AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782745997630
429 pages
Éditeur : Milan (24/10/2018)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 110 notes)
Résumé :
" Et je devins une lame."

MANIPULATION. PARJURE. TRAQUE.

Un royaume au bord du chaos.
Un tyran sur un trône d'ombre.
Une sainte sans pouvoirs.
Sans alliés. Sans armée.
Le combat final de la lumière contre les ténèbres.

AMOUR. LOYAUTÉ. DÉLIVRANCE.

Le salut de Ravka mérite-t-il tous les sacrifices ?
Seule l'Invocatrice de lumière en décidera.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (46) Voir plus Ajouter une critique
florencem
  29 juin 2020
Le début du roman commençait assez mal pour moi. On y voyait tout ce que je déteste avec un fanatisme religieux oppressant, répressif, aveugle. Je me suis sentie asphyxié, et il était difficile de voir nos héros pris dans un tel engrenage. Fort heureusement, cela ne dure pas longtemps, et alors la dernière aventure d'Alina a pu réellement commencer pour mon plus grand plaisir.
Je n'avais aucune idée concernant le déroulement possible des événements. Difficile de s'imaginer ce que les protagonistes allaient choisir de faire. Bien entendu la quête de l'Oiseau de feu était une évidence, mais pour le reste... Tellement de choses avaient été compromises à la fin du Dragon de glace, que ce soit les alliances, la survie de certains protagonistes, l'avenir de Ravka. Et pourtant, Leigh Bardugo suit son chemin, avec des rebondissements que je n'avais pas vu venir, et surtout une cohérence que cela soit dans les choix mais aussi dans la destinée des personnages.
Il n'y a que de la nuance, et j'apprécie beaucoup cela. Alina est égoïste, Nikolaï vaniteux, Mal colérique, Tolya trop confiant, Zoya méprisante… Ils ne se résument pas qu'à cela, mais ils ne sont pas non plus blancs comme neige. Ils sont humains avant d'être les héros de cette histoire, et en plus de les rendre plus accessibles, on arrive beaucoup plus facilement à s'imaginer cette histoire. le doute est constamment présent, les erreurs sont nombreuses, mais il y a aussi de la détermination et de l'espoir. Chacun a ses raisons de se battre, et peu importe, cela ne changera rien au but commun.
Autre point que j'ai beaucoup aimé dans cette saga : le Darkling. Il n'est au final pas beaucoup présent dans les deux derniers tomes mais c'est un personnage vraiment complexe. C'est l'ennemi, c'est certain, mais on comprend aussi sa position et ses raisons. La psychologie du personnage est très travaillée et comme Alina le dit à plusieurs reprises le Darkling aime Ravka et il veut que son pays soit sauvé.
L'histoire se déroule sans temps mort, avec des pics émotionnels, ce qu'on attend pour un dernier tome. L'Oiseau de feu est donc bien rythmé, avec une progression qui monte crescendo. Je n'ai pas vu le temps passer, et j'ai vraiment apprécié les choix de Leigh Bardugo. Il n'y a pas de bons choix, nos héros font ce qui leur semble juste.
La fin est un choc et est en même temps parfaite quand on a le recul par rapport à l'ensemble de l'univers et du passé des Grishas. J'ai apprécié que Leigh Bardugo finisse L'Oiseau de feu en prenant son temps. Elle nous donne des nouvelles de chacun des survivants, de ce qu'ils sont devenus sur quelques années, tout en nous laissant une ouverture. Ce qui a une excellente idée pour nous livrer ensuite Six of crows et King of scars. Grishas a été une trilogie que j'ai grandement apprécié, grâce à son univers riche et complexe et des héros qui ne le sont pas au final.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Saiwhisper
  08 novembre 2018
« L'oiseau de feu » fut une bonne suite même si, hélas, je n'ai pas non plus été totalement convaincue par le dénouement ainsi que par quelques éléments… En revanche, je dois reconnaître que les éditions Milan ont encore une fois su viser juste en proposant une superbe couverture ! Les trois volets sont magnifiques et possèdent tous des dessins brillants (ici des reflets cuivrés) qui donnent encore plus de beauté au livre-objet !
Dans cet opus, l'action est toujours au rendez-vous ! Certes, il y a des moments de creux permettant aux personnages de souffler et d'échanger cependant, le rythme reste tout de même très rapide et bien dosé. L'antagoniste principal traque avec hargne Alina et son groupe. La demoiselle n'a presque pas le temps de se reposer que, déjà, son rival devine où elle est, voire la retrouve… La fuite semble presque sans fin et, malheureusement pour les héros, les pertes sont nombreuses. Cette lutte fait énormément de dégâts des deux côtés et proposent une tension palpable au fil des pages. Même si on sait que l'affrontement est inévitable, on se demande jusqu'où ira Leigh Bardugo pour conclure sa trilogie… Les nombreux affrontements, l'atmosphère stressante, la situation qui s'assombrit et les twists du récit ont rendu cette lecture particulièrement prenante. Il est rare qu'un tome de fin de série propose autant un rythme aussi effréné. On est généralement bien plus sur des révélations et un combat final épique ! Cela dit, des secrets qui se révèlent, on en a plusieurs tout au long de l'intrigue ! J'ai par exemple adoré découvrir le mystérieux passé de Baghra dont la jeunesse m'a touchée. Cette vieille femme à la langue pendue et au caractère exécrable cache bien des choses qui la rendent terriblement humaine et émouvante. J'ai également été surprise par le fameux troisième amplificateur que recherche Alina sans relâche pour affronter celui qui la poursuit… Je ne m'y attendais pas du tout. L'auteure a totalement réussi à me rouler dans la farine !
Malgré ses chapitres immersifs et avec peu de temps-morts, ce roman a tout de même quelques défauts qui ont fait que je n'ai pas ressenti un coup de coeur. Tout d'abord, j'ai eu beaucoup de mal à rentrer de nouveau dans l'aventure, car ma lecture du second volume remontait à plusieurs mois ! de plus, on démarre avec presque dix personnages à suivre. Je ne savais plus qui était qui, comment ils avaient rejoint l'équipe d'Alina ou quels étaient leur personnalité. Ce flou a duré presque une centaine de pages, si bien que j'étais presque rassurée lorsque l'antagoniste assassinait froidement un membre du groupe pour faire souffrir l'héroïne… (Oui, je suis sadique… mais une petite liste des personnages et un court récapitulatif de la situation aurait été les bienvenus !) J'avoue que j'attendais également le développement de certains protagonistes : Genya (dont la personnalité a un peu été creusée, mais pas assez à mon goût) et surtout Nikolai ! Alors qu'il faisait un très bon retour sur le devant de la scène avec de l'humour, des propos touchant et sa personnalité haute en couleur, le jeune homme va brutalement être écarté ! Il ferait presque office de plante verte, alors qu'il est très intéressant et apporte beaucoup de fraîcheur ! La moitié du livre sans lui a clairement manqué de peps… (J'avoue que j'exagère, mais je n'ai vraiment pas apprécié que mon second personnage favori soit aussi peu présent et soit ainsi évincé…) Enfin, j'ai de gros regrets pour le combat final qui a été complètement bâclé à mes yeux ! Pendant les trois-quarts du livre, l'auteure fait monter la sauce à coups de trahisons, de sacrifices, de morts et de remises en question. On nous prépare à quelque chose de grandiose et de riche en émotions. Ainsi, on attend l'affrontement ultime avec impatience… Pour finalement réaliser qu'il ne dure qu'à peine cinq pages. Tout cela pour ça ?! Leigh Bardugo aurait au moins pu faire un peu plus durer le duel…
En dépit de ces déceptions, je retiendrai plusieurs éléments positifs dans cette saga à commencer par le Darkling, véritable pilier de cette histoire. Sans sa personnalité torturée, complexe, violente, cruelle, pleine de chagrins et regrets, Grisha ne m'aurait pas autant plu ! le Darkling avait réussi à me marquer par son charisme et son tempérament dans le premier tome et par sa présence étrange dans « le dragon de glace ». Dans cet ultime opus, il m'a encore plus captivée. En effet, à plusieurs reprises, Alina et lui vont avoir une connexion semblable à celle qu'entretiennent Kylo Ren et Rey dans Star Wars… Adorant ce tandem de science-fiction que tout oppose, mais qui s'attire irrémédiablement et entretient un lien grâce à leurs pouvoirs, j'ai ressenti les mêmes émotions et tensions qu'avec ces deux personnages de Grisha. du coup, j'adorais les séquences où ils retrouvaient, même si c'étaient souvent explosif et douloureux… Avec ses nombreuses interventions et sa cruauté sans limite, le Darkling fait dorénavant partie de mes antagonistes favoris en littérature. On en vient presque à regretter qu'il ne soit pas plus présent. Quant à Alina et Mal, je dois avouer ne pas forcément les porter dans mon coeur toutefois, ils ont su évoluer et aller au bout de leurs convictions. La plume de l'auteure est vraiment entraînante tandis que l'univers est très riche. La conclusion de cette série a donc ses forces et ses faiblesses, mais reste globalement plaisante à lire.
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          163
Hillel
  04 décembre 2018
Et voilà, la boucle est bouclée, l'aventure est terminée et je quitte cette merveilleuse aventure et ces personnages attachants avec un gros pincement au coeur. Ce fameux pincement, toujours présent quand j'ai passé un magnifique moment de lecture, plongée dans une histoire qui a su me captiver me faire frémir et me tenir en haleine!
Il n'y a pas de doute, pour moi, Leigh Bardugo, rejoint le club de mes auteurs préférés, et la trilogie "Girsha" celui de mes séries young adult coup de coeur!
Si tôt ouvert la première page, je n'ai pu quitter ce récit. Il est encore plus sombre que les deux précédents. le tome 2 nous avait apporté sa part de légèreté et d'humour avec les nouveaux personnages, le corsaire haut en couleur, et les répliques qui jouaient sur les sentiments de chacun.
Là, plus d'ironie ou d'humour. Là c'est la guerre qui se fait omniprésente. Celle de la bataille qui vient d'avoir lieu, et celle de la prochaine qui s'annonce. La tristesse et les choix douloureux qui prennent le devant pour notre héroïne plus affaiblie que jamais.
Alina est torturée par la démonstration de force du Darkling, les scènes de désolation et de morts. de plus, elle a trouvé refuge auprès de l'Apparat qui la retient enterrée en sous sol, dans sa cathédrale blanche. Loin de la lumière du jour, son pouvoir a disparu. Elle se sent inutile et captive de ses doutes et de sa culpabilité. Heureusement elle va pouvoir retrouver ses pouvoirs et avancer vers sa destinée.
Elle est toujours tiraillée entre les deux hommes de sa vie. Celui de la voie des sentiments, Mal, son amour d'enfance, et celui de la raison, le Prince Nikolaï. Un triangle amoureux assez subtile. Mal m'a fortement agacé alors que Nikolaï est encore plus attachant... Bref tout se complique encore un peu plus pour Alina.
Son pouvoir grandit, et elle maîtrise de mieux en mieux son lien avec le Darkling, plus rien ne lui fait peur si ce n'est elle-même.
Elle pourra se raccrocher à ses amitiés qui se renforcent elles-aussi, mais lui montrent par la même occasion, qu'elle devra peut être encore perdre des êtres chers dans une guerre impitoyable et inévitable. Tout se confond dans son esprit et je me suis sentie bien souvent aussi torturée qu'elle.
A cela, s'ajoute des révélations, nous en apprenons bien plus sur les origines du Darkling, sur les amplificateurs, sur Morozova lui-même, et sur d'autres choses que je vous laisse découvrir.
Hormis un début un peu lent auprès de la communauté de l'Apparat, qui au passage m'a bien fait froid dans le dos, le récit vire rapidement en un tourbillon d'actions et de révélations, ne nous laissant plus un moment de répit. A cela, s'ajoute les élans de coeur de notre héroïne, et de belles démonstrations d'amitiés qui vont nous prendre par les sentiments. Je me suis véritablement sentie bousculée et malmenée par toutes ces émotions.
On est loin des romances mièvres, des récits déjà trop vu en littérature young adult. Non, ici c'est un univers véritablement construit. Un récit riche, une romance compliquée et si touchante. Bref, le tout m'a véritablement donné envie de replonger encore une fois dans le premier tome et de tout reprendre à la base, m'imprégnant encore une fois de toutes les nuances de ce récit.
La fin ne laisse pas entrevoir une ouverture mais bien que tout est bouclé. J'aime assez quand tout prend une fin avec un épilogue et un point. Et si j'ai lu des avis, de ci de là, qui évoquaient une fin un peu trop "facile" ou rapide, je n'ai pas du tout ressenti ça, mais bien l'impression au contraire, que l'aventure se terminait sur une certaine logique assez prévisible, avec ses points positifs et ses parts d'ombres.
Un véritable coup de coeur pour ma part.
Lien : http://leslivresdalily.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
LesmotsdArva
  16 novembre 2018
Je suis tombée absolument amoureuse de cette saga à la lecture du premier tome, il y a tout juste un an. L'univers de Grisha m'a tout de suite envoûtée. Entre ombres et lumières, le monde oscille, tangue et ne trouve pas son équilibre. Alina, l'invocatrice de lumière maintenant considérée comme une Sainte, est la seule à pouvoir vaincre le Darkling… Ou le rejoindre et faire sombrer Ravka dans les ténèbres.
La conclusion de cette saga me laisse mitigée. Je m'attendais à tellement… J'ai été à la fois au comble du bonheur, et un peu déçue. Mais c'est ce qu'on aime le plus qui a le plus de chance de nous décevoir. D'un côté, je suis plus que ravie. D'un autre, j'ai comme un arrière goût de trop peu, trop vite. Et je vous explique pourquoi!

Tout d'abord, je tiens à souligner la sublime plume de Leigh Bardugo. Les dialogues sont millimétrés et quelque chose de magique se dégage des mots de l'auteure. La traduction joue beaucoup également, et je n'ai senti aucune phrase « forcée ». Tout coulait comme de l'eau, limpide et clair, parfois calme, mais toujours avec une puissance sans égale. L'univers est tangible. On sent le froid des montagnes que les personnages traversent, le souffle chaud de l'espoir et la morsure lancinante de la peur. L'écriture joue un grand rôle dans l'immersion du lecteur, et ici elle le joue à la perfection.
Dans cet ultime tome, on retrouve Alina et Mal dans la cathédrale blanche, après l'attaque du Darkling sur Little Palace. Ils ont fuit, emportant avec eux les dernières forces de la Seconde Armée. Un choix s'impose maintenant à eux : attendre qu'Alina retrouve ses pouvoirs, ou forcer le destin. On est vite projetés dans une quête impossible, semée d'embûches et de dangers. Et c'est là que ça coince un peu pour moi : le rythme de l'intrigue est déséquilibré, et alterne des actions très rapidement expédiées et des temps de pause beaaaauuucoup trop longs. L'histoire n'est pas un long fleuve tranquille, et on aimerait être bousculé par le courant violent des événements, pour finalement ne recevoir que quelques éclaboussures qui sèchent beaucoup trop vite. C'est dommage, parce que les éléments de l'intrigue sont excellents et dégagent un potentiel énorme. Malheureusement, on sent que cette trilogie est le premier pas de Leigh Bardugo dans le Grishaverse. Ça me coûte de dire ça, mais le rythme de l'intrigue est trop balbutiant et brouillon, et c'est ce qui fait que mon seul et unique coup de coeur de la saga reste le premier tome.
MAIS – oui, il y a un « mais », faut pas déconner – j'ai été plus qu'émue par les personnages. Hormis Alina qui stagne depuis deux tomes dans des réflexions et doutes lassants, et les personnages secondaires presque transparents (ou du moins pas assez développés à mon goût, et c'est dommage), on ne peut qu'apprécier le développant de ses ater-egos et compagnons : Mal et le Darkling. Commençant par le chasseur, Mal. Depuis le début de la trilogie Grisha, j'ai toujours eu une préférence pour celui-ci. Et PUTAIN comme j'avais raison. C'est le genre de personnage qu'on a peur de perdre tellement il devient précieux au roman. Tantôt élément perturbateur, tantôt soutien, il est finalement celui qui donne le pas. Je l'aime, et je n'en démords pas, il est beaucoup plus intéressant que le Darkling, dans son évolution, son rapport au monde et ce qu'il représente : l'humilité.

Toutefois, je dois avouer que ce troisième tome apporte plus de nuance au mage noir, le Darkling, celui qui a créé le Fold et souhaite étendre toujours son pouvoir. Jusqu'à la fin du deuxième, je le voyais uniquement comme la némésis d'Alina, son côté obscure, la menace à détruire, le vrai méchant quoi. Mais cette vision manichéenne a été un peu gommée avec cet ultime tome, qui nous montre finalement que le monde, quel qu'il soit, reste gris et que chacun de nous a ses moments d'ombres et de lumières.
Finalement, l'épilogue m'a émue aux larmes. Parce qu'il résume à la perfection les messages de cette trilogie, ceux qu'on trouve dans les contes de notre enfance ou que l'on apprend au fil de nos vies. L'amour, la tolérance, la perte, l'espoir, la rédemption, le courage, la confiance, les blessure, la mort, la vie. J'ai passé un excellent moment dans ce monde que je quitte avec regret. Même si elle est pleine de défauts. Même si les coutures du récit se voient, Grisha dans son ensemble reste une saga coup de coeur et un univers dense, riche et puissant qu'il faut découvrir.
Lien : https://lesmotsdarva.com/201..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Tachan
  26 février 2019
Déjà le dernier tome de cette trilogie, qui était la première du Grishaverse et de son autrice. Je n'ai pas vu le temps passer tant j'ai enchaîné les tomes rapidement pour voir la conclusion que nous proposait Leigh Bardugo et je n'ai pas été déçue. Ce dernier tome est tout aussi rythmé que les précédents. L'intrigue avance vite. L'action est omniprésente et quand le rythme retombe un peu parce que l'autrice pose enfin ses personnages, elle se débrouille toujours pour amorcer une surprise au bon moment qui va relancer l'histoire. On sent qu'elle maîtrise vraiment bien sa narration pour que le lecteur ne s'ennuie pas une seconde. On passe ainsi de scènes souterraines, à une fuite en pleine nature, des retrouvailles, la découverte d'une base secrète, une attaque inattendue, une quête au dénouement surprenant et un dernier duel éprouvant. Il n'y a pas à dire Leigh Bardugo sait y faire. D'ailleurs dans ce tome, elle s'essaie à une nouvelle ambiance très réussie. Elle rend son histoire, tout comme ses personnages plus sombres et plus torturés, dans la limite du raisonnable pour un titre Y.A bien sûr. Alina est souvent mise face à des choix difficiles, elle déprime parfois mais jamais jusqu'à devenir insupportable comme Katniss dans Hunger Games par exemple, ma référence du pénible lol Non, elle a toujours du niaque, ce qui est vraiment appréciable en tant que lecteur.Comme l'ambiance devient plus sombre et sérieux, l'univers de Grisha aussi. le Darkling a pris le pouvoir après une terrible attaque. Alina et ses amis sont donc dans "la résistance", façon de parler, vu que rien n'est vraiment organisé. On découvre avec eux le poids du fanatisme, mais aussi le poids de se sentir abattus et sans recours. Heureusement, l'autrice fait vite revenir un personnage qui va changer la donne et continuer à enrichir l'univers de Grisha. Avec lui, en plus de la magie omniprésente, on a une technologie des plus imaginatives qui vient enrichir notre imagination. J'ai beaucoup aimé ce mélange, surtout que la magie se fait assez discrète dans ce tome et se contente dans l'ensemble de suivre les éléments découverts dans les précédents tomes et de les creuser. On développe les pouvoirs d'Alina et leur utilisation mais en suivant la ligne existante, donc sans surprise. de même, le dernier amplificateur n'apporte pas vraiment quelque chose en plus de ce côté-là. C'est vraiment plus l'aspect technologique qui m'a frappée avec cette concurrence puis cette alliance entre les deux. Ce qui m'amène naturellement à vous parler des personnages. J'ai beaucoup aimé ce que Leigh Bardugo a fait d'eux ici. Je trouvais souvent qu'on ne voyait que le trio/quatuor de tête, mais ici, l'équipe qui entoure Alina et Mal a vraiment sa place. On les suit de bout en bout, ce qui permet enfin de s'attacher à eux. On retrouve, pour mon plus grand plaisir, Genya, David, Zoya et les jumeaux. J'ai beaucoup aimé Genya et Zoya qui malgré leurs différences se ressemblent beaucoup dans leur force de caractère. Les rencontres qu'ils font également en chemin m'ont plus, notamment le petit Misha, tout comme les retrouvailles auxquelles on assiste. Quel plaisir de retrouver Baghra et bien sûr Nikolaï, mes personnages préférés de la saga avec le Darkling ! D'ailleurs, j'ai trouvé que l'autrice parvenait vraiment à lui donner corps ici en revenant sur ses origines et sa jeunesse. Pour ce qui est du couple principal, je ne peux pas dire que je ne les aime pas. Ils font bien le job mais je ne me suis pas particulièrement attachée à eux. Je n'ai jamais accroché à Mal et ça ne s'arrange pas ici même s'il ne fait rien de mal, je n'aime pas son côté "je me sacrifie" à tout bout de champ, chose que je reproche aussi à Alina dans une moindre mesure. C'est un trait de caractère qui m'agace énormément.Cependant, je reconnais que je trouve la conclusion de l'autrice très bien trouvée. Elle a mené son histoire de main de maitre selon moi. Les surprises le furent vraiment pour moi. La première passa assez mal mais cette douleur était nécessaire. La deuxième m'a laissée plus indifférente. Quant à la dernière, je suis partagée, j'aurais aimé que l'autrice aille plus loin. Je suis tout de même satisfaite et j'ai trouvé le petit épilogue qui permet de voir ce que chacun est devenu très bien écrit parce qu'il permet de ne pas oublier les horreurs comme les joies des moments vécus. Grisha fut une très bonne découverte. C'est une saga de fantasy Y.A classique mais bien écrite et addictive. J'ai aimé l'univers inventé avec son mélange de magie et de technologie. Je me suis attachée aux personnages et je suis ravie de retrouver l'un d'eux dans sa nouvelle série King of Scars que je compte lire prochainement du coup ^^
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
SaiwhisperSaiwhisper   10 novembre 2018
- Parce que tu m'as toujours dit la vérité, Sturmhond ? répliquai-je en faisant un geste de la main vers le Rouet. Combien de secrets attends-tu d'emmagasiner avant d'être prêt à les partager ?
Il croisa les mains dans le dos, mal à l'aise.
- Prérogatives de prince ?
- Si c'est une excuse suffisante pour un simple prince, alors que devrais-je dire en tant que sainte ?
- Tu vas gagner toutes nos disputes maintenant ? Je n'apprécie pas particulièrement.
- Ça c'est une dispute ?
- Non, sûrement pas. Je ne perds jamais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
AllaroundthecornerAllaroundthecorner   01 février 2019
Ils étaient comme moi, avec leurs failles et leurs blessures cachées, tous brisés de différentes façons. Nous étions mal assortis. Nous avions des bords tellement irréguliers qu’il nous arrivait de nous couper, mais alors que je m’allongeais sur le côté, la chaleur du feu dans le dos, je ressentis une bouffée de gratitude tellement douce que j’en eus mal à la gorge. La peur l’accompagna. M’approcher d’eux représentait un lux que je finirais par payer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
emelinevdc76emelinevdc76   24 juin 2020
« Je fus étonnée de sentir de nouvelles larmes inonder mes yeux.
Il parvint à frôler l'humidité sur ma joue avec ses phalanges. Un faible sourire se dessina sur ses lèvres tachées de sang.
- Quelqu'un pour me pleurer.
Il baissa la main, comme si son poids lui était insupportable.
- Pas de tombeau, pour qu'ils le profanent, continua-t-il dans un souffle ses doigts se refermant sur ma peau.
- D'accord, promis-je.
Je pleurai de plus belle. Il ne restera rien.
Il frissonna. Ses paupières tombèrent.
- Encore une fois, demanda-t-il. Dis mon nom encore une fois. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
JumaxJumax   27 octobre 2019
Aucun d'eux n'était facile à vivre, tendre ou simple. Ils étaient comme moi, avec leurs failles et leurs blessures cachées, tous brisés de différentes façons. Nous étions mal assortis. Nous avions les bords tellement irréguliers qu'ils nous arrivait de nous couper.
Commenter  J’apprécie          50
SaiwhisperSaiwhisper   10 novembre 2018
- C'est bon de te revoir, Oretsev.
Un sourire sincère se dessina sur le visage de Mal.
- Toi aussi. Merci de nous avoir sauvés.
- Chacun son hobby.
- Je croyais que le tien, c'était de te pomponner.
- Deux hobbies.
Ils se tapèrent dans la main, et Mal esquissa une révérence avant de partir dans le groupe.
- Je devrais être vexé qu'il refuse de dîner avec nous ? demanda Nikolai. Mes repas sont toujours copieux et je ne bave que très rarement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Leigh Bardugo (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Leigh Bardugo
A l'occasion de sa venue à Paris au mois de novembre, nous avons eu la chance de rencontrer Leigh Bardugo, autrice et créatrice du Grishaverse. Inspiration, création, psychologie de ses personnages, adaptation Netflix... Elle nous dit tout ! ------------------------------------------ Abonnez-vous à notre chaîne Youtube : https://tinyurl.com/ycduugv7
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Connaissez vous bien Six of Crows?

Quel est le surnom de Inej ?

l'araignée
le fantome
le Spectre

7 questions
46 lecteurs ont répondu
Thème : Six of Crows, tome 1 de Leigh BardugoCréer un quiz sur ce livre