AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Grisha tome 3 sur 6
EAN : 9782408032302
416 pages
Milan (21/04/2021)
4.02/5   1082 notes
Résumé :
" Et je devins une lame."

MANIPULATION. PARJURE. TRAQUE.

Un royaume au bord du chaos.
Un tyran sur un trône d'ombre.
Une sainte sans pouvoirs.
Sans alliés. Sans armée.
Le combat final de la lumière contre les ténèbres.

AMOUR. LOYAUTÉ. DÉLIVRANCE.

Le salut de Ravka mérite-t-il tous les sacrifices ?
Seule l'Invocatrice de lumière en décidera.
Que lire après Grisha, tome 3 : L'oiseau de feuVoir plus
The steel prince, tome 1 par Schwab

The steel prince

Victoria Schwab

4.04★ (100)

3 tomes

Le gang des prodiges, tome 1 par Meyer

Le gang des prodiges

Marissa Meyer

4.32★ (1121)

3 tomes

Rebelle du désert, tome 1 par Hamilton

Rebelle du désert

Alwyn Hamilton

4.50★ (764)

3 tomes

Shadowscent, tome 1 : Le parfum de l'ombre par Freestone

Shadowscent

P. M. Freestone

3.59★ (517)

2 tomes

Critiques, Analyses et Avis (176) Voir plus Ajouter une critique
4,02

sur 1082 notes
Voilà c'est fini je referme mon livre un peu triste de quitter Alina, Mal, Zoya, Tamar, Nikolai , et même le Darkling.
Un dernier tome réussi avec des personnages comme je les aime: pas parfaits, pas lisses, avec une part d'ombre pour chacun, qui piétinent, se trompent, hésitent, doutent mais continuent de lutter malgré le prix parfois bien lourd à payer.

On approche de la grande bataille finale. Nos héros font des plans ... et se plantent. Rien ne se passe comme prévu. Il reste le troisième amplificateur à trouver (l'oiseau de feu) mais Alina pourra t-elle faire le sacrifice qu'il exige?
J'ai eu le coeur serré de nombreuses fois, tant de pertes, tant de souffrance, même le Darkling est touchant à sa manière. Mais j'ai aussi souri de nombreuses fois car les héros sont souvent très drôles alors qu'ils pourraient facilement sombrer dans le désespoir. On assiste parfois à de bons gros lâchers de vannes même entre Mal et Alina et ça fait du bien.

La fin est parfaite je trouve même si je ne l'avais pas forcément imaginée comme cela (je suis comme Alina je me plante à chaque fois !). J'ai apprécié que l'auteur prenne le temps de parler de l'après combat et du devenir des personnages.

Une chouette trilogie.


Commenter  J’apprécie          453
Le début du roman commençait assez mal pour moi. On y voyait tout ce que je déteste avec un fanatisme religieux oppressant, répressif, aveugle. Je me suis sentie asphyxié, et il était difficile de voir nos héros pris dans un tel engrenage. Fort heureusement, cela ne dure pas longtemps, et alors la dernière aventure d'Alina a pu réellement commencer pour mon plus grand plaisir.

Je n'avais aucune idée concernant le déroulement possible des événements. Difficile de s'imaginer ce que les protagonistes allaient choisir de faire. Bien entendu la quête de l'Oiseau de feu était une évidence, mais pour le reste... Tellement de choses avaient été compromises à la fin du Dragon de glace, que ce soit les alliances, la survie de certains protagonistes, l'avenir de Ravka. Et pourtant, Leigh Bardugo suit son chemin, avec des rebondissements que je n'avais pas vu venir, et surtout une cohérence que cela soit dans les choix mais aussi dans la destinée des personnages.

Il n'y a que de la nuance, et j'apprécie beaucoup cela. Alina est égoïste, Nikolaï vaniteux, Mal colérique, Tolya trop confiant, Zoya méprisante… Ils ne se résument pas qu'à cela, mais ils ne sont pas non plus blancs comme neige. Ils sont humains avant d'être les héros de cette histoire, et en plus de les rendre plus accessibles, on arrive beaucoup plus facilement à s'imaginer cette histoire. le doute est constamment présent, les erreurs sont nombreuses, mais il y a aussi de la détermination et de l'espoir. Chacun a ses raisons de se battre, et peu importe, cela ne changera rien au but commun.

Autre point que j'ai beaucoup aimé dans cette saga : le Darkling. Il n'est au final pas beaucoup présent dans les deux derniers tomes mais c'est un personnage vraiment complexe. C'est l'ennemi, c'est certain, mais on comprend aussi sa position et ses raisons. La psychologie du personnage est très travaillée et comme Alina le dit à plusieurs reprises le Darkling aime Ravka et il veut que son pays soit sauvé.

L'histoire se déroule sans temps mort, avec des pics émotionnels, ce qu'on attend pour un dernier tome. L'Oiseau de feu est donc bien rythmé, avec une progression qui monte crescendo. Je n'ai pas vu le temps passer, et j'ai vraiment apprécié les choix de Leigh Bardugo. Il n'y a pas de bons choix, nos héros font ce qui leur semble juste.

La fin est un choc et est en même temps parfaite quand on a le recul par rapport à l'ensemble de l'univers et du passé des Grishas. J'ai apprécié que Leigh Bardugo finisse L'Oiseau de feu en prenant son temps. Elle nous donne des nouvelles de chacun des survivants, de ce qu'ils sont devenus sur quelques années, tout en nous laissant une ouverture. Ce qui a une excellente idée pour nous livrer ensuite Six of crows et King of scars. Grishas a été une trilogie que j'ai grandement apprécié, grâce à son univers riche et complexe et des héros qui ne le sont pas au final.
Commenter  J’apprécie          250
Un tome bien sombre et par moment glaçant ! Alina et sa petite troupe, bien dérisoire face au pouvoir du Darkling, reprennent tout de même espoir à l'approche de la bataille finale. Ils doivent trouver le dernier amplificateur pour l'emporter sur les forces noires et terrifiantes de leur ennemi. Mais bien sûr rien ne se passe encore une fois comme prévu, je me demande si un moment un des plans d'Alina n'est pas contré d'ailleurs ! Sauf que là, les conséquences sont terribles à chaque fois. J'avais un peu le coeur serré. le Darkling on ne peut que le détester mais parfois, on a un espoir, on voit une once d'humanité en lui, il a presque quelque chose de touchant....La fin est parfaite je trouve, après avoir été tenu en haleine un moment. Et l'humour est toujours bien présent grâce aux grishas qui entourent Alina, au prince bien sûr ( qui est définitivement mon personnage préféré ) et à la complicité retrouvée avec Mal . On se demande parfois comment ils arrivent encore à rire mais ça fait du bien, sinon l'ambiance serait trop pesante.
J'ai hâte de lire Six of crows du coup, puisque ça se déroule dans le même univers. Un univers riche et fascinant.
Challenge Mauvais genres 2020
Challenge séries 2020
Challenge auteures SFFF
Commenter  J’apprécie          300
« L'oiseau de feu » fut une bonne suite même si, hélas, je n'ai pas non plus été totalement convaincue par le dénouement ainsi que par quelques éléments… En revanche, je dois reconnaître que les éditions Milan ont encore une fois su viser juste en proposant une superbe couverture ! Les trois volets sont magnifiques et possèdent tous des dessins brillants (ici des reflets cuivrés) qui donnent encore plus de beauté au livre-objet !

Dans cet opus, l'action est toujours au rendez-vous ! Certes, il y a des moments de creux permettant aux personnages de souffler et d'échanger cependant, le rythme reste tout de même très rapide et bien dosé. L'antagoniste principal traque avec hargne Alina et son groupe. La demoiselle n'a presque pas le temps de se reposer que, déjà, son rival devine où elle est, voire la retrouve… La fuite semble presque sans fin et, malheureusement pour les héros, les pertes sont nombreuses. Cette lutte fait énormément de dégâts des deux côtés et proposent une tension palpable au fil des pages. Même si on sait que l'affrontement est inévitable, on se demande jusqu'où ira Leigh Bardugo pour conclure sa trilogie… Les nombreux affrontements, l'atmosphère stressante, la situation qui s'assombrit et les twists du récit ont rendu cette lecture particulièrement prenante. Il est rare qu'un tome de fin de série propose autant un rythme aussi effréné. On est généralement bien plus sur des révélations et un combat final épique ! Cela dit, des secrets qui se révèlent, on en a plusieurs tout au long de l'intrigue ! J'ai par exemple adoré découvrir le mystérieux passé de Baghra dont la jeunesse m'a touchée. Cette vieille femme à la langue pendue et au caractère exécrable cache bien des choses qui la rendent terriblement humaine et émouvante. J'ai également été surprise par le fameux troisième amplificateur que recherche Alina sans relâche pour affronter celui qui la poursuit… Je ne m'y attendais pas du tout. L'auteure a totalement réussi à me rouler dans la farine !

Malgré ses chapitres immersifs et avec peu de temps-morts, ce roman a tout de même quelques défauts qui ont fait que je n'ai pas ressenti un coup de coeur. Tout d'abord, j'ai eu beaucoup de mal à rentrer de nouveau dans l'aventure, car ma lecture du second volume remontait à plusieurs mois ! de plus, on démarre avec presque dix personnages à suivre. Je ne savais plus qui était qui, comment ils avaient rejoint l'équipe d'Alina ou quels étaient leur personnalité. Ce flou a duré presque une centaine de pages, si bien que j'étais presque rassurée lorsque l'antagoniste assassinait froidement un membre du groupe pour faire souffrir l'héroïne… (Oui, je suis sadique… mais une petite liste des personnages et un court récapitulatif de la situation aurait été les bienvenus !) J'avoue que j'attendais également le développement de certains protagonistes : Genya (dont la personnalité a un peu été creusée, mais pas assez à mon goût) et surtout Nikolai ! Alors qu'il faisait un très bon retour sur le devant de la scène avec de l'humour, des propos touchant et sa personnalité haute en couleur, le jeune homme va brutalement être écarté ! Il ferait presque office de plante verte, alors qu'il est très intéressant et apporte beaucoup de fraîcheur ! La moitié du livre sans lui a clairement manqué de peps… (J'avoue que j'exagère, mais je n'ai vraiment pas apprécié que mon second personnage favori soit aussi peu présent et soit ainsi évincé…) Enfin, j'ai de gros regrets pour le combat final qui a été complètement bâclé à mes yeux ! Pendant les trois-quarts du livre, l'auteure fait monter la sauce à coups de trahisons, de sacrifices, de morts et de remises en question. On nous prépare à quelque chose de grandiose et de riche en émotions. Ainsi, on attend l'affrontement ultime avec impatience… Pour finalement réaliser qu'il ne dure qu'à peine cinq pages. Tout cela pour ça ?! Leigh Bardugo aurait au moins pu faire un peu plus durer le duel…

En dépit de ces déceptions, je retiendrai plusieurs éléments positifs dans cette saga à commencer par le Darkling, véritable pilier de cette histoire. Sans sa personnalité torturée, complexe, violente, cruelle, pleine de chagrins et regrets, Grisha ne m'aurait pas autant plu ! le Darkling avait réussi à me marquer par son charisme et son tempérament dans le premier tome et par sa présence étrange dans « le dragon de glace ». Dans cet ultime opus, il m'a encore plus captivée. En effet, à plusieurs reprises, Alina et lui vont avoir une connexion semblable à celle qu'entretiennent Kylo Ren et Rey dans Star Wars… Adorant ce tandem de science-fiction que tout oppose, mais qui s'attire irrémédiablement et entretient un lien grâce à leurs pouvoirs, j'ai ressenti les mêmes émotions et tensions qu'avec ces deux personnages de Grisha. du coup, j'adorais les séquences où ils retrouvaient, même si c'étaient souvent explosif et douloureux… Avec ses nombreuses interventions et sa cruauté sans limite, le Darkling fait dorénavant partie de mes antagonistes favoris en littérature. On en vient presque à regretter qu'il ne soit pas plus présent. Quant à Alina et Mal, je dois avouer ne pas forcément les porter dans mon coeur toutefois, ils ont su évoluer et aller au bout de leurs convictions. La plume de l'auteure est vraiment entraînante tandis que l'univers est très riche. La conclusion de cette série a donc ses forces et ses faiblesses, mais reste globalement plaisante à lire.
Lien : https://lespagesquitournent...
Commenter  J’apprécie          163
Je trainais cette suite depuis longtemps, le précédent tome m'avait bien refroidie. Mais mes résolutions de boucler mes sagas en cours et l'envie de découvrir Six of crows, m'ont poussé à enfin clôturer cette trilogie. Je n'avais aucune attente et pourtant cette suite a réussi à me décevoir.

Je risque de me faire des ennemis, mais je n'ai rien aimé, en refermant ce livre, je me demande comment Leigh Bardugo a pu être la même autrice qui a écrit la Neuvième maison. D'accord, ce n'est pas le même genre, mais je m'interroge…
Dans ce tome, les personnages sont nombreux, et sans rappel au début, il est difficile de se remémorer tout le monde, surtout que bon nombre d'entre eux n'ont pas été beaucoup développés pour qu'ils me soient restés en mémoire. Je n'ai donc eu aucun attachement, malgré les pertes à déplorer, je n'ai pas sourcillé. Mon ressentiment envers Alina n'a fait que s'amplifier, elle est d'une faiblesse insupportable. Si les héroïnes de fantasy ont tendance à être surhumaines, c'est tout l'inverse avec Alina, elle est d'une banalité effroyable… et comme il est de coutume désormais, on ne voit presque pas le Darkling, son histoire et les raisons de ses décisions sont mises de côté, et il apparait comme un méchant sans relief, il est là juste pour donner un semblant de sens à l'intrigue. C'est pourtant le personnage central de l'histoire et celui que la plupart des lecteurs préfèrent, c'est une décision incompréhensible. Nikolaï est lui aussi complètement balayé du récit, et son rôle demeure secondaire, ce qui est bien dommage. La seule chose qui m'a intéressée c'est le moment où Baghra raconte son passé, et sa confrontation déchirante avec le Darkling.
Le rythme est inégal, avec de nombreux passages d'une banalité affligeante qui ralentissent le récit. Tout n'est qu'une succession d'évènements plats et répétitifs : marche, combats, et discussions. Il ne s'y passe rien de plus, ça aura été une lecture laborieuse. Pas de rebondissements dignes de ce nom, des facilités scénaristiques à n'en plus finir et le combat épique - tant attendu- n'arrive jamais. Cette fin est pire que ce que j'avais imaginé et l'épilogue aura eu raison de moi. Il aura été à l'image de l'histoire de Mal et Alina : banal. Et le sentiment de « tout ça pour ça », ne me quitte plus.

Je sais que mes propos peuvent paraitre durs, et pour certains, ils manqueront peut-être d'objectivité, mais j'ai été tellement déçue et frustrée que je ne peux pas exprimer différemment mon ressenti. Je tiens également à rappeler que cet avis est purement personnel, et je ne juge en aucun cas ceux qui ont aimé, il en faut pour tous les goûts. Pour ma part, ça aura été une aventure compliquée, cet univers avait un potentiel incroyable, mais mon absence d'attachement envers les personnages, ma perplexité face au tournant qu'a pris l'histoire, et ma frustration liée à ce dénouement, n'ont pas su combler mes attentes de lectrice. Si je n'avais pas eu autant envie de découvrir Six of crows, j'aurais abandonné depuis bien longtemps. Quoi que, l'envie de me lancer dans cette duologie n'est plus tellement présente maintenant. En tout cas, je suis soulagée d'en avoir terminé avec cette trilogie et de pouvoir passer à autre chose !
Commenter  J’apprécie          146

Citations et extraits (140) Voir plus Ajouter une citation
- Parce que tu m'as toujours dit la vérité, Sturmhond ? répliquai-je en faisant un geste de la main vers le Rouet. Combien de secrets attends-tu d'emmagasiner avant d'être prêt à les partager ?
Il croisa les mains dans le dos, mal à l'aise.
- Prérogatives de prince ?
- Si c'est une excuse suffisante pour un simple prince, alors que devrais-je dire en tant que sainte ?
- Tu vas gagner toutes nos disputes maintenant ? Je n'apprécie pas particulièrement.
- Ça c'est une dispute ?
- Non, sûrement pas. Je ne perds jamais.
Commenter  J’apprécie          170
Le silence s'installa. J'observai les expressions ferventes de mes disciples. J'y lus un nouvel enthousiasme. Peut-être parce qu'ils avaient pris la mesure de mon réel pouvoir... Ils attendaient que je prenne la parole. Cela me rappela des rêves que j'avais faits : j'étais actrice et je ne me souvenais pas de mon texte.

- Je vais...

Ma voix se cassa. Je me raclai la gorge et réessayai.

- Je reviendrai plus puissante que jamais, affirmai-je sur un ton que j'espérais digne d'une sainte. Vous êtes mes yeux.

Il fallait qu'ils le soient, qu'ils surveillent l'Apparat, qu'ils se surveillent les uns les autres.

- Vous êtes mes poings. Vous êtes mes épées.

La foule poussa des cris de joie. En choeur, ils me répondirent Sankta Alina ! Sankta Alina ! Sankta Alina !

- Pas mal, commenta Mal alors que je m'éloignais du balcon.
Commenter  J’apprécie          50
« Je fus étonnée de sentir de nouvelles larmes inonder mes yeux.
Il parvint à frôler l'humidité sur ma joue avec ses phalanges. Un faible sourire se dessina sur ses lèvres tachées de sang.
- Quelqu'un pour me pleurer.
Il baissa la main, comme si son poids lui était insupportable.
- Pas de tombeau, pour qu'ils le profanent, continua-t-il dans un souffle ses doigts se refermant sur ma peau.
- D'accord, promis-je.
Je pleurai de plus belle. Il ne restera rien.
Il frissonna. Ses paupières tombèrent.
- Encore une fois, demanda-t-il. Dis mon nom encore une fois. »
Commenter  J’apprécie          50
D'un geste, elle nous tint toutes les deux à distance. je ne veux pas de votre pitié, lança-t-elle, furieuse. Elle parlait d'une voix cruelle sauvage. Nous restâmes immobiles, impuissants.
Vous ne comprenez pas, dit-elle, plongeant son visage dans ses mains. Aucun de vous ne peut comprendre. Genya... Commença David.
Ne t'avise même pas, le rabroua-t-elle réprimant un sanglot. Tu ne me regardais même pas avant que je sois comme ça, cassée. maintenant je suis devenue l'objet de ta curiosité.
J'aurais tant voulu trouver les mots pour la réconforter, mais avant que je n'y parvienne, David haussa les épaules et lança:
Je m'y connais en métaux.
Quel est le rapport s'écria Genya.
David fronça les sourcils.
Je... Ne comprends pas la moitié des choses qui se passe autour de moi. Je suis complètement dépassé par les blagues, les couchers de soleil et la poésie, mais je m'y connais en métaux.
Ses doigts se plissèrent machinalement comme s'il essayait d'attraper les mots.
La beauté était ton armure. Fragile, superficielle. Mais ce qu'il y a en toi ? C'est de l'acier. C'est fort, incassable. Et ça n'a pas besoin d'être réparé.
Commenter  J’apprécie          20
C'est une promesse que je me suis fait d'être meilleur que je n'étais. C'est le voeux que si je ne peux pas être plus pour toi, alors je serai au moins une arme dans ta main.
Commenter  J’apprécie          180

Videos de Leigh Bardugo (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Leigh Bardugo
Quand s'élève la Lune de Sang et que s'abat le Voile Pourpre, le tournoi magique d'Ilvernath peut commencer.
Les sept familles maudites de la ville désignent alors chacune un champion pour lutter jusqu'à la mort. Leur objectif ? Contrôler les ultimes ressources de haute magÿe. Au cours de cette compétition, tous les coups sont permis. Que le plus cruel l'emporte !
Plongez dans la nouvelle duologie fantasy qui cartonne aux Etats-Unis ! All of us villains c'est la rencontre idéale entre les tributs d'Hunger Games, la compétition de la Coupe de feu dans Harry Potter et l'écriture cinématographique de Leigh Bardugo : le cocktail idéal pour un pageturner addictif !
All of us Villains sera disponible en librairie dans une magnifique édition reliée que nous avons hâte de vous montrer en détails !
Plus d'infos : https://www.editionsmilan.com/livres/73202-le-tournoi-dilvernath/
------------------------------------------ Rejoignez-nous sur Instagram : https://www.instagram.com/pageturnersromans/ TikTok : https://www.tiktok.com/@pageturnersromans
+ Lire la suite
autres livres classés : fantasyVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (2412) Voir plus



Quiz Voir plus

Connaissez vous bien Six of Crows?

Quel est le surnom de Inej ?

l'araignée
le fantome
le Spectre

7 questions
132 lecteurs ont répondu
Thème : Six of Crows, tome 1 de Leigh BardugoCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..