AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 282052768X
Éditeur : Bragelonne (19/10/2016)

Note moyenne : 3.27/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Dragons et mousquetaires ! Retrouvez l'univers créé par Pierre Pevel dans une nouvelle aventure des Lames du Cardinal. 1642. Richelieu est mort. Mazarin préside aux affaires de la France, en proie à des conflits politiques exacerbés par le trépas de Louis XIII. Dans l'ombre, les dragons poussent leurs pions. L'Italien est seul. Ou presque. Car Richelieu, comme ultime présent, lui a légué son plus formidable atout : les Lames du Cardinal, une troupe de bretteurs et a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Bad0Wolf
  09 juin 2018
ATTENTION: Peut contenir des SPOILERS:
Il m'a fallu une deuxième lecture de ce livre avant d'écrire ma critique, et ce après avoir fini la lecture complète de cette série.... Et c'était une bonne idée.
Car je sors de cette relecture avec un meilleur avis de ce livre qu'à la première. La première chose qui m'avait gênée dans ce feuilleton la première fois était l'absence quasi-totale de personnages connu de la série principale. Je sais que Pevel a décrit cette série comme n'étant pas une 'suite' mais plutôt un 'spin-off', mais la transition a été brutale.
Même le contexte l'est: Richelieu et Louis XIII ne sont plus, et le gouvernement de la France est désormais entre les mains de la reine et du successeur du Cardinal (lui-même vêtu de la robe rouge), Mazarin. Les nouvelles Lames ne sont pas celles que nous avons connu mais des nouvelles que sont motivés par la même loyauté envers le défunt Richelieu.
le nouveau capitaine des Lames est le comte François-Eugène de Clément-Lefert. Un noble d'ancien lignage mais aussi distingué par son épée, il est difficile de s'attacher à ce personnage en raison de son côté hautain. Il semble méprisé tout le monde et la seule chose qui le distingue est sa loyauté envers ses hommes et envers la mémoire de Richelieu ().
Si j'ai eu du mal à m'attacher à Clément-Lefert (il a fallu que je relise un passage de l'histoire pour pouvoir écrire son nom dont je me souviens à peine), je suis tout de suite tombé sous le charme des nouvelles Larmes, surtout celui qui semble être, bien plus que le capitaine, le ciment qui maintient cette unité: Thibaut Levance, surnommé 'L'Architecte' en raison de son talent de stratège et sa capacité à enfiler tout les costumes en passant inaperçu. On le découvre alors qu'il mêne une croisade personnelle contre la Rabier, une usurière redoutée dans tout Paris pour son caractère impitoyable.
Le drac Da'Kral nous permet de découvrir un nouvel aspect de la vie des dracs des Ecailles, population crainte et malmenée depuis les événements de Notre-Dame à la fin du Dragon des Arcanes. Il ne tolère pas les excès de ses compares et s'ils mettent une... écaille??... de travers, il les traque pour les punir et protéger le reste de sa race. Il se distingue également par ses écailles rouges, marquant son appartenance à la race de drac la plus posée et la plus intelligente; ainsi que par son goût pour l'élégance puisqu'il porte souvent des vêtements très à la mode, même au détriment du confort personnel. le seul malus qui le suis constamment à mes yeux: une trop grande similitude un autre personnage des premières Lames qui ne pourra jamais être détrôné à mes yeux.
Les jumeaux Horville sont une véritable perle, l'un comme l'autre. Comme Thibaud Levance et au contraire de Clément-Lefert et Da'Kral, il n'y a pas de tentative de les faire apparaître comme des personnages que l'on a jadis connus. Si Eléonore rappelle Agnès, c'est uniquement parce qu'elle est aussi une femme qui prend un rôle que son monde insiste ne devrait appartenir qu'aux hommes. Simon est un personnage intéressant qui n'a que peu de scrupules et dont la seule affection affichée est sa relation avec sa soeur.
Enfin, Philibert Gribouges est sans doute le personnage le plus important de ce premier opus... et le moins développé. du moins le pensais-je avant de finir toute l'histoire. Connaissant ce que je sais maintenant, il est beaucoup plus complet et certaines scènes se lisent différemment grâce à ça.
Dans l'ensemble, cet opus souffre d'un double problème: la tentative de trop s'éloigner de la série principale tout en essayant de refaire ce qu'elle avait fait avant, avec plus où moins de succès. Seule, cette histoire souffre et n'est pas une bonne introduction. J'ai bien faillie ne pas continuer la série à cause de lui et le seul moment de cet opus qui m'a vraiment procurer de la joie
Mais, ayant relu après avoir fini toute l'histoire, je dois dire que c'est une digne partie de la trame que Pierre Pevel et Philippe Auribeau ont développés. le style d'Auribeau s'approche d'ailleurs de très près de celui de Pevel et j'en suis très content. Dans l'ensemble, c'est une bonne histoire d'aventures et de reconstitution, mais elle reste une introduction nécessaire et la partie la moins intéressante d'une histoire qui, elle, l'est.
Je vous incite donc à la lire, non pas parce que c'est une bonne histoire qui tient debout toute seule comme chacun des trois tomes des Lames du Cardinal; mais parce que l'histoire que vous découvrirez ensuite vaut vraiment la peine d'être lue pour tout fan des Lames du Cardinal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          01
celindanae
  20 novembre 2016
Les ombres du passé est le premier épisode d'un feuilleton prévu en 7 épisodes pour le moment. le principe du feuilleton littéraire colle tout à fait à l'esprit des lames du cardinal et à l'époque de Dumas. le premier est gratuit pour nous mettre en appétit mais les suivants sont au prix de 2.99 euros chacun pour une soixantaine de pages par épisode environ. Je trouve que ça fait un peu cher pour du numérique. du coup, je pense attendre un peu avant de lire la suite même si le début m'a bien mis en appétit.
Ce premier épisode met les éléments en place et se situe fin 1643. Richelieu n'est plus Cardinal et pour cause il est mort. Mazarin l'a remplacé au poste de conseiller principal du roi Louis XIV et l'on se situe 10 après les romans de Pevel. Pour le moment, on n'a pas encore entendu parler des anciens personnages des romans de Pevel comme ce pouvait être le cas dans le jeu de rôle, à part Petit ami le dragonnet de Richelieu. Philippe Auribeau utilise un peu le même procédé d'écriture que Pevel avec de longs passages présentant les lieux ou l'histoire de la ville. C'est toujours intéressant d'apprendre des éléments historiques ou des anecdotes sur un endroit, cependant il y en a peut être un peu trop pour un début de roman. Visiblement, Mazarin a déjà eu recours aux lames du cardinal mais elles ont été dissoutes. Une situation urgente l'amène à y recourir à nouveau et à former une nouvelle équipe. La nouvelle équipe a l'air assez sympathique et prometteuse avec du panache comme souvent quand il est question de cape et d'épées. Cette nouvelle organisation est donc amenée à enquêter sur un trafic de substances draconiques.
Voilà, pour la mise en place, reste à savoir si la suite sera aussi prometteuse et si le contexte historique avec un roi enfant et un nouveau cardinal pourra permettre des aventures aussi palpitantes que celles vécues par les premières lames. Surtout que écrire dans cet univers après Pierre Pevel n'est pas chose aisée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Igguk
  05 novembre 2016
Les lames du cardinal sont de retour !!! Enfin, pas tout à fait les mêmes lames, et pas tout à fait le même cardinal non plus, ni le même auteur en fait… Bon, c'est n'importe quoi, qu'est-ce qui se passe ?
Après une première trilogie vraiment excellente écrite par Pierre Pevel, la série revient mais change un peu la donne. L'héritage de Richelieu est écrit par un certain Philippe Auribeau qui a l'air de sortir de nulle part mais pas tant que ça : le monsieur est auteur dans le domaine du jeu de rôle, et a notamment travaillé sur le jeu des Lames du cardinal, autant vous dire qu'il connait bien son univers le gars. Il reprend donc le flambeau dans l'univers mêlant mousquetaires et fantasy mais cette fois-ci en format épisodique (6 de prévus) sous le label Snark de l'éditeur Bragelonne. Si vous avez encore un peu peur, sachez que ce premier épisode est gratos.
Pourquoi c'est plus les mêmes lames ni le même cardinal ? Simplement parce que L'héritage de Richelieu se passe 15 ans après la première trilogie, Richelieu est mort et les lames originales ont été démantelées. C'est désormais Mazarin qui gère le royaume et ses lames à lui (parce qu'il en a eu aussi, pas de jaloux) ont été dissoutes également, ils ont pas d'bol. Sauf qu'il a de nouveau besoin de ses super-soldats-agents-secrets pour contrer une nouvelle menace. Il va essayer de les retrouver en contactant le Comte de Clément-Lefert pour rappeler ses anciens alliés et reformer l'unité d'élite, quitte à faire un petit chantage bien dégueulasse.
Ce premier épisode est une sorte d'introduction pour les nouvelles lames qui, à travers une mission de sauvetage, vont se révéler à nous et faire une petite démonstration de leurs talents respectifs. La trame globale rappelle forcément le début du roman originel où La Fargue devait reformer ses lames également, on a donc une petite impression de déjà-vu de ce côté-là. Pourtant, les nouveaux héros sont assez intéressants pour accrocher le lecteur dans cette nouvelle aventure. On assiste à quelques scènes d'exposition bien classes pour nous présenter tout ce beau monde, avec le panache et le raffinement qui caractérisent la saga. On peut dire que Philippe Auribeau fait un très bon travail pour perpétuer l'esprit de la série avec du style et une galerie de personnages funs aux caractères bien trempés.
Pour une mise en bouche, ce premier épisode fait le job, et plutôt très bien. On attend d'en lire un peu plus pour connaitre le fond de l'affaire mais cette introduction est assez enthousiasmante pour pousser à acheter le second volet. le contexte historique a changé, Louis XIII et Richelieu sont morts, Louis XIV est encore enfant, et on se demande bien comment l'auteur va utiliser tout ça pour faire sortir sa suite de l'ombre de son prédécesseur, lourde tâche s'il en est.
Lien : http://ours-inculte.fr/herit..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
lianne
  28 octobre 2016
J'étais vraiment curieuse de ce que cette suite pourrait donner.
L'histoire se passe donc 15 ans après les événements qui ont clôturés la trilogie. On apprend qu'après cet événement le cardinal à du reformer les Lames mais avec une nouvelle équipe car l'autre était à la retraite et que les dragons eux n'arrêtaient pas leurs manigances, nouvelle équipe qui est elle aussi à la retraite maintenant. Ce n'est d'ailleurs plus Richelieu qui dirige la France mais Mazarin et il n'est guerre aimé.
Tout ce chapitre relate l'histoire du rappel des troupes par Mazarin, essayant de reformer à nouveau les Lames en manigançant pour forcer la main des anciens, qui ne sont guerre motivés pour rentrer à son service ....
Franchement j'ai bien aimé ce petit épisode. L'ambiance est très réussie, ça ne choquera pas du tout les personnes ayant aimé la première trilogie, et vu que ça concerne de nouveaux personnage il peut être aussi lu par ceux qui ne l'ont pas lue.
Il est bien écrit, j'ai retrouvé la pâte de Pevel dans le style et les personnages.
Ceux ci sont peut être un peu plus extravagants que les premières Lames mais ça marche vraiment bien pour l'instant. Ils sont très attachants, j'ai bien réussi à me les représenter sur ce texte relativement court. Il y a de sacré personnalités dans le lot, ils se donnent même des noms de code. Pour l'instant mon préféré c'est l'architecte, c'est celui qui imagine les coups et ce qui va se passer, le concepteur en quelque sorte, il n'est pas très présent en tant que tel mais plus à travers ce qu'il organise, mais il m'a beaucoup plu ! Les deux nouveaux aussi sont pas mal. Bref j'ai vraiment envie d'en savoir plus sur eux.
Bien sur sur un texte aussi court c'est difficile de dire si le rythme sera bon sur le long terme, mais pour l'instant c'est vraiment super, il n'y a pas de temps mort, on est directement plongé dans l'aventure et les manigances des différents groupes.
Bref, une réussite pour moi, je pense prendre les chapitres 2 et 3 quand le troisième sortira pour les lire à la suite !
16/20
Lien : https://delivreenlivres.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
eTemporel
  06 janvier 2017
Si vous avez lu et aimé la trilogie Les lames du cardinal, de Pierre Pevel, alors cette chronique est faite pour vous ! Car les lames sont de retour, ou presque… En effet, Philippe Auribeau, auteur du jeu de rôle adapté de la saga, se lance pour de bon dans l'écriture avec une nouvelle saga, publiée en épisodes dans la collection Snark des éditions Bragelonne : L'héritage de Richelieu. L'auteur reprend le flambeau de Pierre Pevel, avec toute la bienveillance de ce dernier, et nous propose une nouvelle histoire de capes et d'épées dans un univers qu'il connaît bien.
L'histoire se déroule quinze ans après la fin de la première trilogie. Richelieu est mort, remplacé par Mazarin, et les anciennes lames de l'un comme de l'autre ont été démantelées. Seulement voilà, les dragons font à nouveau parler d'eux, et le cardinal cherche à rappeler ses protecteurs de l'ombre. Les ombres du passé est clairement un épisode d'introduction. On y fait connaissance avec les anciennes lames de Mazarin, mais aussi avec deux personnages qui pourraient bien rejoindre la nouvelle troupe. Des personnages particulièrement plaisants, qui laissent la même impression que ceux de Pierre Pevel, et leur ressemblent fort sans être tout à fait les mêmes.
Le ton employé par Philippe Auribeau est très similaire à celui de Pierre Pevel, plein d'humour, léger, pour ne pas dire enlevé. Ça sent l'aventure à plein nez, et c'est bien ! On retrouve le gout de Pevel pour les descriptions raffinées qui mettent dans l'ambiance, laquelle est très réussie. Je me suis replongée dans le Paris de 1643 avec délice. Scènes pleine de panaches, duels, entrevues secrètes et complots d'état, tout est réuni pour faire de cette nouvelle saga une très belle réussite.
Ce premier épisode constitue donc une agréable mise en bouche, et j'ai bien hâte de lire la suite. C'est d'autant plus jubilatoire que l'auteur n'est pas le même, que le contexte historique a changé, et que les personnages eux-mêmes sont différents. Malgré tout, Philippe Auribeau réussit l'exploit de conserver ce petit supplément d'âme qui fait des Lames du Cardinal une saga extraordinaire. Je suis conquise !
Lien : http://etemporel.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Philippe Auribeau (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Auribeau
Faisons la connaissance de Philippe Auribeau qui vient de faire paraître aux éditions Bragelonne, son roman "L'héritage de Richelieu", d'après "Les lames du Cardinal" de Pierre Pevel. Il connait bien le sujet puisqu'il est l'auteur du jeu de rôle paru chez Sans Détours, portant sur le même univers.
autres livres classés : lamesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1311 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre