire pour tenter d’obtenir quelque chose en croyant que je ne la vois pas venir à des kilomètres. Elle ne parle pas sans arrêt jusqu’à me rendre presque sourd. Elle n’est pas allongée dans mon lit, soumise à mes désirs. Elle n’est pas… là.
La fureur prend forme dans mon âme de manière démesurée. Je regarde son enveloppe vide disposée sur ce lit et quand l’infirmière entre dans la chambre, elle a un mouvement de recul en apercevant mon visage. Si ça continue, je ne vais plus parvenir à me dominer.
Parce que… c’est ma faute si elle est là."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LiliMatolineLiliMatoline   11 septembre 2017
Prologue :

" Il n’existe que deux sortes de gens : moi et les autres. Les autres étant ceux qui ressentent, éprouvent, aiment, détestent et qui m’emmerdent à longueur de journée. Mais depuis quelque temps, il y a aussi Abigael. Définitivement à mi-chemin entre ces deux catégories.
Or, pour la première fois de toute ma vie, j’éprouve quelque chose… quelque chose de si fort et de si violent que je ne sais pas comment y faire face. Je suis habitué à la colère, à la frustration, à toutes ces formes de violence qui me dominent et composent ma personnalité, mais là, il s’agit d’une forme nouvelle : une fureur si énorme, si colossale que je n’arrive même pas à la gérer. Elle plaque sur moi des mailles inhumaines et j’ai envie de tout exploser, tout flamber, tout massacrer, parce que…
Abigael est couchée sur ce lit, avec des tuyaux qui lui sortent de partout. J’entends le bip de son cœur qui bat lentement, de manière monotone. Ça me distrait de l’entendre, mais ses yeux sont clos depuis bien trop longtemps maintenant. Sa bouche ne s’ouvre pas pour me débiter toutes ses âneries. Elle n’est pas en train de me sourire pour tenter d’obtenir quelque chose en croyant que je ne la vois pas venir à des kilomètres. Elle ne parle pas sans arrêt jusqu’à me rendre presque sourd. Elle n’est pas allongée dans mon lit, soumise à mes désirs. Elle n’est pas… là.
La fureur prend forme dans mon âme de manière démesurée. Je regarde son enveloppe vide disposée sur ce lit et quand l’infirmière entre dans la chambre, elle a un mouvement de recul en apercevant mon visage. Si ça continue, je ne vais plus parvenir à me dominer.
Parce que… c’est ma faute si elle est là."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
KateLineKateLine   02 octobre 2017
— Tu es… mesquin !
— Mesquin ? je m’étonne d’un air faussement innocent. Je suis venu avec toi dans un pays où il y a plus de moustiques et de maladies potentiellement mortelles que dans un marais putride. Je t’offre à toi et à tes deux siamois une suite dans un hôtel de luxe. Tu es avec moi, dans une chambre avec un seul lit, et tu n’es pas satisfaite ? Je peux savoir ce que mademoiselle Cedars désire ?
— Comme si tu en avais quelque chose à foutre !
— Il est évident que je n’en ai rien à cirer, Abigael, mais si c’est pour me pourrir ma soirée, je veux bien t’accorder deux minutes. »
Elle pousse un soupir exaspéré et sort de la douche.
« Abruti », me crie-t-elle en s’enveloppant dans sa serviette.
Je la regarde s’éloigner vers la chambre. Je sais ce qu’elle désire. Je souris. Je suis mesquin. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
KateLineKateLine   02 octobre 2017
«  Petit chaperon rouge qui court tout droit dans la gueule du loup… »
Elle me décoche une petite tape sur le torse en gloussant, se hisse sur la pointe des pieds et dépose un baiser sur mes lèvres qui m’arrache un grognement.
« Méfie-toi, il y a toujours un chasseur qui pourrait me retrouver. »
Je la suis des yeux tandis qu’elle s’éloigne vers la porte d’entrée. Une pensée meurtrière traverse mon lobe frontal à la vitesse d’un missile.
Elle se retourne, la main sur la poignée, et m’affiche un large sourire, très fière d’elle. Je l’observe et je songe que, en effet, elle n’est plus la gamine naïve et nunuche que j’ai ramassée à Frémont. Prisonnière d’une chrysalide que j’aurais arrachée, Abigael s’est libérée, mais j’ignore encore ce que j’ai libéré. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
KateLineKateLine   02 octobre 2017
« — Soit ! L’amour… »
Il prend le temps de réfléchir, puis lance avec un profond sérieux :
« … c’est renoncer à une part de soi.
— Laquelle ?
— Une forme de liberté.
— Pourquoi y renoncer ?
— Parce que, à partir du moment où tu aimes quelqu’un, tu ne t’appartiens plus tout à fait. Tu t’inquiètes pour la personne que tu aimes. Tu crains de la perdre. Tu désires la voir chaque minute, lui faire plaisir, apercevoir son sourire, ses yeux qui brillent. Tu souhaites t’inscrire dans chacun des pans de sa vie tout en préservant ce qui la définit et qui te rend amoureux d’elle. Tu ressens… un besoin permanent. C’est à la fois dévorant, passionnant et salvateur. Mais ça peut être destructeur aussi lorsqu’une fausse note se glisse dans la définition.  »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Angel Arekin (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Angel Arekin
Le 17 mars dernier, alors que non loin de là se déroulait Livre Paris, les éditions BMR ont choisi de se différencier en organisant un évènement inédit : La Maison BMR. Louée spécialement pour l'occasion, cette maison dédiée à la new romance lors d'une journée à acceuillit nombreuses lectrices et évènements. Au programme de la journée, un atelier cupcake animé par Chloé Saada, une battle Dark Romance VS Light Romance avec les auteures Pascale Stephens (Not Easy et Speedway) et Pauline Libersart (Jeux de Glace, Nick and Sara, Baltimore..) mais également beaucoup d'autres ateliers et des dédicaces avec Angel Arekin (No Love No Fear, No Love No Pain, Sans Coeur, Sans Âme) et Chrys Galia (Parier mais pas jouer). Un évènement fédérateur, pour une communauté toujours plus grande.
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
311 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre
.. ..