AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782213706092
304 pages
Éditeur : Fayard (14/02/2018)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Héritier d’une longue lignée de paysans hors norme, Benoît Biteau est un paysan résistant. Ingénieur agronome, il aurait pu couler une vie paisible de haut fonctionnaire sans jamais remettre les mains dans la terre.

Oui, mais voilà, cette terre, il l’a dans le sang. Et quand son père, tenant d’une agriculture productiviste, décide de partir en retraite, il relève le défi. En quelques années seulement, il fait d’un terroir épuisé par des pratiques inte... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
clairejeanne
  22 mars 2020
" Écrire un livre ? Moi, le paysan ? L'idée n'est-elle pas saugrenue ? Et pour y raconter quoi ? " (p 11)
Il faut dire d'emblée que s'il se revendique paysan un peu taiseux, plus enclin à caresser la terre et ses animaux au grand air, Benoît Biteau est aussi fils et petit-fils d'agriculteurs, ingénieur agronome, élu au niveau régional et européen, et surtout résistant comme le dit le titre de son livre, résistant à toute l'agriculture qui dans les cinquante dernières années s'est éloignée du bon sens paysan et a fait la part belle aux pesticides, engrais et autres surconsommations d'eau.
Il y revient toujours Benoît Biteau au bons sens de son grand-père, celui qui pensait qu'il faut toujours un peu d'élevage dans une ferme et une certaine diversité de production ; c'est un autre côté très sympathique du bonhomme - en plus de son amour pour ses animaux - que de s'ancrer dans sa famille -, même si son père et lui eurent des pratiques très différentes.
Un père qui, s'il fit des choix portés par le grand mouvement productiviste des années 60/70, est capable cependant de dire aux détracteurs de son fils de l'écouter, de regarder vers l'avenir et de ne pas faire comme s'ils ne savaient pas les dégâts causés par les pesticides.
L'auteur, adepte de " Cultivons avec la nature, pas contre elle ", fait ici l'apologie de l'agriculture biologique et de l'agroforesterie (arbres au milieu des cultures pour l'eau, le sol, l'ombre...) ; il propose la démonstration, dans sa ferme du Val de Seudre, d'une autre agriculture possible, soucieuse des écosystèmes, mais productive et rentable.
Réfutant le terme d'exploitant, il s'emploie à montrer que les aides financières européennes ne vont pas aux plus vertueux, loin de là, et qu'une approche globale ainsi que des vues à long termes sont indispensables en agronomie.
Il aime les animaux de façon générale et ceux de la ferme en particulier ; il parle de ses chèvres, vaches, taureaux, ânes, chevaux, qui sont choyés et respectés, de ses animaux totalement libres, vivant à l'extérieur mais pouvant s'abriter s'ils le souhaitent, et précise qu'aucune femelle reproductrice n'est jamais envoyée à l'abattoir.
Pour lui, les vaches, des races rustiques et locales, se nourrissent d'herbe dans les prés ; donc ce qui est produit par la ferme est à destination humaine, une quinzaine d'espèces végétales qui alternent et cohabitent. Ce qu'il a voulu mettre en oeuvre : " Restaurer les prairies et les zones cultivées à forts enjeux patrimoniaux. Ce qui permet tout à la fois d'héberger une vaste biodiversité de la faune et de la flore, de préserver la qualité de l'eau, de proposer des paysages remarquables et originaux. Et ce, dans le respect du bien-être animal et de la santé des consommateurs."
On pourrait être étonné du nombres d'embûches que l'auteur a rencontré sur son chemin : il faut dire que ce paysan est résistant comme son grand-père le fut, et militant : ses choix ont suscité des attaques violentes des tenants de l'agriculture productiviste. Certains ne supportent pas de voir leurs options remises en cause, mais n'est-il pas plus important d'arrêter toute pollution, de revenir à une agriculture respectueuse du milieu, de placer la santé de tous, et en particulier des agriculteurs eux-mêmes en tête des préoccupations ?
" Au coeur d'un système agronomique abouti, il y a un acteur central et fondamental : l'arbre." (p 219) La coopération agriculteur - arbre est le fondement de son travail : des bandes cultivées intercalées avec des alignements d'arbres.
À l'aide de schémas très clairs situés en annexe, le cycle de l'eau, l'intérêt de la présence des arbres donc l'agroforesterie, les races de chèvres, de vaches ou d'ânes et les problèmes du maïs irrigué n'ont plus de secret pour le lecteur même sans formation scientifique.
Un livre formidable qui ouvre des portes et des regards nouveaux sur un monde souvent mal connu...
Lien : https://www.les2bouquineuses..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Maliasenegal
  22 janvier 2019
Bon c'est la première fois mais voilà, j'écris sur ce livre en sachant que je ne l'ai pas lu mais que mon tonton oui et il me l'a décrit.
Bon Babelio n'est pas un site pour raconter sa vie mais je veux devenir agricultrice donc forcément ce livre parle - Attention roulement de tambour...- agriculture!!!
Bref il a bien aimé mais il trouve que ce livre parle trop des problèmes politiques et pas assez de son travail en lui même, j'espère que vous avez compris mais en gros c'est barbant si ta pas fait d'étude agricole...
Voilà voilà
Commenter  J’apprécie          20


Lire un extrait
Videos de Benoît Biteau (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Benoît Biteau
Benoît Biteau - Bar de l'Europe - 15 décembre 2019
autres livres classés : agricultureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
139 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre