AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782332765284
Éditeur : Edilivre-Aparis (26/09/2014)

Note moyenne : 4.35/5 (sur 50 notes)
Résumé :
17 ans, Seïs Amorgen est nommé pour intégrer la plus grande confrérie du royaume d'Asclépion. S'il accepte, il deviendra l'un des guerriers les plus éminents de la monarchie. S'il refuse, il restera le gamin frivole et arrogant qui fraye avec les bandits de sa ville natale. Alors que l'ombre du Renégat s'étend sur sa terre d'origine, Seïs va devoir prendre la décision qui bouleversera sa vie et, bientôt, il devra faire face à ses propres démons.

Le pr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
sonfiljuliesuit
  07 mars 2020
Avec cette lecture, je fais une incursion dans le monde de la fantasy, que je ne connais pas trop et je dois dire, que j'ai été assez surprise...
Pour les novices, comme moi :
Fantasy : La fantasy, ou fantaisie, est un genre littéraire présentant un ou plusieurs éléments surnaturels qui relèvent souvent du mythe et qui sont souvent incarnés par l'irruption ou l'utilisation de la magie.
Dark Fantasy : La dark fantasy, ou fantaisie noire, est un sous-genre de la fantasy qui désigne les oeuvres dans lesquelles l'ambiance est très sombre et proche de l'apocalypse.
Je sais déjà le genre qui peut me plaire... Noir, c'est noir …
On retrouve cette construction commune au genre : un héros qui n'en est pas un, mais qui va le devenir par l'opération des esprits et le talent dont il est naturellement doté... OK, c'est un peu caricatural, mais c'est ça ! La tête à claque, qui devient un héros... Attention, ça match bien et j'ai trouvé ça pas mal...
Le monde médiéval caractéristique de la fantasy est bien exploité, avec un royaume divisé en contrées. Les rois de chaque contrée sont soutenus et aidés par un ordre vieux de plusieurs millénaires, qui permet de garder une certaine stabilité dans le royaume. Cet ordre décide d'ouvrir ses portes afin de former de nouveaux apprentis...
Au début, j'ai été un peu perdue avec tous ces personnages. Les frères Amorgen, les parents, Naïs, le roi, les copains... Les premiers chapitres ont été assez difficiles... Mais l'auteur, prend son temps de mettre en place les différents protagonistes, et même si cela peut sembler trop lent, trop descriptif, finalement, cela permet de mieux comprendre les différents liens qui les unissent. Ce qui permet à l'auteur d'aboutir à une construction fine des émotions.
Même si je me suis parfois ennuyée, certains passages trop descriptifs auraient pu être plus courts, je dois dire que j'ai apprécié et l'auteur a réussi à maintenir mon intérêt.
La plume est vraiment superbe et maintient le lecteur dans un perpétuel attachement à la langue. Les mots utilisés sont soutenus et cela change de ce que j'ai pu parfois lire, en 4ème de couverture, qui a tendance à me repousser...
La série compte 6 tomes, donc ne vous attendez pas à faire des découvertes de folies, ici l'auteur plante son décor et prépara la suite de son monde... Et gageons que les prochains seront riches en rebondissements. L'intrigue laisse un peu le lecteur sur sa faim, puisque le tout se déroule sur 5 ans et en 5 ans et plus de 400 pages, il ne se passe pas grand chose... C'est une grosse introduction et ça se ressent. Quelques informations sont divulguées et cela permet de maintenir l'intérêt du lecteur, même si l'action peut parfois manquer...
Lorsque l'on arrive à la fin, l'histoire commence et on comprend que l'auteur a voulu emmener doucement, mais sûrement son lecteur vers la transition obligatoire entre l'enfance et l'adulte...
Le temps de l'insouciance de Seïs est révolu, de petit con, tête à claque, arrogant, il va devoir grandir et devenir ce pour quoi il est destiné... Un grand homme, aux puissants pouvoirs...
Une écriture fluide et imagée de très belle qualité, qui te donne vraiment envie de poursuivre ta lecture (même si parfois, j'ai eu le sentiment qu'il me fallait un dico pour comprendre)
Malgré quelques passages assez longs, l'auteur a réussi à maintenir mon intérêt et à surtout me donner envie de lire la suite...
Lien : https://julitlesmots.com/201..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Lire-une-passion
  14 juillet 2016
J'avoue qu'il me tardait de lire ce roman (comme toutes les sorties de cette maison, en fait!), car en plus d'avoir une couverture magnifique, le résumé m'a fortement intriguée. Je me doutais bien que je découvrirai de la vraie fantasy comme j'aime, et j'avoue que je n'ai pas été déçue ! Il est vrai que j'ai mis du temps à le commencer, parce que la taille de la police était bien trop petite pour moi. Mais contre toute attente, j'ai totalement fait abstraction de ce petit bémol et me suis plongée dans cette aventure qui m'a fait passé un excellent moment de lecture !
La vie de Seïs, jeune homme arrogant et fier de ce qu'il est, bascule le jour où il est nommé pour intégrer la plus grande confrérie du royaume d'Asclépion. Ne s'étant absolument pas inscrit pour en faire partie, il ne veut vraiment pas y aller. Son caractère buté et arrogant l'aide aussi à refuser cette offre assez particulière. Cependant, deux choix s'offrent à lui : refuser, et il restera ce garçon insupportable que sa famille commence à ne plus vouloir près d'elle, ou accepter, et devenir l'un des guerriers les plus éminents de la monarchie. Néanmoins, le Renégat renaît de ses cendres, et compte bien une nouvelle fois faire montre de sa menace et reprendre sa place sur le trône. le choix que Seïs fera sera partie intégrante de son futur. Que va-t-il faire ?
J'ai été prise dans ce premier tome dès le premier chapitre. Il faut dire que l'auteure sait manier la corde sensible et ne nous laisse pas indifférents face à ce que vivent Seïs et sa cousine, Naïs. Et puis l'intrigue prend son envol quelques années plus tard, et à partir de cet instant, on ne peut s'empêcher d'être happé par le récit, et ne pas vouloir lâcher notre lecture.
La plume de l'auteure est à la fois poétique, incisive et prenante. Pour moi, elle gagne sa place parmi les plus grands, et sans hésitation. Son univers est tellement complet et complexe qu'il mérite sa place dans les rayons des librairies et dans les bibliothèques des lecteurs. Avec ce premier tome, j'avais l'impression de me retrouver avec un auteur déjà bie connu, avec l'expérience qui va avec. Bien sûr, cette saga a été travaillée durant des années, mais il n'empêche que ce premier tome donne le ton, et promet une suite riche en émotions.
J'ai adoré Seïs, avec son caractère buté, arrogant, badass et trop fier pour accepter les erreurs qu'il fait. Je pense qu'avec ce personnage, ça passe ou ça casse. On aime, ou on aime pas. Et moi, j'ai adoré ! C'est un vrai anti-héros comme on aime, avec ses qualités et ses défauts. Oui, oui, il a bien des qualités. Sous des dehors de jeune homme impossible à vivre et insupportable, il voue un amour inconditionnel à sa famille, même s'il est vrai qu'il ne le montre pas. Son lien avec sa cousine est surprenant, bizarre et beau à la fois. C'est clairement l'amour vache entre eux et on adore.
Quant à Naïs, j'ai adoré son côté femme, sa douceur mais en même temps son caractère bien trempé. Elle ne se laisse pas faire par son cousin, même si parfois, ses sentiments peuvent l'aveugler. Durant l'absence de Seïs, elle fera une rencontre qui changera sa vie, mais ira aussi de désillusions en désillusions. Son entourage va vivre des moments difficiles, et je peux le dire : j'ai eu très mal au coeur à certains passages.
En ce qui concerne l'intrigue, que dire de plus à part que tout est parfait : bien mené, chronométré à la minute près, des personnages atypiques, avec leur propre caractère qui apporte de la fraîcheur mais aussi des moments d'humour, qui pourtant, dans leur bouche, n'en sont pas. Je retiens particulièrement la relation entre Seïs et Al-Talen, un personnage que nous découvrons un peu plus loin dans le roman. À chaque fois que ce dernier apparaissait, je ne pouvais m'empêcher de rire et de glousser en attendant l'action précise. Entre eux, c'est un peu le jeu du chat et de la souris. Al-Talen cherche Seïs, et Seïs lui rend au centuple ce qu'il a récolté (je retiens particulièrement le sceau de peinture... Je crois que c'est le passage qui m'a fait le plus rire). Al-Talen n'a pas la particularité d'être joueur et rieur, bien au contraire, il est plus grognon et soucieux de la bonne tenue des gens. Mais derrière cette apparence, se cache tout de même un coeur (attention, je n'irai pas jusque dire shamallow, ça casserait le mythe!) Ce qui fait un sacré paradoxe entre Seïs et lui.
Mais « malheureusement », ce sont les seuls vrais passages où l'on peut rire. L'auteure ne se gêne pas pour faire souffrir ses personnages, et d'ailleurs, j'en suis admirative, parce qu'à sa place, j'aurais freiné des quatre fers, tant on s'attache rapidement à eux. Et pourtant... ils souffrent, mais sans cela, l'intrigue ne tiendrait pas la route, c'est certain. le point fort de ce premier tome, c'est aussi le fait qu'il est découpé en plusieurs parties, et donc en deux points de vue différents : Naïs et Seïs, ce qui permet d'avoir leur histoire personnelle en parallèle.
J'aurais encore tellement de choses à vous dire sur ce premier tome, mais ce serait dommage de vous gâcher cette très belle découverte ! Cependant, ceux qui l'ont lu, n'hésitez pas à venir me voir, ma frustration serait moindre et je pourrais m'épancher sur cette saga merveilleuse !
En résumé, un premier tome qui m'a happée dès le premier chapitre, et qui n'a pas cessé de me rendre admirative sur le talent de l'auteure qui n'est plus à démontrer. Si vous tentez l'expérience, attendez-vous à découvrir de la vraie fantasy, qui pourrait sans conteste figurer parmi les plus grands de ce genre. L'univers est travaillé et très complexe. Les révélations et les bouleversements sont nombreux, et je peux vous dire qu'on est encore loin d'être au bout de nos surprises ! Il me tarde tellement de pouvoir lire ce tome 2 que dès que sa sortie sera annoncée, je me jetterai dessus sans réfléchir !
SORTIE LE 8 SEPTEMBRE 2016 !
Justine P.
« Décrire sa manière de bouger serait comme tenter de décrire le soleil : je pourrais toujours dire qu'il est gigantesque, lumineux et brûlant et cela serait vrai, mais pour autant, est-ce ainsi que nos yeux le voient lorsque l'on regarde le ciel ? Non, parce qu'il y aura toujours trop de beauté et de grandeur pour y parvenir tout à fait. »
Lien : http://lireunepassion.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
LightandSmell
  30 juillet 2018
Le Porteur de Mort fut une bonne découverte même si je regrette deux éléments qui ne m'ont pas permis d'avoir un coup de coeur.
Premier tome d'une saga devant en comporter six, l'autrice a pris le temps de poser le décor de son histoire et de présenter les protagonistes. Cela se ressent puisque je ne vous cacherai pas que j'ai trouvé les cent premières pages un peu longues, et à mon sens, trop redondantes. Il ne se passe pas grand-chose ! On a juste ce sentiment d'être pris dans une sorte de boucle temporelle nous démontrant par A+B que Seïs Amorgen est un petit impertinent qui passe son temps à magouiller et à coucher avec toutes les prostituées de sa ville… Ce point est important pour comprendre, par la suite, l'évolution du personnage, mais insister autant n'apporte rien en soi. Autre chose qui m'a posé problème : le stéréotype du type qui noie ses problèmes de coeur et de confiance en lui dans l'alcool et les femmes de petite vertu. Est-ce que tous les auteurs de fantasy pensent vraiment que les hommes doivent se réfugier dans le sexe et la boisson pour se changer les idées ?
Malgré ces deux points qui m'ont fait ruminer au début de ma lecture, je me suis laissé emporter par la plume d'Angel Arekin qui est, pour moi, le gros point fort de ce roman. L'autrice arrive à séduire, à travers un style fluide, imagé et poétique, les amateurs de belles plumes tout en comblant les lecteurs qui aiment les univers dans lesquels il est aisé de s'immerger. On se laisse donc porter par les mots tout en s'imprégnant, petit à petit, de l'atmosphère qui se dégage de l'histoire. L'alternance des points de vue, entre Seïs et sa cousine, Naïs, facilite d'ailleurs grandement l'immersion dans le récit puisqu'en suivant la vie de ces deux personnes très différentes, on arrive à entrevoir la complexité de l'intrigue. Je dis entrevoir, car on est dans un premier tome assez introductif, et l'on perçoit assez bien que l'auteure ne fait qu'effleurer tout le potentiel de son histoire. Une sensation que la fin de ce premier tome confirme…
Le récit n'est donc pas mené tambour battant, mais j'ai apprécié de découvrir la vie de Naïs, auprès de son oncle, de sa tante et de ses cousins, et celle de Seïs qui suit son apprentissage au sein de la plus grande confrérie du royaume d'Asclépion. L'autrice n'épargne pas ces deux personnages qui vont chacun évoluer même si à ce niveau, l'évolution de Seïs est bien plus frappante. Très impertinent, porté sur le sexe et la boisson et plutôt égoïste de nature, il ne va pas changer du jour au lendemain, mais progressivement grâce à ses entraînements, une amitié avec un autre apprenti et à l'influence de son maître d'apprentissage. Afin de devenir un Tenshi, un statut envié de beaucoup, il va devoir apprendre à faire face à ses faiblesses, à ses douleurs et espérer ainsi transformer tout ce mal-être en quelque chose de plus positif, quelque chose qu'il pourra éventuellement mettre au service de la communauté et du roi.
Si j'ai aimé suivre les entraînements de Seïs, bien que ce point ne soit pas assez développé à mon goût, j'ai surtout adoré découvrir progressivement les pouvoirs des Tenshis. Ceux-ci sont assez impressionnants ! Maîtrisant aussi bien leur corps que leur esprit, les Tenshis ont accédé à un statut particulier qui leur confère un pouvoir immense, mais aussi de très grandes et lourdes responsabilités. Une réalité qui va frapper de plein fouet Seïs qui va alors devoir prendre une décision importante pour sa vie et celle des siens…
Quant à Naïs, les parties qui lui sont consacrées permettent principalement aux lecteurs de voir que la jeune femme commence à s'émanciper, mais elles sont surtout l'occasion de suivre la vie de la famille Amorgen après le départ de Seïs. Je me suis beaucoup attachée à cette famille dont les membres sont tous très différents, mais ont en commun un fort caractère. Seul l'aîné de la famille se montre quelque peu antipathique même s'il apparaît évident que derrière son caractère peu avenant se cache l'envie de protéger sa famille. La vie de Seïs va donc radicalement changer, mais celle de ses parents, de ses frères et de sa cousine également, l'autrice nous réservant quelques révélations et événements qui ne devraient pas vous laisser de marbre.
Enfin, il se dégage du récit un certain mystère notamment avec la présence de quelques pages en noir dans lesquelles s'exprime un mystérieux narrateur. de la même manière, la tension, quasi absente en début de livre, commence petit à petit à émerger et à s'intensifier à mesure que l'on approche de la fin de ce premier tome. On se rend alors compte, en même temps que Seïs, que le danger est là, bien présent, bien palpable ! Une découverte qui laisse présager un deuxième tome riche en action.
En conclusion, le principal intérêt de ce premier tome est de poser le décor, de nous présenter les protagonistes et de nous laisser entrevoir le pouvoir de nuisance d'un méchant qui va certainement rendre la suite de l'aventure plus palpitante. Alors malgré un aspect un peu trop introductif, je ne peux que vous conseiller de donner sa chance à ce premier tome qui semble poser les jalons d'une série riche en action, en révélations et en émotions.
Lien : https://lightandsmell.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
prettymelo
  26 mai 2020
Je suis perplexe. L'univers est intéressant mais l'auteur l'introduit de manière très maladroite en nous assaillant d'informations par à coup. Même les personnages finissent pas m'être indifférents.
Cela s'explique par le fait que le récit ne conte pas les agissements des personnages mais n'avance que grâce à de menus détails de la vie quotidienne et des conversations à n'en plus finir.
Autre point, c'est que chaque nouvelle information "importante" est lâchée de but en blanc et puis passée aux oubliettes.
Pour exemple (sans spoiler) :
* Pour introduire un nouveau personnage, on va suivre Naïs dans sa nouvelle vie pendant des pages et des pages. Tout ça pour quelqu'un de mystérieux dont on n'apprend pas plus à connaître.
* Une autre fois, c'est l'arrivée inopinée d'un inconnu qui prétend être quelque chose dont personne n'a jamais entendu parler mais qui réclame qu'un des personnage le suive pour une mission de la haute importance!? Ça tombe comme un cheveu sur la soupe et c'est à ce moment que l'auteur décide de nous donner un résumé de son importance. Et puis.... plus rien. Ce la dure 10-20 pages pour finalement passer à autre chose.
De plus, finalement on se sait rien de l'apprentissage des Tenshins et de leur impact dans la guerre à venir car le livre est un condensé de conversations, certes intéressantes mais qui brassent du vent pour ne rien dire.
Quid du porteur de Mort? Quid des interludes ? On ne comprend pas où l'auteur nous mène avec cette introduction.
Plus ma lecture avance et moins j'y trouve de l'attrait. Une fois le livre refermé, je suis incapable de vous donner les enjeux qui sont censé être le fondement de cette histoire.
Cependant, je suis quand même modérée pour cet avis car ce n'est pas que j' n'ai pas aimé. L'écriture de l'auteur est agréable et recherchée pour un récit de fantasy. de même que les idées du roman ont du potentiel mis à part que sa mise en place est maladroite.
Je lirais donc la suite car j'ai envie de savoir si tout cela mène à quelque chose d'intéressant
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Clem_YCR
  20 avril 2017
Cela doit faire à peu près un an que le porteur de mort - l'apprenti a rejoint ma bibliothèque; je m'étais laissée tenter par les bons échos et la superbe couverture. A l'occasion de la sortie du second tome, j'ai eu envie de m'y plonger... et je vais de ce pas enchainer avec le porteur de mort - tenshin.
Vous l'aurez compris, je ressors enchantée de ma lecture. Tant l'univers, que les personnages et l'écriture de l'auteur ont su me charmer et me faire voyager. Au delà de ça, le livre est absolument magnifique, alternant pages noires (pour la séparations des différentes parties notamment) et blanches et reprenant un dessin en filigrane à chaque début de chapitre.
Angel Arekin nous fait voyager en Asclépion, dont nous découvrons au fil des pages l'organisation, la géographie et les moments marquants de l'histoire. Elle a su créer un univers riche et bien construit dont nous avons encore beaucoup à découvrir.
Nous suivons la famille Amorgen, et plus particulièrement Seïs et sa cousine Naïs, à travers le regard desquels l'histoire nous est comptée. Les personnages sont loin d'être des modèles, mais paraissent tellement plus réels et compréhensibles que ces héros tout lisses et trop parfaits que l'ont rencontre bien trop souvent; Seïs, notamment, est un jeune homme particulièrement tourmenté dont l'esprit, en perpétuelle réflexion nous apparaît comme très complexe ! Chacun des protagonistes nous est présenté physiquement et moralement avec justesse, nous permettant de nous en faire une idée précise et de nous y attacher.
Le récit est rythmé, on ne voit vraiment pas passer les 421 pages à tel point on boit les mots, et on en redemande une fois le livre refermé.
Difficile de décrire exactement mon ressenti mais j'ai vraiment adoré ce premier tome et espère retrouver la même magie dans le deuxième opus.
Un conseil, ne passez pas à côté !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
AngelArekinAngelArekin   05 décembre 2014
Mantaore n’est pas une prison. Considère-la plutôt comme un centre d’enseignements hors du commun qui te permettra d’accéder à une liberté que tu ne soupçonnes sans doute pas. Ici, tu laisses ton potentiel sous-employé. » Il fit un geste comme si c’était une grande déception. « Je t’offre l’opportunité de vivre détaché des chaînes dont tu te crois ligoté, et d’accéder à une liberté que seul ton nouveau statut pourra te conférer.
– Vous avez répété avant de venir, raillai-je. Vous prétendez qu’un Tenshin est libre… » J’eus un ricanement moqueur. « Me prenez pas pour un con. Un Tenshin passe son temps à vivoter dans la boue, au milieu d’un champ de bataille, ou à la cour, à cirer les pompes des seigneurs terriens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
KassuathethKassuatheth   19 janvier 2015
Il serra ma main. J’ouvris les yeux et le considérai, médusée. Ma lèvre inférieure frémit ; ma bouche était sèche comme un désert. Tout mon corps trembla contre le sien. Quand il pencha son visage vers le mien, une tempête sourdait de chaque parcelle de mon corps.
Page 56
Commenter  J’apprécie          120
AngelArekinAngelArekin   10 octobre 2014
« Pourquoi n’êtes-vous pas couchée à cette heure-ci ? » me demande-t-il.
Je hausse les épaules en regardant les eaux du lac qui se meuvent sous la caresse du vent. « Sans doute parce que je sens lorsque vous saignez.
– La vengeance revêt parfois d’étranges visages », me répond-il avant de replonger dans le silence.
Commenter  J’apprécie          90
KassuathethKassuatheth   21 janvier 2015
Dans cet endroit qui n’était pas fait pour elle, on aurait dit un rubis au milieu des pièces de cuivre.
Page 59
Commenter  J’apprécie          180
KassuathethKassuatheth   12 janvier 2015
J’étais aussi immobile qu’une robe suspendue à une corde à linge en pleine tempête.
Page 11
Commenter  J’apprécie          200
Videos de Angel Arekin (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Angel Arekin
Le 17 mars dernier, alors que non loin de là se déroulait Livre Paris, les éditions BMR ont choisi de se différencier en organisant un évènement inédit : La Maison BMR. Louée spécialement pour l'occasion, cette maison dédiée à la new romance lors d'une journée à acceuillit nombreuses lectrices et évènements. Au programme de la journée, un atelier cupcake animé par Chloé Saada, une battle Dark Romance VS Light Romance avec les auteures Pascale Stephens (Not Easy et Speedway) et Pauline Libersart (Jeux de Glace, Nick and Sara, Baltimore..) mais également beaucoup d'autres ateliers et des dédicaces avec Angel Arekin (No Love No Fear, No Love No Pain, Sans Coeur, Sans Âme) et Chrys Galia (Parier mais pas jouer). Un évènement fédérateur, pour une communauté toujours plus grande.
+ Lire la suite
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1507 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre
.. ..