AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Le chant des ronces (35)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
kuroineko
  07 janvier 2019
Merci à toi, Luxi, de m'avoir fait découvrir Leigh Bardugo par l'entremise de son diptyque Six of Crows. Milan a publié son recueil de six contes, le Chant des Ronces, dans une édition particulièrement soignée avec couverture cartonnée et entoilée dun bleu sombre, frappé d'or cuivré et de bleu clair pour les titre, auteurs et quelques ornementations. L'intérieur n'est pas en reste puisque chaque récit est illustré de façon évolutive par Sara Kippin. Un bel objet à tenir en main et à admirer tout son content.

La qualité ne s'arrête bien sûr pas à la forme. Leigh Bardugo a créé six contes en rapport avec son univers fantasy des Grishas et des autres peuples. J'ai pensé à Tolkien et à sa Terre du Milieu, centre de tous les récits qu'il inventa des années durant. Plutôt que des préquelles à ses séries Grisha et Six of Crows, l'auteure a imaginé un fonds légendaire qui serait propre à son monde, des contes que les enfants fjerdans, grishas et autres auraient écouté le soir à la veillée.

Et ces six histoires sont formidables à lire. On y retrouve, de façon voulue, nombre de références à des contes célèbres comme Casse-Noisette ou La petite sirène. D'une manière générale, Leigh Bardugo s'approprie les codes du merveilleux traditionnel des Grimm, Andersen et autres, pour s'en jouer et se les approprier. le résultat est surprenant et fascinant tant les morales emblématiques de ce type de récit peuvent évoluer entre ses mains expertes.

J'ai beaucoup aimé chacune des histoires pour cette originalité dans le traitement des personnages. C'est comme l'utilisation d'un négatif photographique; Leigh Bardugo renverse certaines valeurs codifiées et montre combien les apparences et les évidences peuvent s'avérer trompeuses et dangereuses.

L'écriture de l'auteure donne envie de lire ses récits à voix haute tant chaque mot, chaque phrase est ciselé et mérite d'être declamé. Un pur bonheur que ce recueil où l'on rencontre des reines malheureuses, un renard bien malin, des sirènes enchanteresses, une vieille sorcière en forêt adepte de la pâtisserie, et j'en passe. Laissez-vous charmer par la douce mélopée de ces contes extraordinaires, vous n'en reviendrez pas!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Saiwhisper
  07 décembre 2018
J'avais repéré cet ouvrage avant sa sortie et avais prévu de me le procurer d'une façon ou d'une autre, en espérant autant apprécier ce recueil de nouvelles que la saga Grisha. Alors, lorsque j'ai vu que j'avais été sélectionnée pour cet ouvrage dans le cadre d'une masse critique, j'ai sauté de joie. C'était Noël avant l'heure ! Merci encore à Babelio et aux éditions Milan pour cet envoi. Comme je m'y attendais, ce fut une bonne lecture. Je retiendrai surtout le fait que ce soit un livre-objet superbe : on distingue une belle couverture épaisse en relief et avec des dorures ! À l'intérieur, on distingue plusieurs dessins et, surtout, des illustrations se complétant progressivement au fil des pages. le concept est à la fois génial et réussi ! C'est un véritable plaisir visuel. J'ai rarement eu en main un ouvrage aussi beau ! du côté des textes, j'ai globalement apprécié les ambiances, les personnages ainsi que les scénarios proposés. On retrouve le savoureux mélange de magie, de mystère, de terreur et de morale des contes d'antan. Souvent, il y a eu beaucoup de retournements de situation surprenants, ce qui était très appréciable ! Certes, il y a forcément des récits que l'on apprécie plus que d'autres cependant, l'ensemble est vraiment de qualité. Je recommande vivement cet ouvrage aux adeptes de contes originaux, de contes revisités ou, tout simplement, de la plume de Leigh Bardugo.

« Ayama et le bois aux épines » est ma nouvelle favorite. Les seuls reproches que je pourrais faire sont la passivité du personnage principal au début ainsi que la romance un peu trop rapide à mon goût car, si je comprends leur attirance, je ne conçois pas que l'on puisse parler d'amour après deux ou trois échanges de quelques minutes… le fait qu'Ayama soit une héroïne peu jolie et rejetée m'a plu, car cela sort des schémas traditionnels où la belle paysanne rencontre le prince charmant. Ici, Ayama est le mouton noir de la famille. À la manière de Cendrillon, elle s'occupe des tâches ménagères et vit dans la misère. Cela dit, comme Cinder dans les Chroniques lunaires, elle n'entretient pas de haine ou de jalousie à l'égard de sa soeur, ce qui est très rare. Au contraire, elle ne souhaite que le bonheur de sa famille et qu'on la laisse tranquille. Elle est douce et a également du caractère. Envoyée dans les bois pour négocier l'avenir de son royaume avec une terrible bête à moitié humaine, elle va faire preuve de courage, d'intelligence et d'imagination. Les échanges entre le loup et la jeune fille m'ont passionnée. J'ai aimé la mise en abîme avec les récits contés ainsi que le dénouement qui change de ce que l'on a l'habitude de voir…

« le renard trop rusé » fait également partie des textes que j'ai préféré. L'habileté, la fourberie et la ruse de ce petit renard est vraiment agréable à suivre. Il m'a rappelé « le Roman de Renart », un livre de mon enfance. le voir s'extirper de tous ses problèmes ou négocier avec les puces m'a plu. Par ailleurs, la fin m'a vraiment surprise ! J'avoue que l'auteure m'a fait tomber de haut. « Petite lame » est également un récit prenant une tournure inattendue. Celui-ci met en scène la belle Yeva que tout le monde souhaite épouser. Semyon, un grisha souhaitant sa main, va être aidé par l'eau afin de remporter plusieurs épreuves. le dénouement m'a autant ravie qu'il m'a surprise. de plus, l'illustration finale est réellement somptueuse. « Quand l'eau chantait le feu » m'a également séduite, car il met en scène des sirènes (ici des sild), des créatures peu exploitées dans la littérature de l'imaginaire. L'évolution des personnages (Signy, Ullla et le Prince Roffe), leurs échanges, les liens troubles qu'ils entretiennent et leurs décisions au fil de l'intrigue ont su me captiver. L'auteure a réellement creusé la personnalité des protagonistes tout en proposant une chute peu commune.

Les textes auxquels j'ai le moins accroché sont « La sorcière de Duva » et « le prince soldat ». En ce qui concerne le premier, j'avoue que je suis complètement restée de marbre. J'ai tenté de le lire une seconde fois, mais sans succès ! Il n'y a que l'illustration qui m'a plu… Pour le conte qui revisite la célèbre histoire de « Casse-Noisette », j'ai eu un peu de mal avec la narration alternée. de plus, je ne me suis pas spécialement attachée aux protagonistes. C'est une réécriture sombre, insolite et un peu folle. J'ai trouvé le résultat assez moyen… Néanmoins, les thématiques soulevées par cette nouvelle sont plutôt intéressantes !
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
BOOKSANDRAP
  04 décembre 2018
> https://booksandrap.wordpress.com/2018/12/04/le-chant-des-ronces-leigh-bardugo/


Oh mon dieu, oh mon dieu, oh mon dieu, un nouveau livre de Leigh Bardugo, j'hyperventile ! J'ai adoré. Comment faire autrement ? Dès que je l'ai reçu je me suis littéralement jetée dessus. Je n'avais qu'une envie : découvrir chacun de ces contes, découvrir ces nouveaux personnages, me replonger dans cette ambiance magique et dangereuse propre aux écrits de cette auteure.


Je vous le recommande chaudement. Tout d'abord pour la qualité des histoires. Encore une fois Leigh Bardugo créer des contes à la fois glauque, dérangeant et sanglants qui m'ont totalement happée de la première à la dernière page. C'est bien écrit, c'est immersif, les histoires sont toutes différentes les unes des autres et pourtant on retrouve ce même sentiment à la fin de chacun. Je les ai honnêtement tous adorés même si j'ai un petite préférence pour « la sorcière de Duva » et « Ayama et le bois aux épines ». J'ai savouré chaque page. J'ai pris mon temps, lu chaque ligne avec attention pour ne pas aller trop vite. Et qu'est-ce que j'ai bien fait. Je pense que « le chant des ronces » n'est pas un livre à dévorer d'une seule traite. J'ai apprécié découvrir un conte de temps en temps, entre plusieurs lectures. Cela me permettait de réellement les apprécié, les garder en mémoire et le faire durer un peu plus longtemps.


Outre les contes, ce qui fait aussi la spécificité et la qualité de ce livre ce sont bien évidemment les magnifiques illustrations d'origines. Les éditions Milan ont fait un travail incroyable avec ce livre ! Un hard back soigné, qui attire tout de suite l'oeil et donne l'eau à la bouche. J'ai trouvé absolument génial le fait que chaque page soit orné d'une illustration correspondant à l'univers du conte en question. Les tons bleutés et rouges apportent réellement une sensation de froid et de glacial au récit. Je suis totalement sous le charme et je ne me lasse pas de le feuilleter.


Vous l'aurez compris je ne suis pas restée insensible à cette petite pépite. C'est encore une fois du très beau et du très bon. Et pourtant ce n'était pas gagné d'avance. Je ne suis pas fan de nouvelles, je suis davantage romans, j'aime pouvoir voir s'épanouir un univers et prendre le temps de m'attacher aux personnages et pourtant même si vous êtes comme moi, tentez-le. Vous ne serez pas déçus. Ces contes sont ensorcelants et vous apporte bien entendu de très belles morales à la fin. À offrir ou à se faire offrir, ce merveilleux objet livre ravira les amoureux des adeptes de Grisha et ceux qui ne le sont pas encore !


Lien : https://booksandrap.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Lire-une-passion
  28 novembre 2018
Un recueil de contes dans l'univers de Grisha ? Je dis oui, mille fois oui. Surtout quand on voit la beauté de l'ouvrage et les illustrations intérieures. Et pour ne rien gâcher, tous les contes sont merveilleusement écrits. J'ai un peu moins accroché au dernier, mais il n'empêche que c'est un recueil à découvrir de toute urgence !

Vous savez maintenant mon amour pour Grisha, alors il était évident que cette beauté allait atterrir dans ma bibliothèque. Et à peine commencé, je savais que j'allais aimer cette lecture. J'ai savouré chaque conte, avec ses particularités, ses histoires et ses morales. Car oui, ce ne sont pas que des contes pour enrichir un univers déjà bien complet, mais bien plus. Derrière chaque histoire, un message. Et derrière chaque message, des personnages tout aussi différents les uns des autres.

Autant, beaucoup de livres sont intéressants par leur contenu et l'histoire qu'ils proposent, autant, celui-ci est encore différent. J'ai eu la surprise en le commençant, de me retrouver entièrement dans une bulle, comme si je faisais partie de chaque conte, comme si j'étais l'un des personnages. J'étais hors de la vie réelle, et je peux vous dire que c'est une sensation plutôt très agréable ! Il m'est compliqué de vous parler de chaque histoire, car j'estime que ces dernières méritent d'être découvertes par chaque lecteur, et non pas avec un avis qui pourrait ôter le plaisir de découvrir de nouvelles histoires. Bon, je vous préviens tout de suite : nous sommes ici dans des contes, alors ne vous attendez pas à croiser les personnages que nous connaissons tous grâce à Grisha ou encore Six of Crows.

Mais attendez-vous plutôt à de courtes ou moyennes histoires, avec toujours ce petit message, prévenant, prévoyant. Alors, oui, vous allez me dire : « Oui, mais c'est de la fantasy ». Cela n'empêche pourtant pas de faire passer des messages, bien que ce soit un monde imaginaire. Ça apporte une petite touche de réalisme qui n'est pas de trop, bien au contraire.

Pour cette lecture particulière, je vous conseille juste de vous laisser porter, de voyager et d'imaginer tous ces contes, comme si vous y étiez. Promis, ce ne sera pas difficile, car dès les premières pages, ce sera comme si vous y étiez. Et puis bon, avouez qu'il est difficile de passer à côté d'une telle couverture ! Et ensuite, quand vous ouvrez le livre, vous en prenez plein les yeux. Des illustrations, oui, mais qui ont toujours un rapport avec le conte en cours et, surtout, qui évoluent en même temps que l'histoire. Et de ce côté-là, je crois bien que Pages Turner a fait quelque chose d'exceptionnel !​

​En résumé, un recueil de contes dans l'univers Grishaverse que je ne peux que vous conseiller de découvrir. Pour le plaisir des yeux, pour commencer, et ensuite, pour le plaisir de voyager et rencontrer toutes ces personnalités et toutes ces histoires merveilleuses. Alors, qu'attendez-vous ?
Lien : http://lire-une-passion.weeb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Pixie-Flore
  09 juillet 2019
Dans "Le chant des ronces", Leigh Bardugo s'inspire des contes classiques et les intègre à son univers fantasy avec brio. Les décors sont les mêmes que dans ses séries "Grisha" et "Six of Crows".

Dès le départ j'ai aimé ce livre. L'objet livre en lui-même est magnifique : la couverture, les dessins progressifs et envoutants de Sara Kipin... J'ai été subjuguée.
En ce qui concerne les contes, ils sont inspirés de ce que l'on connaît mais très subtilement. L'auteur a réussi à trouver sa propre marque de fabrication et fait fi des comportements manichéens, de l'amour superficiel et des stéréotypes. Ses contes portent des messages forts et je les ai dévorés.
Commenter  J’apprécie          40
ReveursEtMangeursDePapier
  24 mars 2019
Le chant des Ronces est un recueil de six contes écrit par Leigh Bardugo et magnifiquement illustré par Sara Kipin. Ces six histoires nous plongent encore un peu dans le Grishaverse, cet univers fantastique dans lequel sont nées la trilogie Grisha et la duologie Six of Crows. Pour ne rien gâcher, on a droit à une édition exceptionnelle, soignée, fidèle à l'édition originale et j'avais particulièrement hâte de découvrir quel genre d'histoires elle contenait.



Si on sent clairement l'influence des contes classiques, l'auteure se les est totalement approprié. On repère facilement les références à Hansel et Gretel, à Casse Noisette, ou encore à la Petite Sirène et cela prête à sourire. Parce qu'on connaît le talent de Leigh Bardugo et qu'elle nous surprend encore et encore. Ses récits sont bien plus obscurs et on se laisse surprendre par les dénouements, les morales ou bien par la dualité légendaire chez certains de ses personnages.



Leigh Bardugo utilise les codes des contes à sa manière, tout en exploitant toujours plus son monde imaginaire et son folklore. le résultat est excellent. Ces histoires originales mêlent à merveille l'aventure, la magie et le frisson. C'est un ouvrage envoûtant, que j'ai pris plaisir à découvrir. Inévitablement, ce superbe recueil rejoint mes contes préférés !

Lien : https://revesurpapier.blog4e..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LeaTouchBook
  31 octobre 2018
C'est officiel, le Chant des Ronces est le plus beau livre de l'année ! Un véritable objet d'art : il est sublime, magnifique, superbe ! En plus de la qualité extérieure de ce livre, l'intérieur est aussi merveilleux ! Voici l'histoire d'un beau coup de coeur !

Les éditions Milan nous offrent pour cette fin d'année un recueil de contes incontournable ! le Chant des Ronces est autant un complément idéal pour les amoureux de l'univers GrishaVerse qu'un moyen original d'entrer dans cet univers pour les nouveaux adeptes.

Leigh Bardugo signe ici un très beau recueil. J'ai lu toutes ces histoires en une soirée qui sont absolument passionnantes et enchanteresses ! Chaque conte peut être perçu comme une réécriture de contes célèbres ou comme un nouveau conte à part entière. On sent ainsi certaines influences comme La Belle et La Bête, La Petite Sirène, Hansel et Gretel, le Petit Chaperon Rouge, Casse-Noisette ou encore les fablesDe La Fontaine.

J'ai adoré chaque histoire, elles apportent toutes des messages très forts où chaque personnage prend son destin en main, où les héroïnes sont fortes et charismatiques. Chaque histoire peut trouver son lecteur et ainsi que vous soyez un adolescent, un jeune adulte ou encore un adulte vous adorerez ce livre !

Je retiens particulièrement Ayama et le Bois aux Épines , La sorcière de Duva et Quand l'eau chantait le feu, ce sont des contes sombres mais aussi remplis d'espoir. Ce sont des contes qui permettent de transmettre, qui permettent de comprendre, qui amènent de nombreuses réflexions sur notre propre société, sur le rôle de la femme, sur l'amour, l'amitié, la liberté et le courage.

En définitive, un très beau coup de coeur ! Il faut absolument lire ce livre et n'hésitez pas à le demander au Père Noël !

Lien : https://leatouchbook.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
TheBohemianWriter
  06 novembre 2019
Du fait de ma fâcheuse manie d'entrer dans les univers littéraires par des portes dérobées, j'ai fait la rencontre du Grishaverse de Leigh Bardugo à partir de son recueil de contes "Le chant des ronces". A travers ces six contes traditionnels, l'autrice nous présente son univers débordant de magie mais aussi cruel et sanglant, où la cupidité des hommes les poussent à commettre des horreurs et où les monstres et les bêtes ne sont pas ceux que l'on croit... J'ai beaucoup aimé le style narratif de Leigh Bardugo, sa façon de nous entraîner sans fioritures dans son monde fantastique, aux côtés de personnages tourmentés et courageux, ou bien vils et arrogants. Je me voyais bien narrer ces contes à des enfants imaginaires au coin d'un feu ronflant, les emmener à la rencontre d'Ayama, de Koja (mes deux préférés !), d'Ulla et des autres. Bien que ne connaissant pas la saga d'origine, je ne me suis pas sentie perdue, les contes en étant totalement indépendants, bien qu'intimement liés à la mythologie du Grishaverse. Ils peuvent représenter une bonne manière de faire la connaissance de cet univers avant de commencer la saga originelle, ou bien on peut aussi en rester là, rester avec la magie de ces seuls récits.
Par ailleurs, je rajoute un méga point bonus car c'est un livre absolument magnifique, depuis la couverture jusqu'à la quatrième, tout en délicatesse, servi par les illustrations magnifiques de Sara Kipin, qui tissent une trame au fur et à mesure de chaque conte, pour se conclure en une impressionnante double page finale pour chacun, concentrant toute l'intensité du récit à travers ses traits fins et esthétiques, et ses couleurs pastel. Un coup de coeur !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Metehera
  31 janvier 2019
J'ai passé un très bon moment avec ce livre. C'est un très bel objet livre. Les éditions Milan ont fait un super travail d'édition.

Les illustrations sont toutes très jolies et inspirantes.

Les histoires sont originales, style frères Grimm, présence de scènes avec du sang...

Je recommande !

Lien : http://www.booksanddreams.co..
Commenter  J’apprécie          30
Les_deux_artistes_
  01 décembre 2019
Je n'ai appris l'existence de cet ouvrage qu'il n'y a peu de temps. Pour tout vous dire j'avais entendu parler de la série Six of the crow mais pas de Grisha. J'ai donc découvert l'auteur avec ce recueil de conte et je dois dire que je ne suis pas déçue.

J'ai d'abord pensé qu'il s'agissait de contes créé de toute pièce par l'auteur, mais pas du tout. Il s'inspire des contes de notre enfance : La petite sirène, La belle et bête, Hansel et Gretel… Je vous rassure, l'auteur ne nous propose pas de copies, il revisite ces contes de manière à en créer des versions uniques. Il y a également d'autres influences que je ne saurai citer par manque de connaissance.

Pour la petite histoire l'auteur n'a pas souhaité écrire des préquelles à ses séries Grisha et Six of Crows. Il a préféré imaginé, un fond légendaire à ses univers, des contes que les enfants fjerdans, grishas et autres auraient appris au coin du feu.

J'ai mes préférences bien sûr. le renard trop rusé fait partie de mes contes préférés. Ce petit renard si laid que sa mère a voulu dévorer à la naissance fait preuve d'une intelligence remarquable afin de survivre. La fin m'a surprise, je ne m'y attendais pas. J'ai également aimé Quand l'eau chantait le feu, c'est une revisite de la petite sirène mais en bien plus sombre. C'est aussi pour cette raison que j'ai aimé Ayama et le bois aux épines, car j'y ai retrouvé certains détails des contes de Cendrillon et de la belle et la bête. Par contre le compte que j'ai le moins aimé est le prince soldat qui est une revisite de Casse-Noisette. J'aurai du mal à vous expliquer pourquoi, il faut dire que l'histoire Casse-Noisette ne m'a jamais intéressé donc une revisite… Quoi qu'il en soit dans chacun des contes créer par l'auteur, on retrouve cette ambiance si particulière à la fois sombre, dangereuse et mystérieuse avec des personnages réalistes, bien loin de ceux de Disney. Puis Leigh Bardugo ne déroge pas à la règle et nous offre des morales pleines de sagesses.

C'est aussi un très bel livre-objet relié avec une magnifique couverture en relief qui comporte des dorures. Mais ce n'est pas tout à l'intérieur, le texte est agrémenté de belles illustrations qui se complète progressivement au fil des pages. J'ai adoré le concept, c'est originale mais aussi ingénieux. Les détails que l'on apprend au cours du récit se matérialisent sous nos yeux jusqu'à ce qu'une illustration sur deux pages nous soit présentée comme synthèse.

En bref, c'est un coup de coeur, rien d'étonnant, car j'adore les contes, mais l'ambiance sombre qui se dégage de ceux-ci les sublime. L'univers de l'auteur m'a charmé, ça m'a donné envie de lire ses séries, plus spécialement Grisha. J'espère en avoir l'occasion en tout cas en ce qui concerne ce livre, je vous le recommande vivement.
Lien : https://lesdeuxartistes.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Connaissez vous bien Six of Crows?

Quel est le surnom de Inej ?

l'araignée
le fantome
le Spectre

7 questions
38 lecteurs ont répondu
Thème : Six of Crows, tome 1 de Leigh BardugoCréer un quiz sur ce livre